Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Polit-Buro.
  • Polit-Buro.
  • : Photos et commentaires des réunions du P.B. Lutte contre le complot des tristes et la morosité ambiante. Objectif: soutien de la viticulture française et des spiritueux.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

20 août 2015 4 20 /08 /août /2015 15:36
Le complot Extra-terrestre expliqué aux cons.
Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
16 août 2015 7 16 /08 /août /2015 06:00
Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
14 août 2015 5 14 /08 /août /2015 15:28
Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
13 août 2015 4 13 /08 /août /2015 17:35

Faudrait pas nous prendre pour des cons quand même !

Alors les paysans !
Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
12 août 2015 3 12 /08 /août /2015 17:40

Au cours des 4 premiers articles de cette série, nous avons assez décrit la gabegie des déplacements de nos élus au cours des années 2009 à 2011 pour que nos concitoyens aient pris conscience de l’ampleur duPROBLÈME : des dizaines de milliers d’Euros, de nos impôts, sont gaspillés chaque année !

Pourquoi ne parlons-nous pas maintenant des années 2012, 2013 ou 2014 ? Tout bêtement parce que nous ne disposons pas encore de l’information officielle, et ce n’est pas la municipalité qui va nous la communiquer gracieusement alors qu’elle a tout fait l’an dernier pour retarder notre accès à ces renseignements tout à fait légalement « publics » !

Nous pouvons, par contre, vous informer de ce que devrait être la gestion des déplacements d’élus responsables, soucieux de la bonne utilisation desFINANCES communales.

LEUCATE RENOUVEAU nous reproche sur CAP LEUCATE de toujours critiquer (n’est-ce pas le seul rôle d’une opposition privée d’information ?) sans émettre de propositions constructives : qu’il trouve ci-dessous une proposition faite à la municipalité en place lui rappelant comment respecter les règles officielles en matière de déplacements des élus et réduire le gaspillage de nos impôts !

V - UNE GESTION SAINE ET CLAIRE DES DÉPLACEMENTS DES ÉLUS

Nous n’avons rien inventé, toutes les données de cet article sont extraites du site web « Collectivités-locales.gouv.fr », le portail de l’État et des Collectivités, et des rappels des bonnes pratiques de l'Association desMAIRES DE FRANCE évoquées, une nouvelle fois, lors du dernier congrès en 2014.

Les élus Leucatois devraient être auCOURANT de ces notions puisqu’ils se rendent tous les ans en masse (7 délégués Leucatois en 2010 !) au Congrès annuel de cette association, à Paris. M. Michel PY devrait d’ailleurs se rappeler qu’il est membre du comité directeur de cette association et mieux mettre en pratique les recommandations de ses publications !

1°) Régime de remboursement des frais des élus municipaux

(Article L 2123-18 du Code Général des Collectivités territoriales)

Le mandat spécial :

Le remboursement de frais s'entend à la suite de frais engagés par l'élu pour l'exécution d'un mandat spécial.

Le mandat spécial est une mission accomplie dans l'intérêt de la collectivité, par un membre duCONSEIL MUNICIPAL et avec l'autorisation de celui-ci, en dehors du territoire de la commune.

Un mandat spécial ne peut donc être confié directement par l'organe exécutif : le maire ou son adjoint ne peuvent pas signer un ordre de mission sans qu'il soit autorisé en Conseil Municipal.

Le mandat spécial, qui exclut lesACTIVITÉS courantes de l'élu, doit correspondre à une opération déterminée de façon précise. Par exemple :

- Organisation d'une manifestation de grande ampleur (festival, exposition...),

- Lancement d'une opération nouvelle (chantier important).

Le remboursement :

Dans ce cas, les frais de déplacement et de séjour sont remboursés dans les conditions applicables aux agents de l’État, c'est à dire celles du Décret du 3 juillet 2006, pour mémoire :

- 15,25 Euros par repas,

- 60,00 Euros par nuitée,

- des indemnités kilométriques suivant la puissance du véhicule et desFRAIS DE TRANSPORT remboursés sur la base d'un BILLET DE TRAINen 2ième classe.

L'élu doit avoir réellement engagé une dépense pour que le paiement des frais soit régulier. Cela suppose le processus suivant :

- Ordre de mission signé par le maire après avis du Conseil Municipal, cet avis doit contenir une estimation prévisionnelle des dépenses liée à cette mission.

