Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Polit-Buro.
  • Polit-Buro.
  • : Photos et commentaires des réunions du P.B. Lutte contre le complot des tristes et la morosité ambiante. Objectif: soutien de la viticulture française et des spiritueux.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

25 août 2014 1 25 /08 /août /2014 15:57
Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
25 août 2014 1 25 /08 /août /2014 15:54

Deux iraniennes qui se marient, c'est déjà insupportable pour des salafistes algériens. Mais que ce mariage soit célébré par un imam algérien, gay lui-même, cela met dans tous ses états le chef du Mouvement Salafiste de la Sahwa, Abdelfattah Hamaddache qui appelle à le déchoir de sa nationalité algérienne.

Le mariage a beau s'être déroulé dans la lointaine et paisible Stockholm, il a suscité un communiqué virulent du Front de la Sahwa Salafiste libre, mouvement non agréé, qui mène régulièrement des campagnes sur des sujets divers sans drainer les foules.

Les médias et surtout les réseaux sociaux ont diffusé la nouvelle, photos à l'appui, du mariage de Myriam Iranfar, qui attend son premier bébé, avec Sahr Mosleh, atteinte d'une maladie osseuse génétique.

Source : HuffPost Algérie | Par Hebba Selim

Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
25 août 2014 1 25 /08 /août /2014 09:12

Pas que je sache. Mais ce résultat n’est pas une surprise. Depuis plusieurs semaines, la CONTESTATIONS des choix du Président et de son Premier ministre est devenue très forte. Elle s’est d’abord déroulée au Parlement, avant d’être importée au sein même du gouvernement. Il est logique que le Premier ministre présente sa démission afin de trancher le débat une fois pour toute. Et ce n’est pas seulement un, deux ou trois ministres qui sont viser : c’est la cohérence du gouvernement tout entier qu’il s’agit de réaffirmer.

Sans aucun doute, parce que la majorité issue des élections législatives de 2012 se fissure. Les écologistes sont à la marge. Les radicaux menacent de quitter le gouvernement. Au sein du groupe PS, une partie des députés CONTESTE la politique menée. La base du gouvernement se réduit aussi bien dans l’opinion qu’à l’Assemblée. On va vers une équipe hollando-hollandaise à l’assise populaire et politique très réduite. Il s’agit donc indéniablement d’une crise.

C’est justement à ce niveau que la situation est grave. Vu l’état de la majorité, les positions très fortes prises par Arnaud Montebourg, et renforcées par avis d’un certain nombre de prix Nobel d’économie qui considèrent qu’il y a une alternative à l’austérité, il est évident que les députés frondeurs ont le vent en poupe. On ne peut donc plus exclure que le gouvernement soit renversé par une majorité au Parlement. Et que le président doive envisager une dissolution de l’Assemblée. La crise n’est pas terminée, elle commence.

Cette crise révèle l’incompatibilité majeure entre un Président actif et un régime parlementaire. Qu’on le veuille ou non, il y a une biarchie à la tête de l’Etat. On ne sait pas qui décide entre le Président, issu du suffrage universel, et le Premier ministre, issu de la majorité parlementaire, elle aussi élue au suffrage universel. Avec ce quinquennat, la démonstration est faite qu’il faudra trancher cette question une fois pour toute. En passant ouvertement à un régime parlementaire ou à un régime présidentiel.

Il est déjà très vivant dans les milieux universitaires. Les deux instances issues du suffrage universel ne sont aujourd’hui pas sur le même positionnement politique. Les moyens que la constitution donne pour régler ce conflit sont des moyens de destruction réciproque, des moyens de crise : dissolution ou renversement du gouvernement. Les institutions ne permettent pas aujourd’hui de trouver une solution de compromis à ce conflit, comme cela se passer dans les autres pays européens. D’autant plus qu’une bonne partie des députés de la majorité considèrent que la présidentielle de 2017 est déjà perdue. La menace de la dissolution a donc perdu son effet dissuasif.

On dit régulièrement que la constitution de la Ve République est un «bouclier» pour les gouvernants. Mais quand elle devient un bouclier contre le peuple, il y a un problème : la communication ne passe plus, les canaux sont bouchés. Et naissent inévitablement des situations de crise.

