Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Polit-Buro.
  • Polit-Buro.
  • : Photos et commentaires des réunions du P.B. Lutte contre le complot des tristes et la morosité ambiante. Objectif: soutien de la viticulture française et des spiritueux.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

15 août 2009 6 15 /08 /août /2009 06:42
VITICULTURE. A la frontière du Gers, le vignoble de Madiran fête son vin jusqu'à dimanche.

Sandra Lanne, secrétaire de la Maison des vins de madiran, ne sait plus où donner de la tête en ce premier jour de festivités, mais c'est plutôt bon signe.

La fête des vins de Madiran est en effet un rendez-vous devenu traditionnel pour ce week-end du 15 août. Vendredi, le public était encore timide pour ce premier jour de fête à moins qu'il n'ait attendu l'heure de l'apéritif pour se décider à venir goûter la production de madiran et de pacherenc du Vic-Bilh.

La concurrence sera rude pour les châteaux et domaines, 35 producteurs au total, qui se retrouvent sous les chapiteaux dressés pour l'occasion, dans le parc du Prieuré. Des tables sont prêtes à accueillir 1 000 couverts.


Source : www.sudouest.com, auteur M. Mondin-Delebecque.

Cordialement le Blad.

Repost 0
14 août 2009 5 14 /08 /août /2009 12:06
Les vins alsaciens semblent bien résister à la crise car leurs ventes en volume ont progressé de 8,3% en juin dernier par rapport au même mois en 2008, indique le Conseil Interprofessionnel des Vins d'Alsace (CIVA) aujourd'hui. Résultat : sur les douze derniers mois, les ventes des vins alsaciens n'ont reculé que de 0,6%.

Le début de l'année 2009 s'annonçait pourtant difficile pour les vins alsaciens. Les producteurs ont en effet enregistré une baisse de 10% de leurs volumes à l'export sur les six premiers mois de l'année. Néanmoins, l'effet était inverse pour la France puisque le marché a progressé de 2,3% sur la même période.

En glissement annuel à fin juin, les ventes des producteurs alsaciens en volume se sont élevées à 1.123 million d'hectolitres.

Source : www.lefigaro.fr


Cordialement le Blad.
Repost 0
13 août 2009 4 13 /08 /août /2009 11:24

Le terroir vinicole français est menacé par le réchauffement climatique. Si rien n'est fait pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, les vignes se déplaceront de 1000 km en dehors de leur limite actuelle. Il est temps d'agir, disent les professionnels du secteur.

Des professionnels du vin et de la gastronomie française poussent un cri d’alarme dans le journal Le Monde. Dans une tribune, 35 producteurs français de vin et plus de 50 cuisiniers, sommeliers, œnologues se joignent à Greenpeace pour expliquer que le réchauffement climatique menace les vignobles français. Les experts du GIEC (le Groupe intergouvernemental sur l’évolution du climat) répètent qu’en cas de réchauffement supérieur à 2°C, les conséquences sur l’écosystème seront dramatiques.

La vigne est particulièrement sensible aux changements climatiques, qui créent des dérèglements de plus en plus graves: canicule en été, grêle, sécheresse ou nouvelles maladies. Les professionnels du vin expliquent que "si rien n'est fait pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, les vignes se déplaceront de 1 000 km au-delà de leur limite traditionnelle d'ici à la fin du siècle: la viticulture sera confrontée à une remise en cause radicale. Les terroirs ne survivront pas".

Réduire d'au moins 40% les émissions de gaz

A quelques mois du sommet de l’ONU sur le climat à Copenhague, ils invitent le monde politique à agir. Ils exigent "un accord ambitieux engageant les pays industrialisés à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre d'au moins 40 % d'ici à 2020 et instaurant des mécanismes solides d'aide aux pays en développement".

Ils indiquent également qu’ils souhaitent montrer l’exemple et agir dans leurs vignes et leurs caves: "c'est d'abord orienter en profondeur nos pratiques viticoles vers le respect de la faune, macro ou microscopique, et de la flore aérienne et souterraine. Généralisées, ces pratiques contribueront à la préservation de la biodiversité et au renforcement de nos terroirs".

(A.L.)

Source : www.rtbf.com

Cordialement le Blad.

Repost 0
12 août 2009 3 12 /08 /août /2009 11:36

Associer, vin, musique et sport était un pari à prendre, un pari semble-t-il gagné compte tenu du public qui a envahi les alentours du château pour cette troisième Nuit blanche et 17e Fête du vin.

