Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Polit-Buro.
  • Polit-Buro.
  • : Photos et commentaires des réunions du P.B. Lutte contre le complot des tristes et la morosité ambiante. Objectif: soutien de la viticulture française et des spiritueux.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

22 novembre 2008 6 22 /11 /novembre /2008 09:28

Jacqueline Amiel-Donat

 

Il fallait s'y attendre, J.A.D. élue de l'opposition n'allait pas rester les bras croisés en attendant la décision de conseil d'état sur l'invalidation des élections municipales, et elle balance l'impétueuse, elle révèle notamment qu'au bureau 4, le fgameux bureau par lequel le scandal a éclaté, que l'on a fait voter dix personnes personnes en imitant leur signature. Dossiers bien en mains Jacqueline Amiel-Donat est exaspéré devant les déclarations plus ou moins fantaisistes qui alimentent la démission de Marie Tjoyas et a décidé de dévoiler les dessous cachés de l'affaire de la fraude. Devant des journalistes aux anges, attendnant avec gourmandise des révélations inédites et crosutillantes, Madame Amiel-Donat ne s'est pas privé de"balancer", enfin pas tout."Les révalations de Mimi Tjoyas, que je ne vous rapporterai, pas sont importantes et graves". Tout d'abord au sujet de l'élue démissionnaire elle dévoile les vrais raisons de sa mise en examen. "Elle aurait substitué ou imité volontairement des signatures d'élecvteurs sur la listes d'émargement du bureau 4; ces signatures sont au nombre de 10, il s'agit de 10 électeurs dont il a été vérifié, on les avait fait voter au second tour en leur absence" et vlan ! Voila pour le hors-d'oeuvre, ensuite le chef de file de l'ex-union stipule " elle auraitfournie aide et assistance à Georges Garcia pour soustraire ou ajouter des  bulletins" des accusations qui vont également à l'encontre d'Angeline Garcia. Si l'on en croit Jacqueline Amile-Donat un cas similaire de signature imitée aurait été constaté au bureau 5, toujours dans le Haut-Vernet. Des policiers de la PJ mènent des investigations sur ce bureau et pourrait procéder à des vérifications sur d'autres. Pour Jacqueline Amiel-Donat ce n'est pas tout, "il y a aussi outre les dix signatures falsifiées; 329 procurations à domicile illictes, sans oublier le cas de ces jeunes inscrits sur les listes électorales que l'on a fait voter au second tour alors qu'ils étaient absents de Perpignan". Pour madame Amiel-Donat trop, c'est trop, le stade de la frauded'un seul homme pris de panique n'est plus crédible c'est tout un système qui est mùis en cause et comme elle souligne ses dossiers sous le bras, "Jean-Paul Alduy et son équipe essaient de minorer la situation, nous avons, j'ai, les preuves d'une fraude de grande ampleur". Imitation de signatures, substitutions et apport de bulletins, jeunes votants mais absents, procurations illicites et ce n'est pas tout, Jacqueline Amiel-Donat a d'autres arguments à sortir de son chapeau, et d'après elle "Il y a peu de chance que la décision du tribunal administratif soit modifiée, Jean-Paul Alduy et son équipe doivent démissionner pour qu'on aille aux urnes". Il n'es pas impossible que d'autres éléments viennent alimenter cette saga de l'automne et comme à la télévision nous nous ferons un plaisir d'en diffuser les prochains épisodes.

 

 

Source : Le Petit Journal.

 

Cordialement le Blad.

Repost 0
Published by Blad - dans Débats.
commenter cet article
21 novembre 2008 5 21 /11 /novembre /2008 09:44

Mickael Vendetta, icône néo-nazi ? Cette question me trotte dans la tête depuis quelques jours. Je pense bien qu'il soit pris, inconsciemment, dans la mouvance nazi. En effet que prônait les NAZI, si ce n'est qu'il fallait avoir une apparence irréprochable, être grand, blanc, blond aux yeux bleus. Que fait notre star internationale du net, si ce n'est mettre son physique en avant pour réussir dans la vie, comme le voulait les nazis.

