Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Polit-Buro.
  • Polit-Buro.
  • : Photos et commentaires des réunions du P.B. Lutte contre le complot des tristes et la morosité ambiante. Objectif: soutien de la viticulture française et des spiritueux.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

24 mai 2015 7 24 /05 /mai /2015 05:27
Vin et cinéma.
Vin et cinéma.
Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
22 mai 2015 5 22 /05 /mai /2015 16:43

Voici une lettre reçue par mail.

A lire, car cela remet en question le don.

Beaucoup de courage à cette fille qui laisse en prime ses coordonnées.

***

– OBJET : La honte des Restos du Cœur !

Je viens de faire 2 semaines de bénévolat au Resto du Cœur « Tendance + Lyon ».

Je sors totalement écœurée et scandalisée par cette expérience !

Je suis dégoûtée de la manière dont se conduisent les noirs, les nord-africains, les armadas de kosovars, tchéchènes, turcs et autres migrants venus de l’Est.

Ils se ruent sur la nourriture sans rien respecter, trafiquent les cartes qui leur donnent droit à tel ou tel avantage, prennent souvent de force de la nourriture ou des vêtements dont ils se vantent de faire le trafic.

Ils sont à l’affût de tout, au courant de leurs moindres droits et de toutes les opportunités.

Ce sont de véritables roublards qui n’hésitent pas à nous déclarer sans vergogne qu’ils vont aussi au secours populaire, au secours catholique, à l’Armée du Salut, etc…

J’ai aussi passé du temps au rayon « bébés » et distribué entre autres des petits pots à des femmes, pour la plupart noires, engrossées à longueur d’années avec 4 enfants en bas âge dans les pattes et braillant, elles-mêmes gueulent : « Mais ce n’est pas de la Marque !!! » et rejetant les petits pots…

Un bébé peut avoir jusqu’à 3 pères qui viennent chacun réclamer leur dû !

Ils viennent dévaliser les stands, se disputent entre eux, s’arrachent leurs sacs, on leur donne 1 pack de 8 yaourts, ils en mangent un, entament ou crachent dans les 7 autres et les jettent sous le nez des bénévoles !

Si l’on essaye de mettre le « holà » et d’exiger un peu de discipline et de respect, on se fait littéralement insulter.

C’est invraisemblable !

Je sors de cette expérience terrifiée avec la certitude que l’on court au-devant de troubles très graves. Il ne peut en être autrement…

Ils nous détestent, nous crachent à la figure, viennent profiter de façon inouïe d’un système à bout de souffle à cause d’eux et à cause de nous, qui sommes totalement aveugles face à une telle situation.

Voilà, je voulais vous faire part de mon dégoût, de ma désillusion, de mon immense tristesse face à une situation que nous ne maîtrisons plus du tout.

Je pensais offrir un peu de mon temps et de ma personne pour soulager la misère de gens vraiment dans le besoin et respectueux, et je me suis retrouvée face à 90 % d’étrangers venus exiger leur dû et m’insulter.

Ces dérives pénalisent effroyablement ceux de nos compatriotes qui ont vraiment besoin d’aide et qui n’osent même plus venir parce qu’ils ont peur.

J’ai découvert dans mon pays un autre monde que je n’imaginais pas.

Je voulais témoigner car ayant entendu qu’il allait manquer 5 millions d’euros aux Restos du Cœur. Je pense qu’il faut arrêter cette gabegie…

***

Témoignage de :

Catherine TENDANCE +
32 COURS GAMBETTA
69007 LYON

Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
19 mai 2015 2 19 /05 /mai /2015 08:03

Une bouteille de Richebourg Grand Cru est en haut de l’affiche

C’est toujours une bouteille d’Henri Jayer, célèbre vigneron de Côte-d’Or, qui détient le titre de vin le plus cher du monde : il s’agit d’un vin rouge Richebourg Grand Cru. On le trouve en vente à partir de 15 465 dollars (13 510 euros). Mais, ce n’est là qu’une moyenne, car certains flacons valent beaucoup plus cher.

Ce pinot noir est issu du terroir de la Côte de Nuits, là où sont produits la plupart des grands crus de Bourgogne. Ces vins d’exception sont cultivés en petite quantité sur une étroite bande de coteaux, qui "s'étire sur vingt kilomètres de long et est parfois large de deux à trois cents mètres seulement", indique le site du BIVB (Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne).

