Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Polit-Buro.
  • Polit-Buro.
  • : Photos et commentaires des réunions du P.B. Lutte contre le complot des tristes et la morosité ambiante. Objectif: soutien de la viticulture française et des spiritueux.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

26 octobre 2014 7 26 /10 /octobre /2014 14:28

Les Pays de la Loire sont les leaders de la consommation de vin dans l'Hexagone, selon un classement publié par la société Bonial.

Produire du vin ne signifie pas forcément le consommer. C'est la conclusion que l'on peut tirer des chiffres de la consommation hebdomadaire de vin par région, publiée par le portail d'information Bonial. Spécialisé dans la médiatisation des catalogues digitaux, il propose une carte interactiveindiquant le pourcentage de la population qui en boit au moins une fois par semaine.

La région des Pays de la Loire arrive en tête avec 43,5% de la population qui en consomme au moins une fois par semaine, selon les chiffres recueillis par l'institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes). Elle est suivie par la région Midi-Pyrénées avec 42,4%. Parmi les trois régions produisant la plus grande quantité de vin, seul le Languedoc-Roussillon monte sur la troisième marche du podium avec 41,6%. L'Aquitaine et la Provence sont reléguées quelques rangs plus loin.

Source : Pierre Tubiana

Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 15:28

«Egalité et réconciliation (E&R) aujourd'hui se dissocie totalement du Front national, et va rouler pour lui-même, en tant que parti politique. Et vous verrez que ça ne va pas vous aider», lâche Alain Soral dans une vidéo publiée le 6 septembre dernier. Très énervé, l'essayiste insulte copieusement le cadre FN Aymeric Chauprade qu'il accuse d'avoir rédigé un «texte de soumission au sionisme». En cause, un essai du député européen publié le 11 août et intitulé La France face à la question islamique: les choix crédibles pour un avenir français. Il y théorise un rapprochement avec Israël pour combattre l'expansion de l'Islam, religion qu'il juge par ailleurs incompatible avec la République. Une «trahison» aux yeux de Soral, qui annonce donc la création d'un nouveau parti, dontMediapart s'est procuré les statuts.

C'est sous l'étiquette «Réconciliation nationale» que devrait désormais militer l'écrivain antisioniste, aux cotés de l'humoriste polémique Dieudonné M'bala M'bala. Alain Soral devrait mettre son mouvement E&R, qui compte, toujoursselon Mediapart, 12.000 militants, au service de la nouvelle formation politique. Les documents recueillis par le site d'investigation indiquent que le parti Réconciliation nationale a d'ailleurs été domicilié 3, rue du Fort de la Briche, à Saint-Denis (93). Dans ces mêmes locaux sont déjà installés Égalité et réconciliation ainsi que la maison d'édition Kontre Kulture, éditrice de pamphlets antisémites. Les nouveau co-présidents entendent séduire les déçus du FN dédiabolisé, et préparent déjà une demande d'agrément auprès de la Commission des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP). Une association de financement serait déjà sur pied.

Longtemps proche du FN, Alain Soral revendique d'avoir mis de nombreuses fois «ses troupes» au service de ce parti, notamment pour aider dans les campagnes électorales. Il accuse d'ailleursAymeric Chauprade de l'avoir trompé après que E&R a participé à l'élection du conseiller aux dernières élections européennes. Soral lui-même était membre du parti jusqu'en 2009. Ce n'est pas la première fois qu'il tente une aventure politique aux cotés de Dieudonné: tout deux s'étaient présentés sur une même liste «antisioniste» lors des élections européennes de 2009. Ils recueilleront 1,30 % des suffrages en Île-de-France et 2,83 % en Seine-Saint-Denis. À l'instar d'autre dirigeants politiques, ces deux futurs co-présidents pourraient voir leur marche au pouvoir entravée par les ennuis judiciaires. Alain Soral encourt notamment trois mois de prison avec sursis et 10.000 euros d'amende, dans le cadre d'un procès pour incitation à la haine raciale à l'encontre du journaliste Frédéric Haziza. L'humoriste Dieudonné est également poursuivi depuis juillet, mais pour des soupçons de fraude fiscale, blanchiment et abus de biens sociaux.