 

 

De plus son arrogance mérite d'être mis en avant, non pas pour la traduction de son imodestie, mais comme un signal de son sentiment de supériorité envers les autres. Sentiment partagé par les nazis et autres membres de l'extrême-droite.

 

Cordialement le Blad.

Repost 0
21 novembre 2008 5 21 /11 /novembre /2008 09:29

Désormais on le sait, c'est le 24 novembre que Perpignan va connaître un nouvel épisode de la saga de l'automne, après le tribunal administratif et la chaussette, après le chèque du PS, voilà l'épisode de l'affaire de "Je t'aime moi non plus" entre les frères ennemis du département. Le 24 vvembre le tribunal correctionnel jugera les affaires opposant Jean-Paul Alduy à Christian Bourquin d'une part et Jacqueline Amile-Donat d'autre part. Le maire de Perpignan avait reproché les propos tenus en public qui dénonçait tout un sytème de fraude oirganisée au soir du second tour et notamment dans ce que l'on appelle l'affaire de la "chaussette". Un dossier qui sent la poudre depuis l'invalidation de l'élection. Dans ce nouvel épisode judiciaire, madame Amiel-Donat sera défendue par Me Edgard Vincensini de Paris, Christian Bourquin sera assisité de Me Nicolau et Jean-Paul Alduy par Me Cohen du barreau de Toulouse.

 

Source : Le Petit Journal.

 

Cordialement le Blad.

Repost 0
Published by Blad - dans Débats.
commenter cet article
21 novembre 2008 5 21 /11 /novembre /2008 09:11

Soirée de gala à l'abbaye de Fonfroide : le samedi 20 novembre - avec le soutien de Olier Ruiz. Véritable opération de séduction, il s'agit pour  les vignerons du terroir de témoigner de leur métier, avec passion. Espace dégustation au coeur de l'abbaye, de 16 h 30 à 18 h 30. Visite nocturne de Fonfroide, suivie d'un dîner gastronomique orchestré par 3 chefs gastroomique de la Narbonnaise, Serge Armengol, de la Table de Fonfroide, Eric Marsanne de la Table du Château, à Bizanet, et Lionel Giraud, de la Table Saint-Crescent, à Narbonne.

 

 

Treize : comme 10 caves particulières, Abbaye de Fontfroide, Château Auris, Château Beauregard Mirouze, Domaine de Sainte Johannès, Domaine Pradines d'Amont, Domaine Saint Henri de la Caunette, Domaine Sainte Eugénie, Domaines Barsalou, SDomaine Cigalus de Gérard Bertrand. Et les 3 caves coopératives, Névian, les Celliers de l'Aussou et les Celliers d'Orfée.

 

Le dimanche : à partir de 10 heures, dégustation dans des amphores et en bouteilles, conférence et animations sur le vin, visite du Musée des Granoliers, marché artisanal et gourmand, possibilités de restauration, etc...

 

Source : L'Indépendant.

 

Cordialement le Blad.

Repost 0
20 novembre 2008 4 20 /11 /novembre /2008 16:57

A Bizanet, on parle crus jusque dans les lieux les plus sacrés. Et ce sera le cas une fois encore ces 29 et 30 novembre. A l'abbaye, dans un premier temps, à Bizanet, le lendemain, pour un vrai dimanche de fête. Deux jours pour célébrer les vins, les femmes et les hommes du Terroir de Fontfroide.

