Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Polit-Buro.
  • Polit-Buro.
  • : Photos et commentaires des réunions du P.B. Lutte contre le complot des tristes et la morosité ambiante. Objectif: soutien de la viticulture française et des spiritueux.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

21 septembre 2017 4 21 /09 /septembre /2017 07:36

Le 12 septembre 2017 est apparu sur le site de la Mairie de Leucate cette délicieuse proposition désintéressée :

 
« Toujours soucieux d’entendre la population et d’agir au plus près des Leucatois, le maire Michel PY ouvre une permanence, sans rendez-vous, à la population, chaque mardi matin des semaines paires, à partir du mardi 19 septembre 2017.
 
Cette permanence est mise en place pour pouvoir accueillir, sans rendez-vous, les Leucatois qui souhaiteraient rencontrer le maire, pour toute demande. »
 
Cette marque soudaine d’intérêt pour ses administrés a de quoi surprendre si on se rappelle qu’il y a plus de 22 ans que Michel Py est Maire de la commune et que, tout au long de ces vingt-deux années, le rencontrer relevait de l’exploit sportif, tant il fuyait le contact direct avec ses administrés ! Cet intérêt inattendu pour ses électeurs, alors que les prochaines élections municipales se profilent à l’horizon lointain, n’aurait-il pas quelques arrières pensés ?
 
C’est en tous cas l’avis d’un de nos correspondants qui écrit :
 
 
 
 
                                      
Un autre sujet d’étonnement est le lieu choisi pour ces rencontres :
 
« Mairie annexe – Espace Henry de Monfreid - Port Leucate »
 
La Mairie de Leucate, au Village, serait-elle devenue un lieu infréquentable ?
 
Il faut croire que Michel Py n’espère plus rattraper les voix des électeurs du Village, de La Franqui ou de Leucate Plage qui, pour nombre d’entre eux, ont pu juger son action au cours de ces 22 ans, et ne lui accordent plus guère leur confiance.
                                                                      
Beaucoup de Port Leucatois étant des électeurs de plus fraiche date et le connaissant moins bien il espère peut-être ainsi en détourner quelques-uns du Front National ? Cette annonce a en tous cas réveillé la représentante locale du RBM, qui n’avait plus donné signe de vie sur son blog depuis plus de 4 mois !
 
Mais  tout  le  monde,  à  Leucate,  sait  bien  que
Michel Py  n’est  pas  un  adepte  du  clientélisme !
 
Source : https://leucatepourtous.blogspot.fr/
Repost 0
Published by Blad - dans Débats.
commenter cet article
3 septembre 2017 7 03 /09 /septembre /2017 05:02

Le 19 juin 2017 LEUCATE POUR TOUS publiait sur ce blog un article intitulé :

 
Un paragraphe concernait le curriculum vitae du maire, Michel Py, qui était alors un tissu d’inepties pour la plupart périmées de très longue date. L’intéressé aurait, parait-il, beaucoup apprécié sa lecture et ça s’est entendu de loin.
 
Un élève brillant... Un homme de foi... (via twitterhttps://twitter.com/michelpy/status/897053992592830464https://twitter.com/michelpy/status/897053992592830464
 
LEUCATE POUR TOUS est heureux de vous signaler que son action a été salutaire : le C.V. de Michel Py sur le site de la municipalité vient d’être totalement révisé, sans épargner la brosse à reluire.
 
LEUCATE POUR TOUS signale quand même un  détail avant de prendre vraiment www.leucate.fr au sérieux : Michel Py est conseiller régional d’Occitanie et non du Languedoc Roussillon, région disparue depuis bientôt deux ans !
 
Source : https://leucatepourtous.blogspot.fr/
 
Repost 0
Published by Blad - dans Débats.
commenter cet article
24 août 2017 4 24 /08 /août /2017 18:39

Cette réunion du Conseil Municipal en plein cœur de l'été était justifiée principalement par la 3ième modification simplifiée du PLU de Leucate. (A ne pas confondre avec la révision totale du PLU dont le processus a été lancé lors de la séance précédente du Conseil, le 30 Juin 2017).

 
Pour autant, d'autres questions intéressantes pour la vie de la commune et le fonctionnement de la "démocratie locale" ont été évoquées.
 
La  séance a débuté à 9h à la Mairie annexe de Port-Leucate. Le quorum a été atteint, même si le Maire lui-même a remarqué l'absence de certains conseillers de sa majorité.
 
Leucate Pour Tous (LPT) s'est abstenu d'approuver le compte-rendu du Conseil du 30 Juin 2017, auquel ses conseillers avaient décidé de ne pas assister, contestant l’espacement trop grand des séances. Nous pouvons d'ailleurs estimer que la programmation de la présente réunion pourrait correspondre à une réponse déguisée du Maire.
 
Ordre du Jour :
 
Le Maire a rajouté à l'ordre du jour un sujet relatif au retrait de la délibération du conseil du 23/12/2016 sur le refus du transfert de la compétence de gestion du port à la Communauté du Grand Narbonne. En effet, l'interprétation de la loi NOTRe (Nouvelle Organisation Territoriale de la République) par les différents Préfets a depuis fait l'objet d'une circulaire ministérielle fixant les critères d'attribution de la compétence  "Zones d'activités portuaires" aux intercommunalités. La gestion du Port reste de la compétence de la commune.
 
A : Approbation des comptes rendus  des décisions du Maire
 
Cette rubrique est mal formulée : il n’est pas question d’une approbation de la part du Conseil Municipal, mais seulement une information du Conseil sur les décisions déjà prises par le Maire !
A noter tout particulièrement les montants des tarifs des animations estivales, décidés par le Maire sans aucune concertation.
 
B : Affaires Générales
 
Point 1 - LPT a voté "POUR" l'approbation du rapport de la Commission Locale du Grand Narbonne, chargée de l'évaluation des transferts de charges (CLECT). En clair : le Grand Narbonne a, dorénavant, la gestion de la zone artisanale de Leucate, comme celle des autres zones des autres communes sous sa compétence. Moins de dépenses pour la Commune, mais probablement un transfert d'impôts fonciers ? Ou une réduction de dotation ? Affaire à suivre.
 
