Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Polit-Buro.
  • Polit-Buro.
  • : Photos et commentaires des réunions du P.B. Lutte contre le complot des tristes et la morosité ambiante. Objectif: soutien de la viticulture française et des spiritueux.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

27 décembre 2007 4 27 /12 /décembre /2007 13:19
Ca y est le Blad est de retour en ses terres languedocienno-leucatyennes. Le Blad.
Repost 0
22 décembre 2007 6 22 /12 /décembre /2007 15:08
Un petit coucou de Lyon de la part du Blad. Bonnes fêtes à tous. Cordialement.
Repost 0
20 décembre 2007 4 20 /12 /décembre /2007 09:36
A quoi sert Septimanie Export?

On connait l'attachement de la région à défendre ses vins, avec la création de Sud de France. Pour informer les vignerons sur les exportations de nos produits le service  Exportation de la région multiplie les réunions. Le 18/12/07 c'était au tour des Audois de connaître les détails de l'analyse des principaux marchés sur la planète. Le marché des vins est concentré sur une dizaine de pays qui importent 87 % de nos vins. Mais la région visent des pays dit émergent comme la Chine ou, plus tard l'Inde, marché pas encore à maturité. La concurrence y est moins féroce. 

  Des pays développés comme l'Allemagne ou l'Angleterre, qui totlisent 40 % de nos exportations ont leur mot à dire. Les vignerons Languedociens visent aussi le Nord de l'Europe notamment le Suède. Pour l'Asie c'est Hong-Kong qui remporte les suffrages. La région Languedoc vise à développé ses exportations via cette métropole. L'Amérique Latine, via le Mexique et le Brésil, offre des débouchés non négligeable.

Source : L'indépendant.


Exonération sur le non-bâti.


Vergnes : "Touches pas à mon exonération sur le non-bâti!"



6 000 vignerons bénéficient de l'exonération de la Taxe Foncière sur la propriété non_bâtie. Un dégrèvement apprécié dans le monde viticole que le gouvernement semble remettre en cause. La réction du syndicat... en forme d'avertissement.


Il y a deux ans, pour répondre aux difficultés de trésorerie des viticulteurs, le préfet avait mis en place une exonération de la taxe foncière sur le non-bâtie. 95 % des vignerons y ont souscrit.
  Des dispositifs de dégrèvement ont été mis mis en place dans les départements limitrophe. Au niveau de l'Aude c'est près de 5 Millions d'euros qui ont été épargné au monde viticole. Philippe Vergnes président du syndicat audois des vignerons se déclare satisfait des pouvoirs publics.
  Mais voilà nous entrons dans l'air Sarko, qui trace un sillon du différent du précédent. Selon Philippe Vergnes " Il semblerait que les pouvoirs publics veulent revenir sur des critères plus sélectifs, et imposer un pourcentage plus bas. D'autres critères entreraient en jeu dans l'étude au cas par cas de la situation fiscale du vigneron, englobant les activités du conjoint et les revenus annexes éventuels. (...). Or, pour nous, rien ne justifie de revoir ces critères, même si les prémices de la récolte 2007 laissent une remontée des cours."


PERTE SECHE.

N'oublions pas que les vignerons perdent 1 000 euros par hectare. Le syndicat audois reste vigilant et une réunion est prévue ces jours-ci avec ses homologues catalans et héraultais.


Source : L'Indépendant.
Repost 0
19 décembre 2007 3 19 /12 /décembre /2007 09:29
Le Portugal qui préside l'Union, a proposé hier, 17/12/07, de nouvelles concessions aux pays producteurs de vin pour essayer d'arracher cette semaine un accord aux ministres européens de l'Agriculture sur la réforme de ce secteur.
  L'objectif demeure de réduire la production communautaire de vin, confrontée à une diminution de la consommation, et de l'adapter pour lui permettre de mieux affronter la concurrence des vins du Nouveau Monde venant des Etats-Unis, d'Australie ou d'Amérique du Sud. La Commission avait déjà décidé, la semaine dernière, de revoir à la baisse son plan d'arrachage du vignoble, qui ne concernerait plus que 200 000 hectares, contre 400 000 initialement, et qui serait appliqué sur la base du volontariat.
   Pour tenter de lever les nombreuses réserves des pays producteurs, la présidence portugaise a pris le relais, hier, 17/12/07, à l'arrivée des ministres, en présentant un nouveau compromis qui réduit encore les sacrifices demandés aux exploitants. Le plan d'arrachage ne concernerait plus que 175 000 hectares de vigne sur trois ans. Lisbonne atténue également la réforme des droits de replantation, strictement réglementés aujourd'hui. La commissaire souhaitait les libéraliser à partir de 2014, au grand dam de la France, notamment, qui juge cette libéralisation incompatible avec une politique d'arrachage et de lutte contre les excédents. Le Portugal a donc proposé hier,17/12/07, de maintenir ces restrictions " dans certaines régions" jusqu'en 2015. Il donne également satisfaction à Paris sur le maintien, au moins temporaire - c'est-à-dire jusqu'en 2010-2011-, des distillations de crise que la Commission avait proposé de supprimer, y voyant un encouragement à la production d'excédent.

