Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Polit-Buro.
  • Polit-Buro.
  • : Photos et commentaires des réunions du P.B. Lutte contre le complot des tristes et la morosité ambiante. Objectif: soutien de la viticulture française et des spiritueux.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

4 février 2009 3 04 /02 /février /2009 10:01
2015, c'est déjà demain ! Du côté des Vignerons du Narbonnais, on est pragmatique. Après la fusion des caves de Narbonne et d'Ouveillan, (réalisé avec un confortable 95 % d'avis favorable des adhérents), une page est tournée. Le plus important reste à faire pour le conseil d'administration, être à la hauteur des 500 adhérents qui ont accodré leur confiance et nourrit leurs ambitions.
En un mot : préparer l'avenir proche, soit l'après Organisation Commune  des Marchés (OCM) synonyme de libéralisation totale de la viticulture. La réalité économiqe est là : "Si nous ne parvenons pas à faire un constat économique de ce que nous subissons, nous ne pouvons pas avancer. Nous assistons à l'hyperprofessionnalisation de la viticulture. Pour aborder les marchés, il faut être performants au vignoble, à la vinification, à la commercialisation. Notre rôle est d'amener la cave vers la pérennisation et l'avenir. Il faut absolument trouver des solutions économiques", explique Francis Taillades le président.

Audit.

Et pour trouver ces solutions, il faut se baser sur du concret et dans un premier temps, faire le bilan du fonctionnement de la nouvelle entité, un nouvel état des lieux du vignoble et des outils pour amener l'entreprise à être la plus performante possible. "Dans la région, on a eu tendance à freiner l'inéluctable, éloigner ce qui pourtant nous attendait", analyse le président. De cet audit, va dépendre la faisabilité du projet d'entreprise que le conseil dévoilera aux adhérents en mars prochain. "Le fil conducteur, c'est l'économie de marché. Nous devons trouver comment vendre notre production, quelle est celle qui trouvera le meilleur prix ? Quel intermédiaire commercial ? En un mot nous devons jouer la carte de la différenciation dans ce que nous allons apporter au client. Y a-t-il une place si on se défférencie ? "
La nouvelle cave, dont la production est majoritairement composé de vrac, ne vaut pas s'engager vers la bouteille, ne disposant ni de chaîne d'embouteillage, ni de réseaux. "Nous devons adopter notrefaçon de produire et notre vinification à la cible du marché. Si on ne le fait pas d'autre le feront plus vite que nous" explique Bernard Pitié le directeur.
Parmi les priorités de ce projet qualifié d'ambitieux, l'investissement commercial, qui passe par la recherche de partenariat. L'anticipation permet de passer en douceur dans un autre mode de fonctionnement, "car caux qui y seront contraints au dernier moment le feront brutalmeent et laisseropnt du monde sur le bord du chemin".
Mais pour anticiper la méthode, il faut convaincre, et le nouveau conseil d'administration adeux mois devant lui. Deux mois pour se préparer en douceur à le cap de 2015.

Source : L'Indépendant.

Cordialement le Blad.
Repost 0
2 février 2009 1 02 /02 /février /2009 10:29

Joël Castany.


Vivre en Languedoc : vous vous définnissez comme vigneron et rugbyman ...

 

Joël Castany : Je me sens l'héritier de plusieurs de générations de viticulteurs, de ceux qui , en 1920, ont constitué la coopérative viticole de Leucate. En 2007, lorsqu'on a pris la décision de construire un nouveay chai viticole à Leucate, on a mobilisé  toutes les énergies. Tout le monde avait les yeux qui brillaient. Cest pareil dans les vestiaires de rugby avant de rentrer sur le terrain. On y va et on sait pourquoi on y va. Le rugby fait partie de ma culture. J'en ai besoin pour mon équilibre. Alors, chaque semaine, je tombe le costume et la cravate, et j'enfile le survêtement et les crampons pour entraîner le Sporting Club Leucate. Il faut savoir qui on est, d'où on vient et où on va. Dans ma vie, j'ai vécu deux moments extraordinaires : la naissance de mes enfants et le jour où le club que j'entraîne est devenu champion de France.