Pourquoi les vins d'Henri Jayer sont-ils si recherchés ?

Quels sont les autres vins de Bourgogne qui figurent au palmarès?

  • la 2e place du classement est occupée par un Grand Cru du Domaine de la Romanée-Conti, Côte de Nuits
  • la 3e place revient à une autre bouteille d’Henri Jayer, un Cros Parantoux, Vosne-Romanée Premier Cru.
  • la 5e place est décernée à un Montrachet Grand Cru du Domaine Leflaive, Côte de Beaune
  • la 6e place est détenue par un Musigny Grand Cru du Domaine Leroy, Côte de Nuits
  • à la 7e place, on trouve un Musigny Grand Cru du Domaine Georges et Christophe Roumier, Côte de Nuits, France
  • la 9e place revient à un Montrachet Grand Cru du Domaine de la Romanée-Conti, Côte de Beaune.

Consultez l’ensemble du classement 2015 des vins les plus chers du monde

Le classement du site Wine-Searcher est effectué à partir du prix moyen d'une bouteille standard (75 cl), tous millésimes confondus.

Le vin est-il devenu un produit de luxe ?

Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
18 mai 2015 1 18 /05 /mai /2015 04:23

Son seul tort est de vivre dans un quartier occupé par des dealers.

Une famille de Roubaix vit un enfer depuis un an sans que rien ne change malgré cinq plaintes déposées.

Plusieurs fois cambriolée et harcelée par des dealers devant son domicile, elle avait décidé de camper devant la mairie pour alerter la ville.

Pendant ce temps-là, les trafiquants en ont profité pour brûler la voiture familiale, heureusement éteint par un voisin mais les dégâts sont là.

Le père de famille a même tenté d’entamer un dialogue avec la trentaine de squatteurs qui pourrissent la vie du quartier.

Mais en attendant, ce sont les victimes qui devront partir. La mairie n’a pas trouvé d’autres solutions que de reloger la famille à l’hôtel.


Source : http://info24.fr/

Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
17 mai 2015 7 17 /05 /mai /2015 06:35

Quelle belle lettre et surtout quel plaisir à la lire, çà fait du bien à notre France...

Le chanteur Raphael
remis à sa place.

Raphaël Haroche, né le 7 novembre 1975 à Paris, d'une mère argentine et d'un père d'origine russo-marocaine....

Sans tomber dans l’extrémisme, en voilà une qui ne mâche pas ses mots du haut de ses 25 ans.....!!! Ça vaut le coup de lire sa lettre jusqu’au bout ou de l’imprimer...!!!

A une époque où il est de bon goût de "niquer la France", de siffler son hymne national, de primer une photo montrant un homme se torchant les fesses avec le drapeau bleu blanc rouge, le chanteur Raphaël a sorti, avec une promotion médiatique énorme, une chanson, "Patriote". Il a choisi, pour faire sa publicité, de monter sur une échelle, et de vouloir tourner en dérision Jeanne d’Arc, et à travers elle notre pays. Cela a fait réagir Myriam Picard, jeune femme de 25 ans, qui a tenu à rosser ce "freluquet", avec un style, un panache et une élégance dont nous avons envie de vous faire profiter.
Lettre ouverte à Monsieur Raphaël Haroche

J’ai 25 ans, et je ne laisserai pas un freluquet comme vous, Raphaël, insulter la France. Vous vous êtes permis récemment de commettre une chanson,

« Le patriote >>

Le message que vous y donnez est clair : vous méprisez la France, vous méprisez les Français.


En voici quelques extraits éloquents de votre insolence:

"Si j’étais moins intelligent / Si j’avais pas ma carte de lâche /Je leur foutrais mon pied dans les dents / Je leur faciliterais pas la tâche / En première page des magazines / Ils sont partout dégueulant / Leur réformes et leur grippe porcine / Le bon peuple et son président"

"Il faut chanter la Marseillaise / Et avec la main sur le cœur / Moi je la siffle avec les Beurs / Prie pour qu'au foot on soit de la baise / L’ordre moral est bien partout / La démago de gauche à droite / J’aime mieux attendre qu’ils soient bien saoul / Avant de me battre"


Pour mettre en valeur ces paroles hautement patriotiques, vous avez organisé une lamentable mise en scène, en enfourchant la statue de Jeanne d’Arc (place des Pyramides) et en chuchotant, à l’oreille de ce symbole de la France, combien vous méprisiez ce pays.

