Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Polit-Buro.
  • Polit-Buro.
  • : Photos et commentaires des réunions du P.B. Lutte contre le complot des tristes et la morosité ambiante. Objectif: soutien de la viticulture française et des spiritueux.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

30 novembre 2009 1 30 /11 /novembre /2009 11:57
Le maire de Leucate était hier à Paris pour une confirmation officielle de sa position en tête de liste audoise

ENTRETIEN

Votre position bien établie, qu'en est-il pour la suite de votre liste ?
Il n'existe aucun point d'achoppement entre nous, mais nous n'en sommes encore qu'au stade de l'émergence des candidatures.
Désormais, mon investiture étant réelle, je vais rencontrer les différentes personnes, de manière à faire une proposition à Raymond Couderc.
Elle sera faite en fonction des paramètres de parité et d'équilibres territoriaux mais aussi des compétences et des motivations. Il faut que ce soit une liste de gens qui aient envie de se battre.

Que pensez-vous des "déboires" de Georges Frêche ?
(Rires) Je n'ai qu'un message à faire passer : nous avons un Président de la République qui change la France, je voudrais que la région change aussi. Et il semble que je ne sois pas le seul à le souhaiter puisque certains, ex alliés de Georges Frêche, veulent aussi un renouvellement politique.

Quel est le prochain rendez-vous au calendrier ?
Nous n'attendrons pas la présentation totale de la liste, en janvier, pour commencer la campagne. Nous irons donc sur le terrain, pour des réunions publiques et des rencontres de la population.


Propos recueillis par Christiane VINCENT

Source : www.midilibre.com

Cordialement le Blad.
Repost 0
Published by Blad - dans Débats.
commenter cet article
29 novembre 2009 7 29 /11 /novembre /2009 14:34
DREliane Bauduin.


 

Photo P. SALIBA

 


RAPPEL : La conseillère régionale sortante n'a pas été intégrée à la liste héraultaise du PS


Vous n'apparaissez pas parmi les 26
candidats héraultais. Et pourtant vous étiez candidate... Je l'étais par principe. Je n'aurais sûrement pas été au bout de ma candidature, j'ai des problèmes de santé, de déplacements. Mais je suis furieuse de la façon dont a été diffusée et préparée cette liste. Je n'ai jamais eu de nouvelle de personne. J'ai vu mon premier fédéral, Navarro, encore le 16 novembre dernier, il ne m'a rien dit. Pas un n'a eu le courage et la franchise de me le dire. Je n'ai eu que des "Bonjour" faux jetons. Je m'insurge, c'est indigne. C'est malhonnête, ou pas honnête.
J'ai 72 ans, je ne suis pas très jeune mais des vieux il y en a au moins un dans la liste. Il est né en 38, et je suis de 37. Je ne suis pas encore un vieux tableau.
 
Quand on se dit à gauche, on a au moins des valeurs de fraternité, de franchise. Je suis dégoûtée.
Navarro ne m'aime pas, je suis un canard noir.

Vous aviez annoncé tout de même que vous souhaitiez prendre votre retraite...
La moindre des choses était de me demander si j'allais remettre ça. Je me suis déclarée candidate parce que personne ne me l'avait demandé ! Questionnez autour de vous si je n'avais pas soutenu Huguette Sabah, qui était alors conseillère régionale, quand on lui avait fait la même chose que moi. J'avais bondi lors d'une réunion pour dire que c'était inadmissible de l'avoir rayée sans l'avoir appelée. Certains peut-être vous diront que ce que je dis est faux parce que sa fille est dans les petits papiers de Navarro et Frêche (Ndlr : Karine Chevalier, quatrième sur la liste Frêche, est la fille d'Huguette Sabah).
J'avais fait ça et pourtant ce ne sont pas des amis.

C'est-à-dire ?
Depuis les législatives et les municipales, ils ont mis des tas de choses sur moi dans des blogs, les socialistes de la section où est Karine Chevalier et aussi la section de Zemmour, qui a écrit partout que je lui avais fait perdre les élections cantonales alors que j'ai fait la campagne et que je lui ai laissé ma place.

Ceux qui vous critiquent disent que vous n'étiez plus très investie ?
Demandez si je ne suis pas quelqu'un qui a beaucoup travaillé, depuis que je suis élue, depuis 1977. C'est sûr que ces derniers temps, je n'étais peut-être pas assez présente. Mais je fais aussi beaucoup de bénévolat. Je ne prends plus ma voiture. Aller à une commission de la Région pour une demi-heure de réunion, je ne le fais pas. Par contre, j'étais à toutes les manifestations, les assemblées.