Source : Marc de Boni.

Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
20 octobre 2014 1 20 /10 /octobre /2014 14:44

Jumelage

C’est en 2005 qu’a été fêtée à Leucate le jumelage avec Leucade, commune principale de l’ile grecque de Leucade (Lefkada) lors de l’accueil d’une délégation.

Dans son discours de bienvenue (http://www.dailymotion.com/video/xelelx_jumelage-leucate-leucade-2005_news ) M. le Maire de Leucate annonça alors sa volonté de maintenir et approfondir les liens ainsi rétablis (après plus de 2000 ans de séparation) par une collaboration assidue avec notre nouvelle ville jumelle.

Un jumelage très suivi

C’est ainsi que, sans plus tarder, …… au cours de l’été 2013, une vaillante délégation d’élus leucatois se rendit à Leucade pour ranimer une flamme bien vacillante, 8 ans après il était grand temps. En octobre 2013 M. le Maire et Mme la 1ère Adjointe vinrent annoncer à la Chorale OSTINATO qu’en échange de la venue à Leucate de son homologue grecque elle irait « se produire en Grèce dans la ville jumelle, en plein été au cours d’un grand festival » selon Le Midi Libre du 27/10/2013.

C’est en janvier 2014, très curieusement à peine deux mois avant les élections municipales, que la municipalité de Leucate a financé la venue d’une délégation d’une quarantaine de personnes de Leucade, essentiellement composée d’une chorale et d’élus. Un concert et une grande réception furent offerts à quelques leucatois privilégiés.

« La délégation a réédité sa volonté de voir se renforcer les liens entre Leucate et Leucade, notamment avec la réception prochaine des écoles et de la chorale leucatoises. » a pu écrire La Dépêche du Midi, 22/01/2014.

Un voyage à Leucade se prépare

Sans plus tarder, fin janvier 2014, Monsieur le Maire de Leucate est venu en personne, accompagné de Mme la 1ère Adjointe, confirmer triomphalement aux choristes ravis qu’une visite à Leucade de la chorale Ostinato aurait lieu fin juillet 2014. Enchantés par la perspective du beau voyage promis par leurs élus les artistes leucatois se sont mis dans l’enthousiasme à préparer des prestations adaptées à l’évènement. Les nouvelles inscriptions à la chorale ont fleuri comme jamais.

Un petit bémol quand même : un leucatois plus curieux que les autres, accro à internet, a très vite découvert qu’à cette date, en pleine saison touristique, se déroule bien sur l’ile de Leucade un grand festival international mais qu’il s’agit de danses folkloriques où nos talentueux choristes n’avaient vraiment rien à faire. Il s’est vite fait taxer de faire du mauvais esprit.

Et puis, les élections municipales étant passées, on n’entendit plus parler de cette visite leucatoise à Leucade … sauf au sein de la chorale qui, sous la direction de son chef, M. le Directeur de l’Ecole Municipale de Musique, s’évertuait bien sûr à préparer cet évènement en plus de son programme habituel.

Valse hésitation ou calendes grecques ?

Le projet de visite a été reporté par la municipalité à la fin aout 2014, sans plus d’explications.

Et puis non, ce ne sera plus fin août (qui est encore en pleine saison touristique à Leucade), mais au mois d’octobre.

Début septembre 2014 cette visite à Leucade fut annoncée par la municipalité de Leucate comme devant se dérouler la semaine précédant la Toussaint. La participation individuelle a été fixée à 200 Euros. De nombreux choristes (prévoyants, eux), ont alors pris des dispositions – coûteuses pour certains - pour se libérer à ces dates. Prendre des congés, faire garder les enfants, se faire remplacer dans son travail …. ce n’est pas anodin !

