Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Polit-Buro.
  • Polit-Buro.
  • : Photos et commentaires des réunions du P.B. Lutte contre le complot des tristes et la morosité ambiante. Objectif: soutien de la viticulture française et des spiritueux.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

9 mars 2009 1 09 /03 /mars /2009 11:39

Yquerm, Pétrus, Margaux ou Cos d'Estournel... Il ya des noms comme ça qui font rêver ! Il en est ainsi de la Romanée Conti, une vigne minuscule - minuscule appellation ! - presque un jardin au coeur de la Bourgogne. Hervé Leferrer en fut le régisseur avant de créer son propre domaine. Un choix difficile mais revendiqué par cet ingénieur agro, Breton né en Grèce qui retrouve ses parfums d'enfance au bord de la Méditerranée. A Ferrals-Les-Corbières, il réalise des vins très personnels et atypiques. Des vins qu'on accordera volontiers à la chair savoureuse de cuisses de lapin en papillotes accompagnées d'une purée de brocolis.

[...]


AOC corbières Classique 2005 (7,50 €) Majeure 2004 et 2005 (13,80 €) AOC languedoc Le Blanc 2007 (9,80 €) Vin de pays d'Oc Le Muscat 2006 (8,40 €/50cl)
Pascaline et Hervé Leferrer, Domaine du Grand Crès, 40 av. de la mer à Ferrals-les-Corbières - Aude (La cave est installé à Fabrezan depuis 2005). Tel 04 68 43 69 08 - grand.cres@wanadoo.fr - domainedugrandcres.fr


Source : L'Indépendant, article de Daniel Bailbé.

Cordialement le Blad.

Repost 0
8 mars 2009 7 08 /03 /mars /2009 10:20

La vente d'alcool au forfait est interdite à l'exception des dégustations, foires et stages œnologiques. La vente dans les stations-services et la publicité sur Internet restent en débat.

Dégustation de vins en Gironde (Sipa)

Dégustation de vins en Gironde (Sipa)

La filière vins et spiritueux ainsi que les brasseurs se sont dits satisfaits, vendredi 6 mars à la suite du vote du premier amendement les concernant dans la loi qui permet d'interdire la vente d'alcool au forfait (open-bars), sans menacer les dégustations, les foires et les stages oenologiques.
"C'est une réaction de sagesse", s'est félicité Gérard Laloi, président des brasseurs de France.
L'association Vin et société a fait part, quant à elle, de son "soulagement". "Ce compromis répond à nos inquiétudes", a déclaré Delphine Blanc, directrice de l'association.


Inquiétudes


De son côté, la fédération française des spiritueux, qui représente la quasi totalité de la filière des boissons fortes en alcool, a aussi fait part de sa satisfaction. Elle a néanmoins fait part de son "inquiétude" à la suite de prises de position de "certains députés qui vont très loin évoquant des notions de drogue" et "de produits dangereux" à propos de la consommation d'alcool.
L'amendement interdit "d'offrir gratuitement à volonté des boissons alcooliques dans un but commercial ou de les vendre à titre principal contre une somme forfaitaire". Cette interdiction a pour exception, "notamment les fêtes et foires, stages oenologiques et autres opérations de dégustations, repas vins compris".

Stations-services


Lundi les députés vont se pencher sur la limitation de la vente d'alcool dans les stations-service pour lutter contre l'alcool au volant. "Le gouvernement acceptera l'amendement pour élargir les plages horaires" de la vente d'alcool mais il restera ferme sur l'interdiction de la vente d'alcools réfrigérés destinés à une consommation immédiate", a promis la ministre de la santé, Roselyne Bachelot, devant les députés. La vente de boissons alcoolisées dans les stations-service est aujourd'hui permise de 6h00 à 22h00. Elle devrait voir sa plage horaire réduite de 8h00 à 18h00, ce qui semble rallier les professionnels.

Publicité sur internet


Un autre enjeu de taille préoccupe le secteur, celui de la publicité sur l'internet. La loi Evin de 1991 n'avait pas prévu l'existence de l'internet et n'avait donc pas autorisé ce support à faire de la publicité, comme c'est le cas pour l'affichage, la radio ou encore la presse. Or, l'utilisation d'internet doit permettre la promotion des produits aussi bien en France qu'à l'étranger.
La filière vitivinicole concentre ses critiques sur un amendement des députés Yves Bur (UMP) et Jean-Marie Le Guen (PS) qui voudrait limiter la publicité pour l'alcool sur internet aux seuls sites des producteurs ou négociants. Les viticulteurs favorisent un amendement du député Jacques Domergue (UMP) qui autorise la publicité pour l'alcool sur l'internet, sauf pour les sites pour la jeunesse ou dédiés au sport.


