Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Polit-Buro.
  • Polit-Buro.
  • : Photos et commentaires des réunions du P.B. Lutte contre le complot des tristes et la morosité ambiante. Objectif: soutien de la viticulture française et des spiritueux.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

17 janvier 2010 7 17 /01 /janvier /2010 15:06
Repost 0
Published by Blad - dans Musique
commenter cet article
17 janvier 2010 7 17 /01 /janvier /2010 14:38

Ils étaient plusieurs centaines de vignerons hier à Troyes au grand défilé de la Saint-Vincent de Champagne…

 

C'est une messe un peu particulière qui était célébrée hier après-midi en la cathédrale de Troyes. Pour honorer leur saint patron Vincent, les vignerons n'ont pas fait les choses à moitié, le vin clair de l'Eucharistie étant même fourni par la maison Moët & Chandon ! Très solennelle, la messe, célébrée en la cathédrale par l'évêque Mgr Stenger, a été d'ailleurs l'un des temps forts de cette Saint-Vincent qui, pour la 2e fois après l'édition de 2001, était « décentralisée » à Troyes.
Chargée d'organiser cette célébration, la Confrérie de la Vallée de l'Aube Rive Gauche -qui réunit Baroville, Arconville, Fontaine, Bergères et Champignol- avait sollicité le groupe choral de la paroisse de Baroville et l'Harmonie de Bar-sur-Aube pour rythmer cet hommage au patron des vignerons, conclu par le Grand Cantique de Saint-Vincent.


Une Champagne une et indivisible


Les guéguerres de clochers et autres polémiques intestines du Syndicat général des vignerons étaient hier bien loin. C'est sous la bannière de l'unité, symbole d'une Champagne une et indivisible, que s'est déroulé le traditionnel défilé dans le centre-ville troyen. Un défilé haut en couleur rythmé par les marches populaires et les airs militaires napoléoniens d'une trentaine de Grognards. Des Anciens du 18e Régiment de transmission d'Épinal sous la baguette millimétrée de Simon

Perrin. Juste derrière, suivaient plusieurs centaines de vignerons costumés issus des confréries villageoises et des maisons de champagne, chaque maison et confrérie ayant ses propres couleurs… L'Archiconfrérie des Vignerons de Champagne, coprésidée par Évelyne Roques-Boizel et Maurice Vollereaux, mérite bien un vin sur vingt pour ce défilé fédérateur.
Le directeur général du Centre interprofessionnel des vins de champagne (CIVC) l'a d'ailleurs rappelé avec force avant le champagne d'honneur. « Cette fête traditionnelle permet de réunir tous les Champenois autour de leur appellation en montrant leur solidarité », explique Jean-Luc Barbier, en se félicitant de la belle vendange de l'automne dernier qui donnera sans doute d'excellents millésimes. Quant aux 290 millions de cols expédiés en 2009 (chiffre provisoire), le bilan reste mitigé. « Le marché français a bien tenu alors que les ventes à l'étranger ont chuté de 20 %. Au final, constate Jean-Luc Barbier, la baisse est de l'ordre de 10 %. C'est moins mauvais que ce qu'on aurait pu craindre. On espère refranchir la barre des 300 millions cette année ».
Après les diplômes et médailles remis à une dizaine de vignerons méritants et avant le dîner de gala régalant cinq cent vignerons à l'espace Argence, la bannière de la Saint-Vincent a été officiellement transmise par les vignerons du Barsuraubois à leurs collègues marnais de la Confrérie du Hordon de la

Vallée...

Source : l'éclair de l'est.


Cordialement le Blad.