Vivre en languedoc : En tant que viticulteur, quel regard portez-vous sur la marque Sud de France ?

J.C. : Lors de mon dernier voyage en Chine, j'ai découvert un dépliant Sud de France dans une station service au fin fond de la campagne chinoise. Ca ne peut qu'être une bonne chose pour la viticulture régionale. Vous savez, moi, je suis un pragmatique primaire et tout ce qui permet de développer notre viticulture, je prends. Sud de France, c'est rassembleur et je milite pour qu'on mette le paquet sur cette marque.


Vivre en Languedoc : La maison du Languedoc-Roussillon à Shangaï vous a-t-elle été utile ?

J.C. : Shangaï, c'est la porte d'entrée du marché chinois. C'est une ville incontournable pour attaquer ce marché car on ne peut pas le travailler si on se rend pas sur place. La Maison est primordiale pour l'appui logisitque. C'est un outil remarquable de représentation commerciale, avec une directrice très comptétente. Quand j'y suis allé, j'ai trouvé, non pas une maison vide, mais une véritable fourmilière, avec une belle vitrine des produits agricoles et viticoles du Languedoc-Roussillon. Dans l'avion du retour, j'ai vraiment pris conscience que les posibilités commerciales sont énormes. On  s'adresse à une petite partie de la population chinaoise, mais ilne faut pas la décevoir en termes de qualité. Nous devons faire preuve d'humilité et accepter l'idée que les Chinois puissent parfois émettre un avius critique sur notre vin.

Vivre en Languedoc : Justement, les viticulteurs doivent-ils s'adapter aux goûts des consommateurs ?

J.C. : Pour moi, les choses sont simples. Il y a des vins pour lesquels il faur rester droit dans ses bottes. Mais cette partie du marché, sur laquelle ilne faut pas accepter de compromis, est très limitée. A côté de cela, il faut avoir une vision pragamatique et prendre en compte des réalités telles que le pouvoir d'achat, le système de dsitribution ou les habitudes de consommation. Vanter les mérites d'un vin en expliquant qu'il se marie bien avec  le gibier ne signifie rien pour un chinois, car il n'en mange pas. Nous devons repérer chez ces nouveaux consommateurs quels sont leurs goûts et leurs traditions. Et nous devons nous en rapprocher, sans toutefois trahir notre déontologie ou nos pratiques oenologiques. Il faut savoir faire preuve de souplesse par rapport au marché qu'onveut conquérir.


Vivre en Languedoc : Quelle est votre position par rapport à l'arrachage de la vigne ?

J.C. : L'arrachage du vignoble a toujours été une mauvaise solution. Mais c'est la seule pompe à fric capable de régler la sortie de certains vignerons. Aujourd'hui, je vois des mecs crever, mais  on n'a pas d'autres solution. C'est le résultat d'un quart de siècle d'erreurs des pouvoirs publics, mais aussi des viticulteurs eux-mêmes. C'est terrible de voir qu'on répond à un vrai problème social par un outil de démantèlement du territoire.


Source : Vivre en Languedoc-Roussillon.

Cordialement le Blad.

