Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Polit-Buro.
  • : Photos et commentaires des réunions du P.B. Lutte contre le complot des tristes et la morosité ambiante. Objectif: soutien de la viticulture française et des spiritueux.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

20 février 2010 6 20 /02 /février /2010 12:37

Le plus gros producteur de vin au monde, la société américaine Constellation (STX) serait impliquée dans l'affaire du faux pinot noir.

 

La société aurait acheté de la société coopérative française Sieur D'Arques du pays d'Oc du vin qu'elle croyait être du pinot noir alors qu'il s'agissait en fait de merlot et de syrah.

 

La fraude mondiale est évaluée à 18 millions de bouteilles.

Une autre société américaine, E&J Gallo Winery de Californie, a aussi reconnu avoir acquis du vin de la coopérative française.

Les dirigeants de Sieur D'Arques ont été condamnés à payer des amendes totalisant 250 000$ alors que les gains auraient été de 1,93M$.

Les autorités américaines évaluent la possibilité d'intenter des poursuites contre les firmes américaines qui auraient distribué ce faux pinot à leurs clients.

Constellation se défend en affirmant qu'elle a toutes les raisons de croire que le pinot acquis de Sieur d'Arques entre 2006 et 2008 était bel et bien du pinot noir.

Quant à E&J Gallo, elle a dit «profondément regretter» d'apprendre la condamnation de son fournisseur.

Constellation est détenteur des marques Robert Mondavi, Inniskillin, Jackson-Triggs, Ravenswood et Kim Crawford.

Argent a tenté d’obtenir une entrevue avec la Société des alcools du Québec (SAQ) pour déterminer si des bouteilles contenant du faux pinot noir ont pu atteindre les tablettes de ses succursales.

On nous a répondu que les responsables du contrôle de la qualité n’étaient pas disponibles aujourd’hui, et qu’il faudrait beaucoup de vérifications pour déterminer si oui ou non ces vins ont pu être vendus aux Québécois.

Cependant, un expert du milieu viticole qui a demandé l’anonymat nous a indiqué que les tests chimiques effectués par la société d’État ne pourraient déterminer le cépage contenu dans une bouteille donnée. Et ce, malgré le fait que le service de la qualité de la SAQ soit l’un des meilleurs du monde, sinon le meilleur, ce qu’ont confirmé d’autres spécialistes.

Ces tests servent habituellement à s’assurer que le vin n’est pas oxydé ou qu’il n’y a pas d’autres défauts

 

 

Source : site argent

 

 

Cordialement le Blad.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents

Catégories

Liens