Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Polit-Buro.
  • Polit-Buro.
  • : Photos et commentaires des réunions du P.B. Lutte contre le complot des tristes et la morosité ambiante. Objectif: soutien de la viticulture française et des spiritueux.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

18 juillet 2008 5 18 /07 /juillet /2008 18:09

Prévenir avant d'interdire : avant d'en venir, cet automne, à des mesures répressives, la ministre de la Santé et de la Jeunesse, Rosielyne Bachelot, veut profiter des vacances d'été, propices à la consommation d'alcool, pour sensibiliser les jeunes aux dangers de l'hyperalcoolisation. Elle présenté hier uen campagne qui débute aujourd'hui à la télévision. Des spots de 40 secondes détournant les codes publicitaires classiques des boissons alcoolisées mettent l'accent sur l'ambivalence des effets de l'alcool.  On y voit une bande de jeunes buvant sur de la musique entraînante avant que le rêve ne tourne au cauchemar : vomissement, violence, abus sexuels, noyade... trois spots sont aussi prévus pour la radio du 21 juilmlet au 24 août, diffusés avant les heures de "sorties" entre 18 heures et minuit. Durant toute la campagne, un site Internet www.boiretrop.fr sera mis en place en complément d'une brochure d'information "Alcool, plus d'info pour moins d'intox", distribuée dans des lieux fréquentés par les jeunes tels que les auberges de jeunesse. Autant de mesures prises au nom du "principe de précaution " au moment où Roselyne Bachelot doit se plier à la commercialisation du très controversé Redbull.

"Biture express".

Importée des pays anglo-saxons, lma "biture-express" se développe en France dans des proportions inquiétantes. Les jeunes consomment moins régulièrement, mais de façon plus intensive, dans le seul but d'être ivres. (Où est le mal?) Face à ce fléau, (de suite...) Roselyne Bachelot entend interdire la vente d'alcool aux mineurs dans le cadre du projet de loi qui "sera présenté à l'automne ". L'interdiction de la vente au forfait, des "open bars" et de la consommation d'alcool sur la voie publique à proximité des établissements scolaires feront partie de ce projet, dans le but de "simplifier les mesures actuelles d'interdiction, trop complexes, que personne ne respecte", et de " protéger nos enfants", a souligné le ministre. Pour répondre aux accuqations de répression, elle invoque l'exemple de quinze de nos voisins européens et souligne que, "pour réduire la demande, il faut limiter l'offre".

Source : Les Echos.

Cordialement le Blad.

Repost 0
18 juillet 2008 5 18 /07 /juillet /2008 12:57

Il est 1h du matin, jeudi, quand l'alarme retentit sur le site du Val d'Orbieu de Narbonne. Le vigile aperçoit sur ses écrans des intrus à hauteur des cuves : à son arrivée, ils étaient déjà partis. Et le mal déjà fait.
 C'est en coupant deux portions de grillage situées à l'arrière du site que le commando est entré. Bien que détectés par les rayons laser déclanchant l'alarme, ses membres n'ont sans doute mis que quelques secondes pour commettre leur méfait. Au moins six cuves de vin ont ainsi été ouverte manuellement, laissant échapper leur contenu : 4 000 à 5 000 hectos de vins de table, de pays, de cépages et d'AOC. "Le préjudice devrait avoisner les 300 000 euros, même si ça reste une estimation à vérifier", précise Bernard Devic, directeur du Val d'Orbieu. "Ils ont au moins respecté l'outil de travail ! ". Plusieurs cuves ont néanmoins été marquées d'inscrition : "CRAV", "Importation stop"", etc... "Vergnes, casseur de prix". Après l'attentat de Villedaigne le 3 juillet, c'est donc la deuxième fois que le lideur viticole audois est visé par des inscriptions. Un fait d'autant plus marquant que les tags du Val d'Orbieu ne sont pas isolés. Durant cette même nuit de mercredi à jeudi, d'autres inscriptions adressées à Philippe Vergnes ont été apposées sur un site propriété du Val d'Orbieu à Maureilhan (Hérault), ainsi que sur un mur de la cave coopérative de Névian. Des choix qui ne doivent rien au hasard : l'intéressé est l'un des administraterus du Val d'Orbieu, et le président de la coopé de Névian.
Interrogé hier, Philippe Vergnes se dit "toujours aussi serein". "On m'accuse de casser les prix, mais j'ai jamais cassé trois pattes à un canard", s'esclame en plaisantant la responsable viticole.