Il s'agit plus d'un travail de représentation que de réel impact sur les dossiers. Et vous étiez pourtant rémunérée comme conseillère régionale...
Mais j'ai fait aussi des tas d'interventions, à propos des lycées notamment. C'est du boulot. Les commissions, ça ne sert à rien, c'est comme partout. Tout est arbitré après. On m'avait donné la délégation des aînés. Je me suis aperçue qu'il n'y avait pas de budget pour les aînés ! Je ne l'ai pas fait beaucoup, d'aller à Montpellier. J'allais en session. Je n'avais pas de bureau, pas de secrétaire. Je n'allais même pas à la Maison de la Région, à Béziers, qui est réservée à l'administration et au public. Je travaillais chez moi.

Propos recueillis par Arnaud BOUCOMONT


source :  facebook de Raimond Couderc.

Cordialement le Blad.

Repost 0
Published by Blad - dans Débats.
commenter cet article
28 novembre 2009 6 28 /11 /novembre /2009 09:30
Le parti du président veut s'ouvrir à la société civile, mais aussi interpeller l'électorat de Narbonne et de la Narbonnaise. Forcément, les contacts avec NN "canal historique" ne sont pas anodins.
La liste dans l'Aude conduite par le maire de Leucate et secrétaire départemental de l'UMP, Michel Py, pourrait réussir un joli coup politique et médiatique dans les prochains jours. Michel Py ne fait pas mystère d'ouvrir sa liste en direction de la société civile, mais encore d'adresser un signe fort à l'électorat narbonnais. Et pour ce faire, qui de mieux qu'un représentant de NN "canal historique", qui de mieux qu'un homme dont les initiales et la profession évoquent immanquablement l'ancien maire de Narbonne, Hubert Mouly. Depuis la dernière rentrée politique, Hugues Mouly, avocat au barreau de Narbonne, petit-fils d'Hubert Mouly, apparaît de plus en plus souvent sur le devant de la scène, dans le sillage de Didier, son oncle, avocat lui aussi, qui a repris le flambeau d'un mouvement né juste avant la victoire historique de 1971. Dans le bulletin de NN à sortir (et présenté ce soir aux militants et sympathisants du mouvement), Hugues Mouly s'exprime très largement sur les prochaines élections régionales, les enjeux de cette échéance, et l'intérêt pour Nouveau Narbonne de s'y investir. Il ne parle certes pas en futur candidat, mais le positionnement est d'autant plus intéressant que Hugues Mouly est au coeur, au centre de nombreuses discussions. Au sein du mouvement, Bertrand Malquier, l'ami proche, secrétaire général de NN, le pousserait à vivre une telle expérience, un sacré baptême du feu en l'occurrence. Il n'est pas le seul, Léon Pujau, un compagnon de route de la première heure de Hubert Mouly, aussi. Mais encore Robert Dejean, et bien entendu Didier Mouly. Sans oublier cette récente rencontre avec Emmanuel Bresson, maire de Belcaire, président de l'AEMA (cette Association des Elus Municipaux Audois créée en son temps par Hubert Mouly, qu'il contribue à redynamiser), l'élu qui monte au sein de l'UMP audoise. La tentation Hugues Mouly est de plus en plus évidente, même si elle n'est pas encore actée.

Les raisons de cet "appel" Faire "appel" à un représentant de NN "canal historique" n'est pas anodin. A Narbonne et sur le Narbonnais, l'UMP n'a pas encore supplanté l'ancien "parti municipal", et une campagne efficace ne peut s'envisager en ce terroir qu'au travers du réseau NN. Pas le courant représenté par Moynier, mais bien celui qui encore et toujours réunit de belles "assemblées" à la faveur des réunions initiées par Bertrand Malquier. Du côté de l'UMP, c'est une évidence, on sait que Michel Moynier est "grillé", hors l'audience du conseil municipal, et les tentatives de "booster" quelques proches (Florence Vitasse et Thierry Barrière, pourtant encarté UMP mais jugé trop proche de l'ancien maire) semblent vaines. Mieux que quiconque, Michel Py sait tout le poids de voir apparaître le nom d'un Mouly sur sa liste. Quelle place lui sera réservée : la 5 e ? (Py occupant la première, Bresson la 3 e ) . Au-delà, il est peu probable que "H. M." et NN acceptent. La figuration n'étant pas le genre de la maison.


