Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Polit-Buro.
  • Polit-Buro.
  • : Photos et commentaires des réunions du P.B. Lutte contre le complot des tristes et la morosité ambiante. Objectif: soutien de la viticulture française et des spiritueux.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

13 avril 2009 1 13 /04 /avril /2009 06:42

Le reportage sur le combat des vignerons du canton pour la défense de la marque Enclave desPapes, sera finalement diffusé aujourd'hui au cours du journal de 13 heures de Jean-Pierre Pernaud. Un retour sur le voyage des Valréassiens au Vatican pour remettre une bouteille de vin et un état des lieux du procès imposé par Châteauneuf-du-Pape seront présenté.

 

Source : Le Dauphiné Libéré.

 

Cordialement le Blad.

Repost 0
12 avril 2009 7 12 /04 /avril /2009 07:09
Le Figaro : Aviez-vous eu le temps de fêter la nouvelle année à bord du "VM Matériaux" ?

Jean le Cam - J'avais débouché un bordeaux dont j'avais bu un verre. Avant mon départ, le propriétaire du château Teynac m'avait offert six bouteilles que je gardais précieusement. Quand j'ai chaviré le 6 janvier, j'ai tout perdu. Une caisse de saint-julien vogue quelque part au large du Cap Horn.

Le marin breton aime-t-il boire du vin en mer ?

Le vin représente la convivialité, le partage. En mer, c'est plus difficile. La course en solitaire ne sied pas au vin. J'apprécie davantage le vin à terre.

Que représente-t-il pour vous ?
 
Le vin permet de voyager d'un endroit à un autre ou dans le temps, à travers les millésimes.

Faites-vous des découvertes ?

Quand je fais escale dans un pays, je suis curieux ded goûter les vins du lieu, comme récemment les vins chiliens et argentins. J'aime les très bons champagnes, les bourgognes et les vins du Centre-Loire, comme les menetou-salon.

Gardez-vous un souvenir lié au vin ?

J'avais 21 ans. Pendant mon service militaire, j'ai navigué avec Tabarly en 1981, la Whitbread, un tour du monde sur le Pen Duick VI puis la transat en double, Saint-Barth-Lorient. Il avait été intronisé "chevalier des châteauneuf-du-Pape". Il m'a fait aimer ce vin.

Quels prochians défis ?

Un livre sur mes trente ans de courses puis la Transat Jacques Vabre en novembre 2009 et la Route du rhum en 2010

Château Teynac
Prix : 20€
Ph. & F. Pairault,
33250 Saint-Julien-Beychevelle.
Tel : 05 56 59 12 91

Source : Porpos recueillis par Claudine Abitbol, Le Figaro.

Cordialement le Blad.
Repost 0
12 avril 2009 7 12 /04 /avril /2009 06:49

L'Europe tire le marché mondial du vin vers le bas. D'après le rapport de l'Organisation internationale de la vigne et du vin (OIV), la consommation mondiale de vin a baissé de 2 millions d'hectolitres en 2008, a indiqué mardi Federico Castellucci, directeur général de l'OIV. Elle se situe actuellement à 242,9 millions d'hectolitres. « Il est évident que la crise économique mondiale a joué un rôle dans cette baisse de la demande globale », précise Federico Castellucci. Plus précisément, il semblerait que ce soit la crise que traversent les pays européens traditionnellement gros consommateurs et producteurs de vin (la France, l'Italie, l'Espagne et l'Allemagne) qui pèse le plus lourd. En effet, si l'Europe enregistre une forte baisse de la consommation, hors Union européenne elle a eu tendance à augmenter en 2008, notamment aux Etats-Unis. La consommation de vin augmente également en Australie et en République Tchèque, tandis qu'en Afrique du Sud, au Chili et en Nouvelle-Zélande, elle se maintient à son niveau de 2007.

Recul de la surface viticole mondiale

La politique d'arrachage des vignes en Europe, mise en place en 2008 et prévue sur 3 ans, (à terme, le programme prévoit de réduire la surface viticole européenne de 175.000 hectares pour lutter contre la surproduction) a diminué la surface communautaire de 33.000 hectares en 2008. Celle-ci atteint une surface totale de 3,8 millions d'hectares. Au niveau mondial, le recul de la surface viticole est de l'ordre de 0,35% (soit 28.000 hectares), atteignant les 7,8 millions d'hectares. La conséquence de ce repli est une importante baisse de la production européenne et plus particulièrement de la production française : le pays connaît sa plus faible production depuis 1991 avec une baisse de 4,6 millions d'hectolitres. Le recul européen est cependant légèrement compensé par une croissance des surfaces viticoles de la Nouvelle-Zélande (+ 5 milliers d'hectares) et de la Russie (+ 4 milliers d'hectares). La production globale a ainsi connu une légère hausse en 2008 par rapport à 2007, de l'ordre de 1 million d'hectolitres. Toutefois cette production, similaire à celles de 2001, 2003 et 2007, reste faible.

