Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Polit-Buro.
  • Polit-Buro.
  • : Photos et commentaires des réunions du P.B. Lutte contre le complot des tristes et la morosité ambiante. Objectif: soutien de la viticulture française et des spiritueux.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

21 mars 2017 2 21 /03 /mars /2017 06:26
Repost 0
Published by Blad - dans Musique
commenter cet article
19 mars 2017 7 19 /03 /mars /2017 17:26
Premiers succès pour la Cité du Vin
Photo : Anaka Anaka

Alors que débute l'exposition "Bistrot !", la nouvelle institution bordelaise dresse un bilan positif de ses sept mois d'activité.

Peinture, littérature, Otto Dix, Raoul Dufy, Mark Rothko, Louis Aragon, Patti Smith... Plus d'une centaine d'oeuvres sont présentées à partir de ce week-end à la Cité du Vin, à l'occasion de la première exposition temporaire de l'institution. Son titre, "Bistrot ! De Baudelaire à Picasso" sonne comme la célébration des sept mois d'existence de la structure. "Fin mai, nous devrions atteindre un total de 400.000 visiteurs, ce qui constitue une belle performance pour un équipement qui n'est pas subventionné, dont le prix du ticket d'entrée moyen est tout de même de 20€", explique Philippe Massol, le directeur général.

Le restaurant, la boutique et les différents lieux satellites semblent eux aussi avoir trouvé leur public. "Les gens qui se sont rendus à la Cité du Vin reconnaissent pour beaucoup d'entre eux qu'ils ne s'attendaient pas à ce type d'expérience. Ils sont très satisfaits mais, c'est une surprise pour nous, parlent de l'endroit comme d'un musée. Ce que nous ne sommes pas vraiment puisque nous associons un parcours pérenne et des événements de durée limitée."

De son côté, grâce à ce nouveau point de rencontre, le monde des propriétaires de châteaux et négociants, qui avait déserté le centre pour la périphérie, retrouve ses marques au coeur de la ville : "Cinq cents conventions de mécénat ont été signées avec des entreprises, principalement dans le secteur du vin, pour un montant de 21 millions d'euros. Le projet n'aurait pas vu le jour sans cet apport, sachant que le budget total était de 81 millions d'euros. Ces sociétés utilisent maintenant la structure pour leurs réunions et rendez-vous d'affaires" reprend Philippe Massol. A la mi-juin, les lieux devraient aussi attirer le public très international du Salon professionnel Vinexpo, notamment à l'occasion d'une soirée sur le thème de l'Espagne.

Enfin, les petits problèmes techniques ont tous été résolus. "Notre business plan nous imposait d'ouvrir le 1er juin dernier. Certaines questions très matérielles ont dû être résolues a posteriori. L'équipe s'est adaptée !" Aujourd'hui, une question cruciale surgit : où et comment s'étendre en cas de très grand succès ?



 

Repost 0
15 mars 2017 3 15 /03 /mars /2017 19:30

A quelques jours de la grande finale du concours des meilleurs pizzaiolo de France, le Leucatois Nino Peiro se prépare, enthousiaste. En novembre dernier, il avait terminé 3ème au niveau régional, hissant Leucate au rang des villes où il fait non seulement bon vivre, mais aussi, déguster une succulente pizza !

A 16 ans, Nino quitte l’école et découvre le service dans une pizzeria : dès lors, la pizza, plat tant aimé par les français – plus consommateurs que les pères fondateurs italiens – ne le quittera pas. Sa famille paternelle est originaire de Palerme et de la région de Turin : ceci explique sans doute cela.

Il apprend tout seul, recherche l’excellence, se perfectionne auprès d’un Maître de la discipline, jusqu’à ouvrir son restaurant au village de Leucate, le Dolce farniente, chaleureux et familial.

Aujourd’hui en route pour la finale, les mercredi 15 et jeudi 16 mars prochains, du championnat de France PARIZZA, il avait brillamment terminé 3ème au niveau régional au mois de novembre dernier, devant un jury exigeant composé d’un chef étoilé, d’un champion du monde et d’un professeur.