Source : www.l'indépendant.com

Cordialement le Blad.
Repost 0
Published by Blad - dans Débats.
commenter cet article
28 novembre 2009 6 28 /11 /novembre /2009 09:27
Et le PS ne soutiendra pas Georges Frêche pour les régionales 2010 en Languedoc-Roussillon... C'est le secrétaire national adjoint à la Rénovation qui l'a dévoilé jeudi. Paul Alliès a précisé à l'AFP que le parti va "s'employer à construire une liste" sans le président sortant. C'est un tournant dans l'affaire qui secoue Solférino depuis le 1er octobre dernier ... Ce jour-là, les militants socialistes désignent l'ancien rugbyman Didier Codorniou comme chef de file dans la région. Ce dernier a fait campagne sur un argument : laisser sa place à Georges Frêche une fois désigné en interne. Le PS se demande alors s'il faut être en phase avec son discours rénovateur et ne pas soutenir le président sortant, âgé de 71 ans et exclu du parti en 2007 pour des propos à connotations racistes, ou s'il faut respecter le vote des militants locaux...

La première option l'emporte, donc... Sans doute par souci éthique mais aussi pour des considérations plus politiques. D'après les informations recueillies par lepoint.fr, Solférino a fait ses calculs : si le PS soutient Frêche et qu'Europe Écologie, emmené par Jean-Louis Roumégas, se maintient au second tour (il suffit de passer la barre des 10 % pour cela), deux listes de gauche affronteront la droite dans une triangulaire... En effet, les écolos refusent catégoriquement toute alliance avec Frêche. Dès lors, la droite a ses chances de s'adjuger la région. Et le PS subit "une double peine", comme dit un cadre : soutenir Frêche et perdre... Autant donc proposer une liste socialiste qui recevra l'appui des Verts au second tour et optimisera les chances de la gauche. D'ailleurs, Jean-Louis Roumégas l'affirme au point.fr jeudi : "Si les socialistes vont au bout de leur démarche, ne soutiennent pas Frêche et présentent une liste avec un socialiste convenable à sa tête, alors nous n'avons aucune raison de ne pas trouver d'accord au second tour." Dans la région, les noms de la maire de Montpellier Hélène Mandroux et du président du conseil général de l'Hérault André Vezinhet circulent pour incarner le rôle du "socialiste convenable".

Convention nationale

Mais comme rien n'est simple, si la direction a décidé de ne pas soutenir Frêche, au niveau local, en revanche, les cinq fédérations départementales du PS soutiennent bel et bien sa candidature. Et les sondages lui sont plutôt favorables ... Il devrait donc y avoir, au premier tour, la liste de Frêche, celle d'Europe Écologie, celle du PS, celle du Front de gauche... Autant de divisions que de réserves de voix au second tour. Mais rien ne dit que le Front de gauche est prêt à appeler à voter PS. Jean-Luc Mélenchon, meneur de cette coalition PCF-Parti de gauche-Gauche unitaire, est un farouche opposant de son ancien parti. On l'a vu lors de la législative partielle à Poissy en octobre : le Front de gauche avait refusé de soutenir le socialiste qui s'opposait à David Douillet ...

Dans les prochains épisodes ? Le calendrier du PS prévoit un nouveau vote des militants le 3 décembre. Ceux-ci devront se prononcer sur les listes, département par département. "Dans l'Hérault, nous appelons à voter contre la liste présentée par la fédération de l'Hérault" conduite par Georges Frêche, a logiquement dit à l'AFP Paul Alliès. Mais au vu des résultats du 1er octobre (70 % pour le candidat de Frêche) et des soutiens dont il bénéficie à la région, la liste de Frêche devrait une nouvelle fois l'emporter... Au PS, la convention nationale est souveraine. Elle se tiendra le 12 décembre à Tours, et le parti proposera donc de s'opposer au choix de ses militants locaux.


Source : www.leppoint.fr

Cordialement le Blad.
Repost 0
Published by Blad - dans Débats.
commenter cet article
24 novembre 2009 2 24 /11 /novembre /2009 12:09
Au nom des six mille vignerons indépendants des VIF (Vignerons indépendants de France) qui cultivent le raisin de leur terre, vinifient le vin dans leur cave, l'embouteillent et le vendent, je veux amener aux consommateurs de vin, aux citoyens amoureux des terroirs, une parole de vérité sur les vins biologiques.

Trois choses importantes sont je crois à dire :
– La première est que le vin biologique n'existe pas ! Seuls les vins issus de raisins biologiques existent. Et cela n'est pas du tout la même chose ! S'il est incontestable que la culture du raisin selon les principes de l'agriculture biologique constitue une étape fondamentale, la manière de travailler cette matière à la cuve l'est tout autant. Et si la matière rentrée à la cave est biologique, le vin à la sortie de la cuve ne l'est pas forcément. Au nom du principe de transparence, et même si de nouvelles contraintes vont s'imposer à nous, il faut accueillir favorablement le projet européen d'intégrer en 2010 toute la partie vinification au cahier des charges des vins biologiques.