Malgré la crise, les exportations mondiales progressent

Presque tous les grands acteurs, à l'exception de la France qui passe du 2e au 3e rang mondial et de l'Espagne qui prend la seconde place, ont conservé leur position en 2008. L'Italie reste ainsi le leader mondial en volume de vins exportés. Le groupe des six pays nouvellement exportateurs (Argentine, Chili, Afrique du Sud, Australie, Nouvelle-Zélande et Etats-Unis) ont également poursuivi leur progression, la plus notable étant celle de l'Amérique du Sud (Chili et Argentine) qui est passée de la 8e à la 4e place en un an. Malgré la baisse globale de la consommation, «les meilleurs résultats ont été enregistrés par le marché mondial des vins, dont le volume augmente d'année en année : les échanges internationaux représentent 37% de la consommation mondiale en 2008 contre 18% en début de décennie 1980 et 35% en 2006, ce qui signifie que près de 37% des vins du monde sont consommés en dehors de leurs pays de production», précise Federico Castellucci.

Repost 0
11 avril 2009 6 11 /04 /avril /2009 08:07
Vignoble Languedocien
Repost 0
10 avril 2009 5 10 /04 /avril /2009 11:30

Une technique pourrait être de visser une vis dans le bouchon et de la tirer avec une pince (il faut tout de même avoir une vis, un tournevis et une pince sous la main).

Sinon autre méthode débrouillarde à la Mac Giver. Tout d’abord défaire tout ce qui peut se trouver sur le bouchon pour le dégager. Il suffit ensuite d’enrouler le bas de la bouteille avec une serviette et de la cogner doucement contre un mur ou contre le sol. Théoriquement le bouchon devrait sortir doucement au fur et à mesure.

source : www.buveur.com

Cordialement le Blad.

Repost 0
9 avril 2009 4 09 /04 /avril /2009 08:07

La Commission européenne a indiqué lundi avoir avoir repoussé de près d'un mois l'adoption de nouvelles pratiques oenologiques, incluant l'autorisation de fabriquer du vin rosé en coupant du rouge avec du blanc contestée. Les experts de l'UE devaient adopter ces règles fin avril. Mais leur décision a été reportée au 19 juin, car l'Organisation mondiale du Commerce a repoussé son verdict jusqu'en juin.

Source : L'Indépendant.

Cordialement le Blad.

Repost 0
7 avril 2009 2 07 /04 /avril /2009 08:22

Depuis le 27 mars dernier, les cuvées "Hercule" et "Françoise" sont de retour.
Deux cuvées baptisées ainsi par les vignerons du Cap Leucate et de Quintillan en hommage à la grande famille Cézelly, qui a laissé en héritage à la commune une tradition de ténacité et de panache.
Françoise, fille de Frncèse de Cézelly et du Comtr Jean de Boursier de Barry, naquit au château fort de Leucate à l'automne 1582, en pleine prériode de vendanges. Grâce à sa ténacité, elle a laissé derrière elle  a laissé derrière elle son empreinte sur ce magnifique terroir Leucatois, où poussent encore quelques vignes séculaires.  Quant à Hercule, son frère, l'histoire raconte qu'en 1637 défendant avec audace Leucate assiégé par 20 000 ligueur espagnols, il offrit avec panache deux bouteilles de vins de Leucate au chef de ses assaillants, afin qu'ils les boivent à la santé des combattants avant le début de la bataille.
Pour le lancement de ces deux cuvées du,printemps à la fois de très bonne qualité et vendues à des prix tout à fait abordable pour tout un chacun, la cave coopérative a organisé deux présentations avec dégustation qui se sont déroulées, la première le jeudi 26 mars lors de l'inauguration du nouveau magasin de Port-Leucate fraîchement rénové, afin d'acceuillir dans des conditions optimales les vacanciers et de mettre en valeur leurs diverses production les viognerons du Cap Leucate et de Quintillan et la deuxième à la Cave Coopérative de Leucate Village le lendemain. Elle propose ensuite à ses clients de bénéficier de sa promotion qui se déroulera jusqu'au 31 mai prochain.

Pour Stéphane Roques, l'oenologue de la cave, voici les caractéristiques de ces deux cuvées.