- Exécution de la mission (l'élu peut demander une avance pour frais de mission).

- Rédaction d'une demande de remboursement de frais de mission (avec fourniture des justificatifs ;BILLETS DE TRAIN, notes de restaurants, hôtels, véhicule, etc.). Les formulaires de demande sont à disposition sur les sites ministériels.

- Signature et validation de l'état de frais de déplacement par le maire ou son délégué.

- Mise en paiement vers l'élu.

- L'exécution d'un mandat spécial et la mission à l'extérieur de la commune que cela suppose doivent faire l'objet d'un compte-rendu au Conseil Municipal par l'élu.

2°) Les dérives Leucatoises

L’étude des pièces officielles des années 2009-2011 montrent d’innombrables écarts à ce schéma réglementaire, dont quelques-uns sont pointés dans nos articles I à IV. Résumons :

LesMOYENS DE TRANSPORTS :

- emprunter l’avion au lieu du train pour un aller-retour rapide de Leucate à Paris est compréhensible…à condition de rechercher alors un tarif minimal (proche de 120 Euros). Certains de nos édiles ne volent jamais à moins de 400 à 500 Euros, c’est inadmissible.

- emprunter un taxi n’est autorisé que lors-qu’aucunMOYEN DE TRANSPORT collectif n’existe. Certains de nos édiles les emploient systématiquement, l’ardoise atteint parfois plusieurs centaines d’Euros pour un seul déplacement.

- faire appel à un véhicule municipal conduit par unCHAUFFEUR PARTICULIER pour un déplacement de plusieurs centaines de km durant plusieurs jours est inadmissible : il existe partout des transports en commun en France ! Notre première adjointe s’en est fait une spécialité.

Les hébergements :

Le tarif officiel (60,00 Euros par nuitée) est difficile à respecter dans certaines localisations touristiques.

Systématiser des dépenses de 200 à 300 Euros par nuitée, comme le font la plupart de nos édiles est inadmissible.

Choisir desHÔTELS de luxe localisés en lieux très agréables, mais si éloignés du lieu de mission précis que le recours au taxi est « nécessaire » est inadmissible.

Les repas :

Le tarif officiel (15,25 Euros par repas) est plus facile à respecter, en tous lieux ou presque.

Nos édiles ne s’en soucient guère et les factures inférieures à 30 Euros sont rares. On constate cependant peu de débordements aussi spectaculaires que pour lesHÔTELS.

Le mandat spécial et l’ordre de mission:

Sa nécessité impérieuse ne semble pas avoir atteint Leucate ! Si quelques rares ordres de mission figurent ici et là dans les dossiers on n’y trouve aucune trace d’une autorisation donnée parLE CONSEIL MUNICIPAL.

Ceci ne peut surprendre LEUCATE POUR TOUS puisqu’il a pu constater qu’aucune demande d’autorisation n’a été soumise au Conseil depuis que ses élus y figurent ! C’est clairement inadmissible, le rôle du Conseil est de vérifier l’intérêt de la mission et d’en fixer le coût !

Le compte rendu de mission :

AucunCOMPTE rendu de mission, même sommaire, ne figure dans les dossiers examinés. Ceci ne peut surprendre LEUCATE POUR TOUS puisqu’il a pu constater qu’aucunCOMPTE rendu de mission n’a été soumis au Conseil depuis que ses élus y figurent !

Comment évaluer l’utilité d’une mission sans compte rendu ?

La demande de remboursement des frais de mission :

Leur présence dans les dossiers est exceptionnelle, un ou deux adjoints seulement semblant s’en préoccuper.

Les « dossiers » incomplets :

Une très importante proportion des dossiers de remboursement, qui ne comportent évidemment pas l’état de frais réglementaire, sont incomplets en ce sens qu’il manque de nombreuses factures de nuitée, de repas ou même de billets de transport que l’on suppose pourtant avoir été engagés.

Les pièces ont-elles été perdues ? Ont-elles été affectées à un autreCOMPTE que celui des déplacements ? Ont-elles été réglées par un mécène anonyme ? Impossible de le savoir, c’est un manque de clarté gênant.