Repost 0
16 janvier 2010 6 16 /01 /janvier /2010 09:57
 1 La deuxième région AOC française L'aire d'appellation Côtes du Rhône, qui s'étend sur trois régions et six départements, occupe au total 61 329 hectares, soit une augmentation de 4 % en 9 ans.
La surface des côtes du Rhône régional a diminué de 668 hectares, celle des côtes-du-rhône villages a augmenté de 1 205 hectares et celle des crus de 1 828 hectares (passage en cru de beaumes-de-venise et vinsobres).
En 2008, année de faible récolte, la production de l'appellation côtes-du-rhône s'est élevée à 2 171 052 hectolitres (2 314 450 hl en 2005). Voir graphique ci-contre.En France, le vignoble côtes-du-rhône représente 19 % des 424 178 hectares classés en AOC et 15 % des 19 357 millions d'hectolitres produits. C'est la deuxième plus grande aire d'appellation d'origine contrôlée française.
2 Un chiffre d'affaires équivalent à 50 TGV En 2008, le chiffre d'affaires de la filière rhodanienne est estimé à 738 millions d'euros, dont 296 millions réalisés à l'exportation. Lorsque l'on sait qu'un TGV coûte environ 15 M€, le chiffre d'affaires de la filière rhodanienne est donc équivalent à la production d'une cinquantaine de TGV.
3 Les débouchés dans les grandes surfaces Le volume des vins AOC côtes-du-rhône commercialisé en 2007-2008 s'élevait à 2 501 751 hectolitres, soit 334 millions de bouteilles (87 % de vin rouge, 10 % de rosé, 3 % de blanc).
Les côtes-du-rhône sont commercialisés dans la grande distribution (46 %), les magasins spécialisés (10 %), les hôtels et restaurants (10 %), la vente directe (7 %) et l'exportation (27 %).
Par rapport au début des années 2000, la part des vins commercialisés en vrac n'a quasiment pas varié, passant de 71 % en 2001-2002 à 72 % en 2008-2009. Toutefois, le volume total de commercialisation a baissé de 11 %.
4 Le Royaume-Uni reste le meilleur client Avec 24 % du total des exportations, le Royaume-Uni reste le meilleur client - en volume - des côtes-du-rhône. Il devance la Belgique (15 %), les USA (11 %), la Suisse (10 %) et les Pays-Bas (9 %).
De son côté, le marché japonais se ferme davantage chaque année alors que les autres pays d'Asie s'ouvrent, avec des exportations multipliées par dix.
5 Un véritable atout pour le tourisme La consommation touristique régionale est estimée à 10 M€ en Paca et le nombre de salariés tourne autour de 110 500. La viticulture joue un rôle clé dans le tourisme régional. En effet, même si une partie du tourisme est liée aux activités culturelles, la viticulture façonne et entretient le patrimoine paysager de la région.
6 La vigne donne de la valeur au foncier La richesse de base du vignoble des côtes-du-rhône, notamment sa valeur immobilière, doit être mise en avant.
Elle constitue un patrimoine foncier d'environ 920 M€. En admettant que ce patrimoine soit remis en question par le manque de rentabilité des exploitations et que la culture de la vigne soit abandonnée, le patrimoine foncier serait alors ramené à environ 245 M€.

Source : www.midilibre.com


Cordialement le Blad.
Repost 0
15 janvier 2010 5 15 /01 /janvier /2010 12:01

Angers méconnue ? Prenez Roselyne Bachelot, notre ministre des Sports et de la Santé. Elle fait régulièrement la Une de l'actu, avec sa gestion de la grippe A, mais qui sait en France qu'elle est originaire d'Angers et qu'elle vient s'y ressourcer toute l'année ? Personne, ou presque. Ce qui n'est pas le cas du ministre Jean-Louis Borloo qu'on associe facilement à Valenciennes. L'explication, sans doute, vient du fait qu'elle n'a jamais été en situation de diriger la ville. Car un mandat de députée ne suffit pas pour la notoriété.

Et le végétal alors ? A l'heure où le parc Terra botanica s'apprête à ouvrir ses portes, au moment où le Sival, salon des professionnels, bat son plein à Angers, on pourrait penser qu'Angers est (un peu) reconnu pour son pôle de compétitivité. Eh bien non ! Mais pas de panique : vous connaissez une ville française qu'on associe à un pôle de compétitivité ?

Et le Sco ? Angers a tout de même un club qui caracole à la treizième place en Ligue 2. Qui est connu pour sa combativité. Mais voilà, depuis combien de temps le Sco n'est-il pas sorti de l'ombre à l'occasion d'un match de coupe ou d'un championnat ? Trop longtemps, sans doute.

Pour le vignoble, c'est plus étonnant. Le vin d'Anjou, dont la réputation n'est plus à faire, ne vient pas à l'esprit des hôtesses des offices de tourisme français. Pourtant, une bonne bouteille de Cabernet d'Anjou ou un Côteau de Layon se retrouvent, bien souvent, sur la table des Français. Mais l'Anjou n'est pas Angers, c'est connu.

 


Arnaud WAJDZIK.

 

Source : www.ouest-france.fr

Cordialement le Blad.
Repost 0
14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 12:04

STRASBOURG - Aux Hospices civils de Strasbourg, en ce matin neigeux de janvier, une petite centaine de vignerons plongent leur nez dans des ballons de vins d'Alsace, consignant sur leur feuille de dégustation "arôme de pamplemousse", "bouche charnue" ou "vin surmûri".

"On teste les bébés vins", explique Philippe Junger, le responsable de la cave historique des Hôpitaux universitaires de Strasbourg (Hus).

"Ce sont des vins encore en devenir, non filtrés et qui doivent déposer leur lie fine, mais cette pré-sélection est très importante", précise Pélagie Hertzog, oenologue à la cave.

