Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Polit-Buro.
  • Polit-Buro.
  • : Photos et commentaires des réunions du P.B. Lutte contre le complot des tristes et la morosité ambiante. Objectif: soutien de la viticulture française et des spiritueux.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

31 octobre 2008 5 31 /10 /octobre /2008 10:34

C e jeudi 16 octobre, la cave coopérative de Pouzols organisait la grande soirée Primeur avec à la clé châtaignes, cochonailles et bien entendu vin nouveau à gogo, (blanc et rouge). Le vin primeur 2008 est arrivé ! Et le vignerons de Pouzols et Mailhac en sont très fiers ; un vin d'exception avec une légère teneur en gaz carbonique qui vous donne au palais un léger "picotis" pas désagréable du tout. Le blanc a été primé par la coopération régionale sur 300 appellations. Il a obtenu la médaille d'argent, de quoi être très fiers et gageons qu'avec ce résultat, il n'y aura pas du tout le monde ! A cette occasion, l'ancien président, M. Daniel Bartes de la cave, apportant ainsi du sang neuf. Souhaitons une bonne retraite à l'ancien et beaucoup de bonheur dans sa tâche au nouveau président.


Source : Le Petiot Journal.


Cordialement le Blad.

Repost 0
30 octobre 2008 4 30 /10 /octobre /2008 13:22
Au niveau économique ce sont des économies d'échelles en moins pour les viticulteurs et les groupements de vinificateurs (Caves Coopératives) et donc une diminution accrue de la rentabilité de l'activité. De même, le vignoble du Midi possède actuellement une surface lui pemrettant de répondre à la demande d'importants marchés. Si demain ce n'est plus le cas, alors que la consommation mondiale est en hausse (augmentation dans les pays nouveaux consommateurs), nous ne pourrons plus répondre à cette demande et ces marchés seront pris dans d'autres pays qui eux auront les surfaces suffisantes.
  On peut aussi noter que le vignoble Languedocien correspond à deux types de production. Si la première, qui n'est pas (ou moins) menacée et qui est également la pluès récente dans la région correspond à une production à haute valeur ajpoutée, la seconde, moins qualitative certes -bien qu'elle ait su dernièrement s'adapter- correspond à la demande de ces pays nouveaux consommateurs, notamment la Chine déjà prévue comme plus gros consommateur de vin d'ici quelques années. Pourquoi alors ne pas utiliser ces fonds pour conquérir ces marchés en plaine exapnsion ?
  Au niveau local que dire du devenirdu paysage une fois que ces milliers d'hectares seront redevenus friches et guarrigues ? Et que dire de l'emploi ?

Source : Le Petit Journal.

Cordialement le Blad.
Repost 0
29 octobre 2008 3 29 /10 /octobre /2008 14:19


















Cordialement le Blad.
Repost 0
29 octobre 2008 3 29 /10 /octobre /2008 13:42

Les vendanges 2008 prennent fin et peu à peu l'activité se centre au niveau des caves, cuviers et autres chais de vinification. Tout se passe maintenant dans l'intimité des cuves, foudres, muids et autres barriques, sous l'oeil attentif des vinificateurs.
    Le millésime 2008 sera marqué par une faible récolte en volume et ce dans toutes les ré&gions viticoles françaises. En cause, une floraison difficile, des accidents climatiques (gel, grêle) et une forte pression des maladies.
    Pour le Languedoc-Roussillon la qualité des raisins récoltés a été assez bonne. Un bon état sanitaire était au rendez-vous dans la plupart des cas. Sur certaines parcelles tardives les raisins sont encore sur pieds et cela semble encore "se tenir".
   Même s'il est encore un peu tôt pour en juger nous avons dans l'ensemble un bon millésime qui n'arrive certes pas à la hauteur de 2007 mais qui nous promet des vins francs et probablement d'une belle garde.
    Ces résultats plutôt positifs par rapport à l'ensemble du vignoble français ne doivent pas nous faire oublier que quelque chose de grave est en train de se produire dans le plus grand vignoble de France.
     En effet le vignoble du Midi est actuellement menacé par la campagne d'arrachage subventionnée qui continue d'avoir lieu dans tous les vignobles d'Europe, principalement dans ceux où la crise viticole est la plus ancrée.

 

On arrache les meilleures vignes.

