Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Polit-Buro.
  • Polit-Buro.
  • : Photos et commentaires des réunions du P.B. Lutte contre le complot des tristes et la morosité ambiante. Objectif: soutien de la viticulture française et des spiritueux.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

27 novembre 2008 4 27 /11 /novembre /2008 10:25

Alors qu'il enchaîne les réunions préparatoires en vue de la constitution du futur syndicat vignerons régional, Philippe Vergnes se dit "catastrophé" par l'annonce de Bruxelles.

"Pour certains, cette prime, c'était le moyen de se refaire la cerise. Les vignerons sont marrons. Si cette décision reste en l'état, c'est une catastrophe qui s'annonce. On risque encore d'en perdre quelqu'uns" lâche-t-il.

"L'Association Générale de la Production Viticole (AGPV) avait écrit à Bruxelles il y a deux mois en arrière afin que  tous les dossiers soient pris en considération" rappelle Philippe Vergnes.

 

 

Source : L'Indépendant.

 

Cordialement le Blad.

Repost 0
27 novembre 2008 4 27 /11 /novembre /2008 10:00

"La moitié des demandes ne seront pas satisfaites ". Pierre Labryuère, est bien forcé de l'admettre. "Ca va être très difficile pour ceux qui comptaient sur les primes pour donner un peu d'air à leur trésorerie " constate-t-il avec compassion.

L'Europe vient, en effet, d'annoncer qu'elle consacraient très exactement 460 millions d'euros aux primes d'arrachage cette année, ce qui représente au plan national 45,9 % des demandes qui avaient été déposées par les viticulteurs depuis la fin de l'été. La France a obtenu un peu plus de 70 M€ pour l'arrachage de 10 260 hectares, soit très exactement 1,17 %du vignoble français.

Sogne évident de la crise viticole, la région Languedoc-Roussillon est celle où les demandes de primes ont été la plus nombreuse.

"Bruxelles ne se basant pas sur le même mode de calcul des surfaces des parcelles, on peut espérer récupérer des hectares et faire ainsi bénéficier quelques viticulteurs supplémentaires de cette prime" explique Pierre Labruyère. En effet, les viticulteurs et Vinifhor se sont basés sur le casier viticole informatisé pour monter les dossiers. Autrement dit, ils ont pris en compte dans le calcul des parcelles, les vignes et les tournières (des espace réservés pour faire tourner les machines). Bruxelles, en revanche, se base sur la superficie souche à laquelle elle ajoute un demi inter-rang pour déterminer la surface d'arrachages. Forcément, la surface des parcelles de chaque viticulteur telles qu'elles sont définies par l'Europe sont un peu moins importante. Ce qui devrait permettre à plus de vignerons de se partager la surface éligible à l'arrchage.

 

 

Priorité à l'arrachage totale.

 

Ainsi que les règles avaient été définies en début de campagne, seront prioritaires les dossiers d'arrachages total (26 ù des demandes en Languedoc-Roussillon contre 31 % au niveau national) et ceux portés par des exploitants de plus de 55 ans (26  % dans la région et 22 % en France). "On peut espérer que tous les dossiers d'arrachage totaux seront admissibles ainsi qu'un grande partie de ceux déposés par les plus de 55 ans " continue Pierre Labruyère qui pour l'instant "ne peut pas s'avancer pour dire exactement " qui pourra arracher et qui devra attendre. "Nous attendons dans les prochains jours les textes nationaux pour notifier aux vignerons concernés qu'ils peuventarracher. Nous devrions pouvoir commencer début décembre et nous auronsq terminé fin janvier. Nous sommes bien conscients que les vignerons sont impatient de savoir. Nous recevons de nombreux coups de fil tous les jours. Nous savons qu'il y a urgence " assure ce dernier. Effectivement, le temps de la taille arrivé. Et ceux qui ne pourront pas arrachervont devoir sortir les sécateurs très bientôt pour continuer à exploiter leurs vignes. Sans convistion. Au pied du mur, ils auraient préféré toucher la prime d'arrachage. Pour continuer à travailler, tout simplement.

 

Source : L'Indépendant, article de Estelle Devic.

 

Cordialement le Blad.