La pizza somptueuse qu’il leur avait présentée avait été pensée, chérie, longuement imaginée, avec sa sauce tomate goûtue, ses girolles parfumées, ses boulettes de veau aromatisées à l’huile de noix, son huile de noisette relevant subtilement le tout, et sa cerise sur le gâteau : ses œufs de caille délicatement pochés, trompeurs, dressés telles des miettes de la meilleure mozzarella.
Le jury fut bluffé, mais ne nous trompons pas : si Nino participe au concours, c’est avec l’envie, certes, d’être récompensé – le vainqueur de Paris sera qualifié pour la coupe du monde – mais pas seulement par un trophée. "Je le fais avec amour, je recherche sans cesse de nouvelles saveurs, et j’ai toujours envie de faire mieux !"

Michel Py, maire de Leucate, est venu saluer le champion avant l’épreuve ; il avait déjà salué sa qualification qui illustre, après les citations et distinctions des établissements Le Grand Cap et Le Cézelly dans le Gault et Millau 2017, "la diversité et la qualité remarquables de l’offre proposée par les restaurants à Leucate".

 

Source : http://www.leucate.fr/agenda/evenement/un-leucatois-champion-de-la-pizza-1/

Repost 0
15 mars 2017 3 15 /03 /mars /2017 19:14

La parution récente de cette annonce d’ouverture de marché public a tout d’abord réjoui LEUCATE POUR TOUS qui milite pour cette innovation depuis des années ! Voyez plutôt (francemarches.com) :

 
 
COMMUNE DE LEUCATE
 
Fourniture et mise en service de panneaux électroniques
 
Type de marché : Autre
Type de procédure : Proc.Adapt.
 
Date limite de dépôt des offres : 14/03/2017 à 12h00
 
Sans triomphalisme excessif LEUCATE POUR TOUS peut bien considérer que c’est grâce à son action insistante (articles du 29/11/2015 et du 09/12/2016 dans ce même blog, par exemple) que la municipalité de Leucate finit enfin par se décider à investir dans un moyen de communication moderne, désiré par tous les habitants et indispensable au vu de la structure de la commune : des panneaux lumineux défilants véhiculant l’information communale.
 
 
Bien entendu, comme d’habitude à Leucate, le Conseil Municipal n’a pas été consulté au préalable ; peut-être sera-t-il informé un jour, si le Maire, au milieu de ses multiples campagnes électorales, trouve le temps de le convoquer ? Rappelons qu’il n’y a pas eu de réunion du Conseil Municipal depuis le 23/12/2016, c'est-à-dire bientôt 3 mois !
 
Hélas, une lecture plus détaillée de l’appel d’offres déçoit beaucoup. On y trouve les «précisions» suivantes :
 
Quantités (fournitures et services), nature et étendue (travaux) :
Montant minimum : 15 000 euros (H.T.) - 18 000 euros (T.T.C.)
Montant maximum : 50 000 euros (H.T.) - 60 000 euros (T.T.C.)
 
Aucune précision sur le nombre de panneaux concernés !
 
LEUCATE POUR TOUS avait évalué, avec bien sûr le concours de professionnels, le coût d’une telle opération. A l’échelle de la commune de Leucate, avec ses 5 centres urbanisés, la mise en place de 10 panneaux était recommandée par les experts comme apportant une diffusion d’information optimale. Le coût global à prévoir avait alors été évalué à cent à cent cinquante mille Euros, un peu moins si la connectique pouvait exploiter le réseau mis en place à grand frais dans le cadre du PPP « Eclairage public ».
 
Le présent projet de la municipalité de Leucate semblerait ne prévoir la mise en place que de cinq panneaux (La Franqui (1), Village (1), Leucate Plage (1) et Port Leucate (2). C’est mieux que rien, mais c’est très insuffisant en particulier pour le Village et pour l’ensemble Port Leucate – Villages Naturistes.
 
Pour une fois que Michel Py adopte un projet de l’opposition (bravo) il ne peut s’empêcher de mégoter au point de le rendre peu efficace ! Est-ce volontaire ou non ?
 