En toute urgence …. quand il est trop tard

Ce n’est que le 2 octobre 2014 que des dates plus précises furent annoncées (du 26 octobre au 2 novembre) et que la liste des volontaires fut enfin établie de toute urgence (du soir au matin !).

C’est alors – moins de trois semaines avant le départ - que la municipalité a commencé à se préoccuper de trouver une soixantaine de billets d’avion à bas prix pour la Grèce…… ce que tout habitué des voyages sait bien évidemment impossible à si bref délai.

C’est le 9 octobre 2014 que Mme la 1ère adjointe est venue avertir les choristes de quelques difficultés d’organisation.

Le bateau coule à pic

Le 15 octobre un e-mail de la municipalité tombe chez les choristes branchés:

« Pour des raisons techniques indépendantes de notre volonté, le voyage en Grèce ne pourra pas avoir lieu aux dates prévues (27 octobre - 2 novembre).

Il est reporté soit en février soit au mois d'avril; il faut le décider jeudi afin de pouvoir dès maintenant s'occuper des réservations. »

Ni Monsieur le Maire, ni Madame la 1ère adjointe n’ont jugé bon de se déplacer pour présenter la mauvaise nouvelle aux choristes.

Et les calendes grecques, c’est quand?

Le 17 octobre nouvel email à certains choristes :

« Avant de décider début semaine prochaine la date précise du voyage, il nous faudrait très rapidement savoir qui vient (en avril) »

Les choristes ainsi menés en bateau depuis un an, qui pour certains ont engagé des frais non négligeables, sont absolument ravis de cette démonstration d’efficacité de la municipalité de Leucate.

Il est à craindre que peu d’entre eux envisagent de se laisser mener en bateau une seconde fois et que ce voyage ne tombe définitivement …. à l’eau.

- See more at: http://leucatepourtous.blogspot.fr/#sthash.zo9bIKDR.dpuf

Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
20 octobre 2014 1 20 /10 /octobre /2014 14:39

C'est une première à l'Opéra de Paris. En pleine représentation de la Traviata de Verdi, la direction de l'établissement a dû demander à une spectatrice au visage voilé de quitter les lieux. L'incident remonte au 3 octobre. Le spectacle venait de commencer lorsque cette femme assise au premier rang a été repérée par les écrans de contrôle, ainsi que par des choristes, a expliqué à l'AFP le directeur adjoint de l'Opéra de Paris, Jean-Philippe Thiellay, confirmant une information de Metronews.fr.

Assise juste derrière le chef d'orchestre, la spectatrice, au cou et cheveux couverts, avait un voile clair lui couvrant aussi la bouche et le nez. «On m'a alerté au cours du deuxième acte», a précisé Jean-Philippe Thiellay, rappelant que la loi de 2011 interdit de se masquer le visage dans l'espace public. « Je n'aime pas l'idée qu'on demande à un spectateur de sortir mais c'est la loi. En plus, nous sommes un service public», explique-t-il à Metronews. La loi votée fin 2010 stipule que «nul ne peut, dans l'espace public, porter une tenue destinée à dissimuler son visage», sous peine de 150 euros d'amende et/ou d'un stage de citoyenneté.

Une note du ministère de la Culture

La représentation a même failli être perturbée. «Certains choristes ont indiqué qu'ils ne voulaient pas chanter» si une solution n'était pas trouvée, raconte encore le directeur adjoint de l'Opéra. Pour éviter que la situation ne s'envenime, un contrôleur missionné a profité d'une pause musicale pour prévenir le couple. Après l'avoir informé de la loi française, l'agent d'accueil a demandé au mari que son épouse se découvre le visage ou bien qu'elle quitte la salle. Les deux touristes sont partis sans encombre et sans réclamer un quelconque remboursement. La place au premier rang s'élève à 231 euros, selon le site de l'Opéra de Paris.