3°) Les conséquences de ces dérives sur lesFINANCES municipales

Ce laxisme généralisé – pour ne pas dire plus - de la gestion des déplacements des élus Leucatois, puisqu’ils ne sont soumis à aucun contrôle duCONSEIL MUNICIPAL, a des conséquences très coûteuses pour la commune qui finance, en plus de déplacements utiles et normaux :

- certains voyages réalisés par des élus à des fins de carrière personnelle

- certains voyages réalisés par des élus pour des convenances personnelles

- des voyages dans des conditions systématiquement extrêmement coûteuses de certains élus

- des voyages inutiles en meute pour de multiples élus alors que la présence d’un seul suffirait, et ce, bien sûr, vers des lieux agréables.

CONCLUSIONS

Cette série d’articles basée sur l’exploitation des documents officiels que nous avons pu nous procurer a mis en lumière le laxisme déplorable de la gestion des déplacements des élus Leucatois.

L’absence totale de contrôle parLE CONSEIL MUNICIPAL, qui n’est qu’une des composantes de l’OMERTA entretenue par le Maire de Leucate, favorise de telles dérives.

Le respect par la municipalité des « bonnes pratiques » en la matière, rappelées chaque année par l’Association desMAIRES DE FRANCE, permettrait des économies substantielles, de l’ordre de quelques dizaines de milliers d’Euros par an !

L’ampleur de la gabegie ainsi mise en évidence sur un point relativement mineur du budget communal laisse craindre le pire sur d’autres aspects desFINANCES municipales que nous n’avons pu encore aborder.

Source : http://leucatepourtous.blogspot.fr/

Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
11 août 2015 2 11 /08 /août /2015 09:27

Antonio Banderas, Gérard Depardieu, J-L Trintignant… Il semblerait que les acteurs ne se cantonnent plus seulement à leurs rôles et placent leurs fortunes, judicieusement ou non, dans la production de vin.

Ads by AllDaySavingAd Options

On ne cite plus le célèbre couple Angelina Jolie & Brad Pitt et leur renommée Cuvée Pinkfloyd, succès planétaire classé parmi les 100 meilleurs vins de 2012 par le magazineWINE Spectator (en vente sur le Phileas Wine Club).

J’ai récemment eu l’occasion de goûter un vin produit par celui que je considère comme le maestro retranché des studios hollywoodiens : celui qui a le don de transformer l’anecdote en mythe, celui qui a marqué le cinéma de son emprunte. LaCARRIÈRE de Francis Ford Coppola est aussi vertigineuse que les montagnes russes. On se souvient des hauts, avec les nombreuses consécrations et la pluie d’Oscars sur le Parrain. Mais il y a aussi les bas.LES RATÉS. Les films qui ont laissé les critiques pantois et endetté le réalisateur.

Ce sont les recettes de la trilogie qui ont permis à ce dernier de se consacrer à sa seconde passion : le vin. C’est aussi cette passion qui le sauvera de ses déboires financiers suite au fiasco de ses productions dans les années 80. Il faut dire que le vin est une histoire de famille chez les Coppola : son grand-père, Agostino, fabriquait le sien dans la cave de son immeuble à New-York. Insolite histoire, qui l’est tout autant que lesinvestissements vinicoles de Francis dans la Nappa Valley.

En 1973, il fait l’acquisition du domaine Niebaum Mansion, désormais Inglenook, domaine prestigieux de la Nappa Valley, datant du XIXème siècle. La première mise en bouteille n’a lieu qu’en 78, et les cuvées dorment en caves quelques temps avant d’être mises sur le marché en 1985. Succès immédiat, les cuvées, jusque-là très confidentielles, se vendentCOMME des petits pains. Rubicon est d’ailleurs devenu le vin éponyme du domaine, faisant honneur à la réputation historique du vignoble. Un vin qui respecte l’histoire mais aussi le concept de terroir ; assez rare chez nos amis américains qui lui préfèrent le concept de cépage.

En 1992, le succès de Dracula luiOFFRE la possibilité d’éponger toutes les dettes liées au domaine et lui permet de construire un véritable empire du vin. La Francis Ford Coppola Winery voit le jour en 2006. Le gigantisme américain à l’état pur, une winery hors normes à Sonoma, où l’on peut se restaurer et se pavaner dans les vignes. Un Wine Disney" de la démesure.

