Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Polit-Buro.
  • Polit-Buro.
  • : Photos et commentaires des réunions du P.B. Lutte contre le complot des tristes et la morosité ambiante. Objectif: soutien de la viticulture française et des spiritueux.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

2 mai 2017 2 02 /05 /mai /2017 06:20
La Slovaquie, un vignoble de charme en plein reconstruction
Photo : Ludovic Pollet

On ne peut que s’émerveiller devant la beauté du vignoble slovaque. Vieux de 3.000 ans, il se concentre dans le sud du pays, le long des Carpates (1).

Après avoir été durement marqué par plus de 40 ans de socialisme réel(2) et la collectivisation des vignobles par l’État, le secteur viticole slovaque est désormais en plein boom et regorge de domaines plus intéressants les uns que les autres. Certains ont fait le choix de la production, achetant exclusivement leurs raisins aux viticulteurs. D’autres, plus récents, ont investi dans la vigne et créé leur propre domaine. Rencontre avec trois d’entre eux.

Une viticulture moderne qui a souffert du "socialisme réel"

Passé de 30.000 hectares en 1990, à moins de 17.000 hectares aujourd’hui(3), le vignoble slovaque se reconstruit lentement.

 

La Slovaquie, un vignoble de charme en plein reconstruction
Photo : Ludovic Pollet

 

 

 

Après la Révolution de velours de 1989, les sociétés viticoles étatiques commencent à péricliter. Les vignerons, jusqu’alors tenus de leur vendre leurs raisins, se retrouvent en grandes difficultés. Deux solutions s’offrent à eux : continuer à vendre à d’autres établissements viticoles naissant, ou bien mettre le vin en bouteille et fonder leur domaine.

Pour aider la viticulture à se remettre sur pieds, la Slovaquie – après avoir obtenu son indépendance en 1993 – prend la décision d’appliquer une politique protectionniste sur les vins à l’importation, encourageant ainsi une progression qualitative de la production locale pendant près de 10 ans(4). Permettant ainsi aux vignerons de vendre toute leur production en Slovaquie à bas prix, sans concurrence étrangère.

 

La Slovaquie, un vignoble de charme en plein reconstruction
Photo : Ludovic Pollet

 

 

 

Divisé en six régions – Petites Carpates et Slovaquie orientale à l’ouest, Nitra et Slovaquie centrale au sud, Slovaquie méridionale et Tokaj à l’est – le vignoble slovaque se tourne désormais vers une production plus qualitative. Pour preuve, un système d’appellations contrôlées est mis en place en 2009.

Mrva & Stanko, l’exemple réussit d’achats maitrisés

Créé en 1997, le domaine Mrva & Stanko est né de la rencontre de deux hommes. M. Mrva, vigneron de talent ayant fait ses armes dans de nombreux pays d’Europe, et M. Stanko, homme d’affaires slovaque. Ils commencent avec 12.000 bouteilles et font tout de suite le choix d’acheter à des producteurs pour se concentrer exclusivement sur l’investissement dans l’équipement (chai, cuverie, barriques...).

 

La Slovaquie, un vignoble de charme en plein reconstruction
Photo : Ludovic Pollet

 

 

 

"En Slovaquie, c’est normal de séparer la partie vignoble de la partie production. Un hectare coûte très cher", explique M. Mrva, qui confie avoir préféré partir vinifier en Autriche pendant la période communiste. Compréhensible lorsque l’on est passionné et que l’on souhaite produire de jolis vins.

Produisant aujourd’hui 400.000 bouteilles, le domaine Mrva & Stanko a bien grandi mais reste pourtant qualitatif, n’achetant des raisins qu’à 2h30 de voiture maximum du site de production, pour un meilleur contrôle régulier de la conduite de la vigne. Ainsi, les viticulteurs sous contrat avec lesquels ils travaillent, se situent tous aux environs du 48° parallèle nord (équivalent de Vienne en Autriche, Munich en Allemagne, ou Brest en France).

Nous rencontrons un vigneron travaillant pour Mrva & Stanko. "Nous collaborons main dans la main et travaillons la vigne selon les recommandations de Mr Mrva. Chacun y trouve son compte et c’est très agréable", explique-t-il.

 

La Slovaquie, un vignoble de charme en plein reconstruction
Photo : Ludovic Pollet

 

 

 

Nous terminons par la visite des caves du domaine. Des casiers privés y ont été créés et sont loués à des clients fortunés pour y stocker les grands vins du domaine (un système que nous avions pu observer en Chine). Une démarche qui semble plaire à une clientèle longtemps privée de belles bouteilles. Comptez 600€/an pour un casier d’une centaine de bouteilles.