L'incident est remonté jusqu'au ministère de la Culture, qui a décidé de rédiger une note afin de rappeler la consigne à suivre dans les théâtres, les musées et autres établissements publics sous sa tutelle. «Nous avons jugé utile d'informer de l'état du droit l'ensemble des établissements publics relevant du ministère», a-t-on expliqué, «afin de faire respecter le droit, harmoniser les réactions et prévenir les difficultés». Du côté de l'Opéra, consigne a été donnée d'être plus vigilant à l'entrée.

Source : AFP.

Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
18 octobre 2014 6 18 /10 /octobre /2014 05:13

Bien que le service statistique du ministère de l'Agriculture (SSP) maintienne son estimation de récoltes du mois dernier à 46,45 millions d'hectolitres, "les professionnels de la vigne sont nettement moins optimistes et estiment qu'il faut revoir ce chiffre d'1,5 million d'hl" a indiqué jeudi Anne Haller, déléguée pour la filière à FranceAgriMer. Pour eux la récolte devrait se situer sous les 45 millions d'hl. "Maintenant que les vendanges sont finies, on voit qu'il y a moins de volume qu'estimé qui part en vinification. La plupart des régions ont annoncé une récolte inférieure de 10 à 15% aux volumes anticipés", explique Anne Haller. Ce niveau de récolte situerait le millésime 2014 très légèrement en dessous de la moyenne quinquennale (45,6 millions hl). "C'est sûr qu'on aurait supporté de récupérer un peu de volume" après deux années de petites récoltes, note la responsable.

Au total la disponibilité, estimée à 73,7 millions hl (+1 million par rapport à 2013), reste "très en dessous de la moyenne quinquennale" (78,5 millions). Car les stocks à la propriété comme chez le négoce sont en baisse : "Sur la fin de campagne 2013/2014, les stocks à la propriété atteignent 27,3 millions hl, en baisse de 10% comparé à l'an passé", détaille Philippe Janvier, chargé d'études économiques de FranceAgriMer. A comparer aux 33 millions hl en moyenne quinquennale. "Les stocks au commerce sont également en baisse de 15%, poursuit-il, conséquence du faible niveau des récoltes depuis 2008/2009". "Comme l'an dernier les niveaux de prix sont relativement élevés en début de campagne", indique M. Janvier. Et selon lui, "on n'enregistrera pas de baisse comme parfois en début de campagne quand il faut vider les stocks".

Cependant chez les voisins aussi la production est en baisse après une récolte 2013 exceptionnelle, notamment en Espagne et en Italie : l'Union européenne vient d'estimer la production communautaire à 168 millions d'hl contre 181 millions hl l'an passé. Ce qui devrait permettre aux producteurs français de vendre sans difficulté leur vin, même un peu plus cher, et de récupérer des parts de marchés perdues au cours des deux dernières années, ont estimé les experts.

Source : AFP

Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
14 octobre 2014 2 14 /10 /octobre /2014 09:23

Retour très difficile pour Nicolas Sarkozy qui subit la plus forte chute du baromètre Ipsos-Le Point : 9 points de moins ! Les bonnes opinions tombent ainsi à 31 %, contre 64 % d'opinions négatives. C'est le plus bas niveau atteint par l'ancien chef de l'État depuis qu'il a quitté l'Élysée. Il flirte avec son plus bas score en tant que président (29 % en avril 2011). Plus dur encore : Alain Juppé le détrône pour la première fois dans le coeur des sympathisants UMPavec 76 % de bonnes opinions, contre 71 % pour Nicolas Sarkozy, qui subit une baisse de 11 points...

Son retour dans l'arène politique provoque au sein de l'électorat de droite des remous, comme un avant-goût de la primaire de 2016. Pour expliquer cette gifle sondagière, il ne faut pas non plus négliger l'influence des affaires Bygmalion et autres qui remontent, ce qui avait déjà valu à Nicolas Sarkozy une forte baisse lors de sa mise en examen dans l'affaire des écoutes.