Source : https://leucatepourtous.blogspot.fr/
 
Repost 0
Published by Blad - dans Débats.
commenter cet article
14 mars 2017 2 14 /03 /mars /2017 05:49
Repost 0
10 mars 2017 5 10 /03 /mars /2017 06:48

Une marque de vodka canadienne a procédé vendredi au rappel de plus de 600 bouteilles après la découverte que le taux d'alcool était deux fois supérieur aux 40% affichés sur l'étiquette.

Les bouteilles incriminées ont été embouteillées "avant la dilution requise pour atteindre la teneur en alcool par volume de 40% qui est indiquée", selon l'avis de rappel du gouvernement.

La vodka présentait en fait "une teneur en alcool par volume de 81%", a indiqué vendredi l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA).

La vodka Georgian Bay rappelée est un produit "à haut risque" qui "ne doit pas être consommé", prévient l'ACIA, recommandant aux consommateurs de jeter leur bouteille ou de la ramener en magasin.

Le lot concerné de 654 bouteilles a été retiré des rayons des commerces de la régie provinciale des alcools de l'Ontario (LCBO). "Une boisson ayant un taux d'alcool de 80% pourrait causer de sévères troubles de santé", a prudemment rappelé la LCBO qui a le monopole de la vente d'alcools forts dans la province canadienne la plus peuplée.

Le gouvernement a néanmoins précisé qu'aucun "cas de maladie associé à la consommation de ce produit n'a été signalé".

En 2011 et 2015, des boissons alcoolisées à base de vodka avaient également été rappelées après la détection de morceaux de verre dans certaines bouteilles par les autorités canadiennes.

Source : AFP et lefigaro.fr



 

Repost 0
7 mars 2017 2 07 /03 /mars /2017 07:28

Parler de la Place des Arènes, à Port Leucate, c’est un leitmotiv, une habitude depuis des années. Mais au fait, de quoi parle-t-on et pourquoi ?

 
L’origine: la Place des Arènes, centre d’animation de la station
 
Lors de la création ex nihilo de Port Leucate il y a une cinquantaine d’années, par la Mission Racine sous la houlette lointaine du Général de Gaulle, le projet fut confié à un jeune architecte, élève de Le Corbusier, qui devint célèbre par la suite : George CANDILIS.
 
Conformément au mandat qu’il avait reçu, Candilis a conçu et réalisé une ville nouvelle, libre, dédiée aux vacances familiales, en société dégagée de la contrainte «voiture». Il a eu la rare possibilité de maitriser l’ensemble de l’urbanisation, d’organiser et mêler rationnellement habitat, centres de loisirs, de sports, de distraction, de commerce etc.
 
La PLACE DES ARÈNES, au centre, proche du port, voisine du centre commercial, a été conçue par Candilis comme l’Agora de cette ville nouvelle, la place publique destinée aux rassemblements festifs, politiques, commerciaux et autres activités urbaines. Elle a joué le rôle qui lui était destiné à la satisfaction générale, comme l’a d’ailleurs très bien écrit le Maire de Leucate lui-même dans un tract voulant justifier sa destruction, en 2011 :
 
« Imaginée dans les années 80, la place des Arènes s’est imposée comme l’un des cœurs de Port Leucate. Au regard de son état, elle doit aujourd’hui faire peau neuve pour être plus attractive et conviviale. C’est l’ensemble du quartier qui gagnera avec sa rénovation. »
 
Une nécessaire rénovation
 
Il est bien vrai que, en 2010, plus de 30 ans après sa création, les aménagements de la Place des Arènes, jamais entretenus, étaient vétustes du fait des municipalités successives qui se sont attachées à détruire les arènes mais aussi les espaces verts, et nécessitaient d’importants travaux de rénovation, voire de réhabilitation. Quelques centaines de milliers d’Euros de travaux auraient permis aux Port Leucatois de retrouver rapidement «leur» Place des Arènes, modernisée, dans son rôle initial d’indispensable centre de convivialité.
 
 
Le projet du Maire de Leucate: immobilier, immobilier, immobilier !
 