La cuvée "Hercule" est un vin rouge issu de cépages grenache et syrah, qui lui apporte de la fraîcheur, de l'élégance et quelques notes fruitées. En somme un vin convivial, idéal pour la cuyisine du Sud et de l'été.

La cuvée "Françoise" présente une robe rose bonbon et brillante, issue des cépages grenache et carignan. Ce vin rosé est à déguster bien frais.

Chacun peut découvrir ces produits en se rendant sur tous les celliers de vente de la cave.

 

Renseignements cave coopérative des Vignerons du Cap Leucate et de Quitillan : 04 68 40 01 31.

 

Source : L'Indépendant.

 

Cordialement le Blad.

Repost 0
6 avril 2009 1 06 /04 /avril /2009 11:11

Elle s'arrête pour mieux passer. La Commission européenne repousse de près d'un mois l'adoption de nouvelles pratiques oenologiques. Ces dernières vont notamment autoriser la fabrication de vin rosé en coupant du rouge avec du blanc. Elle ne retire cependant pas son projet, contesté par la France.

Les experts de l'UE devaient adopter définitivement ces règles fin avril. Mais leur décision a été reportée au 19 juin, car l'Organisation mondiale du Commerce (OMC) - qui doit d'abord confirmer que ces nouvelles pratiques sont conformes avec ses règles - a elle-même repoussé son verdict jusqu'en juin, à la demande de certains de ses membres, dont les Etats-Unis.

La commissaire européenne à l'Agriculture Mariann Fischer-Boel a indiqué «clairement» au ministre français de l'Agriculture Michel Barnier qu'elle était «prête à trouver une solution pour la France dans le cadre des règles d'étiquetage mais qu'elle ne rouvrirait par le paquet sur les pratiques oenologiques».

Depuis des semaines, les producteurs de vin rosé français, ceux de Provence surtout, protestent contre la règle prévoyant d'autoriser dans l'UE la fabrication de vin de table rosé simplement en mélangeant du vin rouge et du vin blanc. Une pratique utilisée par les principaux concurrents de l'Europe dans le monde, en Australie ou en Afrique du Sud.

Michel Barnier avait indiqué le 29 mars qu'il s'opposait au compromis proposé par Bruxelles et validé par la quasi-totalité des pays de l'UE, qui prévoit que le rosé français bénéficie d'un étiquetage spécifique de «vin traditionnel» pour le distinguer des produits issus de simples mélanges.

Pourtant, lors de la première consultation de la Commission européenne avec ses Etats membres, la France ne s'était pas opposée à la réforme du «paquet sur les pratiques oenologiques».

Source : www.libération.fr

 

Cordialement le Blad.

Repost 0
5 avril 2009 7 05 /04 /avril /2009 08:02

L'assemblée s'est enrichie d'un chapitre supplémentaire, avec l'analyse de l'étude réalisée sur un panel de 30 caves paerticulières du Minervois de tailles différentes (de 10 000 à 300 000 bouteilles). Ont été pris en compte les coûts de production, de vinification, de conditionnement et de commercialisation. L'étude a été établie suivant trois niveaux qualitatifs de prix TTC par carton de 12 : entrée de gamme (moins de 4 euros par col), coeur de gamme (de 4 à 6,50 euros), haut de gamme (au-dessus de 6,50 euros), sur la récolte de 2006.
Il en ressort que les coûts de production sont de 3 800 euros en moyenne par hectare, les coûts de vinification de 30 euros par hectolire, le coût moyen au col étant de 3 euros. "L'objectif est de livrer des données à tous et d'ouvrir des champs d'investigation", ajoute Stépahne Roux. "Cette étude peut engager quelques réflexions plus poussées", renchérit Philippe Coste.

 

Source : L'Indépendant.

 

Cordialement le Blad.

Repost 0
4 avril 2009 6 04 /04 /avril /2009 12:19

Vignoble : Le Cru Minervois représente quelque 5 000 hectares dans l'Aude et dans l'Hérault.

Production : 130 000 hectolitres, desquels 70 000 hecto iront en bouteilles.

Machés : 45 % de la production part à l'exportation, 20 à 25 % à la grande distribution, 5 % au hard discount.

Cépages : En 2009, la réputation par cépages des cépages affectées donne 42 % de Syrah, 22 % Grenache, 19 % de Carignan, 6 % de Mourvèdre, 3 % de Cinsault, et 8 % d'autres cépages.

 

Source : L'Indépendant.

 

Cordialement le Blad.

Repost 0

Articles Récents

Liens