Si vous n’êtes pas content de la France, la porte est ouverte, Grande ouverte!!!!
Nous n’avons que faire de "rebellocrates" qui croient monter des barricades quand ils se contentent de gravir prudemment une échelle sous l’œil complice d’une caméra. Et sachez que si vous vous permettez encore une fois de peloter aussi bêtement une statue de Jeanne d’Arc, il y aura sans doute quelques bons Français pour vous rappeler un peu vigoureusement, avec des méthodes de l’époque, ce que fut cette bergère de quinze ans pour des milliers de Français désespérés.

Ce n’est pas parce que vous avez beaucoup d’argent, une petite gueule d’amour de Rimbaud en mal de talent, et l’admiration des bobos des rives gauche et droite, que vous pouvez vous permettre de donner des leçons aux Français. Ces Français que vous jugez "désolants", bramez-vous. Certes, quand ils tolèrent qu’un adolescent attardé de 35 ans leur donne des leçons de vie. Votre chanson et son clip offensent les millions de personnes qui sont mortes pour la france; vous marchez sur un sol trempé de larmes et de sang, un sol qui a pu garder son nom et son âme grâce à des hommes et des femmes qui se sont sacrifiés pour que vous ayez un jour la possibilité de vivre libre dans ce pays sur lequel vous crachez aujourd’hui.


La Française que je suis vous prie de vous cantonner à des débats à la hauteur de vos capacités. Battez-vous contre le réchauffement climatique, pour la béatification de Karl Lagerfeld, ou pour la culture du boulgour bio, mais ne vous mêlez pas de la France. Elle n’a que faire d’un "planqué derrière ses lunettes noires" (comme vous le dites si bien) qui vit très confortablement dans le XVIIème, n’a jamais eu peur de se faire tabasser dans le métro, et ne sait pas ce que c’est que de vivre à proximité d’un camp de Roms…!!!!
Car vous ne vivez pas dans la réalité, vous l’ignorez absolument.


Papa-maman avocats, enfance à Boulogne, scolarité à Henri IV, épouse qui, pendant que vous caracoliez sur la statue de Jeanne d’Arc, assistait à la Fashion Week : on ne peut pas franchement dire que vous êtes des damnés de la terre.

"Les étrangers, ça va dans des camps", dites-vous avec ironie….!!! Eh bien, si vous trouvez cela tellement révoltant, pourquoi n’en accueillez-vous pas quelques dizaines chez vous..? Avec vos moyens financiers, ce doit être possible. Et nous serions tous ravis de voir ce que donnerait cette confrontation de vos idéaux droit de l’humanisme avec la réalité. Car la réalité, monsieur, c’est que les Français n’en peuvent plus, et si le gouvernement a décidé de faire une opération de communication en expulsant quelques Roms, c’est précisément parce qu’il sent la révolte d’un peuple qui n’en peut plus de vivre, jour après jour, la communautarisation de son pays. Voilà sans doute des mots que vous ne connaissez pas. Je vous invite donc à aller vous promener du côté des Mureaux ou de la Courneuve. Ce seront des travaux pratiques très instructifs, je n'en doute pas…!!!!
Vous verrez alors ce que pensent réellement ces Beurs dont vous parlez, et avec lesquels vous rêvez de siffler la Marseillaise. Vous allez connaître le sens des mots "bolosser, souchien et face de Craie"


Et j’ose espérer que vous mesurerez alors le courage de ceux qui osent se dresser contre cette inadmissible violence antifrançaise et antiblanche qui gangrène notre pays.

Car les gens de courage ce ne sont pas Zazie, Judith Godrèche, Christophe Willem et vous-même : vous vous indignez très confortablement, derrière des micros ou sur des plateaux TV, vous vous battez contre des moulins à vent, et avez l’impression qu’en défendant l’antiracisme ou le maintien des Roms en France, vous êtes dans l’irrévérence, alors que ce gouvernement que vous critiquez donne depuis des années des millions d’euros à des associations qui pourfendent les mêmes méchants que ceux que vous désignez d’un doigt lisse bordé de cachemire. Votre chanson sue le mépris. Mépris pour le peuple, mépris pour ses inquiétudes, mépris pour ses souffrances.
Mépris pour les symboles d’un pays qui ne doit pas être si atroce que cela, puisque tant de gens veulent y rentrer et y rester.