Source : DOMINIQUE ALBERTINI.

Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
24 août 2014 7 24 /08 /août /2014 09:14
Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
24 août 2014 7 24 /08 /août /2014 08:59
Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
23 août 2014 6 23 /08 /août /2014 08:37
Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
23 août 2014 6 23 /08 /août /2014 08:32
Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
23 août 2014 6 23 /08 /août /2014 08:26

« Le Christianisme à Mossoul est mort, un holocauste chrétien est en route, » a dit Mark Arabo, un pdg californien et chef Américano-Chaldéen. Dans une interview avec Jonathan Mann pour CNN, il décrit que ce qu’il se passe en Irak est un « Génocide Chrétien » et a dit que les « Enfants se font décapiter, les femmes se font violer et tuer, et les pères se font pendre. »

« En ce moment-même, trois mille chrétiens sont en train de fuir l’Irak pour se rendre dans les villes avoisinantes, » dit-il à Mann. Arabo appelle la communauté internationale à suivre la France et à offrir l’asile aux Chrétiens d’Irak.

« Vous me surprenez quant à la gravité de ce que vous décrivez », a déclaré l’hôte de CNN.« Vous avez bien dit qu’ils… décapitent des enfants?«

« Ils décapitent systématiquement les enfants, » a répété Arabo lentement. « Et pères et mères. Le monde n’a pas vu quelque chose d’aussi démoniaque depuis des générations. »

« Ils sont généralement entassés dans un parc à Mossoul où ils décapitent les enfants et mettent leurs têtes sur des piques.. c’est un crime contre l’humanité. Ils pratiquent les crimes les plus horribles, les plus inhumains à en briser le coeur que vous pouvez imaginer. »

Mann a posé une question sur la lettre de l’EI destinée et envoyée aux Chrétiens de Mossoul, exigeant qu’ils se convertissent à l’Islam, paient une taxe ou qu’ils « soient confrontés à la mort par l’épée. »

« Il est très clair qu’ils tuent des gens, mais les Chrétiens arrivent-ils à y échapper en payant une taxe? » demanda t-il.

Arabo rapporte qu’une fois que les Chrétiens paient la taxe, les combattants prennent les femmes et les enfants chrétiens « et en font leurs épouses, donc c’est plutôt ‘convertis toi ou meurs’. »

Le tweet suivant présente des enfants Yézidis qui ont réussi à s’échapper des combattants en fuyant vers les montagnes, mais qui sont morts par manque de nourriture et d’eau:

Une recherche rapide sur Youtube montre qu’Arabo dit la vérité, il y a des vidéos horribles de têtes sur des piques, et un grand nombre de décapitations en direct (un pauvre chrétien est obligé de dire la Shahada « il n’y a pas d’autre Dieu qu’Allah et Mahomet est mon prophète », puis est décapité de toute façon.)

Attention: ne cherchez pas ces choses sur Google si vous n’avez pas l’estomac qui va avec.

« Ils tuent absolument tous les chrétiens qu’ils trouvent, » a dit Arabo. « C’est un génocide pur et dur dans tous les sens du terme. Ils veulent que tout le monde se convertissent, et ils veulent que la loi de la charia soit la loi de la terre. »

Source: CNS News, le 7 Août 2014

Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
22 août 2014 5 22 /08 /août /2014 15:23

Khadijah Dare originaire de Lewisham au Sud-Est de Londres, vient de faire cette macabre promesse sur Twitter tout juste un jour après l’assassinat de James Foley

Cette jeune femme britannique appartenant à l’EI a promis qu’elle deviendrait la première femme à décapiter de ses mains un citoyen britannique ou américain.

Dare est cette personne qui a abandonné en 2012 sa vie en Grande-Bretagne pour aller combattre en Syrie. Elle a récemment défrayé la chronique en prenant une photo de son propre fils âgé de 7 ans armé d’une Kalashnikov AK47.

Khadijah Dare, âgée d’environ 22 ans, écrit sur Twitter sous le nom de Muhajirah fi Sham ce qui signifie «Immigrante en Syrie ».