Même Jean-Pierre Raffarin, présenté comme le candidat sarkozyste à la présidence du Sénat, subit un contre-effet négatif : il perd 7 points auprès de l'ensemble des sondés (30 % de popularité) et 5 points auprès des sympathisants UMP (53 %).

Juppé survole la classe politique

À l'opposé, Alain Juppé survole le classement général (abonnés)avec 54 % de bonnes opinions (+ 5 points), loin devant Laurent Fabius (44 %, + 5 points), Christine Lagarde (43 %, + 3 points). Le maire de Bordeaux, qui était récemment l'invité de Des paroles et des actes sur France 2, traverse un moment de grâce, qui n'est pas dépourvu de danger si loin de la présidentielle. Le précédent Balladur est dans toutes les têtes. François Fillon peut miser sur cet effet "Balladur" et conserver l'espoir d'inverser la vapeur. En effet, pour l'instant, sa cote de popularité (54 %) subit, elle aussi, une perte de 7 points chez les sympathisants UMP. Pas plus de bonnes nouvelles pour Bruno Le Maire, le challenger de Sarkozy pour la présidence du parti, qui plafonne à 39 % de soutiens chez les sympathisants UMP (les opinions négatives - 24 % - sont en hausse de 5 points).

Le retour de Sarkozy permet enfin aux deux têtes de l'exécutif de reprendre un peu d'air. François Hollande récupère 3 points à 16 % de bonnes opinions. Qu'on ne s'y trompe pas, c'est son deuxième pire score historique. Et la défiance reste extrêmement vive à son égard (81 % de mauvaises opinions, en recul de 2 points). Mais après une rentrée catastrophique, les ondes négatives du remaniement express, de l'affaire Thévenoud et du livre de Valérie Trierweiler s'éloignent enfin. La hausse est nette chez les sympathisants de gauche (+ 11 points) et au PS (+ 8 points). De même que le chef de l'État reprend 9 points chez les sondés qui avaient voté pour lui au premier tour de la présidentielle.

Une bolée d'air frais pour Hollande et Valls

Même topo pour le Premier ministre en hausse de 3 points avec 33 % de bonnes opinions et un niveau de défiance de 60 % (en baisse de 3 points). Là aussi, la remontée est forte chez les sympathisants PS : 57 % ont une bonne opinion de Manuel Valls, soit une hausse de 12 points. La principale différence entre François Hollande et Manuel Valls se situe chez les sympathisants du MoDem : le chef de l'État les a perdus (11 % de soutiens seulement) quand Manuel Valls conserve leur confiance à 49 % (+ 8 points en deux mois). Ses petites confidences sur l'indemnisation de l'assurance chômage ont eu leur effet au centre...

À gauche, Ségolène Royal fait la course en tête avec 68 % de bonnes opinions chez les sympathisants socialistes devant Laurent Fabius (67 %), qui réalise un bon mois. Najat Vallaud-Belkacem confirme les espoirs que les sympathisants PS placent en elle : 65 % la soutiennent (en hausse de 4 points). Après une sortie du gouvernement catastrophique, Arnaud Montebourg et Benoît Hamon reprennent des couleurs au classement général avec respectivement 36 % (+ 6 points) et 28 % (+ 5 points) d'opinions favorables. Montebourg reprend sa place dans le top 10. On notera que, sans être aux affaires, l'ancien ministre de l'Économie devance donc Manuel Valls de 3 points.

Source : Emmanuel Berreta.

Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
14 octobre 2014 2 14 /10 /octobre /2014 09:20
Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 08:34
Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
12 octobre 2014 7 12 /10 /octobre /2014 13:46
Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
12 octobre 2014 7 12 /10 /octobre /2014 11:43
Gauchistes !!!
Repost 0

Articles Récents

Liens