Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Polit-Buro.
  • Polit-Buro.
  • : Photos et commentaires des réunions du P.B. Lutte contre le complot des tristes et la morosité ambiante. Objectif: soutien de la viticulture française et des spiritueux.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

26 septembre 2009 6 26 /09 /septembre /2009 07:51

Cordialement le Blad.
Repost 0
Published by Blad - dans Musique
commenter cet article
26 septembre 2009 6 26 /09 /septembre /2009 07:47

LYON — Les professionnels du vin annoncent que le Beaujolais 2009 sera "un millésime d'exception" grâce à une météo "sur-mesure" et une récolte de faible quantité, alors que les vendanges sont achevées depuis moins d'une semaine.

"Cette année, nous avons atteint un équilibre degré-acidité parfait, rarissime, qui laisse présager un millésime 2009 exceptionnel", a déclaré à l'AFP Dominique Capart, viticulteur et président de l'organisme interprofessionnel Interbeaujolais.

Pour lui, les Beaujolais 2009 "seront hors normes et ne présenteront pas les caractéristiques des beaujolais habituels. Cette fois, ce sera un vin de garde: dans 15 ans, on aura encore du plaisir à boire du Beaujolais 2009", assure-t-il.

"Cette année, il n'y aura pas de chaptalisation (ajout de sucre dans le jus du raisin, ou moût, pour accroître la teneur en alcool), car nous avons atteint naturellement 12 à 13 degrés, ce qui est très, très rare ici, et un équilibre degrés-acidité parfait. Normalement, on tourne autour de 11, voire 10,5 degrés", a-t-il poursuivi.

En volume, la récolte devrait tourner autour de 800.000/850.000 hectolitres, supérieure à 2008, mais inférieure à la moyenne de ces dernières années située autour du million d'hectolitres, ajoute-t-il.

Pour sa part, Jean-Luc Berger, oenologue et directeur technique à Sicarex, l'organisme de recherche sur le Beaujolais, basé à Villefranche-sur-Saône (Rhône), la qualité du millésime 2009 est due à "des conditions exceptionnelles, notamment une météo sur mesure avec, en juillet-août, de belles chaleurs et juste assez d'eau, mais pas trop".

"Tout cela a abouti à un excellent état sanitaire de tout le vignoble : pas de champignons, pas de parasites dans la vigne. Absolument aucun tri du raisin n'a été nécessaire", souligne-t-il, ce qui a permis d'attendre au maximum pour récolter dans les meilleures conditions, du 27 août au 20 septembre.

Le Beaujolais, environ 3.000 exploitations, se compose des appellations beaujolais et beaujolais village, déclinés pour leur majorité en vins primeurs, et de dix crus (brouilly, chénas, chiroubles, côtes-de-brouilly, fleurie, juliénas, morgon, moulin à vent, régnié et saint-amour).

Source : AFP

Cordialement le Blad.

Repost 0
25 septembre 2009 5 25 /09 /septembre /2009 06:39
Que du bonheur !!!!!



 

 

 

REGALEZ-VOUS BIEN !!!!!

Repost 0
Published by Blad - dans Musique
commenter cet article
25 septembre 2009 5 25 /09 /septembre /2009 06:26
Repost 0
Published by Blad - dans Musique
commenter cet article
25 septembre 2009 5 25 /09 /septembre /2009 06:21
Cinq millions de visiteurs français et 2,5 millions de touristes étrangers visitent chaque année le vignoble français. L'offre s'étend sur environ 5.000 caves, exploitations, domaines ou châteaux pour une surface totale de vignobles de 800.000 hectares.
Dans un marché des voyages très déprimé, les professionnels réunis au salon du tourisme IFTM Top Resa ont distingué l'exception de l'oenotourisme. Le salon a abrité pour la première fois cette année un espace consacré à l'oenotourisme (International Wine Travel Market) pour réunir les producteurs, régions et "routes des vins" et les professionnels du tourisme.
Le créneau est porteur :   l'Office de tourisme de Bordeaux a dénombré 22.000 amateurs de vin en 2008 et des visites de châteaux dans le vignoble bordelais en hausse de 8% depuis le début de l'année, a expliqué Sophie Gaillard, chargée de l'oenotourisme, qui note une évolution de la demande des oenotouristes : "ils ont envie d'être acteurs au lieu de se contenter des traditionnelles visites des caves. On les emmène dans les vendanges, ils font la cueillette et participent au tri", explique Sophie Gaillard.

Pour Sophie Schÿler Thierry, propriétaire du château Kirwan à Margaux (Gironde) "L'oenotourisme est un moyen de faire découvrir le monde du vin et de capter de nouveaux clients", sans devoir affronter le frein de la loi Evin. Avec une ouverture non-négligeable à l'export : château Kirwan tire 10% de ses revenus de l'oenotourisme et a accueilli cette année "beaucoup de Russes et de Brésiliens".

