Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Polit-Buro.
  • Polit-Buro.
  • : Photos et commentaires des réunions du P.B. Lutte contre le complot des tristes et la morosité ambiante. Objectif: soutien de la viticulture française et des spiritueux.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

8 avril 2017 6 08 /04 /avril /2017 19:10
Repost 0
7 avril 2017 5 07 /04 /avril /2017 19:31

Le Syndicat des Producteurs de Vins de Pays d'Oc lance à partir de vendredi dans la presse nationale et régionale une "alerte" aux consommateurs concernant la "concurrence déloyale" des vins espagnols.

"Alerte consommateur ! Concurrence déloyale sur la viticulture française !", s'exclament dans cette campagne les producteurs de l'Indication Géographique Protégée (IGP) Pays d'Oc, dont le siège est situé à Lattes (Hérault), près de Montpellier.

"Vous êtes aujourd'hui trompés par une présentation et un étiquetage qui peuvent être confusants", écrivent dans ce texte transmis à l'AFP et signé "les 20.000 vignerons du vin Pays d'Oc IGP en Occitanie".
"En effet", poursuivent-ils, "sont commercialisés sous des marques à consonance française des vins d'origine européenne et plus particulièrement d'Espagne." "Ces vins matières premières sont fournis à bas prix aux enseignes et par la suite vendus dans les rayons au même prix que nos vins français sans en présenter les mêmes garanties", assurent-il.

"L'exaspération gagne tous les jours un peu plus notre vignoble devant l'immobilisme de l'Etat malgré les fraudes caractérisées et dénoncées depuis plusieurs mois", soulignent-ils encore en appelant à la "vigilance" et à la "solidarité" des consommateurs "pour faire stopper ces pratiques déloyales".

Les consommateurs sont notamment invités à témoigner ou faire part des "anomalies" constatées dans les rayons des distributeurs par message électronique à l'adresse alerteconso@vinspaysdoc.fr.
"Nous avons décidé d'agir en vous interpellant directement, nous avons besoin de vous pour être entendus", concluent les producteurs de vin de Pays d'Oc.

Dans une note distincte transmise à l'AFP, le syndicat explique avoir constitué "un faisceau large de preuves et d'indices constitutifs d'un détournement de notoriété et de confusion dans l'étiquetage et la présentation à la vente, sur lesquels il s'appuie pour organiser la défense des vignerons et des consommateurs , sans déborder sur les prérogatives de la DGCCRF (Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes) dont les enquêtes sont engagées depuis plusieurs semaines".
Les viticulteurs de l'Aude, du Gard et de l'Hérault dénoncent depuis des mois la commercialisation, sous des noms et des codes marketing français, de vin espagnol parfois placé par la grande distribution dans les rayons de produits locaux.

De multiples protestations ont eu lieu ces derniers mois. La colère du monde viticole s'est notamment manifestée par une recrudescence des actions clandestines signées "Cav" (Comité d'action viticole), groupuscule radical de la viticulture languedocienne, contre des supermarchés ou des locaux de négociants.

Avec AFP et Le Figaro.

Repost 0
5 avril 2017 3 05 /04 /avril /2017 19:57
Repost 0
3 avril 2017 1 03 /04 /avril /2017 18:17
Repost 0
31 mars 2017 5 31 /03 /mars /2017 17:56
Repost 0
29 mars 2017 3 29 /03 /mars /2017 19:21

Le comité régional d'action viticole (CRAV) a revendiqué l'incendie des locaux d'un négociant en vin à Béziers vendredi soir.

Cet incendie, qui n'a pas fait de blessé, est intervenu en marge d'une importante manifestation de viticulteurs ayant eu lieu ce samedi à Narbonne. Ils protestent régulièrement contre l'importation de vins espagnols à bas prix sous des étiquetages trompeurs qui laissent penser que ce sont des vins français.

La porte d'entrée des bureaux de Vergnes et Passerieux, l'un des plus grands courtiers en vins en France, a été enfoncée et les auteurs ont incendié les locaux. Ils ont également tagué sur les murs extérieurs des insultes contre le chef d'entreprise et sa société, des écrits se revendiquant du CRAV, une organisation qui a souvent mené des actions violentes par le passé.

Vergnes et Passerieux gère un volume de 1,5 million d'hectolitres de vins dont une partie, moins de 10%, en provenance d'EspagneRené Vergnes, le directeur général de la société, a dit vendredi soir ne pas comprendre pourquoi il a été ciblé. "Certes, je travaille avec l'Espagne, mais aussi énormément avec les caves et les viticulteurs de la région", a-t-il réagi.

Les pompiers sont intervenus et l'enquête a été confiée à la SRPJ de Montpellier, ont indiqué des policiers sur place.

Source :  le figaro vin avec AFP.

Repost 0
19 mars 2017 7 19 /03 /mars /2017 17:26
Premiers succès pour la Cité du Vin
Photo : Anaka Anaka

Alors que débute l'exposition "Bistrot !", la nouvelle institution bordelaise dresse un bilan positif de ses sept mois d'activité.

Peinture, littérature, Otto Dix, Raoul Dufy, Mark Rothko, Louis Aragon, Patti Smith... Plus d'une centaine d'oeuvres sont présentées à partir de ce week-end à la Cité du Vin, à l'occasion de la première exposition temporaire de l'institution. Son titre, "Bistrot ! De Baudelaire à Picasso" sonne comme la célébration des sept mois d'existence de la structure. "Fin mai, nous devrions atteindre un total de 400.000 visiteurs, ce qui constitue une belle performance pour un équipement qui n'est pas subventionné, dont le prix du ticket d'entrée moyen est tout de même de 20€", explique Philippe Massol, le directeur général.