Repost 0
26 novembre 2008 3 26 /11 /novembre /2008 10:40

Voici une petite vidéo sur notre amis mickael :

 

 

 

Repost 0
26 novembre 2008 3 26 /11 /novembre /2008 10:06

Le Beaujolais nouveau 2008, commercialisé dès le 20 novembre, s'offre une campagne de communication signée par Ben, question de rajeunir son image. "Nous voulions un artiste français contemporain connu du monde entier, en particulier du Japon", commente Dominique Cpart, présidnet de l'Inter-Beaujolais. Ce syndicat professionnel a en effet choisi, une fois encore, de soigner tout particulièrement le marché japonais, où il a investi pour cet évènement 0,58 million financé à hauteur de 0,32 million par le Conseil général du Rhône. Malgré un fléchissement de la demande depuis trois ans, et l'entrée en récession, ce pays reste le premier importateur, avec quelque 8,3 millions de bouteilles vendues l'an dernier. "D'une façon générale, nous mettons particulièrement l'accent sur l'Asie, où l'on sent un vrai engouement pour le beaujolais nouveau, une des rares occasions saisie par la population pour boire du vin ", ajoute Amandine Raphanel, directrice export de l'Inter Beaujolais.

 

Récolte en baisse.

 

Les représentants de la filière tablent sur la commercialisation d'un peu plus de 40 millions de bouteilles dans le monde cette année contre 48 millions en 2007. Un recul justifié, en autres, par la volonté du terroir de préserver les grands équilibres entre les quantités vendues en primeur ( de l(ordre du tiers) et celles commercialisées plus tard car, comme partout ailleurs en France, la récolte globale a été très largement déficitaire du fait de la météo.

  Alors qu'une vendange normale fait entrer dans les cuves 1 million d'hectolitres, les estimations non définitives tablent sur 700.000 à 750.000 hectolitres en 2008. Pas moins de 2.500 hectolitres (500 viticulteurs) ont été sinistré par les pluies et la grêle. En même temps, "les stocks sont très limités ", assure Daniel Bulliat, présidnet de l'appellation beaujolais village.

   Quant aux cours, l'Inter Beaujolais les avait fixés au départ à 160 euros l'hectolitre environ pour les beaujolais simples et 180 euros pour le village, soit environ 15 % de plus qu'en 2007. Pour se prémunir contre certains acheteurs professionnels, qui n'ont pas manqué de tirer les prix vers le bas, à l'avenir, "nous allons mieux anticiper les lmises sur le marché", promet Daniel Bulliat. "Il n'est pas normal que des solderies mettent des bouteilles sur les rayons de leurs magasins à 2 euros, voire 1,8 euros, alors qu'elles devraient être entre 4 et 6 euros."

 

 

Source : Les Echos, article de Marie-Annick Depagneux.

 

Cordialement le Blad.

Repost 0
26 novembre 2008 3 26 /11 /novembre /2008 09:55

Tradition oblige, c'est une manifestation à laquelle beaucoup de personnes sont attachées parce que cela permet de se retrouvér, de créer du lien entre les anciens et les nouveaux adhérents. C'est une parenthèse, une bouffée d'air frais en cette période incertaine et morose. Chacun se devait qu'elle soit réussie et cela l'a été au-delà de nos espérances.

Les réjouissances ont été préparées par les membres du bureau de l'amicale laïque avec beaucoup de soin : en cuisine avec mention particulière à Maryse et Simone, aux "grilladins" pour leur efficacité, en salle pour la déco et le service.

Après un apéritif très apprécié, quelques mots de bienvenue de la présidente Annie Maurel, on a levé un verre en l'honneur de l'arrivée en ce monde d'Alexandra et de Clément, un sympathique repas a réjoui les papilles. Côté animation musicale, coup de châpeau au DJ qui  a "mis le feu" jusqu'au bout de la nuit et aux particpants qui se sont éclatés.

Félicitations à tous ceux qui ont fait de cette soirée une réussite totale.

 

Source : L'Indépendant.

 

Cordialemetn le Blad.

Repost 0
26 novembre 2008 3 26 /11 /novembre /2008 08:42

M.Aubry

 

 

 

 

 

 

 

Comme vous le savez tous maintenant c'est Martine Pitbul Aubry qui est devenu 1er secrétaire du P.S. Le T.S.S. , le Tout Sauf Ségolène, à fonctionné. Notre Pitbull national, ou 3,5 g, à réussi son coup. Elle a pris la tête d'un parti, plus que jamais divisé, avec, officiellement cette fois-ci, 102 voix d'avance sur sa Royale  concurrente. Et c'est là que nous, gens de droite, et moi le premier, on se marre bien. On est même plié en 4 devant tant de bêtises. En effet, pour ce que j'en savais, le P.S. est un parti de "gauche", donc être au service de ses militants et plus globalement  de toute la France. Or que voyons-nous, une guerre de chefes (oui, oui avec un e), une guerre des égos, une guerre de personnes qui pensent plus carrière politique que le bien d'autrui. Il n'y a qu'à voir toutes les "tractations" et les revirements de dernière minute, comme Bertrand Delanoé, pour s'en rendre compte.