  Au premier abord on peut penser que cette situation est positive. En effet, ce système - basé, il faut le rappeller sur le volontariat - va permettre une meilleure compétitivité des vignobles en éliminant les vignes les moins qualitatives, qui n'auraient d'ailleurs jamais du être plantées ou qui avaient lieu d'être seulement alors que le Midi était en plein dans la production de masse d'après guerre. 
  Ce ne sera pas forcément le cas car les vignes les moins rentbles - puisque la rémunation se fait principalement en fonction du rendement par hectare - sont celles qui sont non issues de sélection clonale - possédant donc une diversité génétique probablement utile pour l'avenir. En un mot, les vignes arrachées seront parfois meilleures !
   C'est, de plus, toujours un échec d'arracher des vignes encore en état de produire et c'est à coup sur une grande tristesse pour le vigneron concerné. On peut ainsi lire dans le journal La Croix du 13 septembre 2008 le témoignange de cette viticultrice du Minervois : "C'est un crève-coeur. Cela me fait bizarre de recevoir de l'argent pour casser mon outil de travail. Dans les années 1990, on a recu des primes pour replanter. On a arrêté la production de Carignan, le fameux "gros-rouge", pour un vin de qualité et des cépages nobles... qu'on doit aujourd'hui arracher !"

Une image de "gros-rouge" à combattre.

Alors s'il est vrai qu'il faudrait éliminer les moins qualitatives, il faut aussi tenir compte de l'effort fait ces dernières années dans le sens de la qualité. Le vignoble du Midi a bien effectué sa mutation mais c'est malheureusement dans l'esprit des consommateurs que l'évolution n'est pas suivie...

    C'est sans doutez dans un sens pour répondre à cette image de "gros rouge" et pour faire bouger les esprits les plus récalcitrants que la Cave Coopérative de Gignac a élaboré une cuvée arborant le fameux diptère et nommée - avec ironée- "Vin de merde - Le Vin des Philosophes".
    Et bien vous me croirez ou pas mais les 5 000 bouteilles produites - commercialisées à 7 euros - sont déjà épuisées et la production devrait se poursuivre.
  Riez, ce n'est pas drôle....


Source : Le Petit Journal.

Cordialement le Blad.

Repost 0
28 octobre 2008 2 28 /10 /octobre /2008 09:59
De la pub pour un bar lyonnais :























Cordialement le Blad.
Repost 0
Published by Blad - dans Pub
commenter cet article
28 octobre 2008 2 28 /10 /octobre /2008 09:40
Les vendanges dans le Languedoc-Roussillon seront inférieures en quantité, cette année, à celles de l'an dernier et devraient atteindre entre 12 et 13 millions d'hectolitres, mais le millésime promet d'être "réussi" selon l'Institut coopératif du vin, l'ICV 34.
  L'an dernier les vendnages ont atteint quelque 14 millions d'hectolitres, déjà en baisse par rapport aux 15,8 millions d'hl de 2006.
  Cette baisse suit la tendance constatée au niveau national. Au début des vendnages, Vinifhor, l'Office ds fruits, des légumes, des vins et de l'horticulture, prévoyait une production totale de 43,6 millions d'hl, soit près de 5% de moins que les 46,54 millions d'hl récolté en 2007, une année déjà peu prolifique.
  Mais, dans le Languedoc-Roussillon, plus grand vignoble de France, le  millésime promet d'être "réussi, sous le signe de l'été indien", selon François Boudou, directeur de l'ICV 34.
  Si le printemps a été particulièrement "arrosé" pour un climat méditerranéen, il a été suivi par un été frais et sec puis une fin d'été exceptionnelle, a-t-il analysé.
   Septembre a été un mois sec, avec des températures nocturnes et matinales fraîches et un ensoleillement abondant.
    Ce cocktail soleil-sécheresse températures fraîches a permis de finir leur maturation lentement mais dans d'excellentes conditions,  avec un état sanitaire des grappes irréprochable, estime François Boudou, pour qui "le potentiel qualitatif des raisins s'est bonifié progressivement".
  Le président de la fédération des Vignerons indépendnats du Languedoc-Roussillon, Jean-Marie Fabre, prévoit un "super-millésime", qui met en valeur la "grande diversité des terroirs" de la région. Avec ce millésime 2008, on sera "loin de la standardisation", "on va être capable de valoriser chaque vin, chaque cépage", a estimé  mardi dernier Jean-Mari Fabre lors d'un point de presse à la Fédération des caves coopératives.
  Seule ombre au tableau de ce millésime, l'orage de grêle qui a touché la région deu Faugérois au début du mois de septembre et qui a provoqué des dégâts dans certaines parcelles, à des degrés divers, quelques-unes étant touché à 100 %.


Source : Le Petit Journal.

Cordialement le Blad.
Repost 0
28 octobre 2008 2 28 /10 /octobre /2008 09:37

Le rapid de Bucarest à gagné à l'extérieur face au CS Otopeni 1-2.

Repost 0
27 octobre 2008 1 27 /10 /octobre /2008 09:49

Vendredi 10 octobre, Rainaud Marcel, sénateur et président du conseil général de l'Aude, Jean-Claude Pérez, député de l'Aude et Max Azaïs, maire de Talairan, ont rencontré le président Georges Fabre et les membres du conseil d'administration de Talairan. Malgré une baisse de 20 % constatée par rapport à une année normale, le millésime serait de bonne qualité. Ensemble, ils ont évoqué les problèmes commerciaux rencontrés par la filière viticole en ce moment et les attentes de nouvelles campagnes plus rémunératrices. La cave coopérative souhaite réaliser un projet de vente directe sur le site de Cucugnan. Ce dernier a été évoqué et présenté par M.Fabre. Un petit Corbières blanc a clôturé cette prometteuse rencontre.