Tajna, le renouveau de la viticulture indépendante

Nouveau projet viticole très prometteur, le domaine Tajna est un formidable exemple du renouveau viticole slovaque. Partis de zéro, Ratislav Demes et son père plantent 16 hectares en 2011, sur la commune du même nom. "Une liberté d’action totale pour nous, tant dans le choix des cépages, que dans la conduite de la vigne et des équipements utilisés", s’enthousiasme Ratislav.

 

La Slovaquie, un vignoble de charme en plein reconstruction
Photo : Ludovic Pollet

 

 

 

Avec son chai dernier cri entièrement automatisé, il n’a pas lésiné sur les moyens pour produire de grands vins. "C’est dans les détails que l’on fait la différence".

Lors de la dégustation des vins, Ratislav nous propose de choisir la musique de notre goût. Très classe. L’ambiance jazzy est propice à un moment de travail et de convivialité. Et les vins du domaine, bien qu’issus de jeunes vignes, sont déjà très prometteurs – minéraux, droits et gourmands.

"Le substrat géologique des régions viticoles slovaques est très varié : du calcaire au granit, en passant par des roches volcaniques, des sédiments fluviaux et éoliens, la typicité du "terroir" slovaque est incontestable" selon Ratislav.

 

La Slovaquie, un vignoble de charme en plein reconstruction
Photo : Ludovic Pollet

 

 

 

Nous terminons la journée par un délicieux Perkelt cuisiné par son papa, un repas traditionnel à base de viande marinée et des pommes de terre. Un régal.

Quelques vins slovaques dégustés lors de notre périple :
–Rizling Vlassky Tramin 2014, du domaine Tajná (80% rizling vlassky, 20% tramin),
–Vinolovca Exclusive 2013, du domaine HR Winery (70% rizling vlassky, 30% pinot gris),
–Cuvée 2012, du domaine MRVA & Stanko (hron, vah, rimava, rudava),
Pinot Noir 2013, du domaine Tajná,
Cabernet Sauvignon Barrique 2012, du domaine HR Winery.

 

La Slovaquie, un vignoble de charme en plein reconstruction
Photo : Ludovic Pollet

 

 

 

HR Winery, une histoire de femmes avant tout

Créé en 2012, HR Winery est l’histoire d’un passionné de chasse et de vin, qui réussit à faire l’acquisition d’un vignoble de 230 hectares de vignes de plus de 30 ans. Souvent en déplacement pour assouvir sa première passion, il confie les rênes du vignoble à deux femmes: Beata Saskova, oenologue, et Mila Kissová, la directrice des ventes. Toutes deux forment un duo de choc pétillant et plein d’énergie.

 

La Slovaquie, un vignoble de charme en plein reconstruction
Photo : Ludovic Pollet

 


 

En pleine visite du vignoble avec Beata, nous sommes amusés par la radio qui se met soudainement à chanter sur les hauts parleurs du village, alternant deux morceaux de musique traditionnelle et un flash info pendant cinq bonnes minutes. Il est 15h. C’est l’heure de la réclame !

Nous découvrons pas moins de 26 cépages différents sur le domaine. Parmi eux, quelques-uns sont emblématiques du pays, comme le Rulandské Biele (pinot blanc), le Devín, le Pálava ou le Rizling Rýnsky (riesling rhénan) en blanc ; le Frankovka Modrá, le Svätovavrinecké (Saint-Laurent) ou le Rulandské Modré (pinot noir) en rouge. Aux côtés de variétés plus internationales.

 

La Slovaquie, un vignoble de charme en plein reconstruction
Photo : Ludovic Pollet

 

 

 

Au retour de la visite, nous improvisons une dégustation et une séance photo dans une salle remplie d’animaux empaillés. Les "trophées" du domaine. Plutôt spécial.

Impossible de conclure cet article sans évoquer le célèbre vin de Tokaj.
Connu comme étant le "vin des rois, roi des vins en Hongrie", il fait l’objet de bien des dilemmes entre les deux pays depuis la Seconde Guerre mondiale. Bien que la Slovaquie ait légitimement droit à l’appellation Tokaj et puisse en produire, seule la Hongrie est habilitée à le commercialiser au sein de l’Union européenne. Une frustration de taille pour les slovaques.
Quoi qu’il en soit, l’avenir viticole du pays est bien là et son essor est encourageant. Un pays à découvrir d’urgence.

WineExplorers’ment vôtre

Merci aux domaines MRVA & STANKO, HR Winery et Vino Tajná pour leur accueil chaleureux. Merci également à Miklós Jobbágy et Guyard Paul pour leurs précieuses recommandations de domaines.