Point 2 - Le Grand Narbonne met à disposition des communes, moyennant moins de 400 Euros par an pour Leucate, un outil informatique d'observatoire fiscal. Ce "progiciel" permettra-t-il, à terme, d'inciter les maires à harmoniser la pression fiscale sur les administrés ? Dans un premier temps, cet outil est destiné à des évaluations statistiques. LPT a voté "POUR".
 
Point 3 - Aménagement d'une "micro déchetterie" à Port Leucate. La Mairie, dans le cadre d'une politique de "Port Propre" a demandé des subventions pour la réalisation de cette petite déchetterie. LPT a voté "POUR" tout en demandant que la gestion des eaux usées (eaux grise et eaux noires) des navires de plaisance soit aussi envisagée pour éviter le rejet en mer.
 
C : Mesures d'ordre budgétaire et comptable
 
Les points 1 et 2 intéressent des décisions modificatives du budget "principal" et de celui de la "régie du Port" et sont pour l'essentiel des jeux d'écritures en régularisation d'observations émises par les contrôleurs du Trésor Public.
           
Le point 3 représente un tableau récapitulatif des taxes de séjour. LPT a voté "POUR".
 
D : Mesures intéressant le personnel
 
Le point 1 concerne le recrutement d'un agent contractuel "Maître nageur" afin de compenser un arrêt maladie de longue durée. LPT a voté "POUR" sachant que ce ne sera pas une création de poste.
           
Le point 2 concerne la régularisation des recrutements d'emplois saisonniers (80)  durant les deux (ou trois) mois nécessaires à la vie de la commune l'été. L'enveloppe budgétaire afférente devra être précisée mais le Maire a indiqué "grosso modo" 1 million d’Euros.
S'agissant d'une régularisation de l'existant, LPT a voté "POUR".
 
Mais, a posteriori, calculette en main, LPT s’interroge sur ces chiffres : si l’enveloppe budgétaire nécessaire à payer 80 saisonniers durant 3 mois est de 1 million d’Euros, alors le coût moyen du saisonnier est de 4 167 Euros brut par mois soit 2 667 Euros net environ! Les saisonniers seraient ravis d’être aussi bien payés ! Le Maire, toujours aussi approximatif lorsqu’il est question de finances, aurait-il oublié que la saison comporte aussi des évènements comme le Mondial du Vent, la Fiesta ou encore Voix d’Étoiles et  donc que le nombre réel de mois de saisonniers est bien supérieur à ses chiffres? A moins que ce ne soit le million d’Euros qui soit un chiffre lancé au hasard, selon l’inspiration du moment? Encore une fois Michel Py montre qu’il ne connait pas ses dossiers.
 
Le point 3 a concerné les indemnités de fonction des élus, modifiées pour tenir compte d’une mise à jour nationale des indices. Voir à ce sujet notre article du 14 mai 2017  « Combien gagnent le maire et ses adjoints ? »
Si LPT n'a pas contesté le processus de calcul (type fonction publique tel que décrit dans le CGCT) et a voté "POUR", nous nous sommes étonnés que la formulation de ce point de l'ordre du jour évoque les indemnités perçues par le Maire, les Adjoints, les Conseillers délégués et les Conseillers municipaux.
En effet les conseillers LPT ne perçoivent aucune indemnité ! L'explication du Maire a paru quelque peu confuse (comme c'est souvent le cas sur ce type de question).
Les représentants de Leucate Pour Tous ont demandé que l'ambigüité liée à la rédaction de cet article soit levée et que la rédaction corresponde aux faits, sachant que la jurisprudence du CGCT (Code Général des Collectivités Territoriales) précise que les conseillers municipaux qui ne sont pas attributaires de délégations (de pouvoir ou de signature) ne perçoivent pas d'indemnités.
D’autre part le maire n’a toujours pas répondu à la question posée par LPT : COMBIEN GAGNENT LE MAIRE ET SES ADJOINTS (ET AUSSI SES CONSEILLERS PARTISANS !).
 
Le point 4 concernait la prise en charge – temporaire – des frais supporté par un policier municipal suite à une agression en service. LP a voté "POUR".
 
E : URBANISME
 
Point 1 - L'adjoint en charge de l'urbanisme a longuement présenté le processus destiné à permettre la publicité et la concertation avec le public pour mettre en place une modification simplifiée du PLU de Leucate.
Au delà du "comment" un document additif  représentant l'emprise du secteur UP1a de Port Leucate  et les explications complémentaires ont permis de comprendre que cette modification permettrait à la commune d'autoriser la création de commerces et de parkings dans cette zone situé au cœur "historique de Port Leucate".  Que cela n'ait pas été prévu dans le PLU paraît étonnant ? LPT a voté "POUR".
 
Point 2 - Il concerne la régularisation de la servitude des réseaux liés à la station d'épuration de La Franqui, en cours de construction derrière la gare SNCF et leurs emprises sur les terrains communaux intéressés. LPT a voté "POUR". 
 
F : FONCIER
 
Le point 1 concerne la vente d'une parcelle communale DW 62 à Port Leucate après que l'acheteur précédent ait renoncé. LPT s'est abstenu car la publicité de la mise en vente n'a pas été effectuée par la Mairie, entachant ainsi de soupçon de favoritisme l'acheteur potentiel.
 
Le point 2 concerne des régularisations cadastrales des limites du projet de lotissement communal
à La Franqui. LPT étant opposé à ce projet qui détruirait le jardin d'enfants, a voté CONTRE. Voir à ce sujet notre article du 11 mai 2017 « On vend le patrimoine pour couvrir les dettes II »
 
Le point 3 a concerné l'acquisition d'une parcelle située au flanc de la falaise à La Franqui, au lieu dit "La Combette", en zone inconstructible, après que le Conservatoire du Littoral y ait renoncé. LPT a voté "POUR".
 