Dans a message posté hier sur les réseaux sociaux, la fanatique islamiste a écrit en semi texto le message suivant « Envoyez tous liens concernant l’exécution du journaliste svp. Allahu Akbar. La Grande-Bretagne doit trembler de peur haha. Je veux être la 1 ère femme du Royaume-Uni à tuer un terroriste anglais ou américain »

Elle s’est convertie à l’islam durant son adolescence en allant assidument à la même mosquée que fréquentaient les tueurs du soldat Lee Rigby, assassiné l’an dernier au Sud de Londres.

Elle est devenue une véritable habituée du Centre islamique de Lewisham, un bâtiment en briques délabré, souvent accompagnée par les assassins de Woolwich : Michael Adebolajo et Michael Adebowale.

Parmi ses posts faisant l’apologie de terroristes islamistes ou demandant des conseils pour enseigner le Coran à son fils, Dare a également mis beaucoup de photos de têtes d’hommes décapités par les combattants d’ISIS.

Dare aurait entre temps épousé un Turc qu’elle aurait recontré en Suède.[...]

Traduction FDS du Mirror

Source : Zebulon.

Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
22 août 2014 5 22 /08 /août /2014 15:14

Source : Yves Boyer est Professeur de relations internationales à l'Ecole polytechnique ; directeur adjoint de la FRS (Fondation pour la Recherche Stratégique).

L'Etat islamique d'Irak et du Levant (EIIL) étend désormais son règne funèbre sur les provinces orientales de Syrie et sur la partie nord de l'Irak. Son édification s'est accompagnée d'un long cortège d'exécutions, de crucifixions, de décapitations, de punitions de tous ordres pour les «tièdes» peu enclins à se conformer à un Islam archaïque. Là où il gouverne, par exemple dans la province syrienne de Raqqah, l'enseignement de la philosophie et de la chimie est interdit car ces matières «ne sont pas en accord avec les lois de Dieu». Les femmes n'ont plus aucun rôle dans l'espace public. L'EIIL n'hésite pas néanmoins à dispenser sa propagande sur internet. Rafiq Abu-Moussab, en charge de la «communication» de EIIL, a ainsi fait réaliser un reportage que chacun devrait regarder pour comprendre comment l'obscurantisme pervertit ceux qui y trouvent refuge. On y découvre comment les responsables de l'Etat islamique utilisent des méthodes de contrôle de la population qui font penser, mutatis mutandis, à celles du régime nazi: l'homme est «réhabilité» par les châtiments et les condamnés au fouet sont amenés à dire qu'ils comprennent leur peine. Comment en est-on arrivé là?

En avril 2013, al-Baghdadi, aujourd'hui le «calife» d'EIIL, n'est qu'un petit chef de bandes comme il en existe des centaines en Syrie. En unifiant par la force sa propre organisation à celle d'un autre groupe combattant en Syrie, il va défier l'autorité d'al Qaeda. Son ambition est de fédérer un maximum de rebelles non seulement pour mener la lutte contre le régime syrien mais, plus encore, pour s'affirmer par ses conquêtes comme le vrai

Les estimations des effectifs de l'EIIL font état d'environ 30 à 20 000 hommes, qu'auraient rejoints récemment 6 000 autres, dont 1 000 étrangers.

chef des sunnites. Son objectif est de tenir un territoire et de l'étendre peu à peu. La violence la plus effroyable est l'outil de cette entreprise. Cette violence, al-Baghdadi la connaît bien puisqu'il a commencé sa «carrière» dans un des groupes les plus impitoyables opposés à la présence américaine en Irak. Pour cette raison ce réseau avait fini par être ostracisé par les autres mouvements irakiens et avait été largement décimé. Le départ des Américains en 2011 a permis au groupe de se reconstituer et de faire de nouveaux adeptes. L'aventure derrière un chef charismatique est en effet tentante, et al-Baghdadi va incarner un rêve de conquête, où le vaincu est écrasé sans aucune pitié et ses femmes sont autant de butin à prendre. Signe de ralliement, l'Islam devient prétexte à la rapine et au meurtre - dans ces pays ravagés par la guerre depuis des décennies, les richesses extorquées par la force ou encore celles récoltées par le pillage des banques, notamment lorsque Mossoul a été prise, sont autant d'aubaines. A cela s'ajoute le versement d'un salaire de quelques centaines de dollars mensuels, qui ne peut qu'attirer les jeunes désœuvrés. Les estimations des effectifs de l'EIIL font état d'environ 30 à 20 000 hommes, qu'auraient rejoints récemment 6 000 autres, dont 1 000 étrangers.

