Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Polit-Buro.
  • : Photos et commentaires des réunions du P.B. Lutte contre le complot des tristes et la morosité ambiante. Objectif: soutien de la viticulture française et des spiritueux.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

23 novembre 2008 7 23 /11 /novembre /2008 09:14

Mise en examen il y a trois semaines pour "complicité de fraude électorale", la deuxième adjointe au maire a démissionné de son mandat municpal, une démission effective depuis le 28 octobre. Ce sera l'un des mandats électifs les plus court de mémoire perpignanais, 7 mois et quelques jours volià la durée du mandat de Mrie Tjoyas. La deuxième adjointe au maire de Perpignan en charge du développement durable a été mise en examen le 14 octobre dernier pour "complicité de fraude électorale" dans l'affaire "de la chaussette" c'est pour ces raisons et son contrôle judiciaire stipulant qu'elle ne pouvait entrer en contact avec les autres élus, que Madame Tjoyas n'avait pas participé au dernier conseil municpla du 20 octobre (elle a pris la décision de démissionner le 17 ovctobre). Comme le stipûle la loi lorsqu'il s'agit d'un adjoint, Marie Tjoyas a adressé "sous couvert du maire" sa lettre de démission au préfet et ce dernier par courrier en date du 28 octobre a accepté sa démisssion. Démission qui fait réagir bon nombres d'observateurs dont le premier adjoint Jean-Marc Pujol : "La politique n'est pas son métier, quand comme elle on vient de la société civile le coup est rude, on a envie que ça s'arrête et je la comprends, sa démission est certenement liée au ras le bol généralisé". Pour Mimi Tjoyas la vraie raison de sa démission est toute autre et elle s'en explique : "Ma mise ne examen du 14 octobre a été assortie d'une interdiction de rencontrer les élus de la ville, cela me condamne à un chômage technique vis-à-vis de mon mandat électoral, étant donc empêchée d'exercer cette fonction mais surtout étant suspectée de fraude, je me devais de démissionner en attendant que la justice se prononce, et non d'un ras le bol général comme le dit monsieur Pujol, c'est la seule et unique raison de ma décisison prise le 17 octobre." On comprend mieux maintenant son absence lors du conseil municipal du 20 octobre. Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, le départ de madame Tjoyas entraîne l'arrivée d'une nouvelle élue dans la liste de Jena-Paul Alduy, c'est Lydie Nése, qui étant en 42e position sur la liste "Perpignan-Perpinya 2020" liste ayant obtenu 41 siège au siège municpal de Perpignan.

 

Source : Le Petit Journal.

 

Cordialement le Blad.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents

Catégories

Liens