Malheureusement un tel espace urbain, aussi bien situé, ne peut qu’attirer les yeux gourmands des promoteurs immobiliers, auxquels le Maire de Leucate est si sensible! C’était évidemment le cas de la Place des Arènes; les conséquences apparaissent dès le programme électoral de Michel Py en 2008 qui comportait :
 
« Aménagement de la place des Arènes et démarrage de la requalification des quais à Port Leucate »
 
Seulement, pour Michel Py, «aménagement» signifie souvent bradage aux promoteurs !
Comment faire avaler la pilule aux Port Leucatois, qui aimaient bien «leur» Place des Arènes ? En démontrant, pour commencer, que la Place des Arènes était inutile ! Pour cela, il a suffi de raser les arènes emblématiques, des espaces boisés, le kiosque à journaux, les toilettes publiques, de dégrader les sols au lieu de les entretenir et les rénover, etc. Depuis 7 ans maintenant la Place des Arènes n’est plus qu’un terrain vague inutilisable. Mais rien ne l’a remplacée, les marchés occupent les rues, les rares festivités sont organisées de bric et de broc, à droite et à gauche en des lieux mal adaptés.
 
Attaque et contre-attaque. Le 15 avril 2010 l’emprise publique de la Place est déclassée et le 25 mai 2010, deux permis de construire d’immeubles comportant commerces et logements sont délivrés par le Maire à M. Ribeiro, gérant de la SARL Cardi-Erem Immobilier. Mais le combat des opposants Port Leucatois commence. Refusés par le Préfet en raison du risque de submersion marine, ces deux permis sont retirés le 4 novembre 2010.
 
cliquer pour agrandir
Nouvelle attaque du Maire. Michel Py est têtu, supposant sans doute que le niveau du sol de la Place s’est élevé, comme par enchantement, il relance l’opération. Le projet immobilier s’affine, (selon L’Indépendant du 12/04/2011) :
 
« Pour la municipalité de Leucate, il s'agit de requalifier- en deux temps - la place dite des Arènes, et ce au travers d'une opération privée - Kalobios - qui doit créer, pour commencer, un ensemble immobilier.» …… «Soit 20 logements de qualité et 18 commerces. Début de ce premier chantier en octobre 2011, pour une livraison prévue à la mi-année 2012. »
 
Les deux nouveaux permis sont accordés par Michel Py le 19 avril 2011 (ils seront retirés le 21 mai 2012, mais d’autres en date du 4 mai 2012 les remplacent!)
Devant un tel projet il est clair que, une fois déduits de la surface totale de la place l’emprise des bâtiments, la voirie, les réglementaires places de stationnement qui doivent être créées pour les véhicules des habitants, etc…, l’espace restant pour une place publique sera fractionné et même réduit comme peau de chagrin. Adieu la Place des Arènes, adieu l’Agora !
 
La lutte continue, si le Maire est têtu, les opposants le sont aussi et sont très motivés
 
Mais ce n’est pas si simple, une telle opération comporte fort heureusement de multiples étapes réglementaire: une modification du PLU indispensable pour qu’un terrain communal inconstructible puisse être vendu et bâti, l’attribution de permis de construire qui doivent être avalisés par le Préfet, une conformité à la loi Littoral, à la loi Barnier, etc…
De nombreux Port Leucatois révoltés par ce projet ont entrepris, seuls ou regroupés (GIP, Groupement d'Initiative et de Participation de Leucate), une défense acharnée, qui dure encore, près de 10 ans plus tard! Les raisons juridiques principales sont que :
 
- l’intégrité et la destination initiale de la Place des Arènes doivent-être préservées
- la loi Littoral est bafouée
- le risque de submersion marine interdit ces constructions
 
Il n’est pas possible de dérouler ici tout l’interminable et complexe cheminement administratif et juridique du dossier qui, en mars 2017, est toujours ouvert.
 
La lutte continue quoiqu’en dise le Maire et l’adjointe en charge de l’urbanisme
 
Immédiatement contestés juridiquement, après un parcours judiciaire long et chaotique, les permis de construire sont toujours en attente de validation, contrairement aux annonces triomphales mensongères de Mme Rouffia, adjointe chargée de l’Urbanisme, au Conseil Municipal du 18/12/2015 : deux procédures demandant leur annulation, émanant l’une du GIP et l’autre de riverains de la Place des Arènes sont toujours en cours d’instruction !
 
