Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Polit-Buro.
  • Polit-Buro.
  • : Photos et commentaires des réunions du P.B. Lutte contre le complot des tristes et la morosité ambiante. Objectif: soutien de la viticulture française et des spiritueux.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

1 mars 2016 2 01 /03 /mars /2016 07:19

Les carnets de bus désormais en vente sur Port Leucate Les carnets de bus désormais en vente sur Port Leucate au Tabac du Port Les carnets de bus désormais en vente sur Port Leucate au Tabac du Port Les Port Leucatois peuvent désormais acheter leurs carnets de tickets de bus sur la station, au Tabac du Port, afin d’emprunter la ligne 15 du réseau Citibus, assurant la liaison Leucate-Sigean-Narbonne. Seuls des tickets à l’unité pouvant être vendus à bord des bus, les Port Leucatois désirant se procurer des carnets ne pouvaient le faire jusqu’à présent qu’à Leucate Village, à la Librairie de la Presse, place de la République. Avec le Tabac du Port à Port Leucate, Leucate compte désormais deux enseignes dépositaires Citibus sur la commune. Tabac du Port – Centre commercial du Port à Port Leucate – 04 68 40 93 87 7€ le carnet de 10 trajets – Valable sur l’ensemble du réseau Citibus

Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
1 mars 2016 2 01 /03 /mars /2016 07:13
Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
1 mars 2016 2 01 /03 /mars /2016 06:18

Le "Biter", le nouvel outil de Daech pour torturer les femmes. Terrafemina , Marie Chaumière. Le "Biter", le nouvel outil de Daech pour torturer les femmes© Getty Images, Cultura RM/ Phillip Lee Harvey Le "Biter", le nouvel outil de Daech pour torturer les femmes L'État islamique a conçu un nouvel instrument de torture à mi-chemin entre une pince et un crochet pour punir les femmes qui ne respecteraient pas la charia dans les territoires sous sa coupe. Le "Biter" : c'est le nom de l'instrument diabolique conçu par l'État islamique pour châtier les femmes qui désobéissent aux règles que l'organisation a édictées. Mais de quoi s'agit-il ? D'après un refugié échappé de Mossoul qui en a fait une description au site The Independent, il s'agirait d'une sorte de pince destinée à arracher des lambeaux de peau. Mais d'autres comparent plutôt cette arme avec une sorte de piège à rats en acier, dont les mâchoires implacables se referment sur la peau pour mieux arracher des morceaux de chair, provoquant ainsi une douleur infinie. Fatima, une femme au foyer de 22 ans qui ne souhaite pas divulguer son nom complet pour des raisons de sécurité, a ainsi déclaré au site anglais avoir pris la décision de s'échapper en grande partie pour sauver ses enfants qui mouraient de faim mais également parce qu'elle redoutait les tortures infligés par les miliciens de Daech. L'organisation terroriste se montre en effet de plus en plus sadique avec les femmes, comme en témoigne l'introduction de cet instrument de torture terrible. "Le 'Biter' est devenu un cauchemar pour nous. Ma soeur a été punie très durement le mois dernier car elle avait simplement oublié de mettre ses gants qu'elle avait laissés à la maison,", raconte la jeune réfugiée, qui se trouve désormais au camp de Mabrouka, en Syrie. D'après la jeune femme, sa soeur portait encore les stigmates des blessures infligées sur ses bras avec le 'Biter' plus d'un mois après avoir été avoir subi cette torture. Elle aurait été jusqu'à comparer la douleur ressentie avec celle qu'on éprouve lors de l'accouchement. D'autres témoins décrivent cet instrument de torture comme une sorte de piège en métal avec des mâchoires qui se referment sur la peau et la tranchent. L'État islamique se montre intraitable avec les femmes dans les territoires sous son contrôle. Ces dernières doivent obéir à des règles très strictes, notamment en ce qui concerne leur habillement. Elles doivent en effet être entièrement couvertes et accompagnées par un homme à chaque sortie.

Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
29 février 2016 1 29 /02 /février /2016 15:05

Futur dernier.

Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
29 février 2016 1 29 /02 /février /2016 07:10
Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
28 février 2016 7 28 /02 /février /2016 15:03
Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
28 février 2016 7 28 /02 /février /2016 08:04
Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
28 février 2016 7 28 /02 /février /2016 08:01
Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
27 février 2016 6 27 /02 /février /2016 16:31
Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
27 février 2016 6 27 /02 /février /2016 10:26

Vin chilien sur la Grande Boucle : le sénateur Courteau "alerte" le directeur du Tour de France Roland Courteau demande des "éclaircissements". Roland Courteau demande des "éclaircissements". PHOTO/N. A.-V. Le sénateur demande à Christian Prudhomme que "des vins de France puissent être représentés sur le Tour". Pas un jour sans que le "coup de gueule" du Syndicat des vignerons contre le choix d'un vin chilien par le Tour de France ne connaisse un nouvel épisode. Jeudi, au lendemain d'une prise de position des Jeunes Agriculteurs de l'Aude, c'était au tour du sénateur audois Roland Courteau de préciser qu'il avait adressé dès le 22 février un courrier au directeur du Tour de France, Christian Prudhomme sur "l'affaire" du choix d'un vin chilien sur la Grande Boucle. Une démarche que l'élu justifie en sa qualité de membre, au Sénat, du groupe des Amis du Tour de France (*). Dans la lettre adressée à Christian Prudhomme, Roland Courteau se dit "surpris d'une telle information (le partenariat entre Cono Sur et le Tour a été signé l'an passé, pour les éditions 2015 à 2017, NDLR) et qu'un tel choix ait pu s'effectuer alors que les vins français, par leur qualité et leur immense diversité contribuent largement au rayonnement de la France, dans le monde". Et de s'interroger : "Par quel étrange cheminement a-t-on pu en arriver à ce qu'un vin chilien supplante des vins de France, sur le Tour de France ?". Rappelant "la très grande émotion soulevée dans les milieux viticoles et au-delà, et la très forte réprobation qu'une telle information a pu susciter", le sénateur demande donc de bien vouloir lui apporter "tous éclaircissements" sur le sujet. Et le sollicite pour qu'il "examine toutes possibilités, conduisant à ce que des vins de France puissent être représentés, sur le Tour de France". Un vœu qui ne pourrait passer, loi Evin oblige, que par des partenariats consacrés aux étapes disputées hors du territoire français, comme c'est le cas pour le vin chilien. (*) Ancien coprésident de l'Association nationale des élus de la vigne et du vin (Anev), le sénateur audois est toujours membre du Groupe d'études vigne et vin au Sénat. Sollicitée mercredi pour réagir, Amaury Sport Organisation, à la tête du Tour de France, n'avait hier toujours pas donné suite.

Repost 0
Published by Blad
commenter cet article

Articles Récents

Liens