Créée en 2005, la Ronde des Cépages a clairement affiché son ambition, celle de faire connaître la richesse et la spécificité des cépages cultivés sur le Terroir de Fontfroide au plus grand nombre, qu'ils soient amateurs ou néophytes.
La manifestation propose ainsi la dégustation des vins "bourrus", c'est-à-dire des vins qui sont à peine vinifiés. Une expérience surprenante qui suggère les promesses des vins assemblés et invite à leur découverte.
Festive et ludique, la journée du 30 novembre sera une fois encore placée sous le signe de la rencontre et de la convivialité, tout en réservant une foule d'animations à destination des familles qui viendront à Bizanet. Car en découvrant le Terroir de Fontfroide, ses vins et le savoir-faire des vignerons, c'est toute la famille qui y trouvera un petit coin de bonheur. Pour la 4e édition de la Ronde des Cépages, c'est tout un village, celui de Bizanet qui sera en fête et jouera la carte de la pédagogie, de la convivialité, de cave en cave pour une agréable découverte du village.
Un spectacle musical sur la vigne, un marché de Noël sur la place, un marché au gras à la distillerie, des démonstrations de cuisine, des chants et danses occitanes dans les rues de Bizanet, des ateliers de maquillage pour les plus jeunes et même un sculpteur sur glace, sans oublier – pour les plus nostalgiques – une exposition de 2 CV... Vous l'aurez compris, l'édition 2008 de la Ronde des cépages tient déjà du millésime.

 

Renseignements : Syndicat d'initiaitves de Bizanet, tel. 06 86 68 98

 

Menu d'Eric Marsanne au prix de 17,50 euros par personne : terrine de pot au feu de boeuf et foie gras de canard, vinaigrette d'herbes; suprême de volaille farci, pomme rösti et jus de champignon; gâteau chocolat marron.

Treize vignerons et caves coopératives du Terroir de Fonfroide vous invitent à la découverte de leurs vins.

 

Source : L'Indépendant.

 

Cordialement le Blad.

Repost 0
20 novembre 2008 4 20 /11 /novembre /2008 08:43
Languedoc : 10 décembre, l'avenir de demain !! Venez découvrir la nouvelle aoc du Languedoc et du Roussillon !

Clairette du Languedoc : 14 janvier, l'aoc souffre d'une image assez floue alors qu'elle possède un grand nombre de caractères.

Terrasses du Larzac : 4 février, nom accolé à l'aoc coteaux du Languedoc, depuis bientôt  3 ans, les terrasses du larzac sont à la page. Très appréciés, ces vins sont aujourd'hui devenus les nouveaux représentants du Languedoc.

Gres de Montpellier : 11 mars, un autre vin très en vogue !! Beucoup de diversité et de style dans cette aire aoc coteaux du languedoc.

Muscat de Mireval : 22 avril, souvent dans l'ombre de Frontignan, les muscats de Mireval sont pourtant tout autant intéressants.

Muscat de Frontignan : 13 mai, la plus importante aire aoc de muscat en Languedoc.

Muscat de Lunel : 10 juin, un vin se situant gustativement entre Frontignan et St Jean de Minervois. Très apprécié par les amateurs de muscars !


Source : Aude AS.

Cordialement le Blad.
Repost 0
20 novembre 2008 4 20 /11 /novembre /2008 08:38

Le 2008 aussi exceptionnel que le 1975! Pour les amateurs de vins, l’arrivée du Beaujolais Nouveau est le temps de célébrer. Chaque année, des milliers de caisses du 1er vin de l’année sont goûtées le 3ème jeudi du mois de novembre. C’est une célébration semblable au 1er bébé de l’année, le 1er janvier.

« Cette année, tout est tombé en place pour produire un vin nouveau parfait » de dire George Duboeuf, le Roi du Beaujolais et celui qui a lancé cet événement vinicole et médiatique international. « Une année parfaite pour les meilleurs producteurs qui ont pu exercer leurs talents sur des matières idéales ».

Les vendanges 2008 commencèrent un peu plus tard, avec de faibles productions à l’hectare, qui rappellent celles de 1975. Ces faibles volumes sont dus à 20 jours sans pluie, avec un vent du nord et du soleil juste avant les vendanges (récolte). Les raisins sont plus petits et le vin a ainsi plus d’intensité et de concentration d’arômes.