Source : www.NOUVELOBS.COM

Cordialement le Blad.
Repost 0
8 mars 2009 7 08 /03 /mars /2009 10:11

Première mi-temps :


- 7e : 1 pénalité de Sola (3-0)
- 18e : 1 pénalité de Régy (3-3)
- 22e : 1 pénalité de Sola (6-3)
- 35e : 1 pénalité de Sola (9-3)


Première mi temps s'achève sur le score de 9 - 3 pour Agen


- 49e : 1 pénalité de Sola (12-3)
- 67e : 1 pénalité de Miquel (15-3)
- 71e : 1 pénalité de Janisson (15-6)
- 80e : 1 essai de huguet (20-6)


Victoire d'Agen 20 à 17


Source : www.RCNM.COM

Cordialement le Blad.

Repost 0
Published by Blad - dans RCNM
commenter cet article
7 mars 2009 6 07 /03 /mars /2009 13:38

Le Rapid Bucarest gagne 1-0 face à Farul Constanta.

Source : Liga 1.


Cordialement le Blad.

Repost 0
7 mars 2009 6 07 /03 /mars /2009 13:26

18e journée : victoire du Rapid à l'extérieur face au Gloria Bistrita sur le score de 3 à 1.

 

Radomir Djakolivc auteur du 1er but bucarestois à la 5e min.

Cesinha marque le 2e but à la 33e min.

photo de João Paulo AndradeJoao Paulo Andreade, conclue en marquant le 3e but à la 86e min.


Source : Liga 1.

Cordialement le Blad.
Repost 0
7 mars 2009 6 07 /03 /mars /2009 13:11

Montpellier à fait mentir le dicton jamais deux sans trois. Hier en effet, après un échec en coupe de la ligue, et un nul en match aller, le MHSC est parvenu à vaincre Châteauroux, chez lui, sur le beau score de 3-0. Ils pointent, provisoirement à la 3e place.









Aït-Fana auteur du 1er but montpellierain à la 22e min.




Montaño, auteur du 2e but à la 47e min.



Costa, auteur du 3e but à la 88e min.

Repost 0
Published by Blad - dans MHSC
commenter cet article
6 mars 2009 5 06 /03 /mars /2009 10:08
"Par-delà les clivages politiques, je lève mon verre à la santé de mon ami Torreilles", s'est exclamé le 23 février dernier Georges Frêche en levanty son verre - comme l'ensemble des élus - pour fêter le vote àl'unanimité d'une motion intitulée : "non à la prohibition du vin ". Pour que la légalité soit respectée et que chaque élu puisse déguster un bon verre de vin rouge de la région, la session avait été suspendue quelques minutes...

[...]

Source : L'Indépendant.

Cordialement le Blad.
Repost 0
5 mars 2009 4 05 /03 /mars /2009 11:47

Près de 400 entreprises, dont Val d'Orbieu, ont été convaincu par la marque  Sud de France. Son but, c'est donner un outil unique de promotion de leur production pour conquérir des marchés en France et à l'étranger. Les campagnes de commercialisations se mulitplient et bénéificient aux entreprises adhérentes.

Source : Vivre en Languedoc-Roussillon.

Cordialement le Blad.

Repost 0
4 mars 2009 3 04 /03 /mars /2009 13:01

Avec la croissance économique et du niveau de vie, les chinois achètent du vin. Un marché où Sud de France doit être. Les ventes se sont accrues de 117% en 2007. Des débouchés énormes que Sud de France Export exploite au mieux, selon Vivre en Languedoc, avec l'aide de la Maison du Languedoc-Roussillon à Shangai. En 2009, 220 contenaires Sud de France représentant 2,86 millions de bouteilles devraient rejoindre l'ancienne Catay, dont la moitié d'AOC.


Source : Vivre en Languedoc -Roussillon.

Cordialement le Blad.

Repost 0
3 mars 2009 2 03 /03 /mars /2009 08:42

 

 

Cet article s’appuie sur les vidéos tournées par Jacques-Olivier Teyssier, lors de la session du conseil régional du 23 février. A voir sur www.montpellier-journal.fr.

 

Interrogeant Georges Frêche sur les relations avec la Généralitat de Catalogne, Pierre Becque, conseiller régional Nouveau Centre des Pyrénées-Orientales, a fait référence aux propos sur les Catalans tenus par le président de la région devant ses étudiants : « Je vous aime, oh Catalans, je vous aime, oh Occitans mes frères, je vous aime. Vous faites un petit institut, une merde pour propager le catalan auprès de 4 gugusses, tout le monde est content, évidemment ils parlent catalan comme ça personne les comprend à 3 km de chez eux ». Réponse de Frêche : « Vous évoquez un torchon qui paraît dans les Pyrénées-Orientales et dont l’instigateur est l’ancien directeur de cabinet d’une personnalité politique importante. Je n’en dirais pas plus… »

Bourquin s’exprime ensuite. Il commence par dire : « Je prends la parole non pas pour donner de la valeur à ces propos nauséabonds rapportés par monsieur Becque ». C’est du Bourquin tout craché. Il faut toujours qu’il se prenne les pieds dans le tapis. Les propos « nauséabonds » en question étant ceux tenus par Georges Frêche.