Le réalisateur s’entoure des plus grands - notamment le directeur de Château Margaux - pour parfaire ce lieu oenotouristique qui rassemble aussi toutes lesACTIVITÉS de négoce du domaine. L’esprit est de rendre les vins américains accessibles, tout en offrant un cadre divertissant. Pour l’anecdote, il est possible de se baigner dans l’immense piscine siégeant au milieu des vignes et même de visionner les films italiens issus de la collection personnelle du Maître tout en buvant son verre de zinfandel, de cabernet sauvignon, de cabernet franc, de merlot ou de syrah...

La gamme offre des vins relativement faciles à boire, souples et fruités, largement inspirés des vins italiens (oui, on ne renie pas ses origines chez les Coppola…). Cette seconde structure est un véritable succès et en 4 ans, l’activité pèse 500 millions deDOLLARS. Les revenus liés au vin sont même supérieurs à ceux des films de l’artiste. Tout est dit.

Une question me taraude tout de même : après la saga du Parrain et Apocalypse Now, est-ce que les vins de Francis Ford Coppola laisseront un souvenir sur notre palais comme ses films dans nos mémoires ?

A vous de juger, avec la cuvée Sofia, inspirée de la fille du réalisateur : un mélange distinctif de pinot blanc, sauvignon blanc et muscat canelli. Le genre de vin impromptu, impétueux, frais et pétillant.

Découvrez les vins de Françis Ford Coppola sur le site www.phileaswineclub.com

Source : www.lefigaro.fr

Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
9 août 2015 7 09 /08 /août /2015 11:55

Une femme vêtue d'une burka (une robe noire et un masque facial) était debout en ligne à la caisse avec ses courses. Quand ce fut son tour à la caisse, elle a fait une remarque à propos de l'épinglette du drapeau, que la caissière portait sur sa blouse. La caissière regarda et toucha sa broche et lui dit: « Oui, je la porte toujours avec fierté". Mon fils sert à l'étranger avec les forces et je la porte pour lui". La femme musulmane a demandé à la caissière quand allez-vous cesser de bombarder et de tuer mes concitoyens, en lui mentionnant qu'elle était d'un pays islamique. À ce moment, un homme qui était debout dans la file d'attente s'avança, il l'interrompu avec une voix calme et douce, et lui dit : "Excusez-moi, mais des centaines de milliers d'hommes et de femmes, tout comme le fils de cette dame ont combattu et sacrifié leur vie pour que des gens comme vous puissent venir ici, en France, qui est MON pays, et pour que vous puissiez vous permettre de critiquer ouvertement une innocente caissière de bombarder VOS compatriotes. Je suis convaincu que si vous étiez autorisée à être aussi franche et critique que cela dans votre bled, que vous prétendez être VOTRE pays, alors nous n'aurions pas besoin de nous battre là-bas aujourd'hui. Toutefois, maintenant que vous avez appris à parler et critiquer le peuple français qui vous a apporté la protection de MON pays, je serais heureux de payer le coût de votre billet pour que vous puissiez retourner en dans votre pays. Quand vous serez là bas, si vous arrivez à survivre en restant aussi franche et critique que vous l'êtes ici en France, alors vous devriez être en mesure d'aider à redresser la pagaille que VOS compatriotes ont développée, pagaille qui semble être la raison pour laquelle vous êtes venue dans MON PAYS. " Apparemment, toute la ligne a applaudi ........ SI VOUS ÊTES D'ACCORD .... Partage

Dominique Arnould.

Musulmane en France.
Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
8 août 2015 6 08 /08 /août /2015 06:19

Le zinfandel est un cépage exotique d’origine Croate et principalement cultivé depuis les années 2000 en Californie, marquant une nouvelle tendance dans le secteur du vin américain.

Le pionnier viticole Agoston Haraszthy a beaucoup parlé de ce cépage dans ses ouvrages et auprès de son pays natal, la Hongrie. Un historien du nom de Charles L. Sullivan a souhaité rétablir la vérité concernant la naissance du zinfandel en Californie : en effet, le cépage n’a pas toujours été présent sur la côte Ouest. Longtemps avant – depuis 1849 – la variété étaitBIEN connue sur la côte Est américaine.