Le restaurant, la boutique et les différents lieux satellites semblent eux aussi avoir trouvé leur public. "Les gens qui se sont rendus à la Cité du Vin reconnaissent pour beaucoup d'entre eux qu'ils ne s'attendaient pas à ce type d'expérience. Ils sont très satisfaits mais, c'est une surprise pour nous, parlent de l'endroit comme d'un musée. Ce que nous ne sommes pas vraiment puisque nous associons un parcours pérenne et des événements de durée limitée."

De son côté, grâce à ce nouveau point de rencontre, le monde des propriétaires de châteaux et négociants, qui avait déserté le centre pour la périphérie, retrouve ses marques au coeur de la ville : "Cinq cents conventions de mécénat ont été signées avec des entreprises, principalement dans le secteur du vin, pour un montant de 21 millions d'euros. Le projet n'aurait pas vu le jour sans cet apport, sachant que le budget total était de 81 millions d'euros. Ces sociétés utilisent maintenant la structure pour leurs réunions et rendez-vous d'affaires" reprend Philippe Massol. A la mi-juin, les lieux devraient aussi attirer le public très international du Salon professionnel Vinexpo, notamment à l'occasion d'une soirée sur le thème de l'Espagne.

Enfin, les petits problèmes techniques ont tous été résolus. "Notre business plan nous imposait d'ouvrir le 1er juin dernier. Certaines questions très matérielles ont dû être résolues a posteriori. L'équipe s'est adaptée !" Aujourd'hui, une question cruciale surgit : où et comment s'étendre en cas de très grand succès ?



 

Repost 0
15 mars 2017 3 15 /03 /mars /2017 19:30

A quelques jours de la grande finale du concours des meilleurs pizzaiolo de France, le Leucatois Nino Peiro se prépare, enthousiaste. En novembre dernier, il avait terminé 3ème au niveau régional, hissant Leucate au rang des villes où il fait non seulement bon vivre, mais aussi, déguster une succulente pizza !

A 16 ans, Nino quitte l’école et découvre le service dans une pizzeria : dès lors, la pizza, plat tant aimé par les français – plus consommateurs que les pères fondateurs italiens – ne le quittera pas. Sa famille paternelle est originaire de Palerme et de la région de Turin : ceci explique sans doute cela.

Il apprend tout seul, recherche l’excellence, se perfectionne auprès d’un Maître de la discipline, jusqu’à ouvrir son restaurant au village de Leucate, le Dolce farniente, chaleureux et familial.

Aujourd’hui en route pour la finale, les mercredi 15 et jeudi 16 mars prochains, du championnat de France PARIZZA, il avait brillamment terminé 3ème au niveau régional au mois de novembre dernier, devant un jury exigeant composé d’un chef étoilé, d’un champion du monde et d’un professeur.

La pizza somptueuse qu’il leur avait présentée avait été pensée, chérie, longuement imaginée, avec sa sauce tomate goûtue, ses girolles parfumées, ses boulettes de veau aromatisées à l’huile de noix, son huile de noisette relevant subtilement le tout, et sa cerise sur le gâteau : ses œufs de caille délicatement pochés, trompeurs, dressés telles des miettes de la meilleure mozzarella.
Le jury fut bluffé, mais ne nous trompons pas : si Nino participe au concours, c’est avec l’envie, certes, d’être récompensé – le vainqueur de Paris sera qualifié pour la coupe du monde – mais pas seulement par un trophée. "Je le fais avec amour, je recherche sans cesse de nouvelles saveurs, et j’ai toujours envie de faire mieux !"

Michel Py, maire de Leucate, est venu saluer le champion avant l’épreuve ; il avait déjà salué sa qualification qui illustre, après les citations et distinctions des établissements Le Grand Cap et Le Cézelly dans le Gault et Millau 2017, "la diversité et la qualité remarquables de l’offre proposée par les restaurants à Leucate".

 

Source : http://www.leucate.fr/agenda/evenement/un-leucatois-champion-de-la-pizza-1/

Repost 0
14 mars 2017 2 14 /03 /mars /2017 05:49
Repost 0
10 mars 2017 5 10 /03 /mars /2017 06:48

Une marque de vodka canadienne a procédé vendredi au rappel de plus de 600 bouteilles après la découverte que le taux d'alcool était deux fois supérieur aux 40% affichés sur l'étiquette.

Les bouteilles incriminées ont été embouteillées "avant la dilution requise pour atteindre la teneur en alcool par volume de 40% qui est indiquée", selon l'avis de rappel du gouvernement.

La vodka présentait en fait "une teneur en alcool par volume de 81%", a indiqué vendredi l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA).

La vodka Georgian Bay rappelée est un produit "à haut risque" qui "ne doit pas être consommé", prévient l'ACIA, recommandant aux consommateurs de jeter leur bouteille ou de la ramener en magasin.

Le lot concerné de 654 bouteilles a été retiré des rayons des commerces de la régie provinciale des alcools de l'Ontario (LCBO). "Une boisson ayant un taux d'alcool de 80% pourrait causer de sévères troubles de santé", a prudemment rappelé la LCBO qui a le monopole de la vente d'alcools forts dans la province canadienne la plus peuplée.

Le gouvernement a néanmoins précisé qu'aucun "cas de maladie associé à la consommation de ce produit n'a été signalé".

En 2011 et 2015, des boissons alcoolisées à base de vodka avaient également été rappelées après la détection de morceaux de verre dans certaines bouteilles par les autorités canadiennes.

Source : AFP et lefigaro.fr



 

Repost 0

Articles Récents

Liens