Ces festivités ont débuté, samedi après-midi, au stade François-Ballet, avec le tournoi amical de rugby entre le SUA et l'URMC. Match qui a attiré foule de supporters, une réussite totale pour le club local et sa fourmilière de bénévoles, qui avaient bien préparé cet événement. Dès 18 heures, au pied du château, les viticulteurs ont fait découvrir aux visiteurs toutes les variances de l'appellation des Côtes de Duras, tandis qu'un peu plus loin, la musique des bandas les attirait vers la bodega rugby.

Des DJ de qualité

La Nuit blanche commençait, amenant son cortège de jeunes, malgré un gros orage nocturne, vers les spectacles des DJ, toujours aussi performants. Dimanche matin, malgré la pluie, les vététistes téméraires ont effectué leur randonnée à la rencontre du vignoble duraquois, tandis que chaque viticulteur s'affairait sur son stand pour accueillir les visiteurs. L'inauguration de cette Fête du vin s'est déroulée devant le stand des saveurs du Lot-et-Garonne, avec les responsables viticoles, les élus locaux et départementaux, le maréchal des Côtes de Duras, en compagnie de la confrérie du genièvre d'Hasselt (Belgique) intronisant dans sa confrérie, Vincent Poussard, ancien chef de cuisine de François Mitterrand à l'Élysée, et de Fabrice Biasolo, chef de l'auberge en Gascogne à Astaffort. Le soleil étant revenu en début d'après-midi, une foule, plus familiale, est venue à la rencontre des vignerons et assiter aux concerts, tandis que la banda animait la bodega du rugby très appréciée.

Malgré les caprices de la météo, les Côtes de Duras ont vécu deux belles journées.

Source : www.sudouest.com

Cordialement le Blad.

Repost 0
10 août 2009 1 10 /08 /août /2009 11:29

Passage de relais entre la Reine des vins 2008, Frédérique Baltzinger (à gauche), et la nouvelle, Christelle Risser (au centre, avec la cape). Photo V. M.
La 62 e édition de la Foire aux vins de Colmar a été inaugurée hier soir en présence du nouveau préfet du Haut-Rhin Pierre-André Peyvel.
 
 
« Un petit verre de vin d’Alsace, c’est comme une robe légère, une fleur de printemps, c’est le rayon de soleil qui vient égayer la vie. » La métaphore de Christian Dior a été reprise hier par Anne Kuntzmann, dauphine de la Reine des vins d’Alsace 2008, lors de l’inauguration de la Foire aux vins de Colmar. Quelques instants plus tôt, la Reine 2008 Frédérique Baltzinger avait, dans un discours « revendicatif », appelé à l’arrêt de la surenchère législative qui pénalise la viticulture (Lire ci-contre).

Une nouvelle équipe d’organisation, une nouvelle image, un nouveau feeling… « Pour une Foire formi, formidable… », a lancé l’animateur de la cérémonie d’inauguration, faisant référence à la chanson de Charles Aznavour. Christophe Crupi, directeur de la Foire, a rappelé l’importance de l’événement, qui attend 250 000 visiteurs cette année et dont le chiffre d’affaires a été évalué à 4,2 millions d’euros en 2008. Avec les nombreuses innovations proposées dès cette année (Nuit blanche avec le DJ David Guetta, parade américaine, soirées à thème, spectacles de music hall…), le nouveau président du Parc des expositions Bertrand Burger entend développer la Foire de Colmar. Il a souligné les gros investissements de la Ville : couverture du théâtre de plein air (1,1 million d’euros) et parking sud réhabilité (200 000 €).

Tribune politique

La foire, c’est aussi une tribune pour les personnalités politiques et économiques du Centre-Alsace. Le président de la CCI Colmar Sud-Alsace, Gérard Fellmann, s’est inquiété du dévissage du taux d’occupation des établissements hôteliers, avec une baisse de 8 % en juin par rapport à 2008. Pariant sur un rebond progressif de l’économie, il a indiqué que la fréquentation de la Foire et son chiffre d’affaires sont de bons indicateurs pour évaluer la santé économique du Haut-Rhin. Le maire de Colmar s’est fait, de son côté, le porte-parole de la filière maïs, qui « vit une catastrophe ». Gilbert Meyer s’est ensuite inquiété de la mise en œuvre du projet de suppression de la taxe professionnelle, qui « pourrait hypothéquer la capacité d’investissement des collectivités locales, hautement nécessaire aux côtés de l’État en cette période difficile ».