SATIFACTION POUR LA FRANCE

Ce compromis ne donne pas seulement satisfaction à la France. Comme le demandaient les pays producteurs du Nord, conduits par l'Allemagne, il revient également sur l'interdiction de la chaptélisation (ajout de sucre) dans les régions où cette pratique est encore autorisée. Mais les taux d'enrichissement autorisés devraient baisser pour passer de 3,5 % actuellement en Allemagne à 2, 5 % à l'horizon 2009-2010.

   Le 17/12/07 au soir, les ministres devaient rencontrer les uns après les autres la Commission et la présidence à partir de 18 heures, pour décider ensuite de la poursuite ou non de leurs travaux et de leur éventuel calendrier.


Source : Les Echos.


Cordialement le Blad.
Repost 0
18 décembre 2007 2 18 /12 /décembre /2007 14:25
Cham-Taittinger.jpgTaittinger.jpg

La famille Taittinger redevient le premier actionnaire des champagnes Taittinger. Pierre-Emmanuel Taittinger et sa famille détiennent désormais selon Les Echos, 41% de parts de la société. Ils devraient à terme dépasser les 50% du capital.

La famille Taittinger avait rejoint en décembre 2006 le Crédit Agricole du Nord Est dans le tour de table des champagnes. Après le rachat pour 590 millions d'euros de la maison de champagne par la Banque, un pacte d'actionnaire avait été réalisé avec la famille Taittinger. Le Crédit Agricole du Nord Est souhaitait en effet ouvrir le capital du champagne à l'ensemble de la famille Taittinger. Le montant de la participation de la famille Taittinger dans les champagnes était à cette époque de 37%.
Le Crédit Agricole Nord-Est détient désormais que 36% du capital des champagnes. L'ensemble des actionnaires devra participer à une augmentation de capital de 145 millions d'euros.

La direction des champagnes Taittinger vise cette année selon Les Echos un chiffre d'affaires de 110 millions d'euros, en hausse de 13 % par rapport à 2006. Le résultat d'exploitation devrait progresser de 22 % à 33 millions d'euros.

Source : LCI.


Cordialement le Blad.
Repost 0
15 décembre 2007 6 15 /12 /décembre /2007 11:59
Le Massif de Fonfroide acceuille demain dimanche ses deuxièmes balades gourmandes d'hiver. L'évènement met en avant la promotion des vins locaux via de multiples rendez-vous, notamment sportifs et culturels. Un concert "In vino musica" est d'ailleurs au programme de l'après-midi.

Sources : L'Indépendant.

Cordialement le Blad.
Repost 0
15 décembre 2007 6 15 /12 /décembre /2007 11:53

Kadhafi.jpg
Quand Kadhafi voulait financer les actions du Comité d'action viticole

Selon un témoignage publié sur le site de L'Indépendant du Midi, deux émissaires libyens auraient proposé, dans les années 70, une grosse somme d'argent au CAV, pour l'aider à "renverser" le gouvernement de l'époque.
Dans un témoignage à L'Indépendant du Midi jeudi 13 décembre, un des chefs de file du Comité d'action viticole, Jean Vialade, raconte la visite, dans les années 70, de deux émissaires libyens, venus lui proposer de financer son mouvement au nom du président libyen Mouammar Kadhafi.
Le Comité d'action viticole est un groupe de producteurs de vin radical, qui a revendiqué un certain nombre d'actions violentes, lors de périodes de fortes tensions autour de la question de la défense de la viticulture française.