Enfin de compte le Blad est heureux, oui heureux, de voir un parti puissant si affaiblit. C'est un vrai boulevard pour notre ami Nicolas Sarkozy.

 

S.Royale

 

 

Cordialemetn le Blad.

Repost 0
Published by Blad - dans Débats.
commenter cet article
25 novembre 2008 2 25 /11 /novembre /2008 14:33

En préambule à la réunion des vignerons, les syndicalistes ont observé une minute de silence pour honorer la mémoire de "Popo Micheux", dont la fibre syndicale était extraodinaire, a rappelé Philippe Vergnes.

Ensuite, le présidnet a analysé un marché au point mort "dans le contexte de la plus petite récolte depuis 100 ans, il n'y a aucune transaction sur les rouges et rosés pour le milésime 2008. Avec 200 000 hl de plus de stocks que l'année dernière, on aurait dû s'en sortir. 2007 à la même époque, le négoce était passé aux achats, mais après ce bon début de campagne, on a connu une chute en février-mars, et en juin on était dans la rue. Là, cette année, le plus dur est de tenir deux, trois mois, ne pas brader le vin. Si le prix ne compense pas la perte de récolte le vigneron est ruiné ."

Les dossiers sont tous aussi ardus : l'arrachage auquel 54 % des vignerons n'auront finalement pas accès ; les 15 % d'acompte, "la plus grosse victoire syndicale depuis deux décennies, battue en brèche par les accords interprofessionnels. Nous n'hésitons pas à saisir la justice". Les DPU, aides directs de Bruxelles, accordées aux autres agriculteurs, et notamment aux céréaliers : "il n'y a pas de raison, on est tous paysans de France".

L'exonération sur la taxe foncière sur le non-bâti, pour laquelle le ministre s'est engagé à reconduire son geste de 2007, soit une enveloppe de 3 millions.

"Quoi qu'il en soit nous restons très vignilants" a assuré Vergnes.

Enfin, rendes-vous est pris pour le 16 décembre à Narbonne avec les vignerons des départements voisins pour l'assemblée constitutive du syndicat régional.

 

Source : L'Indépendant.

 

Cordialement le Blad.

 

Repost 0
25 novembre 2008 2 25 /11 /novembre /2008 14:07

"Son siège sera à Narbonne et l'origine de ses adhérents dépassera les frontières du Languedoc-Roussillon, et bien aude-là du Rhône. Et c'est une excellente chose ! " C'est ainsi que son futur président, Philippe Vergnes, présentait le 13 novembre dernier au Palais du Travail, le syndicvat régional des vignerons.

   L'assemblée constitutive est programée le 16 décembre. Et le vigneron de Névian demande à ses troupes " de venir très nombreux. Car ce sera un moment fort de la vie syndicale".

   Philippe Vergnes qui dirige déjà le syndicat audois, explique la raison d'être de cette nouvelle structure : "Si nous n'allons pas chercher une défense spécifique sur les dossiers viticoles, ce n'est pas les syndicats à vocation générale qui le feront".

  Contrairement aux généralistes que sont la FNSEA, les Jeunes agriculteurs, la Confédération paysanne, la Coordianation rurale ou le Modef, le nouveau syndicat n'aura que deux revendications principale : un prix du vin décent et obtenir les Droits de paiement unique (DPU).

  "C'est vrai qu'en 1992, nous avions refusé, moi le premier, les DPU. Parce qu'on pensait pas tomber si bas. Mais, aujourd'hui, je vais mouiller la chemise pour décrocher les DPU", martèle Philippe Vergnes.

   Il argumente : "Bruxelles alloue une enveloppe de 8 milliards d'euros en DPU que se partagent les céréaliers, les riziculteurs, les pruniers, les éleveurs... Mais rien pour els vignerons. Or nous tous des paysans. Nous voulons l'équité. Que les DPU soient par le nombre d'hectares travaillés ".

    Philippe Vergnes a également brossé un tableau de la situation actuelle. Avec "la plus petite récolte depuis 100 ans ", il pensait légitimement voir les prix enfin monter. Non seulement ça n'est pas le cas (sauf pour le vin blanc qui représente 5 % des volumes) mais le volume d'affaires conclues à Narbonne est insuffisant. A tel point qu'il n'y a pas  cotations.

   Le syndicaliste dema,de aux vignerons de tenir dans ce bras de fer qui les opposent au négoce :  "Il semble qu'ils ont encore deux ou trois d'approvisionnement. Même si c'est difficile, il ne faut pas vendre maintenant à des prix qui n'ont pas lieu d'être".