[...]

Source : L'Indépendant.

Cordialement le Blad.

Repost 0
18 juillet 2008 5 18 /07 /juillet /2008 12:34

Les vignerons de l'appellation Fitou viennent de créer leur npouvelle route des vins. Baptisée "Fitou, le Road movie", ce nouvel intinaire de découverte des vins du Fitou propose aux visiteurs un parcours différent et original. Il conduit à la découverte de paysages et de décors exceptionnels, de mille et un endroits secrets révélés par ceux qui aiment cette terre et qui veulent la partager. Les personnes qui souhaitent emprunter ce Road Movie trouveront le guide dans les offices de tourisme dès le mois de juillet. A leur première chez un viticulteur, il leur sera remis une "pochette aventure" qui comprend le livret détaillé du Road movie Fitou. Fidèle à ses engagements en faveur de l'environnement, le syndicat de l'appellation Fitou a fait éditer ces documents sur papier recyclé par un imprimeur adhérent du programme Reflex Nature. La mise en place de ce projet touristique a été réalisée par le syndicat de l'AOC Fitou, les collectivités territoriales et les professionnels locaux du tourisme.
Sur la commune de Villeneuve-les Corbières, le Road movie a sélectionné le site remarquable du panorama de la vierge Récaouffa. De l'autre côté du village, un circuit balisé de 2,5 km conduira les visiteurs à travers le vignoble. Le domaine Lérys et le château de Lespigne renseignent tous ceux qui partiront cet été à la découverte du Road movie Fitou.
La visite du vignoble de la commune de Villeneuve-les-Corbières devrait inciter les visiteurs à prolonger leur voyage vers les autres communes de l'appellation. De la falaise des pirates de Leucate à la fontaine de Pégugnan de Paziols, des remparts de Treilles aux jardins suspendus de Tuchan, du Paret antique de Fitou au mystérieux géosyndical de Cascastel, en passant par la capitelle de Caves. Les 9 villages de l'appellation sont autant d'étapes de charme d'un périple que l'on peut réaliser en plusieurs escapades car le terroir du Fitou est riche mais son périmètre conserve une dimension humaine.
La création du Road movie Fitou s'inscrit dans le cadre du 60e anniversaire de l'appellation Fitou. En effet, le 28 avril 1948, un décret de l'INAO reconnaissait l'AOC Fitou, un vin rouge produit sur 9 communes du Languedoc : Cascastel, Caves, Fitou, La Palme, Leucate, Paziols, Treilles, Tuchan et Villeneuve. Composé à l'origine de Carignan et de Grenache noir, il s'est désormais enrichi des notes subtiles de la Syrah et du Mourvèdre.

Source : L'Indépendant.

Cordialement le Blad.

Repost 0
18 juillet 2008 5 18 /07 /juillet /2008 12:32

L'association A2V lançait, le 7 juin dernier, la première édition de la vigne et du vin , avec un programme très chargé.

A 11h30, inauguration de la statue de Marcelin Albert, oeuvre ou chef-d'oeuvre fabriqué par Robert Nenajean, qui l'a offerte à titre d'amitié à la municipalité pour son passage, avec ses amis des Chiffons rouges, le 28 avril 2006 dans la commune.

Suite à cette inauguration, la charale des "Chiffons rouges" a entonné quelques chants juste avant de se rendre dans la cour de l'école où l'apéritif attendait.