Repost 0
1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 16:45

Les vins bénéficiant du label européen AB (Agriculture biologique) font l'objet d'une demande en progression de la part de consommateurs toujours plus soucieux de la qualité de leur alimentation. Le Languedoc-Roussillon, plmus grand vignoble de France, est rapîdement devenu la première région viticole pour les vins bio.
Notre région compte 6 410 hectares de vignobles biologiques répartis entre 410 exploitations. Le nombre de viticulteurs bio a augmenté de 16 % en un an. La Région soutient le développement de Millésime Bio et apporte son aide financière pour permettre à ce salon de devenir le rendez-vous incontournable des professionnels à l'échelle européenne voire mondiale.
Pour Georges Frêche, le bio est un "enjeu de développement pour le territoire régionale. A travers la stratégie de valorisation "Sud de France" des produits AB, c'est une action forte et volontaire qui contribue à la préservation de la biodiversité".
La Région accompagne l'organisation des producteurs, la conduite d'actions collectives, la recherche, la certification annuelle des exploitations et la promotion des produits bios. L'agriculture biologique représente en Languedoc-Roussillon 4,4 % de la surface agricole utile, avec des production diversifiées et une position de lideur en France pour les ecportations de vins, la production de salades, pêches et nectarines bio.
Avec le Plan viticole adopté en juillet 2007, la Région développe un dispositif complet d'accompagnement de cette filière en profonde mutation. La promotion des vins régionaux Sud de France (1) sur les marchés locaux, nationaux et surtout internationaux est un des enjeux fondamentaux pour lequel ce plan a été élaboré.

(1) A ce jour, 331 entreprises viticoles se sont engagées dans la démarche Sud de France.


Source : Viure en Languedoc-Roussillon.

Cordialement le Blad.

Repost 0
31 janvier 2009 6 31 /01 /janvier /2009 10:13
Les vins bio se portent bien. Début 2008 à Perpignan, le salon Millésime Bio avait été couronné de succès avec une augmentation de 30 % des visiteurs. Du 26 au 28 janvier au Parc Expo de Montpellier, la 16e édition devrait une nouvelle fois confirmer la tendance. "Avec cette implantation au parc des expositions de Montpelleir, nous souhaitons conforter le développement du salon en France et à l'étranger", indique Thierry Duchêne, directeur de l'associaiton interprofessionnelle des vins biologiques du Languedoc-Roussillon, qui organisece salon réservé aux professionnels.
Cettre année, Millésime Bio se mondialise encore plus pour répondre aux attentes des acheteurs cherchant à constituer une gamme internationale de vins bio. Im devrait acceuillir plus de trois cents exposants, vignerons et metteurs en marché d'Allemagne, d'Espagne, de France, d'Italie, du Portugal, du Royaume-Uni et de Roumanie, qui proposent chacun des vins issus de l'agriculture biologique. L'Argentine, le Chili, l'Australie, le Nouvelle-Zélande et l'Afrique du Sud devraient aussi être représentées. Cette diversité de pays et d'entreprises fait de Millésime Bio le salon incontournable pour les professionnels. Désormais organisé à Montpellier les années impaires, à Perpignan les années paires, Millésime Bio garde sa taille humaine et son caractère convivial. Comme les années précédentes, les stands ne seront pas regroupé par région ou appellation. Cette caractérisitique est un souhait délibéré des organiosations pour favoriser la rencontre et la curiosité. Signalétique et personnel d'acceuil seront toutefois présents popur guider les visiteurs dans leur parcours de dégustation. Tous les exposants sont ici sur un pied d'égalité pour présenter leurs produits, avec chacun une simple table nappée de blanc. Seul le vin fait la différence.

+ D'INFOS : www.millesime-bio.com

Source : Viure en Languedoc-Roussillon.