Enfin, c’est le nouveau préfet du Haut-Rhin, Pierre-André Peyvel, qui, pour sa première sortie officielle, a conclu en espérant que la Foire aux vins soit « le rayon de soleil » dont tout le monde a besoin en ce moment…


Source : www.lalsace.fr Patrice Barrère

Cordialement le Blad.

Repost 0
8 août 2009 6 08 /08 /août /2009 06:57

Les vins des coteaux du Quercy seront à l'honneur aujourd'hui, à Castelnau-Montratier. Plus d'une vingtaine de producteurs seront présents pour faire déguster et promouvoir ce vin d'appellation. Le cabernet Franc sera présent en majorité (de 40 à 60 %) et suivront ensuite le Merlot, l'Auxerrois, le Tannat et le Gamay. La fête débutera à 14 heures pour se terminer dans la nuit : se succéderont dégustations, remise de prix, intronisation et pour clôturer la soirée, repas des producteurs. Une banda et des groupes musicaux seront présents dans la journée.

Durant la fête, un principe sera appliqué : les participants achèteront un verre à 2 € auprès des producteurs et se promèneront ensuite de stand en stand pour déguster les vins, tous à 2 € le verre. En espérant que le temps soit au rendez-vous, cette fête sera la meilleure occasion pour valoriser les vins de nos régions. Renseignements au 05 63 63 59 66.

Source : www.ladepeche.fr

Cordialement le Blad.

Repost 0
7 août 2009 5 07 /08 /août /2009 13:12
Le potentiel de récolte de vin en France en 2009, estimé à près de 48 millions d'hectolitres, devrait être supérieur de 13% à la récolte 2008, qui était très faible, a indiqué mercredi FranceAgriMer, l'établissement public chargé des produits agricoles et de la mer.

"Avec moins de 48 millions d'hectolitres", le potentiel de récolte pour 2009 reste cependant "toujours inférieur de 6%, soit 2,8 millions d’hectolitres, à la moyenne quinquennale 2004-2008", souligne FranceAgriMer dans sa prévision de récolte au 6 juillet.

Le potentiel de récolte s'établit à 23,5 millions d'hectolitres pour les vins d'appellation d'origine protégée (AOP) et à 16,9 millions d'hectolitres pour les vins d'indication géographique protégée (IGP, anciennement vins de pays) ou sans indication géographique. Pour les vins aptes à la production de Cognac et Armagnac, il est estimé à 7,7 millions d'hectolitres.


Source : www.lefigaro.fr

Cordialement le Blad.

Repost 0
6 août 2009 4 06 /08 /août /2009 07:22
Cela fait longtemps que les sites oenologiques anglosaxons foisonnent sur la Toile. Blogs, réseaux professionnels, achat en ligne : le phénomène n'est pas nouveau. Lancé en 1999, WineCommune est une sorte d'eBay, assorti d'un comparateur de prix et d'un forum de discussion. La niche n'a pas longtemps été ignorée : OpenBottles a été inauguré en 2005, Bottletalk en 2006 puis Snooth en 2007. C'est ce dernier qui a attiré le plus l'attention des investisseurs : son PDG, Philip James, a récolté 1 million de dollars de financement, cinq mois après son lancement. En moins de deux ans, Snooth est devenu le plus grand site d'œnologie, avec 500.000 utilisateurs.

In vino, Snooth connaît progressivement le même succès que Facebook. Même concept de base, le site Internet est avant tout un réseau social. Et il se distingue de ses pairs par son impressionnante exhaustivité. En effet, Snooth met gratuitement à la disposition des utilisateurs une base de données d'un million de vins du monde entier, commentés par des experts oenologues. Les « snoothers », pour qui une application iPhone a été créée en juin dernier, ont la possibilité de comparer les prix et d'acheter des bouteilles à quelque 10.000 négociants.

Mais la réelle nouveauté est le partenariat avec Epicurious.com, le site culinaire le plus récompensé. Selon Tanya Wenman Steel, son éditeur en chef, « Snooth détient des millions de critiques de vin, ce qui fait de lui le collaborateur idéal pour recommander les vins qui s'allient parfaitement à nos plats. » Depuis quelques semaines, ils fournissent ensemble 25.000 couplages vin-recette, grâce à un algorithme maison qui tient compte des ingrédients principaux, du type de cuisine et de la méthode de cuisson. Les vins suggérés coûtent au grand maximum 20 dollars : « Snooth essaie de démocratiser le vin »,explique Philip James.

En revanche, les vins proposés sont exclusivement américains. Dommage.