Quel sera le prochain acte de bravoure et de folie artistique du mutin de Panurge que vous êtes, Monsieur…?. Sans doute déféquer devant le Panthéon….? En vous posant en pseudo résistant, vous vous inscrivez au contraire parfaitement dans l’histoire des collabos et des traîtres qui ont sali notre pays. Vous êtes de ceux qui, depuis plus de trente ans, forcent les Français à se battre la coupe en permanence, à rougir de leurs valeurs et de leur histoire, à cracher sur tout ce qui est digne et respectable dans un des rares pays où on ne vous colle pas au gnouf pour des propos comme les vôtres.

J’ai 25 ans, Monsieur, je suis française, et fière, quoi qu’il arrive, de mon pays. Aucune nation n’est parfaite, mais j’ai la chance de faire partie d’une grande et belle histoire. J’ai derrière moi des siècles d’héroïsme et de grandeur….!!!

J’essaie d’en être digne, tant bien que mal. Alors quand je vois un si petit freluquet s’estampiller bouffon d’une cour et d’un système qui lui rapportent tant d’argent et de médiatisation, je ne peux que me dresser, du haut de ma jeunesse, et vous rappeler à l’ordre.

Au nom de cet hymne que vous raillez, de cette Jeanne d’Arc dont vous vous servez, veuillez, Monsieur Haroche, avoir un peu d’humilité, d’intelligence, et de décence. Vous n’êtes pas Guy Môquet ni Emile Zola. Mais un petit Parisien conformiste dont le plus grand acte de bravoure de sa vie aura sans nul doute été de monter une échelle, place des Pyramides, sans un harnais de sécurité.


Myriam picard.

A diffuser sans limite…..!

Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
15 mai 2015 5 15 /05 /mai /2015 19:16
Mon dieu.
Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
15 mai 2015 5 15 /05 /mai /2015 08:24

Bernard Burtschy vous livre en exclusivité ses premières impressions sur les Médoc 2014.

Ces notes de dégustation sont issues des dégustations dites "en primeurs" qui ont eu lieu fin mars, début avril 2015, le plus souvent à l’aveugle, mais pas toujours. Les raisins ont été récoltés à l’automne 2014, ils ont été vinifiés et les vins sont en début d’élevage et loin d’être mis en bouteilles. Elles ne sont qu’une indication totalement dépendante de l’échantillon présenté. Nous le redégusterons en bouteille en 2017, puis encore en 2018 pour un avis définitif.

Médoc

  • Ch. D'Escurac 2014
  • 15/20
    La robe est sombre et le nez est boisé. Le vin est souple, assez tannique, mais bien enrobé, petite fluidité en milieu de bouche. 3-8 ans.
  • Ch. Goulée 2014
  • 16/20
    Un Goulée tout en suavité, de la rondeur, du soyeux, le merlot est incroyablement suave, il garde de la fraîcheur, petites notes de truffe, fumé. 78% de merlot, 18% de cabernet-sauvignon, 4% de cabernet-franc. 80.000 bouteilles. 3-10 ans.
  • Ch. Greysac 2014
  • 15/20
    Un vin dense, serré, boisé, structuré, élégant mais austère, belle longueur. Un peu de patience. 3-8 ans.
  • Ch. Haut Condissas 2014
  • 16,5/20
    La robe est noire et le nez d’une belle richesse aromatique. Le vin est plein, moelleux, merlot de choc, rond, suave, de grand calibre. 3-15 ans.
  • Ch. La Tour de By 2014
  • 16/20
    La robe est sombre et les arômes vont vers la mûre avec un peu de vanille. Le vin est dense, tannique, austère, mais avec un peu de moelleux, finale de mûre et de cassis avec un brin d’épices. Beau volume et maturité de raisins. 3-8 ans.
  • Ch. Lousteauneuf 2014
  • 15,5/20
    La robe est noire et le vin est velouté avec des notes de cassis. Le vin possède une belle densité, il est gourmand, un peu boisé, charmeur. 3-8 ans.
  • Ch. Potensac Grand vin 2014
  • 16/20
    Un Potensac frais et droit qui a subi la grêle après la fleur, d’où une demie-récolte, sérieux, tannique, du potentiel. 5-10 ans.
  • Ch. Rollan de By 2014
  • 16/20
    Un vin dense, plein, boisé, belle matière, du volume, impressionnant par son équilibre et sa concentration. 3-12 ans.
  • Ch. Tour Séran 2014
  • 15,5/20
    Du fruit, de la maturité du raisin et du bois : associé à une belle matière, le vin est plein et charmeur. 3-8 ans.