Cordialement le Blad.
Repost 0
30 janvier 2009 5 30 /01 /janvier /2009 10:09

Pour l'Europe, les viticulteurs sont des agriculteurs comme les autres ! Jusqu'à présent, la filière bénéficiait d'une gestion à part. C'est terminé : les vignerons doivent se plier à l'organisation commune de marché et intégrer la réglementation propre à toute la filioère agricole. En 2007, c'était la gestion du secteur fruits et légumes qui connaissait quelques remaniements. A présent, c'est au tour des vignerons d'entrer dans la ronde de la politique agricole commune définie par Bruxelle. Pour faire la lumière sur cette nouvelle donne, la Fédération des vignerons indépendants de l'Aude proposait une réunion de secteur à la Maison de l'entreprise, à Lézignan le 15 janvier au soir.
Simplifier et expliquer. Les vignerons indépendants du Lézignanais ont donc planché sur la réglementation, les subventions, les questions budgets... qu'ils devront désormais intégrer. Pour les aider à y voir plus clair, la Fédération des vignerons indépendants de l'Aude est venue fournir un grand volume d'explications. Diaporama à l'appui, Jean-Mari Fabre, président, Jean-Luc Fabry, directeur, Roland Coutal vice-président, Serge Serris, sécrétaire général, ont détaillé les mesures européennes et leur application au niveau national. Ils ont également pris note des interrogations des viticulteurs, en vue d'apporter un maximum de réponses lors de l'assemblée générale qui se tiendra en mars à Carcassonne. "L'organisation commune de marché unique pour toute l'agriculture permet de rationalisezr et simplifier en rassemblant les différents textes. Cela implique des droits et des devoirs différents, un autre état d'esprit. L'organisation commnue de marché, c'est comme une commode avec de nombreux tiroirs qui sont des outils pour les vignerons. Mais c'est souvent abstrait. La Fédération veut rendre lisible au quotidien ces mesures dont les professionnels pourront bénéficier ", a expliqué Jean-Marie Fabre. Après une photographie de la situation nationale, les vignerons indépendants ont donc abordé la promotion vers les pays tiers, l'investissement dans l'entreprise, les prestations viniques (traitement des marcs et des lies dans les distilleries), et bien sûr l'arrchage. Notons que si l'Europe attribue les enveloppes globales, c'est  ensuite aux pays de les répartir comme bon leur semble. Les nouvelles mesures entraînent aussi réflexions et débats. Ainsi, les vignerons s'interrogent notamment sur les vins qu'ils seront capables d'élaborer pour coller à la stratégie demain. Sans oublier de développer le côté commercialisation pour mieux commercialiser leur production.

Autrement dit, avec la nouvelle organisation commune de marché, c'est toute une vision de la viticulture qui avance. Une démarche pas seulement admionistrative que la Fédération des vignerons indépendants ne manquera pas d'accompagner.

 

Source : L'Indépendant.

 

Cordialement le Blad.

Repost 0
27 janvier 2009 2 27 /01 /janvier /2009 15:16

Le 18 janvier dernier, les vignerons des caves Rocbère pont célébré pour la 19e année consécutive, la fête de la Saint-Vincent. C'est par un jeu de mot que Voncent est devenu patron des vignerons. En effet, Vincent était un diacre espagnol originaire de Huesca, excellent orateur, supplicié en 304 par Dacien, gouverneur de Valence. Pour les gens simples, le nom du diacrec martyr a certainement  évoqué l'idée du vin, sang de la vigne, d'où le choix de ce personnage comme patron des vignerons et par extension, des vinaigriers. Donc, ce 18 janvier (fête du Saint le 22) se formait dès 9 h sur l'esplanade de la cave Rocbère de Portel, le cortège, dans le but de rejoindre Terra Vinéa, lieu de la cérémonie.
Se plaçaient en tête la charrette transportant les jeunes enfants en tenue campagnarde, puis deux chevaux de labour montés par deux adolescentes en culottes moulantes noires et chemises blanches ; suivaient les porteurs de la statue du saint, du baril contenant le vin nouveau et des instruments de la vigne (hotte, pressoir, serpette, poudé) ; puis les musiciens de l'Harmonie sigeannaise ; les confréries particulièrement nonbreuses cette année : illustre cour des Seigneurs de la  Corbière, Capitouls des fins gosiers de Limoux, Chevaliers du tasto fromage, la Commanderie, les Compagnons du Minervois,  Gastronomes de la coquille Saint-Jacques, Génération Géminian, Testos monjetos des Comminges Montauban et Lavelanet, Fraternité Jacquaire de Septimanie, Petits-gris de la Narbonnaise, St-Andiù de la Galinière, Sasaïres de Belpech, les Chevaliers vignerons de Saint-Christophe, les Vignerons du Comité de Durban, la Commanderie de Fougères, les Chevaliers de Fitou, la Commanderie majeure du Rousillon, le Consulat de Septimanie, 19 en tou, enveloppées de capes de velours aux coloris magnifiques et chatoyants : quelques panneaux de villages du cru Corbières, Bages, Peyriac, Prat-de-Cest, Caves, Portel, Sigean, Roquefort, Fitou ; enfin, fermant al marche, l'ensemble des participants et autorités civiles parmi lesquelles pouvaient se  se reconaître M. le sous-préfet, Jacques Bascou, député maire, Anne-Marie Jourdet et Christian Théron, conseillers généraux, les maires Brunel (Portel), Combes (Sigean), Bat (Bages), Assens (Peyriac), Miailhe, président de al Communauté de communes, Rolland et de Beaulieu, présidents de caves. Tout ce monde s'ébranlait à 10 h par les rues du village et gagnait le chai souterrain de Terra Vinea pour la célébration de la messe par Monseigneur Alain Planet, secondé par les abbés Carraguel, Lambert et Lopez, Marie Carbou.