(1) Source : Office national slovaque des statistiques.
(2) Les partis socialistes connaissent dans le monde entier des scissions au cours des années 1920 ; se trouvant dès lors en compétition avec des partis communistes qui se réclament du "socialisme réel" (ou "socialisme réellement existant") appliqué par l’Union des républiques socialistes soviétiques (URSS), ce dernier pays étant proclamé "patrie du socialisme".
(3) Source : Office national slovaque des statistiques.
(4) C’est au moment de l’adhésion de la Slovaquie à l’UE le 1er mai 2004 que les producteurs ont dû rapidement affronter une concurrence internationale importante.

Retrouvez également ce projet sur Facebook et Twitter.



En savoir plus : http://avis-vin.lefigaro.fr/vins-du-monde/carnet-de-voyage/o132182-la-slovaquie-un-vignoble-de-charme-en-pleine-reconstruction#ixzz4ftqxYdqq

Repost 0
29 avril 2017 6 29 /04 /avril /2017 17:58
Repost 0
Published by Blad - dans Musique
commenter cet article
29 avril 2017 6 29 /04 /avril /2017 16:09
Repost 0
Published by Blad - dans Musique
commenter cet article
26 avril 2017 3 26 /04 /avril /2017 15:16
Repost 0
24 avril 2017 1 24 /04 /avril /2017 19:34

La consommation de bière a poursuivi sa croissance en France en 2016, pour la troisième année consécutive, a-t-on appris mardi de sources concordantes.

La consommation de bière a augmenté de 3% par an en 2014, 2015 et donc 2016, a indiqué lors d'un point presse à Paris le PDG de Kronenbourg SAS, Marc Vermeulen : "depuis trois ans, le marché de la bière est reparti de l'avant", s'est-il réjoui, après avoir rappelé que lors des 30 années précédentes, le marché français de la bière reculait en moyenne de 1% par an.

Interrogé, Brasseurs de France a rappelé avoir communiqué sur un marché 2014 à +2,8%, en croissance et un marché 2015 aux alentours de 3%. Sans communiquer les chiffres pour 2016, encore en cours d'évaluation, une porte-parole de l'organisme confirme à l'AFP qu'"il y a une tendance positive aussi sur le marché 2016".

"A la mi-mars 2017, soit environ 20% des volumes annuels, le marché continue sur sa lancée des trois dernières années avec une croissance en volume de +8% et en valeur de +11% en hyper et supermarchés", indique Kronenbourg, qui "conforte sa part de marché de 31%" dans l'Hexagone, avec un point gagné sur les trois dernières années. 

La bière a progressé dans le même temps, dans le paysage des boissons alcoolisées en France, de 33 à 34%, selon M. Vermeulen. Outre "l'explosion de l'offre, que ce soit en bières de dégustation, bières aromatisées, bières sans alcool", décrite par le PDG de Kronenbourg, il estime que cette boisson est "aujourd'hui beaucoup plus considérée comme "tendance"".

La France compte aujourd'hui quelques 1.000 brasseries, dont la moitié n'existaient pas il y a 5 ans.
Elle reste toutefois, rappelle Brasseurs de France, l'avant-dernier pays de l'Europe des 28 en termes de consommation par an et par habitant, avec une trentaine de litres, ne devançant que l'Italie.

Pour 2017, M. Vermeulen "pense que le marché va continuer à croître", d'autant que "le boom annoncé pour l'Euro (de football) n'a pas eu lieu", a-t-il rappelé, évoquant notamment les températures maussades lors de la compétition organisée en France en 2016.

Source : http://avis-vin.lefigaro.fr avec AFP.

Repost 0
22 avril 2017 6 22 /04 /avril /2017 17:43

Deux projets d’éoliennes en mer nous concernent : l’un centré sur Gruissan, l’autre sur Leucate (voir nos articles des 21 Janvier, 26 Janvier, 8 Février et 4 Mars).

 
Le projet le plus avancé est celui de Gruissan, du groupe QUADRAN, baptisé EOLMED ; la phase d’information du public/concertation est en cours. Si vous voulez être tenu au courant de l’évolution de ce projet, consultez le site www.eolmed.fr. Vous pourrez vous inscrire pour recevoir régulièrement LA LETTRE D’INFORMATION DU PARC EOLMED.
 
Nous ne manquerons pas de vous informer de même sur l’avancement du projet de Leucate - Barcarès, porté par ENGIE, dès que ce sera possible.
 
Source : https://leucatepourtous.blogspot.fr
Repost 0
Published by Blad - dans Débats.
commenter cet article
22 avril 2017 6 22 /04 /avril /2017 17:26
Repost 0
21 avril 2017 5 21 /04 /avril /2017 16:45

France, Espagne, Portugal, Maroc, Algérie… La liste des pays où Gérard Depardieu est présent dans le domaine de la viticulture pourrait bien être complétée par la Russie, si le comédien se décidait à acheter un domaine viticole en Crimée.