Le Maire a levé la séance après que LPT ait évoqué le manque d'information du public sur les plages non surveillées, entre Leucate-Plage et le Grau de Leucate, ainsi que la dangerosité de certaines zones où apparaissent des rochers coupants sous l'eau en bordure de plage (au Nord de la paillote Biquet-Plage) et, pour terminer LPT a évoqué le non respect de la Loi littoral en matière d'emprise des transats d'une paillote de plage jusqu'à l'estran.Cette réunion du Conseil Municipal en plein cœur de l'été était justifiée principalement par la 3ième modification simplifiée du PLU de Leucate. (A ne pas confondre avec la révision totale du PLU dont le processus a été lancé lors de la séance précédente du Conseil, le 30 Juin 2017).
 
Pour autant, d'autres questions intéressantes pour la vie de la commune et le fonctionnement de la "démocratie locale" ont été évoquées.
 
La  séance a débuté à 9h à la Mairie annexe de Port-Leucate. Le quorum a été atteint, même si le Maire lui-même a remarqué l'absence de certains conseillers de sa majorité.
 
Leucate Pour Tous (LPT) s'est abstenu d'approuver le compte-rendu du Conseil du 30 Juin 2017, auquel ses conseillers avaient décidé de ne pas assister, contestant l’espacement trop grand des séances. Nous pouvons d'ailleurs estimer que la programmation de la présente réunion pourrait correspondre à une réponse déguisée du Maire.
 
Ordre du Jour :
 
Le Maire a rajouté à l'ordre du jour un sujet relatif au retrait de la délibération du conseil du 23/12/2016 sur le refus du transfert de la compétence de gestion du port à la Communauté du Grand Narbonne. En effet, l'interprétation de la loi NOTRe (Nouvelle Organisation Territoriale de la République) par les différents Préfets a depuis fait l'objet d'une circulaire ministérielle fixant les critères d'attribution de la compétence  "Zones d'activités portuaires" aux intercommunalités. La gestion du Port reste de la compétence de la commune.
 
A : Approbation des comptes rendus  des décisions du Maire
 
Cette rubrique est mal formulée : il n’est pas question d’une approbation de la part du Conseil Municipal, mais seulement une information du Conseil sur les décisions déjà prises par le Maire !
A noter tout particulièrement les montants des tarifs des animations estivales, décidés par le Maire sans aucune concertation.
 
B : Affaires Générales
 
Point 1 - LPT a voté "POUR" l'approbation du rapport de la Commission Locale du Grand Narbonne, chargée de l'évaluation des transferts de charges (CLECT). En clair : le Grand Narbonne a, dorénavant, la gestion de la zone artisanale de Leucate, comme celle des autres zones des autres communes sous sa compétence. Moins de dépenses pour la Commune, mais probablement un transfert d'impôts fonciers ? Ou une réduction de dotation ? Affaire à suivre.
 
Point 2 - Le Grand Narbonne met à disposition des communes, moyennant moins de 400 Euros par an pour Leucate, un outil informatique d'observatoire fiscal. Ce "progiciel" permettra-t-il, à terme, d'inciter les maires à harmoniser la pression fiscale sur les administrés ? Dans un premier temps, cet outil est destiné à des évaluations statistiques. LPT a voté "POUR".
 
Point 3 - Aménagement d'une "micro déchetterie" à Port Leucate. La Mairie, dans le cadre d'une politique de "Port Propre" a demandé des subventions pour la réalisation de cette petite déchetterie. LPT a voté "POUR" tout en demandant que la gestion des eaux usées (eaux grise et eaux noires) des navires de plaisance soit aussi envisagée pour éviter le rejet en mer.
 
C : Mesures d'ordre budgétaire et comptable
 
Les points 1 et 2 intéressent des décisions modificatives du budget "principal" et de celui de la "régie du Port" et sont pour l'essentiel des jeux d'écritures en régularisation d'observations émises par les contrôleurs du Trésor Public.
           
Le point 3 représente un tableau récapitulatif des taxes de séjour. LPT a voté "POUR".
 
D : Mesures intéressant le personnel
 
Le point 1 concerne le recrutement d'un agent contractuel "Maître nageur" afin de compenser un arrêt maladie de longue durée. LPT a voté "POUR" sachant que ce ne sera pas une création de poste.
           
Le point 2 concerne la régularisation des recrutements d'emplois saisonniers (80)  durant les deux (ou trois) mois nécessaires à la vie de la commune l'été. L'enveloppe budgétaire afférente devra être précisée mais le Maire a indiqué "grosso modo" 1 million d’Euros.
S'agissant d'une régularisation de l'existant, LPT a voté "POUR".
 
Mais, a posteriori, calculette en main, LPT s’interroge sur ces chiffres : si l’enveloppe budgétaire nécessaire à payer 80 saisonniers durant 3 mois est de 1 million d’Euros, alors le coût moyen du saisonnier est de 4 167 Euros brut par mois soit 2 667 Euros net environ! Les saisonniers seraient ravis d’être aussi bien payés ! Le Maire, toujours aussi approximatif lorsqu’il est question de finances, aurait-il oublié que la saison comporte aussi des évènements comme le Mondial du Vent, la Fiesta ou encore Voix d’Étoiles et  donc que le nombre réel de mois de saisonniers est bien supérieur à ses chiffres? A moins que ce ne soit le million d’Euros qui soit un chiffre lancé au hasard, selon l’inspiration du moment? Encore une fois Michel Py montre qu’il ne connait pas ses dossiers.
 
Le point 3 a concerné les indemnités de fonction des élus, modifiées pour tenir compte d’une mise à jour nationale des indices. Voir à ce sujet notre article du 14 mai 2017  « Combien gagnent le maire et ses adjoints ? »
Si LPT n'a pas contesté le processus de calcul (type fonction publique tel que décrit dans le CGCT) et a voté "POUR", nous nous sommes étonnés que la formulation de ce point de l'ordre du jour évoque les indemnités perçues par le Maire, les Adjoints, les Conseillers délégués et les Conseillers municipaux.
En effet les conseillers LPT ne perçoivent aucune indemnité ! L'explication du Maire a paru quelque peu confuse (comme c'est souvent le cas sur ce type de question).
Les représentants de Leucate Pour Tous ont demandé que l'ambigüité liée à la rédaction de cet article soit levée et que la rédaction corresponde aux faits, sachant que la jurisprudence du CGCT (Code Général des Collectivités Territoriales) précise que les conseillers municipaux qui ne sont pas attributaires de délégations (de pouvoir ou de signature) ne perçoivent pas d'indemnités.
D’autre part le maire n’a toujours pas répondu à la question posée par LPT : COMBIEN GAGNENT LE MAIRE ET SES ADJOINTS (ET AUSSI SES CONSEILLERS PARTISANS !).
 