Source : L'Indépendant.

Cordialement le Blad.

Repost 0
27 octobre 2008 1 27 /10 /octobre /2008 09:08




Site de Complazens.

L'or et le pourpre des feuilles du domaine de la Clape rapellent l'élégance des couleurs des étiquettes des bouteilles. Rarement l'automne n'aura suscité une telle émotion dans la Clape. "2008 a récolté les fruits du millésime 2006", résume Peter Close. "Château Camplazens a reçu les plus hautes distinctions




Site de Compalzens.

internationales : la médaille d'or de l'International Wine challenge pour le "Premium", titre du meilleur vin du sud de la France, distingué parmi 20 vins sur 10 000 testés. En vin de pays, trois de nos vins, la syrah, la marselan 2007 et le carignan 2006 ont remporté la médaille d'or. Puis une nouvelle dégustation des médaillés a permis d'élever encore plus notre syrah, qui a carrément reçu le "Trophy", sur les autres syrah produites en France. Pour nous c'est prodigieux."  Le moins que l'on puisse dire c'est que Susan et Peter Close oeuvrent dans la discrétion.  Loin de tout battage médiatique, ils se sont entouré de professionnels de grande qualité, et ont,  dès le départ, affirmé clairement leur objectif : créer le meilleur, axer sur, la qualité avant tout. Le dernier né, "Julius" est aux antipodes de la tendance de vin plaisir, fruité facile à boire. "C'est un vin de garde, très concentré, vieilli dans une cuve exceptionnelle". Mais si la demande sur le marché se positionne plus volontiers sur des vins faciles et aux prix peu élevés, les Close se refusent à produire en fonction de ces critères-là. Ils recherchent la rentabilité auprès d'acheteurs étrangers, attirés par les vins de pays, qui dégustent au domaine et tombent sous le charme des différentes cuvées, cépages et appellations. Pour les JO, leur vin a été placé sur les tables chinoises des VIP, grâce à une banque belge, la Standard Chartered Bank, sponsor des jeux. Leur terrain de prédilection reste l'export, même si l'ouragan "Kratrina" a plombé les efforts d'années de travail en Louisiane. La Grande-Bretagne reste leur client privilégié devant le Canada, la Belgique, (actuellement touché par la crise), et l'Allemagne. A Londres, Tim Atkin (Master of Wine), qui fait la pluie et le beau temps en matière de vin outre Manche, leur a décerné le meilleur prix imaginable, signant dans le Guardian  : "Un producteur a fait sien le top 100 des vins : c'est le domaine de Camplazens près de Narbonne, qui ,a trois de ses vins au top cette année. Une fois de plus, la syrah est au-dessus du panier. Ceux qui ne jurent que par  "L'Appellation", ne l'admettront jamais, mais si vous fermez les yeux vous avez la sensation de porter en bouche une Croze-Hermitage." Et le marché français ? Il est encouragé par les deux étoiles accodées par le guide Hachette des vins, et les deux médailles d'or de Mâcon. Un automne prodigieux, que 'lon déguste chez les Close avec le bonheur de ceux qui ont voulu tenir un cap ambitieux, malgré les éceuils sur une route incertaine.


Source : L'Indépendant.

Cordialement le Blad.
Repost 0
26 octobre 2008 7 26 /10 /octobre /2008 14:54

Dernièrement, les vignerons du cap Leucate et de Quintillan ont organisé une vendange collective de Carignan arrivé à maturité, à laquelle ont pu se joindre toutes les personnes qui souhaitaient partager ce grand moment de convivialité, clôturant ainsi, dans la plus pure tradition du "Dius a vol", les vendnages 2008. Organisées topus les ans à la même époque au début de l'auomne, ces vendanges tardives ont pezrmis de ceuillir, dans des parcelles de vieilles vignes situées  sur le plateau de Leucate, les dernières grappes de carrignan sélectionnées à destination d'une cuvée haut de gamme, la "Cuvée L, qui exprime au mieux le terroir de Leucate.

[...]

Après une dégustation de vins, chacun a enfin pu se restaurer et partager ce moment festif et chaleureux qui permet de renforcer les liens et met en avant l'esprit "Famille de Cezelly", si cher à la cave coopérative, qui a offert ce repas.
Quant à la dégustation du millésime 2008 de la "Cuvée L", il faut encore attendre quelques mois, le temps de laisser la magie de la maturité opérer...


Source : L'Indépendant.

Cordialement le Blad.

Repost 0

Articles Récents

Liens