Ensuite, plateau repas pour éponger tout cela, et vers 14 h 30, une visite guidée du patrimoine était proposée par Geneviève.

Sur place on pouvait se balader au marché gourmand et artisanal, et voir les voitures et les motos anciennes ainsi que l'exposition de vieux outils vitvinicole à la cave pilote. Elle avait ouvert le caveau pour la circonstance. La visite et la dégustation dans les caves (parcours découverte) étaient également au programme.

Puis vers 18 h, l'initiation à la dégustation par les oenologues. Ce fut une très belle journée pour les organisateurs, qui ont su attirer le monde dans ce petit village des Corbières et surtout le garder, puisque le soir ce ne sont pas moins de 30 repas qui furent servis.

Tout l'après-midi, les enfants n'ont pas été oubliés.

Des jeux et promenades en poney leur étaient proposés. Comme pour les personnes, qui flânaient sur les bancs, une bouda tait là pour les distraire.

On ne peut que féliciter, le président, Christian Gaela ainsi que ses membres pour l'organisation sans faille de cette première.

Pour clore cette magnifique journée, l'orchestre Lithium était là pour mener l'ambiance une bonne partie de la nuit.

Source : L'Indépendant.

Cordialement le Blad.

Repost 0
17 juillet 2008 4 17 /07 /juillet /2008 18:01

Le fabricant de liqueurs et spiritueux Pagès Védrenne (pôle liqueur et spiritueux du groupe Renaud Cointreau), dont le siège social et la distillerie de la Vervène du Velay se trouvent à Siant-Germain-Laprade (Haute-Loire), renforce son pôle corrézien. Deux ans après le rachat de la distillerie La Salers, il effectue une nouvelle opération de croissance externe, par ailleurs source de diversifications, dans ce département limousin. Il s'agit de la société Elie Arnaud Denoix, basée à Turenne, qui se trouvait en redressement judiciaire depuis le 18 avril. Le plan de cession retenu par le tribunal de commerce de Brive prévoit la reprise de 19 des 25 salariés de cette entreprise créé voilà une vingtaine d'années par Elie Denoix. Ce dernier s'occupera de la commercialisation de Pagès Védrenne.
   L'entreprise de Turenne, rebaptisé La Distillerie des Terres Rouges, ouvre le marché des épîceries fines au groupe qui commerce jusqu'alors plutôt avec la restaurationj, les grossistes et la grande distribution. Elle le positionne également sur un nouveau segment, celui de la transformation et du conditonnement (moutardes, huiles, vinaigre...) qui représente près de 40% de ses 4 millions d'euros de chiffre d'affaires, dont un tiers est réalisé à l'exportation.

Regroupement.


"Cette distillerie a notamment un savoir-faire historique sur les alcools et les boissons aromatisées à base de vins" expmlique Axel Ermann, son nouveau dirigeant. D'ici à octobre, la PME de boissons alcoolisées à base de gentiane La Salers - qui représente elle aussi un chiffre d'affaires de quatre millions d'euros - dont il assure déjà la direction, quittera Montignac-Saint-Hyppolyte (Corrèze), pour être regroupée dans les locaux plus modernes de Turenne, distants de 80 kilomètres. Moyennant un premier investissement de 500.000 euros.
  Dans un environnement rendu plus difficile par le renforcement de la règlementation sur les boissons alcoolisées et l'évolution des habitudes de consommation, le chiffre d'affaires de Pagès Védrenne, présidé par Jean-Pierre Cointreau, récemment réélu président du Syndicat français des liqueurs, continue à prigresser. Le pôle liqueur du groupe Renaud Cointreau, qui comprend aussi une activité liée au cassis, aux crème et aux eau de vie de fruits à Nuits-Saint-Georges (Côte d'Or), "devrait atteindre cette année 21 millions d'euros, avec 120 salariés", indique Jean-Pierre Cointreau.


Source : Les Echos, article de Denis Meynard.

Cordialement le Blad.