– La deuxième est que sur un projet en pleine négociation, la France ne doit pas renoncer à exiger de l'Europe un cahier des charges des vins biologiques cohérent. Un vin biologique, c'est le respect de la biodiversité dans sa vigne, le refus ou la limitation de certains intrants, et c'est à la cuve la préservation des matières vivantes contenues dans le raisin (les levures indigènes, les bactéries…). Pour protéger les plus grosses structures qui vinifient en masse des raisins achetés, l'Europe, avec la bénédiction de la France, s'apprête à autoriser des pratiques industrielles destructrices du vivant. Chauffer un vin à 65° ne constitue pas une pratique honteuse en soi, mais résolument incompatible avec l'esprit et la lettre d'un vin biologique. La visée est d'autant plus contestable qu'elle a comme unique motif de faciliter la captation par l'industrie de ce segment en pleine expansion, au détriment notamment des vignerons indépendants.

– La troisième vise à dire que le vin biologique participe d'une démarche remarquable qui a naturellement toute sa place sur nos tables. Il serait pour autant tout à fait faux de partir de ce constat incontestable pour discréditer les vins non biologiques ou dits "conventionnels". Beaucoup de vignerons indépendants ne souhaitent pas s'engager dans cette voie, et je peux vous assurer qu'ils sont, au regard de leur rapport à la nature, de leurs terroirs, de la qualité de leur vin, des hommes et des femmes absolument remarquables.

Les consommateurs, les citoyens et les vignerons indépendants partout en France avons des valeurs communes à porter. Nous leur devons la vérité et nous souhaitons leur soutien.

Michel Issaly est président des Vignerons indépendants de France.


Source : www.lemonde.fr

Cordialement le Blad.

Repost 0
Published by Blad - dans Débats.
commenter cet article
11 septembre 2009 5 11 /09 /septembre /2009 12:22
Fin d'un dictateur...
Repost 0
Published by Blad - dans Débats.
commenter cet article
2 juillet 2009 4 02 /07 /juillet /2009 07:38
Je reprends les dires de Maud Nin :

Visca Perpinyà i moltes gràcies al nostre Alcalde Alduy per tot els canvis aportats a la vila de Perpinyà i per tots es futurs projectes que seran realitzats.
Vaig pujar de Barcelona expressament per anar votar. I també hi seré al 2nd tour!


Source  : Facebook, groupe de soutien à Jean-Paul Alduy.
Repost 0
Published by Blad - dans Débats.
commenter cet article
29 juin 2009 1 29 /06 /juin /2009 06:23
La liste du sénateur UMP Jean-Paul Alduy a remporté, hier soir, le second tour des élections municipales à Perpignan (66). L'ancien maire, dont l'élection en mars2008 avait été invalidée par le conseil d'Etat après l'affaire de la «fraude à la chaussette», a obtenu 53,54% des suffrages. La liste socialiste de Jacqueline Amiel-Donat a obtenu 33,08% et la liste MoDem/Verts de Jean Codognès 13,38%. Le taux de participation a atteint 51,08% des 68.171 inscrits, avec 33.415 suffrages exprimés.

Source : www.letélégramme.com

Cordialement le Blad.
Repost 0
Published by Blad - dans Débats.
commenter cet article
23 juin 2009 2 23 /06 /juin /2009 12:23

Neda jeune irannienne tué par balle samedi dernier. Les manifestations, symbolisées par une multitude d'anonyme a maintenant un visage, celui d'une femme de 26 ans, Neda.

Assistons-nous à un tournant de l'histoire iranienne ? Certainement. Maintenant restons lucide. L'Iran, reste un pays profondément religieux. Mossava est et reste un religieux, certes plus ouvert que l'actuel président. Mais avec celui-ci, s'il vient au pouvoir permettrait une ouverture vers le monde et notamment l'Occident. L'escalade nucléaire serait ralenti, voire stoppé.

Cordialement le Blad.

Repost 0
Published by Blad - dans Débats.
commenter cet article
22 juin 2009 1 22 /06 /juin /2009 09:27
La liste de Jean-Paul Alduy, Perpignan au coeur arrive en tête avec 40 % des voix.  Elle devance celle de JAD qui ne receuille que 24 % des suffrages exprimés. Ceci augure d'un excellent résultat pour dimanche prochain.

Cordialement le Blad.
Repost 0
Published by Blad - dans Débats.
commenter cet article

Articles Récents

Liens