Le point 4 concernait la prise en charge – temporaire – des frais supporté par un policier municipal suite à une agression en service. LP a voté "POUR".
 
E : URBANISME
 
Point 1 - L'adjoint en charge de l'urbanisme a longuement présenté le processus destiné à permettre la publicité et la concertation avec le public pour mettre en place une modification simplifiée du PLU de Leucate.
Au delà du "comment" un document additif  représentant l'emprise du secteur UP1a de Port Leucate  et les explications complémentaires ont permis de comprendre que cette modification permettrait à la commune d'autoriser la création de commerces et de parkings dans cette zone situé au cœur "historique de Port Leucate".  Que cela n'ait pas été prévu dans le PLU paraît étonnant ? LPT a voté "POUR".
 
Point 2 - Il concerne la régularisation de la servitude des réseaux liés à la station d'épuration de La Franqui, en cours de construction derrière la gare SNCF et leurs emprises sur les terrains communaux intéressés. LPT a voté "POUR". 
 
F : FONCIER
 
Le point 1 concerne la vente d'une parcelle communale DW 62 à Port Leucate après que l'acheteur précédent ait renoncé. LPT s'est abstenu car la publicité de la mise en vente n'a pas été effectuée par la Mairie, entachant ainsi de soupçon de favoritisme l'acheteur potentiel.
 
Le point 2 concerne des régularisations cadastrales des limites du projet de lotissement communal
à La Franqui. LPT étant opposé à ce projet qui détruirait le jardin d'enfants, a voté CONTRE. Voir à ce sujet notre article du 11 mai 2017 « On vend le patrimoine pour couvrir les dettes II »
 
Le point 3 a concerné l'acquisition d'une parcelle située au flanc de la falaise à La Franqui, au lieu dit "La Combette", en zone inconstructible, après que le Conservatoire du Littoral y ait renoncé. LPT a voté "POUR".
 
Le Maire a levé la séance après que LPT ait évoqué le manque d'information du public sur les plages non surveillées, entre Leucate-Plage et le Grau de Leucate, ainsi que la dangerosité de certaines zones où apparaissent des rochers coupants sous l'eau en bordure de plage (au Nord de la paillote Biquet-Plage) et, pour terminer LPT a évoqué le non respect de la Loi littoral en matière d'emprise des transats d'une paillote de plage jusqu'à l'estran.
 
 
Source : https://leucatepourtous.blogspot.fr/
Repost 0
Published by Blad - dans Débats.
commenter cet article
22 août 2017 2 22 /08 /août /2017 20:41

En Corse les immigrants doivent s’intégrer.

Prenez exemple sur vos grands parents qui ont su, en leur temps, se fondre dans la société française sans abandonner leur identité, tout en respectant celle de leur pays d’accueil.

Il est intolérable que les enfants et les petits enfants d’immigrés d’hier ne soient pas ou ne veuillent pas s’adapter, influencés par les voies islamiques venues d’ailleurs les poussant à nous imposer, progressivement les lois de la sharia.

NOUS N’ACCEPTONS PAS CELA EN CORSE

Nous n’aurons pas comme c’est le cas dans certaines banlieues des zones de non droit.

Les habitants de notre île seront particulièrement vigilants concernant toutes les formes de dérapage qui exaspèrent la société française.

Vous qui êtes Musulmans, ne perdez jamais de vue que si vous êtes sur le territoire français c’est pour bénéficier d’avantages économiques et sociaux qui n’existent pas dans votre pays d’origine.

Alors rappelez cela à vos descendants qui revendiquent l’islam en Corse en s’habillant de plus en plus, comme une provocation.

Nous n’accepterons pas non plus de voir ces jeunes filles et jeunes femmes, de plus en plus nombreuses, envahir nos espaces publics vêtues de la sorte.

Nous le savons, le foulard est la première étape vers le voile intégral. Celui-ci est lentement passé du statut se symbole de l’islam à celui d’outil de déstabilisation de la société française et en particulier dans le milieu scolaire.

Comme nous noyez vous dans la masse.

MUSULMANS !!!!

Nous vous conseillons instamment de suivre nos règles. Ici, c’est notre pays, notre terre, notre style de vie dont vous profitez sans toujours les respecter.

La Corse ne se pliera pas à vos exigences ou alors, ceux qui persisteront seront contraints de retourner dans leur pays d’origine ou celui de leurs ancêtres de grés ou par la force contraire.

Nous vous demandons de transmettre et de faire circuler notre courrier à tous vos parents et entourage proche en insistant sur le fait que nous sommes de plus en plus déterminés.

CMSC Comité de la Majorité Silencieuse Corse —

Repost 0
Published by Blad - dans Débats.
commenter cet article
18 août 2017 5 18 /08 /août /2017 19:51

Il est vraiment incorrigible, Michel Py ! Et lors des prochaines élections municipales il osera nous jouer encore son numéro : « Transparence ! Transparence ! »

 
Le mercredi 16 aout 2017 vers midi, les conseillers municipaux de LEUCATE POUR TOUS ont reçu par courrier recommandé leur convocation les invitant à participer à une réunion du Conseil Municipal samedi 19 aout 2017 à 09h00, à la Mairie annexe de Port Leucate.
 
Ces conseillers d’opposition disposent donc d’environ 2 jours et demi pour lire les centaines de pages du dossier, souvent ésotérique, qui leur a été envoyé, essayer de les assimiler, confronter leurs opinions, rédiger leurs questions écrites et les soumettre à la mairie, préparer leurs interventions etc, etc.
 