La vigne fut importée de l’Autriche en 1829 par Georges Gibbs de Long Island. La plante poussa dans la région de Boston et au début des années 1830, le cépage fut baptisé de plusieurs nomsCOMME zenfendel ou zinfindal.

En 1862, le secrétaire de la Société d’Horticulture de Sonoma qualifia un vin à base de zinfandel –PRODUIT par un vigneron français en Californie – de bon "Bordeaux Français".

Concernant une quelconque ressemblance avec un autre cépage, certains ont trouvé une similitude entre les vignes de Zinfandel et celles de "Noirs St Peters". AucunLIEN avec un cépage français n’a été recensé, si bien que les études concernant ce cépage en Europe ne furent que très superficielles. Ce n’est seulement qu’en 1990 que les chercheurs trouvèrent que le zinfandel possédait la même ADN que le Primitivo du sud de l’Italie (importé très certainement des États-Unis). Ils découvrirent aussi que le cépage Plavac Mali de Croatie est un descendant du croisement zinfandel/dobricic (variété ancienne trouvée sur l’île Solta, près de Split).

Le zinfandel a longtemps été un cépage dominant en Californie. Il était très utilisé dans leCOMMERCE du vin, notamment grâce a sa remarquable capacité de production. Au début du XXème siècle, le zinfandel était considéré comme le Clairet de Californie et le vin à base de ce cépage était bu par l’élite de la côte nord.

Ce cépage n’est pas seulement présent aux USA, mais aussi en Australie. Il a longtemps occupé la même place que le syrah (shiraz), puis son image s’est progressivement dégradée à cause de la qualité médiocre des raisins due aux plantations peu adéquates. En effet, le cépage était introduitDANS des zones très chaudes alors que son développement optimal requiert un climat doux et humide. Les raisins ont des baies à peaux très fines et des grappes compactes qui mûrissent de façon inégale, ce qui représente un inconvénient majeur quant à son élevage. Il est aussi très vite sujet à la pourriture grise. Son rival, le cabernet sauvignon atteint sa maturité naturellement et les raisins sont ramassés plus facilement.

Les vins rouges de zinfandel sont caractérisés par une ROBEsombre et un nez aux notes d’épices et de poivre. En bouche, on distingue des arômes de fruits noirs et d’épices. Certains de ces vins peuvent être doux et le taux d’alcool dépasse rarement 14,5°c.

Aujourd’hui, le zinfandel blanc est devenu très populaire, ce qui a permis à la production d’augmenter de plus de 3.000 hectares depuis les années 80, principalementDANS le centre des États-Unis de sorte que le vignoble s’étendait à plus de 34.000 hectares en 1992.

Le zinfandel est aussi cultivéDANS l’ouest des États-Unis dans des zones un peu plus chaudes au sud de la Californie. Certains vignerons Sud-Africains ont également cultivés ce cépage grâce à un climat favorable à sa croissance. L’Australie est l’un des nombreux pays à posséder un climat adéquat pour la culture du zinfandel. Pour l’anecdote, il n’existe qu’une petite parcelle de vignes de zinfandel dans la Vallée du Rhône nord, en Ermitage, et aussi une petite à Bordeaux.

Avec Phileas Stravinarius
Faites le tour du monde des vins avec notre partenaire Phileas.


Source : http://avis-vin.lefigaro.fr/

Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
2 août 2015 7 02 /08 /août /2015 08:53

Les distractions de nos adjoints ne se limitent pas au Congrès desMAIRES DE FRANCE, à Paris ! Certains d’entre eux ont d’autres centres d’intérêt.

Les adjoints au Maire de Leucate ne se déplacent pas que vers Paris, pour le Congrès des Maires de France (où ils n’ont rien à faire), certains vont aussi à Paris pour le Salon Nautique (qu’ils traversent parfois rapidement, après être arrivés en troupe nombreuse). Ils vont aussi ailleurs sous des raisons diverses, ainsi qu’encore à Paris pour des raisons surprenantes à première vue.