En savoir plus : http://avis-vin.lefigaro.fr/primeurs/o117927-primeurs-2014-la-selection-de-bernard-burtschy-pour-les-medocs#ixzz3aC4pLRkE

Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
14 mai 2015 4 14 /05 /mai /2015 18:36
Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
13 mai 2015 3 13 /05 /mai /2015 16:32
Paul Ricard
Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
11 mai 2015 1 11 /05 /mai /2015 04:48

Scintillement glacé du quartz, touches noires et blanches du mica, auxquels se mêlent les frémissements rosés du feldspath. Au toucher, la pierre est rude. Pourtant, c’est en elle que le Grand Cru Winzenberg puise finesse et élégance.

La fiche d'identité du Grand Cru Winzenberg

Type de sol : Granitique
Communes : Blienschwiller
Surface en hectares : 19,20 hectares
Altitude : entre 240 et 320 mètres
Exposition : Sud et Sud-Sst
Encépagement : Riesling 40 %, Gewurztraminer 40 %, Pinot Gris 20 %

Le terroir

La conjonction des facteurs naturels donne ici au vigneron la possibilité de cultiver de grands vins, mais aussi d’exercer tout son savoir-faire. Comme souvent, la générosité native du terroir appelle l’écoute du vigneron, sa mesure, son attention, sa prévoyance.

La nature

Le lieu : Les 19 ha du Grand Cru sont situés sur deux coteaux exposés au Sud et au Sud-Est, séparés par un petit vallon. Ici la faille rhénane se superpose à la faille vosgienne. Les raisins mûrissent sur un coteau à la pente fortement marquée, surplombant le village de Blienschwiller

Le sol : Le terroir homogène du Winzenberg est composé d’un sol granitique à deux micas et siliceux, relativement riche en quartz. Peu profond, de 30 à 50 cm, la roche granitique affleure par endroit.

C’est un sol qui se réchauffe vite, notamment en vertu des qualités du microclimat local ; de ce fait, il exige des vignerons une veille attentive pendant les périodes de sècheresse, et une maîtrise de la vigueur des vignes pour éviter un excès de rendements défavorable à la qualité des vins de Grand Cru.
La forte pente du cru rend le travail de la vigne difficile et accentue les risques d’érosion et de ravinement. Sur ce terroir la maîtrise de l’enherbement est primordiale.
Au bas de ce coteau, quelques endroits plus argileux conviennent bien au Gewurztraminer et au Pinot Gris.

Le micro-climat : Le Winzenberg est un terroir relativement tardif, solaire, sec. C’est aussi pour cela qu’il est peu sensible aux maladies ; oïdium/mildiou sont faciles à maîtriser. Le développement du Botrytis est rare est n’est pas forcément recherché ici.

L'encépagement : Les terroirs granitiques contribuent à l’épanouissement de très beaux Riesling, mais les Gewurztraminer sont aussi cultivés avec succès au sein de ce site anciennement renommé.

Les hommes

Comme quelques-uns de ses frères, ce Grand Cru connaît des paradoxes. Porté par une grande histoire, élevé tout en beauté sur les collines de Blienschwiller, il demeure comme dans l’ombre de ses soleils. Mais son ombre invite à la découverte, et le Winzenberg parle aux amateurs de grands vins comme il parle à ses vignerons : avec éloquence et élégance.

La transmission d'un héritage : "La racine à laquelle sont rattachés les -berg, -bühl ou -stein n'est pas toujours germanique. Elle peut parfois être plus ancienne… C'est souvent vrai des montagnes, dont les noms, comme ceux des principales rivières, peuvent faire preuve d'une remarquable stabilité, même quand la langue d'une région change.