Les derniers épisodes en date de l’action du GIP, par exemple, sont :
 
- 6 août 2015: approbation de la 7ième (!) modification du PLU par le Conseil Municipal
- 17 septembre 2015: recours gracieux du GIP auprès du Maire et du Préfet. A la suite du rejet de ces recours par le Maire le GIP intente un recours contentieux auprès du T.A de Montpellier et le Préfet défère au Tribunal Administratif le 14/01/2017) la 7ième modification du PLU
- 16 novembre 2016: nouvelle approbation de la 7ième (bis?) modification du PLU par le Conseil Municipal (affichée le 23 décembre 2016?)
- 30 janvier 2017 : recours gracieux du GIP vers le Préfet
 
Il y a toujours un espoir de sauver la Place des Arènes, mais voilà bientôt dix années de perdues et combien de centaines de milliers d’Euros gaspillés en frais d’avocats en raison de l’entêtement de la municipalité de Leucate à ne vouloir respecter ni l’avis des habitants de Port Leucate ni même, et surtout, la loi !
 
Source : leucatepourtousblogspot.fr
Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
7 mars 2017 2 07 /03 /mars /2017 07:26

Le Mas de la Dame produit des vins puissants et charnus au pied du Massif des Alpilles. Son terroir raconte l’histoire de l’appellation Les Baux-de-Provence, bio à 85%.

Le Parc Naturel Régional des Alpilles, dans le Sud-Est de la France, a des airs de bout du monde. Semé de vignes, d’oliviers et de garrigue, sur fond de roches calcaires, il plante un décor quasi mystique. Depuis 4 générations, le Mas de la Dame y produit du vin et de l’huile d’olive. Le joli mas, peint par Van Gogh, est entouré de 57 hectares de vignes plantées d’un seul tenant sur le versant sud du Massif des Alpilles au cœur d’une propriété de 300 hectares.

 

"C’est notre arrière-grand-père qui a eu un coup de foudre pour cet endroit au début du XXème siècle", confie Caroline Missoffe, l’actuelle propriétaire. À l’époque, le Mas de la Dame se consacrait à la polyculture. Au fil des générations, le vignoble a pris de l’ampleur. Il cohabite aujourd’hui avec 28 hectares d’oliviers pour la production d’huile d’olive. Avec sa sœur, Anne Poniatowski, Caroline Missoffe dirige l’entreprise familiale depuis le décès prématuré de leur père. "À l’époque, nous étions installées à Paris, nous avions toutes deux une situation "citadine" bien établie", raconte-t-elle. "D’un commun accord, nous avons repris les rênes de la propriété car nous avions conscience d’être dans un endroit absolument magique", ajoute-t-elle.

Depuis 5 ans, la vigneronne est aussi la Présidente de l’Organisme de Gestion et de Défense (ODG) des Baux-de-Provence, une appellation qui regroupe 12 domaines cultivés en agriculture biologique à 85%. "Je suis revenue au domaine quasiment au moment où nous avons obtenu l’AOC. Mon grand-père a beaucoup œuvré pour son obtention. Et notre force, à tous, aujourd’hui, est de faire bloc pour l’environnement", précise C.Missoffe.

Cultivés en agriculture raisonnée, biodynamique et biologique, les vignobles sont surtout réputés pour leur production de vins rouges de garde aux notes de fruits noirs, de cerise compotée ou de kirsch et d’épices, à l’instar de la Cuvée Coin Caché du Mas de la Dame. Au pied du village des Baux-de-Provence, perché sur son rocher, et à deux pas des Carrières de Lumières, le Mas de la Dame organise des dégustations sur RDV tout au long de l’année. Sa boutique est ouverte 7j/7.



Source :

Repost 0
4 mars 2017 6 04 /03 /mars /2017 19:40
Repost 0
Published by Blad - dans Débats.
commenter cet article
4 mars 2017 6 04 /03 /mars /2017 18:49
Repost 0
Published by Blad - dans Débats.
commenter cet article

Articles Récents

Liens