 

 

Source : Le Midi Libre, article de Sid Mokhtari.

 

Cordialement le Blad.

Repost 0
24 novembre 2008 1 24 /11 /novembre /2008 15:28

Autre question sur Monsieur Vendetta, est-il un produit de commercialisation ? Oui bien évidement. En effet, il a su créer un personnage, et un concept à priori fédérateur, la "Bogossattitude",  ne bois pas, ne fume pas et fait du sport. Trendy prod flaire le bon coup et signe un contrat avec lui.

 Si le personnage ainsi créé a un fonds de vérité, tout semble faux ou presque. En effet, Mickael prétend vivre dans les beaux quartiers, qu'il est riche, et qu'il est juif. Or comme je l'ai indiqué dans un précédent article tout est faux.

 

 

 

 

 

 

Mickael me semble sincère lorsqu'il dit haut et fort ses concepts, son mépris et son "défonçage" de portes grandes ouvertes, mais je pense aussi que Trendyprod le pousse à en rajouter. Et Monsieur Vendetta, qui n'en demandait pas tant, le fait volontier.

Oui c'est bien un produit commercial, de promotion de Trendyprod, pour Trendy prod, qui a parfaitement réussit son coup en mettant en avant cet escogriffe. La question qui se pose maintenant est de savoir comment notre "ami" va rebondir, une fois le buzz terminé, car nous sommes fin novembre et déjà le phénomène Vendetta s'essoufle.

Trendy prod a su parfaitement utilisé les tendances du moment, à savoir Internet, de même que Mickael, à savoir le buzz, pour faire du fric. Au final tout monde semble trouver son compte, Trendy prod fait de l'argent, Mikael est célèbre.

Mickael Vendetta est-il suffisamment lucide pour se rendre compte qu'il est manipulé ? Qu'il n'y aura pas de lendemain ? ou utilise-t-il ce midium qu'est Internet. A priori oui, puisqu'il veut devenir célèbre et il faut bien le reconnaître qu'il a réussit, pour l'instant. Mais le plus dur, évidence, est de durer. Or il me semble qu'il n'ira pas bien loin. Et c'est là qu'on se rend compte que c'est un produit, il sert simplement à faire de la pub pour Trendy prod.

Ensuite ce qui montre qu'il est un produit commercial, mais aussi un pur produit de notre société actuelle, est le fait qu'il mette en avant son physique pour réussir. Nous vivons tous dans une société de paraître. Il est l'expression visible de notre société actuel, du paraître. Il faut être mince, musclé, non pas pour notre santé, mais pour être beau. Il traduit la part sombre de notre être. La pub regorge de mannequin, de gens riche étalant leur richesse, et ilne faut pas s'étonner que Mickael Vendetta, comme d'autres, vivant dans ce monde veut ressembler à ces icônes. Je comprends les gens que cela énerve comme Stu, moi aussi ça me "gonfle". C'est jutement l'un des fondements de ce blog. Mais assez de digressions, Mickael Vendetta est bien un produit de commercialisation pour toutes les raisons énoncées dans ce paragraphe et dans les autres.

En sommes Trendy prod ne fait que son boulot, faire de l'argent. Même s'il faut utiliser un produit jetable, Mickael Vendetta en l'occurrence.

Oui Mickael Vendetta est bien un produit de commercialisation qui ne sert que les intérêts d'une boite de prod. Dommage que derrière ce personage il n'y ait rien si ce n'est du vent. Peut-être que si Mkael Adon s'y était pris autrement il aurait pu exister dans le monde du spectacle mais avec des si...

En espérant avoir été clair, cordialement le Blad.

 

 

 

 

 

Repost 0
24 novembre 2008 1 24 /11 /novembre /2008 09:59

PUB

La Clape, avec son domaine viticole, en quelques photos :

 

Côte de Roquefort, en allant sur Narbonne.

 

 

Côte de Roquefort

 

 

La Clape.

 

 

Domaine Viticole de la Clape.

 

 

Toujours la Clape

 

 

Vigne de la Clape.

 

 

Domaine viticole de la Clape.

 

 

 

La Clape.

 

Enfin les Halles de Narbonne.

 

 

P.S. : n'oublions pas la Ronde des vins à Bizanet les 29 et 30 novembre sous le parrainage d'Olivia Ruiz.

 

 Olivia Ruiz marrainne de la Ronde.

 

 

 

Repost 0
Published by Blad - dans Pub
commenter cet article

Articles Récents

Liens