Il faut que les électeurs de Leucate sachent bien que, depuis qu’une opposition municipale existe, en 2014, Michel Py a supprimé toutes les commissions préparatoires, si bien que les opposants ne reçoivent aucune, absolument aucune, information sur l’action municipale entre deux réunions du conseil ! Michel Py, au grand nom de la « TRANSPARENCE DE L’ACTION MUNICIPALE », en vieux politicien roué qu’il est, met en fait tout en œuvre pour réduire au minimum légal l’information  des conseillers d’opposition et des électeurs.
 
Lors de chacune de ces trop rares réunions du Conseil la procédure employée par Michel Py est la même, malgré les protestations répétées des conseillers d’opposition.     
Comme la loi prévoit un délai minimal de 5 jours entre envoi de la convocation et la réunion du conseil les convocations, à Leucate, sont postées le samedi midi ; ainsi elles n’atteignent leurs destinataires qu’au mieux le lundi, souvent même le mardi, 2 ou 3 jours avant la réunion. Si un jour férié se glisse dans l’intervalle (quel dommage) le délai réel où le travail des conseillers est possible est réduit à deux jours !             
Et puis, les conseillers d’opposition ne touchent aucune indemnité, et comme tout le monde ils ont une vie professionnelle et une vie familiale ! Ils ne sont donc pas toujours disponibles, jour et nuit, sans information préalable ! Aucun salarié n’accepterait de telles conditions de travail !
 
LEUCATE POUR TOUS a boycotté la dernière réunion du Conseil Municipal pour bien marquer sa désapprobation des mauvaises manières du Maire ; celui-ci n’a visiblement rien compris ! LEUCATE POUR TOUS sera présent à la réunion du 19 aout 2017 et y fera entendre sa voix.
 

Source : https://leucatepourtous.blogspot.fr/
Repost 0
Published by Blad - dans Débats.
commenter cet article
14 août 2017 1 14 /08 /août /2017 16:48

Le Village de vacances LES CARRATS, créé dès l’origine de Port Leucate par le célèbre architecte Georges Candilis pour accueillir un tourisme social a cessé son activité en 2014, la CAF et la FAOL de l’Aude reculant devant le coût d’une nécessaire rénovation des bâtiments. L’intérêt officiel  porté à son architecture si novatrice l’a mis à l’abri d’une destruction totale, suite à son inscription en 2014 au titre des Monuments Historiques.

 
La CAF l’a vendu à un promoteur, attiré par l’excellence de sa situation en bord de plage, «les pieds dans l’eau ».  Le projet immobilier est maintenant offert à la vente et vous pouvez le consulter sur le site : www.optimhome-neuf.com. La disponibilité est promise pour 2020.
 
 
 
 
Le promoteur précise quand même que le projet n’en est qu’au stade « permis en cours », c’est prudent.
C’est même très prudent car on peut se demander si toutes les conséquences de la très prochaine révision du PLU consécutive à la promulgation du PPRL (Plan de Prévention des Risques Littoraux) ont bien été tirées ! Les Carrats sont situés en front de mer, en partie sur des terrains très bas, si bien que l’élévation prévue du niveau marin au cours des prochaines décennies les concerne au premier chef.
 
Une visite du site internet montre rapidement que les tarifs proposés aux investisseurs (de l’ordre de 4 500 Euros le m2) sont extrêmement élevés, rappelant ceux rencontrés en très proche banlieue Parisienne, ou similaires à ceux de villes de la Cote d’Azur comme Le Lavandou !
 
On est loin du social du projet de la Mission Racine et de Georges Candilis.
 
Investir autant d’argent (de 110 000 Euros pour un studio à 340 000 Euros pour un  4 pièces de 60 m2, prix affichés) devrait au moins inciter les acheteurs potentiels à bien évaluer le risque marin avant de prendre une décision !
 
Source : https://leucatepourtous.blogspot.fr/
Repost 0
Published by Blad - dans Débats.
commenter cet article
11 août 2017 5 11 /08 /août /2017 19:11

N’arrivant pas à convaincre la Justice que la Place des Arènes à Port Leucate, le Parking du Galion à Leucate Plage, l’ancienne Station d’épuration de Port Leucate, peuvent être vendus à des promoteurs, la municipalité de Leucate, financièrement aux abois, essaie de vendre tout et n’importe quoi, dans n’importe quelles conditions.

 
III – La falaise de La Franqui
 
Lors de la même réunion du Conseil Municipal du 23 Mars 2017, le Maire a annoncé son intention de vendre, encore à La Franqui, la parcelle communale n° BL 141, qui est située à flanc de falaise, dominant la rue de la Fount d’Amand et s’élevant jusqu’au sommet de la falaise, à l’aboutissement du Chemin du Pied du Renard.
 
Accrochez-vous, le dossier est confus, en raison de l’imprécision (volontaire ?) de la description des lieux dans les documents fournis au Conseil Municipal. Malgré ses demandes, LEUCATE POUR TOUS n’a pu obtenir de la municipalité de Leucate de plans plus précis des terrains ainsi vendus, sous des prétextes tout aussi divers qu’étonnants, par exemple « que le plan d’arpentage n’était pas terminé » !
 
Le plan cadastral ci-dessus à gauche, permet de situer les lieux dans l’agglomération (encadré vert) ainsi que l’escalier du Pied du Renard (trait rouge).
 
Le plan cadastral agrandi ci-dessus à droite, permet une meilleure compréhension de ce dossier complexe. La ligne pointillée en gras est la limite de zone non constructible N qui s’étend sur tout le plateau.  La parcelle n°BL 141 apparait en vert. Le tracé manuel en marron est celui de l’escalier ancestral permettant de s’élever de La Franqui vers le Chemin du Pied du Renard et de rejoindre ainsi le Village au plus court.
 
 
La situation actuelle, qui semble extravagante, est la suivante : une villa ancienne est construite sur la parcelle n° BL 140, qui apparait clairement enclavée sur ce relevé cadastral. Elle dispose en réalité d’un accès voitures goudronné depuis la rue de la Fount d’Armand, empruntant la parcelle communale BL 141 et peut-être même la parcelle privée BL 198 !
 