La cérémonie placée en cette période de crise sous le signe de l'espérance', commençait par la présentaton des confréries défilant au son de l'hymne de Septimanie "Coupo Santo" et se poursuivait par la bénédiction du vin nouveau dans la ferveur et la foi, et les cantiques chantés par les 700 présents.

 

Source : L'Indépendant.


Cordialement le Blad.

Repost 0
24 janvier 2009 6 24 /01 /janvier /2009 12:40
ATTENTION TRÈS IMPORTANT, je crois que cette fois, il faut
> vraiment être vigilant, effectivement on m'a coupé ce
> matin pour me demander d'installer la nouvelle version
> MSN alors lisez le message qui suit c'est urgent ! et
> faites circuler rapidement s'il-vous-plaît.
> > > > > Si vous recevez un mail qui propose
> d'actualiser ton MSN en version 8.0 N'ACCEPTE PAS,
> car c'est UN VIRUS. Si tu reçois un avis comme quoi ,
> il veut additionner ton adresse à son carnet d'adresse
> MSN, N'ACCEPTE PAS NON PLUS. C'est un virus qui
> efface en trois minutes toutes les données de ton disque
> dur. Informe tous tes amis qui ont MSN car si tu fais
> partie de leur liste de contact, et qu'ils ont le
> virus, ils peuvent te l'envoyer également. Transfère
> ce mail à tous ceux qui ont MSN et Hotmail. C'est
> URGENT que tous le sachent au plus vite. Soyez attentifs
> dans les jours à venir ! N'ouvrez aucun message avec
> une pièce jointe s'intitulant INVITATION',
> indépendamment de qui vous l'a envoyé. C'est un
> virus qui ouvre une flamme olympique et qui 'brûle'
> tout le disque dur de ton ordinateur. Ce message risque de
> te parvenir d'une personne que tu connais, car tu fais
> partie de ses contacts... C'est pour cela que tu dois
> transférer ce mail. Il vaut mieux que tu reçoives cet avis
> 25 fois que de recevoir le virus sur ton ordi et
> l'ouvrir. Si tu reçois le mail avec la pièce
> jointe'INVITATION' supprimes-le tout de suite.!!!!!
> C'est le pire virus annoncé par La CNN et il a été
> classifié par Microsoft comme le plus destructeur de tous
> les virus. Il a été découvert par McKafee et il n'y
> a pas d'anti-virus. Le virus détruit le disque dur là
> où toutes les informations vitales'de fonctionnement
> de ton ordi se trouvent.

Cordialement le Blad.
Repost 0
23 janvier 2009 5 23 /01 /janvier /2009 12:17

La MJC et le Conseil Interprofessionnel des vins AOC du Languedoc a organisé le 14 janvier dernier, une soirée dégustation et initiation autour du vin. L'occasion de découvrir ou d'approfondir ses connaissances sur les appellation de la région. Le 14 focus sur la clairette du Languedoc, une AOC qui souffre d'une image assez floue alors qu'elle possède des richesses aromatiques "entre le doux et le sec". Tout au long de l'année, on pourra ainsi voyager de coteaux en garrigue à la découverte de ces beaux terroirs.