Source : www.lesechos.fr , Sarah Briand

Cordialement le Blad.

Repost 0
5 août 2009 3 05 /08 /août /2009 06:57
Vous faîtes quoi les deux prochains week-ends ? Et si, vous alliez en Alsace profiter des nombreuses animations que propose la 62e Foire aux vins de Colmar… à 2 heures environ de Besançon en voiture.
 
 
De quoi s’agit-il ?
D’une des plus grandes manifestations populaires d’Alsace qui attire chaque été plus de 250 000 visiteurs. Il y a des viticulteurs venus faire découvrir leurs vins d’Alsace comme son nom l’indique (vin à consommer avec modération, cela s'entend), mais aussi de nombreux autres exposants (370 exposants en tout), des concerts avec des têtes d’affiche très diverses (dont cette année Charles Aznavour, Scorpions, Charlie Winston, The Do, Léonard Cohen….) et une kyrielle d’animations (leçons de dégustation, conférences, spectacles de danse, théâtre de plein air, défilés de mode, etc.)
 
C’est où ?
Au Parc des expositions de Colmar à 175 km de Besançon en voiture (dont 156 km d’autoroute) ou 2 heures/2 heures 15 en train.
 
Et c’est du vendredi 7 au dimanche 16 août 2009, de 13h30 (10h le 7 août ; 11h les dimanches et le 15 août) à 1h du matin (2 heures les vendredis et samedis)
Tarif variable selon le jour et l’heure, de 1 à 6 euros en tarif adulte. Tarif indépendant pour les concerts.


Source : www.macommune.info

Cordialement le Blad.
Repost 0
3 août 2009 1 03 /08 /août /2009 11:22

Un antioxydant, présent dans la peau des grains de raisins, permet d'éviter les septicémies. De nouveaux traitements contre les infections mortelles pourraient résulter de cette découverte.

L'antioxydant, nommé resveratrol, est présent dans la peau des grains de raisin et en quantité beaucoup plus importante dans le vin rouge que dans le vin blanc (Sipa)

L'antioxydant, nommé resveratrol, est présent dans la peau des grains de raisin et en quantité beaucoup plus importante dans le vin rouge que dans le vin blanc (Sipa)

Une équipe scientifique de l'université écossaise de Glasgow a déclaré dimanche 2 août avoir découvert qu'un antioxydant contenu en grande quantité dans le vin rouge permet de prévenir des infections pouvant dégénérer en septicémies.
Cet antioxydant, nommé resveratrol, est présent dans la peau des grains de raisin et en quantité beaucoup plus importante dans le vin rouge que dans le vin blanc. Plusieurs bienfaits lui étaient déjà attribués: prévenir la formation des caillots de sang et combattre le cancer.


Expériences concluantes sur des souris


En faisant des expériences sur deux groupes de souris exposées à un puissant agent infectant, l'équipe britannique s'est rendue compte que celles n'ayant pas subi de traitement préalable à base de resveratrol développaient une grave réaction similaire à une septicémie chez l'être humain, qui peut entraîner une défaillance générale des organes et la mort.
En revanche, le groupe ayant reçu du resveratrol n'a développé aucune infection.
Selon les chercheurs, le resveratrol empêche la formation de deux enzymes jouant un rôle majeur dans le déclenchement de graves inflammations, la sphingosine kinase et la phospholipase D.

Une nouvelle thérapie potentielle


"Des maladies inflammatoires sévères comme la septicémie sont très difficiles à traiter et de nombreuses personnes décèdent par manque de traitements", a expliqué le docteur Alirio Melendez, l'un des chercheurs de l'université de Glasgow.
"De plus, de nombreuses personnes ayant survécu à une septicémie en ressortent avec une très mauvaise qualité de vie à cause des dégâts causés par l'infection aux différents organes internes. L'objectif ultime de notre étude était d'identifier une nouvelle thérapie potentielle pour aider au traitement des maladies inflammatoires sévères", a-t-il expliqué.
Cette découverte est publiée dans le journal de la Fédération des sociétés américaines de biologie expérimentale (FASEB).
"Le potentiel thérapeutique du vin rouge a été mis en bouteille pendant des milliers d'années, et maintenant les scientifiques en ont débouché les secrets, ils ont trouvé la façon dont l'action du resveratrol peut mener à de nouveaux traitements contre des infections mortelles", a déclaré le docteur Gerald Weissman, rédacteur en chef du journal.

Source : www.nouvelobs.com

Cordialement le Blad.
Repost 0

Articles Récents

Liens