Cette année, les quantités de Beaujolais Nouveau disponibles sont donc réduites au niveau mondial. Heureusement pour nous, Alcool NB a commandé son Beaujolais Nouveau il y a plusieurs mois. Ainsi, nous pourrons tous et toutes apprécier le vin nouveau exceptionnel de cette année.

Si vous pouvez mettre la main sur une bouteille – ou une caisse, pourquoi pas – de Beaujolais Nouveau 2008, vous goûterez un vin somptueux, de petits fruits rouges (framboises et fraises), avec des notes de bleuets et d’épices. Le côté « banane » habituel est absent cette année. Et grâce aux petites récoltes et au temps sec, le 2008 est plus puissant et concentré que le 2007.

L’arrivée du Beaujolais Nouveau signale le retour du temps, en novembre où l’on boit notre « nouveau » sans prétention, comme à Lyon (en France) dans des gobelets qu’on vide assez vite! C’est aussi le temps où l’on verra à nouveau les vrais amateurs être à l’ouverture des magasins pour y acheter les premières bouteilles du nouveau millésime.

Source : www.jminforme.ca

Repost 0
19 novembre 2008 3 19 /11 /novembre /2008 09:20

Le monde de la viticulture est en colère. Dans toute la France, des viticulteurs soutenus par leurs élus ont affiché sur les panneaux des villes un écriteau portant l'indication censure. A Banyuls, les représentants des syndicats du cru se sont mobilsiés pour lancer un cri d'alarme. Soutenus par les élus de la municipalité de Banyuls, ils se sont réunis à l'entrée du village pour manifester leur mécontentement face aux multiples interdiction et censures auxquelles ils sont confrontés. Selon eux, toutes interdictions contribuent à affaiblir une économie déjà en crise. Les viticulteurs craignent que le plan de lutte contre l'alcoolisme ne les désigne comme bouc émissaire du problème de la consommation d'alcool dans notre société et ne soit en fin de compte qu'une manière, pour les politiques, de se donner bonne conscience, car il n'est pas dit que les actions mises en place apporte une réponse adaptée. Les représentants des syndicats du Cru refusent que le filière vitivinicole soit diabolisée : "Nous sommes attaqués de tous côtés :
 Sur la restriction des lieux de vente : bientôt, on ne pourra plus acheter de vin dès lors que l'on sera motorisé pour éccéder au lieu de vente (cela va être le cas pour les stations services. Demain les grandes surfaces ?)
 Sur la vente au forfait et l'offre à titre gratuitr, cette dernière étant menacée d'un interdit global. Ainsi, dans les salons ou foire au vin, le principe de la dégustation, pourtant un droit pour les acheteurs, est menacé.
Sur le droit à l'information : les médias et les créateurs sont dans l'insécurité juridique lorsqu'ils parlent de vin. En effet, toute évocation du sujet peut être qualifiée de publicité.
 Sur la fiscalité : on nous impose des charges supplémentaires au plus moment !
  On est loin de l'époque où l'Abbé Rous oeuvrait pour la reconnaissance du vin de Banyuls comme vin médicinal !


Source : Le Petit Journal.

Cordialement le Blad.

Repost 0
Published by Blad - dans Débats.
commenter cet article
19 novembre 2008 3 19 /11 /novembre /2008 08:47