Soyons clairs : tous nos adjoints ne sont pas concernés. Certains d’entre eux se limitent à un périmètre restreint, en relation normale et claire avec leurs responsabilités municipales. D’autres, par contre, aiment prendre l’air à nos frais sous des motivations variées, habituellement vers des destinations touristiquesBIEN connues ; les voyages vers des lieux non-touristiques sont inexistants. Certains (rares) établissent des états de frais clairs et motivés, les autres s’en abstiennent, ce qui laisse souvent planer un doute sur leBIEN-fondé des dépenses.

Toujours auCOURS de la même période de référence que dans les articles précédents (octobre 2009-novembre 2011), et toujours avec les mêmes sous-évaluations dues au défaut fréquent de pièces comptables, on peut relever bon nombre de déplacements dont l’utilité peut être mise en question en raison de l’absence systématique de compte-rendu de mission.

Prenons quelques exemples, presque au hasard :

LA COURSE A PIED concerne bien sûr Leucate en raison de l’organisation tous les ans de diverses compétitions à succès (10 km de la Corrège, Trail(s), etc.).
Est-il pour autant vraiment nécessaire pour la commune que se rendent à nos frais:

2 adjoints (Mme Papegay et M. Saint Clair) en voiture personnelle (5 à 6h de voiture) à Beaune en novembre 2009 (dates floues), à l’occasion du semi-marathon « Vente des vins de Beaune » du 14/11/2009.

COUT : 676EUROS et beaucoup de factures d’hôtel et restaurant manquent.

2 adjoints (Mme Papegay et M. Saint Clair) à Nice pendant 4 jours, du 10 au 14 novembre 2010, à l’occasion du marathon de Nice du 14/11/2010 avec chacun son véhicule personnel (étrange, non ?)

COUT : 1529EUROS et il manque des factures !

• 1 adjoint (M. Saint Clair) en voiture personnelle à Beaune du 18 au 20 novembre 2010 à l’occasion du semi-marathon, en passant par …. Evry selon une facture Carrefour jointe au dossier (quelle drôle d’idée de passer par Evry, cela double la distance !)

COUT : 670 Euros et il manque des factures

2 adjoints (Mme Papegay et M. Saint Clair) en voiture personnelle à Nice du 7 au 9 janvier 2011 (Prom Classic du 9/1/2011)

COUT : 1373 Euros

1 adjoint (Mme Papegay) en voiture personnelle à La Grande Motte les 5 et 6 mars 2011 (semi-marathon)

COUT : 402 Euros

TOTAL : Au minimum en 2 ans 4650 Euros plus les nombreuses factures manquantes

L’ANEL est l’Association Nationale des Élus du Littoral ; Leucate est membre de cette association, c’est normal et sans aucun doute ceci peut être utile au développement de la commune. Il n’est donc pas question de critiquer la participation d’un représentant de notre commune aux réunions annuelles de cette association.

Mais, était-il vraiment indispensable qu’en septembre 2010, 3 adjoints (MM. Deslot, Picarel et Mme Gardais) accompagnent à Bastia M. le Maire, avec un séjour de 3 à 4 jours à l’Hôtel-Spa OSTELLA ***.
COUT : Au minimum 5056 Euros, rien que pour cette année-là !

LA LITTÉRATURE - Les Auteurs à la plage est un des trop rares évènements culturels organisés à Leucate. Est-il pour autant nécessaire de multiplier les coûteux voyages à Paris pour les organiser ?

Par exemple, les 5 et 6 novembre 2009 Mme Chappert-Gaujal est allée à Paris à l’occasion de la remise du Prix de Flore ( ! ).

- L’auteur serait-il Leucatois ? Non. Il se nomme Simon Liberati, récompensé pour le roman « L’hyperJustine ».

- L’action se déroulerait-elle à Leucate ? Non, comme son titre l’indique ce roman est un conte pervers d’inspiration Sadienne et se déroule à Paris.

- L’auteur serait-il venu à Leucate ? Non.

- Alors ? En quoi la commune de Leucate est-elle concernée par le Prix de Flore 2009 ? Voilà une bonne question à laquelle le compte rendu de mission pourrait sans doute répondre, s’il existait.

- Combien ça a coûté ? Le billet d’avion est à un coût record (555,62 Euros) mais il n’y a pas de facture d’hôtel (1 nuit à Paris) ni de restaurant.