Repost 0
17 juillet 2008 4 17 /07 /juillet /2008 14:16

"On ne se lasse pas de venir à Ouveillan, j'ai toujours un appétit fou pour cette manifestation", explique joliment Véronique Colucci. "Elle me remplit d'une nourriture si riche. Tout le monde se mobilse avec l'enthousiasme de débuts. Jean-Jacques Goldman n'oublie pas jamais d'acheter un fût chaque année, les artistes en achètent trois.... ça me procure une immense émotion". Rien, en 14 années ne s'est émoussé. Les acheteurs se disputent les enchères, heureux de lever la main, et celui qui remporte le fût laisse éclater sa joie. Un plaisir que les éditions successives n'ont pas terni. "Je suis là depuis 14 ans, et je trouve lumineux cette idée de jouer dans une salle, et conjuguer nos cadeaux de fin d'années à une oeuvre caritative c'est bien", approuve Louis Madaule. "J'étais à ,Paris et j'ai toujours participé à telles opérations, j'ai un coeur gros comme ça et j'aime l'idée de donner à ceux qui ont faim", détaille François Surget, le nouveau restaurateur de L'Olivier à Cabezac. Des Niçois, comme le fiscaliste Didier Stiquel, ne ratent jamais ce rendez-vous. "On adore le vin, et encore plus l'idée". Chaque année, des amis se retrouvent pour un achat commun comme des anciens joueurus du RCNM autour de Gilles Belzons, ou de Jean-Luc Faure, ravi de valoriser le cru local. Avec 55 300 € le millésime en tout cas est un "bon" !


Source : L'Indépendant.

Cordialement le Blad.

Repost 0
17 juillet 2008 4 17 /07 /juillet /2008 13:55

L'hypothèse d'une acquisition du lideur américain Anheuser-Busch par le lideur mondial InBev a longtemps été évoquée dans le monde de la bière. Finalement, le redoublement de la concurrence aux Etats-Unis, allié à la baisse de la consommation, la hausse des prix des matières premières et la chute du dollar, ont mis un point final à cent cinquant ans d'indépendance pour le brasseur de Saint-Louis, dans le Missouri.

Des occasion ratées.

Les choses se sont accélérées le 9 octobre dernier, lorsque l'anglo-sud-africain SAB Miller et l'américain Molson Coors ont annoncé la création d'une coentreprise rassemblant leurs activités nord-américaines. Objectif : réaliser des économies de 500 millions de dollars et atteindre ensemble les 30 % de parts de marché pour attauqer frontalement le lideur historique Anheuser-Bush, qui détient en détient près de la moitié.
Pour défendre le producteur de Budweiser ne pouvait se permettre de baisser ses prix, comme en 2005. Bu houblon à l'aluminium, tous ses coûts augmentent.
   Alors que le marché américain de la bière a baissé de 5 % en volume entre 200 et 2006, au profit des vins et spiritueux ou encore des boissons  non alcoolisés, son souci serait plutôt de chercher des économies d'échelle pour mieux pallier ses hausses de coûts.
   Face à cette double menace, le groupe dirigé par August Busch IV aurait pu se lancer dans la consolidation. Mais il semble avoir manqué les opportunités, y  compris la dernière en date : l'achat en janvier du numéro six mondial, le britannique Scottish & Newcatle, par le danois Crlsberg et le néerlandais Heinken dans une opération valorisant le propriétaire de Kronenbourg à quelques 10,5 milliards d'euros.
    Dans ce contexte de mondialisation accélérée, Anheuser-Bush réalise encore près de 70 % de ses ventes et 80¨% de ses profits à l'intérieurs de ses frontières? Ses faits d'armes à l'étranger se résument en effet à une participation de 50 % dans le mexicain Moleco, qui fabrique la Corona, et de 27 % dans le chinois Tsingtao. Des positions enviables dans des marchés en forte croissance, masi encore insufisantes.
   InBev, le géant né de la fusion entre le brésilien AmBev et le belge Interbrew, ne s'y est pas trompé. Alors que le billet vert est au plus bas, il ose une offre comptant de 52 milliards de dollars et profite de l'actionnariat très éclaté du brasseur américain. Même si elle tient les commandes depuis cent ciquente-six ans, la famille Busch ne possède plus que 4 % du capital. C'est moins quele financier Warren Buffet, qui contrôle 5 % des titres....