À partir de mai 2013, les monarchies pétrolières du Golfe,par « mécènes » interposés, ont alors largement contribué à fournir toute la logistique nécessaire à l'offensive d'EIIL.

A ces richesses faciles s'ajoute la mise de fonds extérieure qui, à partir de mai 2013, va aider al-Baghdadi à entamer sa néfaste aventure et à se renforcer. Les monarchies pétrolières du Golfe arabo-Persique, par «mécènes» interposés, ont alors largement contribué à fournir toute la logistique nécessaire à l'offensive d'EIIL. Pour elles, peu importent les moyens utilisés pour autant, espéraient-ils, qu'al-Baghdadi participe aux combats contre les Chiites, et donc contre l'Iran, pour la suprématie régionale. al-Baghdadi a lancé des rezzous, attaquant là où l'adversaire était en position d'infériorité numérique et se retirant là où, au contraire, lui-même était en situation de faiblesse. EIIL a également profité de la déliquescence des pouvoirs, que ce soit en Syrie, pour cause de guerre civile, ou en Irak, où la politique de corruption et de favoritisme de Maliki, l'ancien Premier ministre, a ulcéré une partie des tribus sunnites du nord de l'Irak. Au Kurdistan, il a attaqué les points faibles de

Des horreurs du même ordre avaient entraîné les Européens et les Américains à intervenir contre la Serbie de Milosevic.

la défense adverse (les défenses kurdes s'étendent sur un arc d'environ 1000 km, et leur partie concave, plate, est peu facile à défendre) et a su exploiter certaines insuffisances dans le commandement kurde, qui ont d'ailleurs amené le président Barzani à limoger plusieurs responsables militaires kurdes.

Fort de son succès et, sans doute, victime de sa démesure, al-Baghdadi a ainsi dépassé les bornes. Le martyr des Chrétiens et des Yazidis, dont certains auraient été enterrés vivants, conjugué à l'attaque de la région autonome du Kurdistan irakien, a transformé la nature du conflit: la communauté internationale ne peut en effet tolérer de telles atrocités et notamment des exécutions en masse de civils. Des horreurs du même ordre avaient entraîné les Européens et les Américains à intervenir contre la Serbie de Milosevic.

Que faire? Il serait opportun que les autorités de l'Islam en France et en Europe s'associent aux condamnations de l'Etat islamique d'Irak et du Levant qui, en effet, dévoie les valeurs que porte l'Islam. Déjà de grandes autorités morales condamnent, désormais sans ambages, l'Etat islamique - tels le Pape François et le grand Mufti d'Arabie saoudite, le cheik Abdul Aziz al-Sheikh, qui a proclamé EIIL «ennemi n°1 de l'Islam». En second lieu, les puissances française, britannique et américaine doivent intensifier, à partir du Kurdistan et d'ailleurs, une lutte sans pitié contre EIIL. Elles doivent en même temps dire à leurs opinions que le combat sera long et difficile et d'une nature sensiblement différente de celui qui continue à les opposer à al-Qaeda. En troisième lieu, EIIL, tout en adoptant des tactiques particulières (grande mobilité des forces, refus d'un front fixe, utilisation éventuelle de boucliers humains face à la multiplication des frappes aériennes…), présente de nombreuses vulnérabilités - l'hostilité d'une partie de la population, y compris sunnite, ou d'autres groupes armés, l'élongation de son dispositif depuis Alep jusqu'à Tikrit, l'utilisation de tactiques répétitives, le lancement de raids à partir de bases fixes vulnérables et la menace constante d'une frappe ou d'une opération commando destinée à tuer ses chefs. La communauté internationale n'est donc pas démunie face à EIIL. Elle doit affirmer clairement qu'elle souhaite son éradication ainsi que celle de ses dirigeants, et agir en ce sens.

Repost 0
Published by Blad
commenter cet article

Articles Récents

Liens