Deux ventes distinctes ont été envisagées lors de la réunion du Conseil du 23 mars 2017 :
 
1 – Vente I : une partie de 267,60 m2 de la parcelle BL n° 141, « située à l’arrière de son bien » en zone non constructible N, vendue à M. Castex, déjà propriétaire des lots BL n°189 et BL n°198 qui en sont mitoyens. Le projet immobilier est la construction de deux maisons individuelles jouissant d’une vue imprenable sur la mer et la côte. La motivation de l’achat serait que « la bonne insertion paysagère nécessite l’agrandissement de la parcelle cadastrée BL 198 ». La vente est proposée au prix de 50 Euros/m2, soit 13 380 Euros.
Aucun plan n’étant joint au dossier il est impossible de savoir exactement quelle partie de la parcelle n° BL 141 est concernée ; de la description on peut supposer qu’il s’agit de terrains s’élevant jusqu’au bord du plateau. Ils seraient alors bien situés en zone non constructible N, selon le plan cadastral ci-joint. La motivation évoquée laisse alors rêveur puisque ces terrains ne sont pas constructibles et qu’ils sont situés au-dessus des constructions envisagées, atteignant même le rebord du plateau !
Mais, vu l’imprécision du dossier, on ne peut écarter la possibilité que ces terrains soient situés à l’Ouest de la parcelle BL 198, bordant la rue de la Fount d’Amand, auxquels cas ils auraient une toute autre valeur immobilière potentielle : il suffirait de glisser une petite modification du PLU pour les rendre constructibles, avec une énorme plus-value (valeur 66 900 Euros au lieu de 13 380).
 
On peut noter que lors de la réunion suivante du Conseil, le 30 juin 2017, cette vente a été modifiée : l’acheteur n’est plus M. Castex en tant qu’individu mais une SCI que gère M.Castex !
 
2 – Vente II : deux parties différentes de la parcelle communale BL 141 sont vendues à M. et Mme Martin, déjà propriétaires de la parcelle BL n°140.
 
Une première partie de cette vente concerne 838 m2, situés en zone constructible le long de la rue de la Fount d’Amand, qui leur est vendue « en vue de permettre un accès véhicule à leur habitation ». Rappelons que cet accès existe déjà, il est même goudronné !  Il est noté que « 92 m2 de cette parcelle serait non exploitable par la présence d’un ouvrage en béton (escalier) à démolir ». Cet escalier en béton est très probablement une partie de l’ancestral escalier du Pied du Renard et donne actuellement un accès piéton direct à la villa de M. et Mme Martin. La municipalité envisage-t-elle de faire disparaitre cette très ancienne voie de communication publique ?
La vente de cette parcelle se fait au prix de 250 €/m2 (estimation des Domaines 190 €/m2).
 
Une seconde partie de cette vente concerne 530 m2 de la parcelle n° BL 141 situés « à l’arrière de leur bien » en zone non constructible N « afin d’agrandir leur jardin et de la protéger des chutes de pierre en l’aménageant passagèrement ». Aucun plan n’étant joint au dossier il est impossible de savoir exactement quelle partie de la parcelle BL n°141 est concernée ; de la description on peut supposer qu’il s’agit de terrains s’élevant jusqu’au chemin bordant le plateau ! Ils sont selon le plan cadastral ci-joint situés en zone N, non constructible.
La vente de cette parcelle se fait au prix de 50 €/m2 (estimation des Domaines 40 €/m2).
 
Le prix de vente global est donc de 217.600 Euros.
 
COMPARAISON DES PRIX DE VENTE DES TERRAINS A LA FRANQUI
 
On ne peut s’empêcher de comparer les prix des ventes simultanées de divers terrains communaux à La Franqui.
 
Dans notre article du 11 mai 2017 concernant « un lotissement communal « ayant vocation à attirer une population sédentaire et jeune » nous avons pu évaluer un prix de vente aux particuliers de l’ordre de 200 €/m2 pour de petites surfaces de 300 à 320 m2. Ces terrains très proches du grau ne sont pas à l’abri de risques de submersion marine "aléa fort 2100". La zone est également classée "zone urbanisée" par le PPRL. Les parcelles BN 19, 227, 255, 266 et 394 sur lesquelles la mairie envisage de réaliser cette opération vont faire l'objet de prescriptions très sévères en matière de hauteur de plancher, par exemple, car elles ne pourront être  classées que RL2 (constructible avec restrictions et prescriptions) ou RL3 (inconstructible) au pire des cas.
 
Le présent article décrit la vente d’un vaste et exceptionnel terrain constructible de la parcelle communale BL 140, avec vue imprenable sur la mer, à flanc de falaise, vendu à 250 €/m2 ; la comparaison des prix de vente apparait pour le moins surprenante.
 
 
Source : https://leucatepourtous.blogspot.fr/
Repost 0
Published by Blad - dans Débats.
commenter cet article
10 août 2017 4 10 /08 /août /2017 18:51

Il serait bon de rappeler ceci aux porteuses de Burqa actuelles, peut-être qu'elles se vêtiraient autrement.
La Burqa vient du Culte d'...Astarté dans la Mésopotamie antique.
Pour honorer la déesse de l'Amour Physique, toutes les femmes sans exception devaient se prostituer une fois l'an dans les bois sacrés qui entouraient les temples de la déesse.
Pour ne pas être reconnues, les femmes de la haute société prirent l'habitude de se voiler totalement.
Et n'oubliez pas ceci : Mustapha Kemal, alias Atatürk, 1er président de la Turquie, de 1923 à 1938, avait trouvé la bonne astuce pour clouer le bec aux intégristes de l'époque.
Il avait mis un terme au port de la burqa, en faisant une loi toute simple, avec effet immédiat, toutes les femmes turques ont le droit de se vêtir comme elles le désirent.
Toutefois, toutes les prostituées doivent porter la burqa.
Dès le lendemain, on ne voyait plus de burqa en Turquie.
Et c'est toujours en vigueur...! ! !