La France n'est pas seule sur les rangs : l'Italie, qui l'a dépassée à la première place de pays consommateur de vin en 2007, connaît aussi un succès oenotouristique. On a évoqué par exemple la région viticole d'Ogliastra, en Sardaigne, qui a vu ainsi "depuis deux ans une explosion de la demande de touristes pour l'arrière-saison" (septembre et octobre), d'après Tiziana Tirelli, consultante. La crise n'a pas empêché une augmentation de la fréquentation de la région de 8% cette année.

En Espagne, enfin, l'oenotourisme a bénéficié d'importants investissements, "pour promouvoir un produit différent du tourisme de la plage", explique Eduardo Garcia Aguinaga, chargé de la route des vins de la Rioja, une région leader dans le secteur en Espagne, avec 250 bodegas ouvertes au public. L'oenotourisme a montré une bonne résistance à la crise et a permis d'équilibrer les comptes du tourisme régional, avec un nombre de visiteurs stables, même si leur budget était plus restreint.

Source : www.vitisphère.com

Cordialement le Blad.
Repost 0
24 septembre 2009 4 24 /09 /septembre /2009 15:24

BINGO !!!

 

 

Cordialement le Blad.

Repost 0
24 septembre 2009 4 24 /09 /septembre /2009 07:16
Défaite du MHSC fa ce à Lens en coupe de la Ligue, 4-3, après prolongation. Un très bon match, qui vit, hélas, la défaite des montpelliérains.

Maintenant concentration sur le championnat.

Cordialement le Blad.
Repost 0
Published by Blad - dans MHSC
commenter cet article
24 septembre 2009 4 24 /09 /septembre /2009 07:13


CHAAAARRRRRLLLLLOOOOOOTTTTTTTTTTTTEEEEEEE!!!!!!!!!!!
Repost 0
Published by Blad - dans Musique
commenter cet article
24 septembre 2009 4 24 /09 /septembre /2009 07:10

Le négociant de l'Hérault signe sa plus grosse acquisition. Une opération qui lui permet de devenir le leader français des vins de qualité.

Ogier et le Clos de l'Oratoire à Châteauneuf-du-Pape, Gassier en Provence, Antoine Moueix à Saint-Emilion, Rigal à Cahors, Cazes en Roussillon, et désormais Laroche à Chablis, au Chili, en Afrique du Sud et en Languedoc... C'est un groupe viticole coté, sans équivalent en France sur les vins de qualité, qu'est en train de constituer Antoine Leccia, énergique patron du groupe Jeanjean. Le négociant de l'Hérault devenu spécialiste des vins du Sud accélère et prend pied au Nord avec sa fusion avec Laroche, le négociant en vins de Chablis, familial et coté aussi. Un bijou en Bourgogne dont l'intégration consacre la stratégie de montée en gamme et d'internationalisation initiée par Antoine Leccia.

 

Tremplin pour aborder les cavistes et restaurants

 

«Laroche va nous servir de tremplin pour aborder les duty free, cavistes et restaurants étoilés », se satisfait l'ingénieur agronome et oenologue de 43 ans qui signe là la plus grosse des quelque dixacquisitions réalisées à ce jour. Donner naissance au leader français des vins de qualité avec plus de 1.450 ha de vignobles haut de gamme, un portefeuille de marques prestigieux, et un chiffre d'affaires de 200 millions d'euros (174 pour Jeanjean) dont 50% à l'international, n'est pas la moindre de ses satisfations. Augmentation de capital de «5 à 7 millions d'euros» et synergies vont lui permettre de doper la croissance et la rentabilité du futur ensemble ,qui changera de nom et dont Jeanjean détiendra 49% du capital au côté de la famille Laroche (11%) . Michel Laroche, 63 ans, intègrera le directoire. «On est dans le fil de la concentration de la filière viticole, aujourd'hui en grande difficulté, qui est indispensable pour faire face aux défis de la viticulture mondiale»,note Antoine Leccia .

Fils d'un instituteur et d'une postière, marié à une professeure de gymnastique, ce père de trois enfants incarne une nouvelle race de manager du vin. Il se rêvait en ingénieur des eaux et forêts dans sa Corse natale, mais emprunte finalement la filière viticole. La famille Jeanjean qui le recrute en 1992 comme directeur qualité n'a pas à le regretter. Tour à tour directeur qualité, redresseur de filiales, puis DG à 28 ans, ce fan de guitare, d'opéra et de BD a profondément changé le visage de l'entreprise familiale née en 1870 et longtemps assimilée aux vins bon marché du Languedoc. Sa taille a doublé en 15 ans et elle résiste bien aujourd'hui à la crise.

Repost 0
23 septembre 2009 3 23 /09 /septembre /2009 06:45
Repost 0
Published by Blad - dans Musique
commenter cet article

Articles Récents

Liens