La vie politique ressemble à s'y méprendre à un jeu de société connu et pour Chrisitan Bourquin elle s'apparente au Monoply "donner 200 euros et passez par la case prison". Voilà en suspens ce qu'avait décidé la cour d'appel d'Aic=x-en-Provence à l'encontre du président du Conseil Général le 12 décembre 2007 lors d'une précédente audience. Aujourd'hui la justice hausse le ton et c'est un coup de massue  frappe Chrisitan Bourquin lors de sa condamantion à 6 mois de prison avec sursis et 10 000 euros d'amandes. Ce dernier ne laisse échapper aucun mot de sa condamantion, silaence complet, aucune explication... Dommage ! Ce n'est pourtant pas tous les jours qu'un président de conseil général, premier vice-présidnet d'une région, ancien député passe au tribunal correctionnel. Une condamnation plus sévère que la première avec les réquisitions du procureur suivantes qui réclame 6 mois de prison avec sursis et 10 000 euros d'amende à l'encontre du présidnet du Conseil Général,  quant à Elie Puigmal, maire de St.Estève, et secrataire du PS à l'époque, l'avocat général se montre plus clément réclamant une amende minorée assortie d'un sursis, car d'après le magistrat "Il a agi en politique responsable et moderne". Lors des cantonales de 2001, un chèque de 55 000 francs (8 384 euros) avait été versé à la fédération du parti socialiste, mais mis à la disposition du candidat Bourquin, un chèque qui n'apparaissait pas dans les comptes de campagne du dernier, mais dont la somme avait bien été utilisée par le président du conseil général qui a déclaré que ces 8384 euros était un don  au PS et concernait une avance sur cotisation des futures élus. Bizarre ! Il y a un an  le tribunal d'Aix-en-Provence avait condamné Chrisitian Bourquin pour "minoration de comptes de campagne et complicité de faux" son ami et secrétaire de section, Elie Puigmal, comparaissait pour "faux" pour avoir fourni une attestion reconnaissant avoir reçu le chèque pour le compte du PS alors que celui-ci rejoignait la cagnotte électorale de Chrisitian Bourquin. Jacqueline Amiel-Donat et Claude Cansouline étaient eux poursuivi pour "complicité de faux". Le jugement avait été rendu le 12 décembre 2007 et condamnait Christian Bourquin à 3 mois à 3 mois de prison avec sursis et 200 euros d'amande, Elie Puigmal était condamné à une amande de 2 000 euros, Claude Cansouline et Jacqueline Amile-Donat étaient eux relaxés. Aujourd'hui, près de 8 ans après  le premier jugement, le même tribunal d'Aic-en-Provence s'est montré moins clément pour Christian Bourquin réclamant 6 mois de prison avec sursis et 10 000 d'amande et plus clément à l'encontre d'Elie Puigmal réclamant une simple ammande avec sursi de 2 000 euros démandés lors du premier jugement. Des peines requises qui ne plaisent pas, bien entendu à la défense, qui par la voix de maître Nicoleau, avocat de M.Bourquin, s'insurge d'une telle décisison "Je cherche où sont les victimes, il n'y a pas un euro de préjudice, quelle malhonnêteté ! Tout ça pour 7 ans de procédure, 7 perquisitions du conseil  général et 60 personnes auditionnées, la justice a été instrumentalisé au profit d'un règlement de compte politique". L'affaire du chèque du PS, après près de 8 ans de procédure, de suspicions et de débats n'est toujours pas enterré, la décision a été mise en délibérée au 7 janvier 2009, Christian Bourquin et Elie Puigman sauront  en début d'année à quelle sauce ils seront mangé. Des agissements illégaux et une condamnation qui sont un coup dur pour la gauche. Toute cette histoire pourrait lui valoir une éligibilité. Le département est dns la tourmente avec : l'affaire des chaussettes et le fameux chèque du PS. Tous ces dirigeants arriveront-ils à se sortir de toutes ces affaires et enfin construire pour les citoyens ? L'avenir nous le dira ! ....

 

 

Source : Le Petit Journal.

Cordialement le Blad.

Repost 0
Published by Blad - dans Débats.
commenter cet article
18 novembre 2008 2 18 /11 /novembre /2008 16:53

Comme l'an dernier, Jojo z'et moi sommes allé à une réunion sur Napoléon à Narbonne, toujours à la salle des synode. Voici quelques photos de cette "reunion"/



























Maître Alric, traditionnel conférencier.


















On voit pas grand chose. C'est une tapisserie.


















Enfin le traditionnel apéro de fin de séance.

















Cordialement le Blad.
Repost 0

Articles Récents

Liens