Du 18 au 20 mai 2010 Mme Chappert-Gaujal est allée à Paris pour la remise du Prix Méditerranée.

- L’auteur serait-il Leucatois ? Non. Il se nomme Dominique Baudis (ancien Maire de Toulouse), récompensé pour le roman « Les amants de Gibraltar ».

- L’action se déroulerait-elle à Leucate ? Encore non, bien sûr !

- L’auteur serait-il venu à Leucate ? Non.

- Alors ? En quoi la commune de Leucate est-elle concernée par le Prix Méditerranée 2010 ? Voilà encore une bonne question à laquelle le compte rendu de mission pourrait sans doute répondre, s’il existait.

- Combien ça a coûté ? Le billet d’avion a encore progressé (555,71 Euros) et en ajoutant les factures d’hôtel, de parking, de taxis, de restaurant, on atteint un total de 1161,71 Euros.

Des comptes rendus de mission auraient peut-être permis de justifier ces dépenses ?

AUTRES DISTRACTIONS - On pourrait continuer, par exemple en s’intéressant à l’évènement annuel national qu’est le SALON NAUTIQUE.

Soyons clairs : la présence de notre commune à cette manifestation Parisienne est indispensable, et même vitale. Chaque année la promotion de la commune de Leucate y est représentée par une délégation, c’est normal.

Mais cette délégation est souvent gonflée jusqu’à l’indécence d’élus et de techniciens qui séjournent souvent 5 jours ou plus dans la capitale (de leur propre aveu, 15 personnes représentaient Leucate pendant au moins 5 jours en 2013 !). Passent-ils tous l’intégralité de leur séjour au Salon ? Le doute est d’autant plus permis que les comptes rendus de mission manquent.

Le coût ? Nous ne sommes pas encore en mesure de l’évaluer de façon globale, faute de pièces comptables claires concernant l’ensemble des participants.

A titre d’exemple voici, parmi les documents dont nous disposons, ceux qui concernent uniquement les élus qui se sont déplacés pour le Salon Nautique de l’année 2009. Des collaborateurs techniques les accompagnaient, nous ne disposons d’aucune piècecomptable à leur sujet.


SALON NAUTIQUE 2009 :


Le total général prouvé est de 2141 Euros, mais il manque les factures de 7 nuits d hôtel (aux tarifs habituels des nuitées de Mme CHING et M. PY cela pourrait s’évaluer vers 7 x 235 = 1 645 Euros) et bon nombre de repas ; le coût global réel est donc sans doute compris entre 4000 et 5000 Euros pour les élus seulement.

Il faut bien remarquer que M.BESSON, qui n’est pas un habitué du standing de nos élus grands voyageurs, a trouvé, lui, un billet d’avion pour 192 Euros, donc 50% moins cher que Mme CHING ou M.PY pour exactement la même prestation. Il n’a pas pris de taxi entre Orly et Paris. Il a aussi utilisé un hôtel *** (Hôtel AJIEL devenu depuis Hôtel CHOUETTE) à seulement 99 Euros par nuit (et non 235), qui, de plus, est situé à proximité du Parc des Expositions, si bien qu’il n’a pas eu besoin de prendre de taxi entre hôtel et Salon Nautique !

Il faut aussi remarquer que Mme CHING a passé à nos frais 6 nuits àPARIS sous ce prétexte, du 2 au 8 décembre 2009, alors que le Salon Nautique avait lieu du 5 au 13 décembre !

Pour rêver de vosVACANCES CORSES une adresse recommandée par nos élus : www.hotel-ostella.com

Pour uneADRESSE plus raisonnable à Paris : www.chouettehotel.com

CONCLUSIONS

Que conclure de cette série de 4 articles sur les déplacements de nos élus ? Que si certains d’entre eux se comportent en bons responsables soucieux d’économiser les deniers publics au cours de leurs déplacements, bon nombre d’autres élus de Leucate apparaissent totalement insoucieux desFINANCES communales qu’ils gaspillent selon leurs humeurs, leurs goûts de luxe et/ou leurs intérêts personnels.

...

Source : http://leucatepourtous.blogspot.fr/

Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
31 juillet 2015 5 31 /07 /juillet /2015 05:49
Repost 0
Published by Blad
commenter cet article

Articles Récents

Liens