Pour Michel-Paul Urban, "une bonne hypothèse pour l'étymologie de Winzenberg consisterait à y voir un latin vinētum (forme attestée) signifiant tout simplement "lieu planté de vignes, vignoble", qui aboutit régulièrement à win(t)z en germanique."
Ce sont les Romains qui auraient apporté la vigne en Alsace, "d'où reprise du français vin, de l'alsacien Win/Wi, de l'allemand Wein, etc." Winzenberg pourrait donc renvoyer à l'époque gallo-romaine...

Mais la formation du toponyme peut tout aussi bien remonter au Haut Moyen Âge. Des moines, ou des moniales, parlant le latin, auraient alors baptisé le Winzenberg…
Les meilleures pistes que nous pouvons formuler pour cette deuxième hypothèse : les abbayes de Sainte-Croix de Niedermünster, au pied du mont Sainte-Odile, ou d'Andlau, qui apparaissent très tôt dans l'histoire du village. Et qui auraient fait du Winzenberg un lieu, ou pourquoi pas le lieu planté de vignes, le meilleur endroit pour produire du vin à Blienschwiller et ses environs... Les moines connaissaient leurs terroirs et ont affiné leur culture du vin au fil des siècles.

Dans les deux cas, que l'on prenne l'hypothèse gallo-romaine ou médiévale, voilà une belle et simple justification, par la toponymie, de l'appellation Grand Cru pour le Winzenberg, qui produit non seulement de grands vins mais abrite aussi une flore riche et variée – comme l'ornithogale ou la phalangère à fleurs de lys, pour ne citer qu'elles.
De quoi donner du poids à cette citation d'un vigneron de Dambach-la-Ville: "Quand je regarde vers le Winzenberg, je ne puis imaginer qu'il y ait jamais eu autre chose que des vignes." (Victor Canales, L'empreinte du terroir, www.alsace-du-vin.com)"
Eléments extraits de
Lieux-dits à Blienschwiller, Nothalten et Zell: éléments de micro-toponymie
Par Jean-Christophe Meyer

  • Poème de Jean-Christophe Meyer, Blienschwiller :
  • Winzenberg
  • Le granit, au premier regard, est froid. Scintillement glacé du quartz, touches noires et blanches du mica, auxquels se mêlent avec ardeur les frémissements rosés du feldspath.
  • Au toucher, c’est pareil. On frissonnerait presque. La pierre est rude. Grossière, avec des cristaux assemblés comme en hâte par quelque forgeron malhabile.
  • Et pourtant, c’est en elle que le Grand Cru Winzenberg puise toute sa finesse et toute son élégance. Princier, derrière le petit village de Blienschwiller, princier au long des saisons qui se succèdent et des siècles passés.
  • Froid, le granit. Mais la pente aidant, le roc affleure presque. Oui, souvent la roche mère même émerge, et face au sud elle s’abreuve tout entière de soleil, allié précieux qui déverse avec largesse ses rais brûlants sur les flancs frémissants du Winzenberg.
  • De ce coteau, le grand cru.
  • Issu de cette lignée, celle de la roche mère et du père-soleil,
  • de la vigne, fille aux ceps noueux et aux bras chargés de fruits…
  • Le vin,
  • De cette alliance, tout juste encore augmentée de la sage patience du vigneron attentif,
  • du bourgeon au fuselage argenté qui s’éveille au ballet des feuilles mortes à l’automne...
  • Le vin,
  • Né de tous ces mystères accumulés sur la colline du Winzenberg,
  • De cette alchimie très ancienne cachée au fond des caves de Blienschwiller.
  • Pour dévoiler toute sa finesse, toute son élégance,
  • Le Winzenberg exige
  • Le long sommeil des années.
  • A elles d’anoblir le vin,
  • De récompenser l’attente.
  • L'amour de la vigne et de la terre : La complexité minérale et cristalline du granit s’exprime d’autant plus finement dans les vins que le sol a été respecté. Depuis plusieurs années une majorité de producteurs travaillent dans le sens d’un profond respect du terroir :
  • - pas d’emploi de désherbants résiduaires
  • - pas d’emploi d’anti Botrytis
  • - pas d’insecticides conventionnels



Source : www.http://avis-vin.lefigaro.fr/

Repost 0
Published by Blad
commenter cet article

Articles Récents

Liens