Le président du conseil général des P.-O. est dans son registre habituel, contestant ma qualité de journaliste (Il oublie les interviews qu’il m’a accordé. Il oublie aussi m’avoir beaucoup embarrassé en déclarant en avril 2002, devant une large assemblée, que j’étais le meilleur journaliste du département). Bourquin conclut sa réponse : « Il faudrait éventuellement voir si elle (la personne) n’avait pas un contrat de travail avec l’agglomération dirigée par monsieur Alduy. Vous avez fait la boucle. Ils sont tous au fond de la poubelle et je pense qu’ils seront évacués dans peu de temps à l’occasion des nouvelles élections. »

Bourquin exagère un tout petit peu quand il dit que perpignan-toutvabien.com le présente comme : « Le pire des voyous et que j’ai tué père et mère ». Mais veut il simplement dire que notre site suit de prêt ses démêlées judiciaires ? Bourquin a été condamné à trois mois de prison avec sursis et il est mis en examen dans une lourde affaire de favoritisme dans des marchés publics avec l’agence de publicité de Pascal Provencel, Synthèse, depuis rebaptisée Sens Inédit…

Pour Frêche je suis l’ancien directeur de cabinet d’une personnalité politique importante. On comprend qu’il ne cite pas son nom, car je ne suis jamais passé, même un jour, dans le cabinet d’un homme politique. Et je n’ai jamais non plus postulé à ce type de poste. Bourquin est plus prudent. Pour lui, « Il faudrait éventuellement voir » si cette personne... Bourquin se montre interrogatif parce qu’il sait très bien que je n’ai aucun contrat de travail avec l’agglomération Perpignan-Méditerranée présidée par le maire UMP de Perpignan.

Bourquin n’a jamais contre moi trouvé que les arguments du discrédit. Fin 2002, en feuilletant la toute fraîche encyclopédie illustrée des Pyrénées-Orientales principalement destinée aux collégiens, co-éditée par le conseil général et les Editions Privat, j’étais tombé sur un article plaçant Robert Brasillach, rédacteur en chef de Je Suis Partout, véritable organe du fascisme français pendant l’Occupation, dans le Panthéon des lettres Roussillonnaises à côté de Claude Simon, prix Nobel de Littérature. J’avais fais une série d'articles sur le sujet, la presse nationale pris le relais, Libération, L'Humanité... Deux journalistes de Canal + étaient venus faire un sujet. Le président du conseil général, Christian Bourquin, les reçu et il leur raconta que j’étais salarié du conseil régional alors présidé par Jacques Blanc. Les deux journalistes sortirent de l'hôtel du département décomposés, persuadés que je les avais manipulés. J'ai eu le plus grand mal à prouver quelque chose qui n'existait pas. Je leur ai conseillé de faire toutes les vérifications concernant ma situation. Ce qu'ils ont fait. Et leur sujet, d'ailleurs remarquable, fut diffusé par la Canal +.

Je ne vais pas faire ici la liste de tous les coups pendables que Bourquin m’a fait. Ce serait trop long et je la réserve à un livre qui se termine.

Lors de son intervention au conseil régional, Frêche a dit : Moi j’aime les Catalans, les Occitans et j’aime encore plus les Français… ». ça fatigue de l’entendre tout le temps dire qu’il aime les Catalans. Les Catalans, ils ne demandent pas à Georges Frêche de les aimer, ils lui demandent de les respecter.

Un confrère de Midi-Libre m’expliquait qu'un membre de l’entourage de Frêche lui avait dit que cet enregistrement était un péril majeur, qu'il allait faire le tour de la région et causer des dégâts y compris dans l’électorat de gauche. Si Frêche et Bourquin ont tiré à l’arme lourde sur le messager, c’est bien parce que la diffusion de cet enregistrement leur pose un sacré problème.

Nous avons été contacté par un rappeur qui veut mettre les paroles de Frêche en musique. L'idée est sympa.

Si tous les cons...de la région se donnent la main...

Nous nous garderons bien d’annoncer la revanche des cons. Mais qui sait…


source : perpignan tout va bien

Cordialement le Blad.

00:32 - Par Fabrice THOMAS - 2009
Repost 0
Published by Blad - dans Débats.
commenter cet article

Articles Récents

Liens