Source : Les Echos.


Cordialement le Blad.

Repost 0
17 juillet 2008 4 17 /07 /juillet /2008 13:17

Mauvaise nouvelle pour les passionnés qui ont créé le site Internet Savebudweiser.com en pleine bataille boursière : après un mois de résistance, Anheuser-Busch, le numéro un américain de la bière et producteur de la célèbre Budweiser, a accepté hier de passer dans l'orbite d'InBev. Juste avant, le brasseur belgo-brésilien avait porté son offre d'achat de 46 à 52 milliards de dollars (32,7 milliards d'euros) payé comptant.
  Sept mois après l'acquisition pour 10,5 milliards d'euros de Scottish & Newcastle par le danois Carlsberg et le néerlandais Heineken, il s'agit de la plus grosse opération jamais réalisée dans ce secteur. Elle doit permettre au propriétaire de Stella Artois de contrôler à lui seul un quart du marché mondial de la bière et de s'impser aux Etats-Unis où Anheuser-Busch revendique une part de marché de 48,5 %.
  L'acquisition lui offrira également de belles positions en Chine et au Mexique, où l'aùéricain est représenté par le biais de participations minoritaires. L'opération couronne la stratégie d'InBev, né en 2004 de la fusion entre le brésilen AmBev et le belge Interbrew. Depuis, il s'est développé tambour battant, multipliant les acquisitions sans compromettre ses objectifs financiers.

Importantes synergies attendues.

Avec 460 millions d'ehctolitres de capacités et 26,6 milliards d'euros de chiffre d'affaires, le nouveau groupe, qui s'appellera Anheuser-Busch InBev, pèsera 60 % de plus que le numéro deux mondial, l'anglo-sud-africian SAB Miller. Les marchés apprécient. L'action InBev a pris plus de 4 %, avant-hier en séance. Anheuser-Busch a progressé de 1 %, à 67,19  dollars, se rapprochant des 70 dollars offerts par InBev. Avant que les premières rumeurs apparaissent sur l'opération, le 23 mai, le cours moyen de l'action est de 50 dollars. Signe de l'immobilisme du groupe américain dans contexte sectoriel de consolidation accélérée, c'est aussi la moyenne du cours depuis 2001... Dans sa première offre, le 12 juin, le brasseru belgo-brésilien avait proposé un prix de 65 dollars par action.
    "Cette combinaison va créer une entreprise mondiale plus compétitive et plus forte, dotée d'un portefeuile de marques et d'un réseau de distribution sans pareil, avec un énorme potentiel de croissance dans le monde entier", s'est réjoui Carlos Brito, le patron dInBev."Cet accord renforce l'accès de Budweiser, une des marques américaines les plus symboliques au marché mondial", ajoute son alter ego Auguste Busch IV.
   Le brasseru blego-brésilien table sur des synergies annuelles de 1,5 milliard de dollars à l'horizon de 2011, issues d'échange de meilleures pratiques, d'économies d'échelle ou encore de rationalisation des fonctions adlministratives. InBev a promis de conserver toutes les usines du groupe américain. Mais les 31.000 employés craignent pour leurs postes, Carlos Brito ayant une réputation de coupeur de coûts...

Le soutien des banques.