Repost 0
Published by Blad - dans Débats.
commenter cet article
10 août 2017 4 10 /08 /août /2017 18:38
Repost 0
Published by Blad - dans Débats.
commenter cet article
30 juillet 2017 7 30 /07 /juillet /2017 19:04

FIGAROVOX/TRIBUNE - Drapé dans les couleurs de la France après sa victoire en boxe Muay thai, l'athlète Patrice Quarteron s'est attiré les foudres d'une partie des réseaux sociaux, qui l'ont qualifié de « traître » et de « bounty». Pour Fatiah Boudjahlat, cela révèle la haine de la France d'une partie des enfants d'immigrés.


Fatiha Boudjahlat est cofondatrice avec Céline Pina du mouvement Viv(r)e la République. Elle est aussi l'auteur de l'essai à paraître aux éditions du Cerf: Féminisme, tolérance, culture: Le grand détournement.


Patrice Quarteron a remporté une victoire importante dans la discipline de boxe Muay thai. Il a exprimé une joie légitime, en se revêtant du drapeau français. Mais selon ses détracteurs qui se sont déchaînés sur les réseaux sociaux, il a eu le tort de mêler les couleurs nationales à sa victoire, il a eu le tort d'afficher et de verbaliser son patriotisme. Il leur a répondu par un post des plus intéressants: «Quand vous portez un drapeau d'un pays où vous ne vivez pas, on vous dit «bravo, j'adore, c'est courageux, c'est un signe d'ouverture. Quand on porte le drapeau du pays dans lequel vous vivez, où vous payez vos impôts, avec lequel vous souffrez, aimez, combattez, on vous dit: «t'es un chien, un putain de facho». Je porte mon drapeau fièrement. Et j'emmerde les fils de putes qui préfèrent se sentir américains, marocains, russes etc tout ça parce qu'ils vont en vacances une semaine dans un autre pays et reviennent en se sentant étrangers à leur propre pays. Soyez patriotes et reconnaissant. Vous devez tout à la France.» Le ton virulent est propre aux réseaux sociaux, il est aussi dû au caractère de ce sportif, ainsi qu'à la nature et à la véhémence des insultes essuyées.

Afficher les couleurs nationales, aimer son pays, assumer sa fierté d'être français ont valu à Patrice Quarteron de se faire traiter de facho, mais aussi, et il y a plus à en dire, de «bounty» et de traître. Ces insultes sont devenues classiques quand il s'agit de désigner les enfants d'immigrés bien dans leurs baskets françaises et aimant la France. Elles sont complétées par celles de «harki», de «collabeur», de «nègre de maison», termes dont j'ai été moi-même gratifiée. Elles renvoient à une trahison supposée: celle de son vrai pays, celui des origines, au bénéfice de son faux pays, celui où l'on vit. Elles sont les manifestations des métastases indigénistes et gauchistes de l'identité qui n'ont rien à leurs symétriques identitaires.

La violence se déchaîne parce qu'il est noir. Et un bon noir, un vrai noir digne, qui s'assume, ou un bon arabe n'est pas censé aimer la France sauf à avoir une mentalité d'esclave. Il est question d'authenticité. On est un vrai arabe, un vrai musulman, un vrai enfant d'immigré etc quand on vante le bled et que l'on cultive l'indifférence voire le mépris à l'endroit de la France. Puisqu'eux brandissent l'accusation de trahison, il faut convenir que le vrai sujet est celui de I'allégeance, ce terme désuet qui désigne la fidélité que l'on doit au souverain. Et en République, c'est le peuple qui est souverain. Refuser l'allégeance au pays dans lequel on est né, dans lequel on vit et dans le même temps la réserver à celui dans lequel on ne va qu'en vacances, avec un pouvoir d'achat européen, c'est faire de la France un simple guichet de services.

Patrice Quarteron a raison de dénoncer l'hypocrisie de ses détracteurs.

Le patriotisme est brocardé, dénoncé, moqué, criminalisé quand il concerne la France, mais il est respecté, vanté, normalisé quand il concerne le pays d'origine. Houria Bouteldja, égérie du Parti des Indigènes de la République, écrit ainsi dans son ouvrage Les Blancs, les Juifs et Nous: «J'ai laissé mon pays libre, comme une étoile scintillante. Je suis allé au pays des impies, le pays de l'obscurité» , et plus loin, avec un talent poétique certain: «Ô mes frères, mes soeurs, Ô mes frères mes soeurs, des Français je suis dégoutée. J'accepte de ne porter qu'un tricot mais je ne veux pas qu'on m'appelle «bicot». O mon Dieu, ma foi est meilleure que la leur. Celui qui critique le pays [l'Algérie], que la rivière l'emporte.» Que n'entendrait-on pas si ces mêmes propos avaient été tenus à l'endroit de ceux qui critiquent la France! Et il faut être honnête, je n'ai jamais vu un élève asiatique afficher le drapeau du pays de ses parents, alors que tant de mes élèves affichent sur les écrans des ordinateurs du collège, sur leurs carnets de correspondance les drapeaux des pays du bled, Afrique du Nord et Afrique noire.

La nostalgie entretenue par les parents et par les pairs se vit sur le mode du combat, du conflit de loyauté. Cette volonté obsessionnelle de déraciner ces enfants est pourtant «la plus dangereuse maladie des sociétés humaines.» . Ce n'est pas anecdotique, c'est politique et c'est donc emblématique. Ceux là-mêmes qui voient du nationalisme quand il s'agit du drapeau français ne sont en rien gênés par l'esprit cocardier de ces jeunes, pourvu qu'il se fasse au bénéfice d'un pays autre que la France. Ce n'est donc pas le patriotisme en lui-même qui est rejeté, c'est la France. J'ai pris l'habitude d'exiger de ces élèves qu'ils dessinent ou affichent un drapeau français de la même dimension que celui dessiné. Autant il est difficile de leur faire verbaliser le fait qu'ils sont français et que la France mérite tout autant d'être respectée et aimée que les pays du bled, autant ils réalisent combien leur attitude pose problème quand on inverse les pays: si une personne née et vivant en Algérie d'origine Française n'affichait que le drapeau français, clamait qu'elle n'était pas Algérienne, ne cessait de critiquer l'Algérie, tout cela en y vivant, comment régiraient les Algériens? Mal, les élèves en conviennent.