Programme 2008-2009.
Le 4 février, cap sur les Terrasses du Larazac. Avec ce nom accolé à l'AOC Côteaux du Languedoc, depuis bientôt 3 ans, les Terrasses du Larzac sont à la page.
Très appréciés, ces vins sont aujourd'hui devenus les nouveaux représentants du Languedoc. Le 11 mars, les Grès de Montpellier, un autre vin très en vogue. Beaucoup de diversité et de style dans cette aire aoc coteaux Languedoc.
Le 22 avril, le muscat de Mireval : quelques fois dans l'ombre de Frontignan, les muscats de Mireval sont popurtant tout aussi intéressant. Le 13 mai, le muscat de Frontignan : la plus important aire AOC des muscats du Languedoc, un vin se situant gustativement entre Frontignan et Saint-Jean-de-Minervois. Très apprécié par les amateurs de muscats !

Source : L'Indépendant.

Cordialement le Blad.

Repost 0
22 janvier 2009 4 22 /01 /janvier /2009 12:10

Sur un marché international de plus en plus concurrentiel, jopuer sur la qualité des produits du terroir français n'est plus suffisant pour rester compétitif. Nombreux sont les viticulteurs qui s'engagent désormais dans une stratégie commercial beaucoup plus offensive, en s'apuyant notamment sur la commercialisation et l'image même du produit. C'est dans ce cadre que le dépôt de marque est devenue un outil de communication essentiel dans la promotion du vin. Elle est également une arme de protection indispensable à l'export.

Afin de sensibiliser les viticulteurs du Langue-Roussillon, la CR-CI LR et la pépinière à l'international des CCI de Montpellier et de Béziers organisent le 22 janvier à la CCI de Montpellier, une journée d'information sur "le vin et sa marque". Après avoir présenté les enjeux liés à l'image du produit, des experts juridiques et commerciaux donneront des conseils et des techniques pour mieux appréhender la commercialisation des vind sur les marchés étrangers.

 

 

Source : L'Indépendant.

 

Cordialement le Blad.

Repost 0
19 janvier 2009 1 19 /01 /janvier /2009 12:08
Voici deux ans que l'association du centenaire des évènements de 1907, une parcelle de vigne vit le jour au lieu-dit "chemin de Bize". Plantée par et pour les enfants de la commune en mémoire des 87 d'Argeliers qui, un matin de mars 1907 marchèrent sur Narbonner, entraînant dans leur sillage l'ensemble des vignerons du Midi afin d'obtenir iune législation vitiviticole jusqy'alors inexistantre. Afin de perpétuer leur mémoire, une confrérie baptisée "La confrérie de la vigne des 87" a été créé en janvier 2008 et a tenu son premier chapitre le samedfi 17 janvier.


Au programme : rassemblement devant la cave coopérative. "La languedocienne" vers 9 h 30 ; défilé dans les rues du village avec une halte devant les différents lieux de culte : l'Eglise, le parc Marcelin-Albert, les maisons de ceux qui furent à l'origine du mouvement viticole de 1907, la salle du cinéma (ancien café Rouvière). Diverses intronisations Walter Spanghéro, Didier Codorniou (parrains de la vigne), Francis Sénégas (président du comité olympique du Languedoc) Chrisitian Rouzaud (maire d'Argeliers), Gérard Eugène (président de la cave coopérative la Languedocienne), Régine Roger-Cazaubon (ancienne directrice de l'école-communale) etc.
Vers midi, dépôt de gerbe sur la tombe de Marcelin Albert, suivit d'un vin d'honneur au caveau de la Languedocienne. De nombreuses confréries ont défilés dans la commune ainsi que calèches et chevaux. Cette journée est accompagnée par la Peña du Languedoc.

Source : L'Indépendant.

Cordialement le Blad.
Repost 0

Articles Récents

Liens