En pleine crise financière et boursière, InBev s'apprête à réaliser l'une des plus grosses acqusitions de l'histoire payées  comptantn tous secteurs confondus. Il entend financer les 52 milliards de dollars avec le soutien d'une dirzaine de banques dont Royal Bank of Scotland, BNP Paribas ou Fortis, qui lui ont fourni des engagements signés. Des cessions sont prévues pour 7 milliards de dollars. Elles pourraient concerner les parcs d'attraction et les activités d'aluminium d'Anheuser-Busch.
     Parmi les points d'interrogation figurent le comportement de Grupo Modelo, le premier brasseur mexicain et propriétaire de Corona, dans lequel le groupe américain possède une participationde 50 % . Son patron a affirmé avant-hier que, selon le droit mexicain, il a "le dernier mot" sur la nature de son partenaire. Il déclare par ailleurs être en discussion avec InBev et pense arriver à un accord.

Source : Les Echos.

Cordialement le Blad.

Repost 0
17 juillet 2008 4 17 /07 /juillet /2008 13:11

Filiale du géant du luxe LVMH (aussi propriétaire des "Echos"), la maison Moët et Chandon (952 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2007, environ 1.100 salarié) projette un investissement sur la zone industrielle d'Oiry (Marne), près d'Epernay, où se trouve son siège social. Elle envisage de construire à proximité de son centre de pressurage, sur un nouveau bâtiment de stockage et d'habillage de bouteilles pour ces marques Moët et Chandon, Dom Pérignon et Mercier.

L'investissement de Moët et Chandon, première marque de champagne au monde avec une part de marché de 25 %, pourrait s'élever, voire dépasser, les 60 millions d'euros pour un baâtiment HQE (haute qualité environnementale) qui pourrait abriter plus de 100 millions de bouteilles à l'horizon 2010-2012. Des chiffres non confirmés par la direction de l'entreprise, qui confie n'être aujourd'hui qu'au '"milieu de l'étude".

Présenté plusieurs fois au comité d'entreprise, ce projet inquiète déjà certains-acteurs de la CGT-Champagne. Ils redoutent que les gains en personnels de cette "usine à champagne fortement automatisait" ne servent à l'entreprise qu'à faire monter les enchères du prix du kilo de raisin dans un contexte de tension sur le marché de l'approvisionnement. Si Moët et Chandon possède le plus grand vignoble de champagne, ses 1.000 hectares n'assurent en effet que 30 % de son approvisionnement. "Ce site d'Oiry est une extension et non pas un remplacement de production", indique-t-on à la direction de la communication de la maison de champagne.

Développement durable.

Pourtant, la saturation du site de production d'Epernay notamment son pressoir historique, fermé depuis quelques mois, a conduit Moët et Chandon à construire un second centre de pressurage à Romont, à une quinzaine de kilomètres au sud-est de Reims. Opérationnel pour la vendange 2008, il a nécessit un investissement de l'ordre de 10 millions d'euros. La maison de champagne y disposera de 10 pressoirs pouvoant produire jusqu'à 600.000 kg/jour, capacité à laquelle s'ajoutera à celle du centre d'Oiry avec ses 13 pressoirs (700.000kg/jour). En dotant son nouveau centre de pressurage d'un système de traitement des eaux et des effluent, Moët et Chandon affiche ses préoccupations environnementales. "Nous réfléchissons à la meilleure manière de valoriser les eaux de pluie", explique-t-on dans cette grande maison, la première en Champagne à nommer un directeur du développement durable

Présidée par Frédéric Cumenal, la maison Moët et Chandon envisage également d'entreprendre des "travaux d'embellie" sur l'abbaye d'Hauvilliers, dont elle est propritétaire, près d'Epernay. Souhaitant que ce monument de la Cahmpagne où le moine bénédictin Dom Pérignon inventa au XVIIe siècle la méthode dite champenoise "retrouve toute sa splendeur d'antan", Moët et Chandon devrait y acceuillir les clients prestigieux de sa marque Dom Pérignon et non y implanter son siège social.

Source : Les Echos, article de Dominique Charton.

Cordialement le Blad.

Repost 0
16 juillet 2008 3 16 /07 /juillet /2008 14:02

Une vidéo de nuit, donc pas très bonne visibilité, en espérant tout de même qu'elle vous plaise :

Repost 0

Articles Récents

Liens