Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

PrÉSentation

  • : Polit-Buro.
  • : Photos et commentaires des réunions du P.B. Lutte contre le complot des tristes et la morosité ambiante. Objectif: soutien de la viticulture française et des spiritueux.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

28 novembre 2009 6 28 /11 /novembre /2009 09:27
Et le PS ne soutiendra pas Georges Frêche pour les régionales 2010 en Languedoc-Roussillon... C'est le secrétaire national adjoint à la Rénovation qui l'a dévoilé jeudi. Paul Alliès a précisé à l'AFP que le parti va "s'employer à construire une liste" sans le président sortant. C'est un tournant dans l'affaire qui secoue Solférino depuis le 1er octobre dernier ... Ce jour-là, les militants socialistes désignent l'ancien rugbyman Didier Codorniou comme chef de file dans la région. Ce dernier a fait campagne sur un argument : laisser sa place à Georges Frêche une fois désigné en interne. Le PS se demande alors s'il faut être en phase avec son discours rénovateur et ne pas soutenir le président sortant, âgé de 71 ans et exclu du parti en 2007 pour des propos à connotations racistes, ou s'il faut respecter le vote des militants locaux...

La première option l'emporte, donc... Sans doute par souci éthique mais aussi pour des considérations plus politiques. D'après les informations recueillies par lepoint.fr, Solférino a fait ses calculs : si le PS soutient Frêche et qu'Europe Écologie, emmené par Jean-Louis Roumégas, se maintient au second tour (il suffit de passer la barre des 10 % pour cela), deux listes de gauche affronteront la droite dans une triangulaire... En effet, les écolos refusent catégoriquement toute alliance avec Frêche. Dès lors, la droite a ses chances de s'adjuger la région. Et le PS subit "une double peine", comme dit un cadre : soutenir Frêche et perdre... Autant donc proposer une liste socialiste qui recevra l'appui des Verts au second tour et optimisera les chances de la gauche. D'ailleurs, Jean-Louis Roumégas l'affirme au point.fr jeudi : "Si les socialistes vont au bout de leur démarche, ne soutiennent pas Frêche et présentent une liste avec un socialiste convenable à sa tête, alors nous n'avons aucune raison de ne pas trouver d'accord au second tour." Dans la région, les noms de la maire de Montpellier Hélène Mandroux et du président du conseil général de l'Hérault André Vezinhet circulent pour incarner le rôle du "socialiste convenable".

Convention nationale

Mais comme rien n'est simple, si la direction a décidé de ne pas soutenir Frêche, au niveau local, en revanche, les cinq fédérations départementales du PS soutiennent bel et bien sa candidature. Et les sondages lui sont plutôt favorables ... Il devrait donc y avoir, au premier tour, la liste de Frêche, celle d'Europe Écologie, celle du PS, celle du Front de gauche... Autant de divisions que de réserves de voix au second tour. Mais rien ne dit que le Front de gauche est prêt à appeler à voter PS. Jean-Luc Mélenchon, meneur de cette coalition PCF-Parti de gauche-Gauche unitaire, est un farouche opposant de son ancien parti. On l'a vu lors de la législative partielle à Poissy en octobre : le Front de gauche avait refusé de soutenir le socialiste qui s'opposait à David Douillet ...

Dans les prochains épisodes ? Le calendrier du PS prévoit un nouveau vote des militants le 3 décembre. Ceux-ci devront se prononcer sur les listes, département par département. "Dans l'Hérault, nous appelons à voter contre la liste présentée par la fédération de l'Hérault" conduite par Georges Frêche, a logiquement dit à l'AFP Paul Alliès. Mais au vu des résultats du 1er octobre (70 % pour le candidat de Frêche) et des soutiens dont il bénéficie à la région, la liste de Frêche devrait une nouvelle fois l'emporter... Au PS, la convention nationale est souveraine. Elle se tiendra le 12 décembre à Tours, et le parti proposera donc de s'opposer au choix de ses militants locaux.


Source : www.leppoint.fr

Cordialement le Blad.
Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles RÉCents

CatÉGories

Liens