Renverser le gouvernement

Un soir, entre 1973 et 1974, Jean Vialade, viticulteur des Corbières habitant Ribaute, dans l'Aude, affirme avoir reçu la visite de deux émissaires libyens. "Je ne savais rien. Ils n'avaient pas téléphoné. Ils étaient venus dans une voiture immatriculée en Isère. On a discuté un moment", raconte ce vigneron à L'Indépendant du Midi. "Puis ils ont fini par me dire qu'ils travaillaient pour le compte de la Libye et de Kadhafi. Ils m'ont expliqué que le gouvernement français de l'époque pouvait être facilement renversé. Il y avait des grèves un peu partout (...). Et ils m'ont proposé de soutenir financièrement le comité d'action", poursuit-il, ajoutant que la Libye était prête à mettre sur la table "90 millions". Jean Vialade n'a pas précisé au journal s'ils parlaient en francs ou en centimes.

Refus du comité


A l'issue de leur discussion, le viticulteur aurait réservé sa réponse, arguant qu'il "ne pouvait pas décider seul".
Quelques mois plus tard, les deux émissaires seraient revenu le voir et Jean Vialade leur aurait annoncé que le comité n'acceptait pas l'argent de Kadhafi pour financer ses actions. "Je leur ai expliqué que nous ne menions pas le même combat. Nous, on se battait contre la politique d'un gouvernement qui nous asphyxiait, mais pas pour renverser la République", aurait conclu Jean Vialade, selon L'Indépendant du Midi



NOUVELOBS.COM
Repost 0
15 décembre 2007 6 15 /12 /décembre /2007 10:24
DSC01847.JPGLe Blad par lui même, sur le pont des barques.
Repost 0
14 décembre 2007 5 14 /12 /décembre /2007 15:56
Marie Brizard : Le groupe de spiritueux pourrait quitter Bordeaux où il se trouve depuis sa création en 1755 pour transférer sa direction général et ses services administratifs en région parisienne, où ils seraint regroupés avec ceux de sa maison mère Bevédère, aujourd'hui installés à Beaune.

Les maisons de champagne veulent plus de raisins en 2008 : 
Face à la surchauffe du marché du champagne pesant plus de 2 milliards d'euros de vente, vient d'annoncer son intention d'ouvrir des négociations avec les vignerons au premier trimestre de 2008 pour débloquer partiellement les réserves de raisins, aujourd'hui plafonnées à 8 000 kilogrammes par hectare, réserves qui s'ajoutent au rendement maximal autorisé de 15 500 kilogrammes par hectare.
     Cette annonce intervient à un moment clef, puisque s'ouvre actuellement le marché des vins clairs issus de la vendange 2007, qui serviront aux futurs assemblages. Cette perspective d'un nouveau déblocage pour 2008, après 16 000  kilogrammes par hectare acceptée par les vignerons en 2007, doit permettre d'éviter une surenchère sur les vins clairs. Cer, explique le directeur général de l'UMC, David Chatillon, "toute flambée des vins clairs se retrouve l'année suivante sur le prix du raisin"."Nous observerons la situation économique et, s'il y a lieu, nous débloquerons", a réagi Patrick Le Brun, le président du Syndicat Général des Vignerons (SGV).


Augmentation des expéditions

Cette main tendue est cependant suspendue à la mise en place d'un nouvel accord-cadre interprofessionnel, celui régissant les contrats d'approvisionnement du négoce par les vignerons s'achevant fin 2008.L'UMC déclare y être déjà prête. Elle formule d'ailleurs la proposition de plafonner la croissance de la production de raisins à 2 % par an pour les grandes maisons. "Nous sommes en phase", répond Patrick Le Brun, qui évoque même, "si la nature le permet", une croissance de la production qui pourrait aller jusqu'à 3 % en 2008. " Il faut que les vignerons acceptent d'accompagner le marché. Il faut aussi que les maisons acceptent de maîtriser leurs ventes", résume Patrick Le Brun.
  Au cours des douze derniers mois, les expéditions de champagne ont augmenté de 7;5 % . Fin 2007, le nombre de bouteilles vendues dans le monde pourrait atteindre 339 millions de bouteilles. Cette progresion profite davantage aux coopératives viticole (+14,7 %) qu'aux grandes maisons (+7,7 %) ou aux récoltants manipulants (+5,5 %).

Source : Les Echos.

Cordialement le Blad.
Repost 0
13 décembre 2007 4 13 /12 /décembre /2007 16:30
Fin de stage en queue de boudin. Finalement je ne fais pas l'affaire. 

Avenir incertain. Que vais-je faire?

Cordialement le Blad.
Repost 0

Articles Récents

Liens