«Depardieu envisage de se rendre en Crimée afin de négocier l’achat d’un domaine viticole. Pour le moment, on discute des dates de sa visite, prévue pour l’été 2017», a déclaré Andreï Nazarov, le co-président de Delovaïa Rossia, l’Association des entrepreneurs russes.

En avril 2016, Gérard Depardieu a participé à une dégustation de vins de Crimée à l'occasion du Forum économique de Yalta, qui se tenait à Moscou. Il a apprécié certains vins et fait remarquer que les vins de Crimée s'étaient améliorés depuis sa dernière visite de la région, 11 ans auparavant. Le domaine viticole Légende de Crimée lui avait alors offert dix pieds de vigne dont il pouvait prendre possession à tout moment.

En 2013, l’acteur a reçu un passeport russe et a depuis été honoré à de plusieurs reprises par les autorités russes. Un cinéma et un centre culturel portent désormais son nom à Saransk, une ville située à 500 kilomètres de la capitale russe.

Gérard Depardieu a la réputation d'être un vigneron expérimenté. La Servitude Volontaire, La Confiance, Le Bien Décidé, Référence et Passion d’une vie, tels sont les noms de vins produits dans quelques-uns de ses vignobles.

Au-delà de la France, il possède déjà plusieurs hectares de vignes à l’étranger, notamment en Espagne, au Portugal, au Maroc, en Algérie et en Argentine.

 

Source : https://francais.rt.com

Repost 0
20 avril 2017 4 20 /04 /avril /2017 17:44
Repost 0
18 avril 2017 2 18 /04 /avril /2017 19:38
Événement organisé du 20 au 21 mai 2017

Vignes Toquées

Cyril Attrazic installe ses fourneaux dans le vignoble des Costières de Nîmes les 20 et 21 mai prochains.

 

Cyril Attrazic
Photo : Bruno Calendini

 

C’est donc un chef lozérien, descendu de son Aubrac natal, qui mitonnera le menu de la prochaine édition des Vignes Toquées, la balade gourmande et joyeuse qui, chaque année, réunit, le temps d’un week-end, plusieurs milliers de participants dans les vignes de l’AOC Costières de Nîmes, entre Rhône et Camargue. Cyril Attrazic, une étoile au Michelin, rejoint ainsi la longue liste des chefs prestigieux qui ont fait la réputation et le succès des Vignes Toquées.

Un chef qui s’inspire de la cuisine paysanne

Après Michel Kayser, Christian Étienne, Armand Arnal, Bruno d’Angélis, Christian Têtedoie, Jérôme Nutile et Fabien Fage, c’est au tour de Cyril Attrazic de signer le menu des Vignes Toquées. Cet enfant de l’Aubrac, qui a Yannick Alleno et son voisin Michel Bras pour modèles, a fait de la table familiale, située dans le petit village d’Aumont-Aubrac, un repaire gastronomique où l’on vient goûter à une cuisine d’inspiration paysanne, qui honore le terroir lozérien.

 

Vignes Toquées
Photo : DR

 

Menu de chef et vins des Costières de Nîmes avec les vignes pour décor

En mai prochain, on retrouvera donc Cyril Attrazic et sa cuisine dans le vignoble pour le week-end Vignes Toquées, dont c’est la neuvième édition. Au programme: une balade (soit le samedi, soit le dimanche) au cœur du sauvage terroir de SaintGilles, entre Nîmes et la Camargue. Croisant l’ancienne voie d’Arles, l’un des chemins de Saint-Jacques de Compostelle, l’itinéraire tracé au milieu des vignes sera ponctué de six étapes gastronomiques, où les vins des Costières de Nîmes, servis par les vignerons eux-mêmes, viendront s’accorder avec les plats de Cyril Attrazic.

L’AOC Costières de Nîmes

Reconnu en appellation en 1986, l’AOC Costières de Nîmes appartient à la grande famille des vins de la Vallée du Rhône, dont elle constitue la pointe méridionale. Le vignoble, qui court sur 4.500 ha entre Nîmes et Camargue, regroupe 70 domaines, 12 coopératives et 3 négoces qui produisent 30 millions de bouteilles par an dans les trois couleurs : rouge (60%), rosé (35%) et blanc (5%). La gamme des vins couvre aussi bien les vins de gastronomie que les vins plaisir.

Informations pratiques

Dates : 20 et 21 mai 2017
Horaires : départs échelonnés tous les 1/4 d’heure, de 9h45 à 13h15
Point de départ : Saint-Gilles
Tarifs: 57 €/pers., 53 €/pers. pour les groupes à partir de 12 personnes ou pour les moins de 26 ans
Inscriptions : à partir du 23 mars 2017



En savoir plus : http://avis-vin.lefigaro.fr/magazine-vin/agenda/o131361-vignes-toquees#ixzz4edEPPHQK

 

Source : http://avis-vin.lefigaro.fr

Repost 0

Articles Récents

Liens