Patrice Quarteron a raison: c'est le drapeau Français qui est honni, quand ceux du bled ou de la Palestine fleurissent dans les manifestations festives, sportives ou politiques. Ce n'est pas le drapeau qui gène, c'est la France.

Quand c'est un autre pays, c'est un patriotisme sain et juste. Quand c'est la France, c'est l'expression d'un nationalisme destructeur d'altérité. Un élu de Saint-Denis, Madjid Messaoudène, a fait la promotion sur son compte twitter de boîtes de mouchoir aux couleurs de l'Algérie. Jamais il ne lui serait venu à l'esprit d'avoir le même esprit cocardier vis-à-vis de la France. Il se dit binational comme une immunité diplomatique, mais ne dit jamais de bien de la France, n'affiche jamais ses couleurs, au contraire de l'Algérie. La binationalité consiste dans son cas et dans le cas de beaucoup de ceux qui ont insulté Patrice Quarteron à lier une nationalité de raison, la nationalité française, celle que l'on subit, à une nationalité de cœur, celle du pays des parents, qui suscite tendresse et nostalgie. L'allégeance ou le patriotisme ne se vit pas sur le mode de l'alternative pourtant: on peut aimer les deux pays et on ne trahit pas l'un en aimant la France.

Les contempteurs de Patrice Quarteron se dépêchent de préciser qu'ils sont Français, comme une bravade. Qu'ils sont donc ici chez eux. Chiche. Qu'ils en tirent toutes les conséquences: être ici chez eux implique un sentiment d'appartenance, pas une rente viagère. Mais ils ajoutent qu'ils n'ont pas choisi d'être français, qu'ils n'ont pas choisi de naitre et de vivre en France. Ont-ils plus choisi d'avoir des parents algériens ou marocains? Cela ne les empêche pas d'afficher les couleurs de ces pays. Ils présentent le fait de vivre en France comme une fatalité, une souffrance. Mais il y a pourtant un opting out, un droit de sortie de la France: les frontières sont ouvertes. Pourquoi ne pas l'exercer, puisque la vision de Français d'origine étrangère et aimant la France les insupportent à ce point? Houria Bouteldja répond dans le même livre, à la page 109: «Ce sera notre éternel dilemme: rester et subir l'humiliation, partir et crever la dalle». Mais alors, leur patriotisme, leur amour de leur pays tient à peu de choses: au pouvoir d'achat et au standing. Il est vénal. Eux construisent le dilemme, l'alternative. Eux construisent un conflit de loyautés qui empoisonne la vie des jeunes.

C'est à eux de questionner leurs sentiments patriotiques à l'égard du pays de leurs parents, ce n'est pas à nous de remettre en cause ceux que nous éprouvons vis-à-vis de la France. Dans notre République, ce n'est pas la souche, l'ancienneté de la présence qui compte, c'est l'enracinement permis par le consentement. La communauté nationale repose sur deux éléments selon Renan: «L'une est la possession en commun d'un riche leg de souvenirs ; l'autre est le consentement actuel, le désir de vivre ensemble, la volonté de continuer à faire valoir l'héritage que l'on à reçu indivis.» Indivis: le noble et l'ignoble, le glorieux et le honteux. C'est en se tenant sur ces deux pieds que naît le sentiment d'appartenance. On ne l'attend pas d'immigrés de travail, mais comment ne pas l'attendre de leurs enfants nés et vivant en France? Comment trouver normal l'appartenance à une communauté internationale comme l'oumma, ou à celle au pays de ses parents et rejeter l'appartenance à la communauté dans laquelle on vit?

La République n'est pas qu'un cadre juridique, axiologiquement neutre. Il convient de nous interroger tous. Pourquoi n'afficher nos couleurs que lors des victoires sportives? Pourquoi ne tolérer et ne goûter l'hymne nationale que lors des rencontres sportives? Pourquoi a-t-il fallu attendre la série d'attentats meurtriers pour oser, timidement, pavoiser les façades de nos logements de nos couleurs? La République est aussi un contenu en termes de valeurs qu'une catégorie de l'imaginaire qui se nourrit de symboles. Il faut, comme l'écrit JP Salazar, convenir que «la République est une forme forte de politique, une violence même faite au vivre-ensemble». La République ne peut plus être le lieu neutre du «venez comme vous êtes». L'État a trop mis en avant sa neutralité. Au point de ne plus offrir de contenu éthique, de chemin vers la vie bonne. Au point de ne plus offrir de vie collective riche, de ne plus constituer une transcendance. Celle là même qui permet de se dépasser et d'être meilleur. Il faut enseigner et assumer la vertu civique, dont Vauvenargues écrit qu'elle se confond avec «la préférence de l'intérêt général au particulier.» C'est l'exemple que nous offre la joie de Patrice Quarteron. La joie de faire gagner son pays. Mais il est vrai que l'État Français a été trop laïque vis-à-vis de lui-même, autorisant et protégeant tous les cultes sauf celui de l'État, et que, réduit à un guichet de prestations et à un ensemble de procédures, il ne peut susciter affection et allégeance. Laissons le french bashing aux ennemis de la France, assumons d'aimer la France. Le patriotisme républicain s'apprend, s'il s'enseigne. Associons-le à la bravoure, à la victoire. Il faut redonner le goût d'aimer la France, ailleurs que lors des veillées funéraires. Apprenons à servir plutôt qu'à se servir, au sens de Bernanos, c'est-à-dire en «gardant vis-à-vis de ce qu'on sert une indépendance d'esprit absolue. C'est la règle des fidélités sans conformisme, c'est-à-dire des fidélités vivantes.» Dans le même ordre d'idée, Mark Twain définissait le patriotisme comme le fait de «défendre son pays en toute circonstance, et son gouvernement, seulement quand il a raison.» Au final, soyons humbles. Contentons nous de demander pour la France ce que Houria Bouteldja ressent et exige pour l'Algérie.

 

Source : http://www.lefigaro.fr  ;  

Repost 0
Published by Blad - dans Débats.
commenter cet article

Articles Récents

Liens