L'histoire de cette dégustation annuelle où le monde viticole alsacien "se note" remonte à une quinzaine d'années, lorsque qu'une convention "gagnante-gagnante" a été signée entre les professionnels et les hôpitaux universitaires.

Réunis au sein d'une Société d'intérêt collectif agricole (Sica), des producteurs se sont engagés à mettre, durant 50 ans, une partie de leur vendange dans les fûts de chêne de la cave, après une sélection drastique qui va en garantir la qualité et donc le prix.

Dans un silence recueilli, ils procèdent à la première dégustation du millésime 2009, annoncé comme "exceptionnel". La plupart des Riesling, Auxerrois ou Pinot ont obtenu le feu vert pour achever de mûrir dans les cinquante foudres en chêne de la cave. D'une contenance totale de 2.400 hectolitres, ils occupent les 300 m2 de la cave voûtée historique, dans le sous-sol de l'hôpital, au coeur de la ville.

Le vin d'un récoltant a pourtant échoué, avec quelques autres échantillons, au triple test visuel, olfactif et gustatif. "Il avait un nez floral mais manquait d'équilibre, sucre et acidité marchant côte à côte", ont estimé vignerons, sommeliers réputés et chefs étoilés après leur dégustation à l'aveugle.

Un pinot gris a, lui, échappé de peu au couperet en raison de sa robe d'une jaune intense. "C'est normal à ce stade, il va encore virer vers un beau jaune paille", a aussitôt rassuré Richard Juncker, maître de chai à Cleebourg (Bas-Rhin).

Pour les "bébés vins" acceptés, l'opération est excellente en terme de réputation, car avoir son nom sur l'étiquette des bouteilles vendues par les Hospices constitue un sérieux gage de qualité.

La cave est en effet connue mondialement pour renfermer depuis 1472 "le vin le plus vieux au monde, conservé dans un petit tonneau". "Et les laboratoires constatent régulièrement qu'il s'agit toujours de vin", se réjouit M. Junger.

La belle cave voûtée date de 1395 et "a servi durant plus d'un demi-millénaire de garde-manger" à l'hôpital, rappelle-t-il. "On y avait installé foudres et des tonneaux parce que longtemps on donnait aux malades leur chopine de vin, bien moins dangereuse à l'époque qu'une eau polluée", souligne-t-il. Il y avait aussi des vins rouges plus prestigieux commandés dans d'autres régions viticoles pour les médecins.

Les hôpitaux font payer le loyer et leur réputation de qualité en prélevant une partie du vin qu'ils commercialisent à partir du mois d'avril. "Nous avons même, et c'est inédit, une échoppe dans l'enceinte hospitalière où l'on vend les meilleurs cépages. Quant au produit des ventes, il est entièrement affecté à l'achat de matériel hospitalier", tient à préciser le responsable de la cave.


(©AFP / 14 janvier 2010 08h31)

Source : romandie news.

Cordialement le Blad.

Repost 0
13 janvier 2010 3 13 /01 /janvier /2010 11:49

C'est Pierre Perret qui sera le parrain de la 14ème édition de la Percée du vin jaune qui se déroulera les 6 et 7 février 2010 à Poligny, dans le Jura. L'auteur de Le Vin a donné son accord pour le parrainage de la première fête viticole existant actuellement en France avec plus de 35 000 visiteurs en 2009.

L'ouverture des caveax aura lieu le samedi 6 de 12 à 18 heures, un concours de cuisine permettant de gagner le trophée André Jeunet débutera à 12 heures 3à avant la traditionnelle vente aux enchères de vieux millésimes qui aura lieu à 14h30 et une soirée spéciale qui débutera à 20h30.

Le dimanche 7, à 9h30 aura lieu le départ du cortège des vignerons pour la messe et l'Offrande du vin jaune qui sera suivie de la cérémonie de la Perce et de la passation du symbole de la Percée. Ce dimanche, les caveaux seront également ouverts de midi à 18 heures.

Le billet d'accès au site coûtera 11 euros et donnera droit à un verre et dix tickets de dégustation.

 


Pour plus d'information sur cette 14ème édition, cliquez www.percee-du-vin-jaune.com et www.jura-vins.com

 

Source : FGrance 3 Franche -Comté.

 

 

Cordialement le Blad.

Repost 0
12 janvier 2010 2 12 /01 /janvier /2010 12:04

Le nouveau et l'ancien président de Los Tasta Vin.Ce samedi 9 janvier, malgré le froid glacial et la neige du jour, les adhérents étaient nombreux à venir participer à l'assemblée générale de Los Tasta Vin. En l'absence du président Maxime Biringer, bloqué par les conditions météorologiques, c'est Denis Adivèze qui présentait le bilan moral à l'assistance. Tout au long de la saison, la vingtaine de tasteurs se sont réunis afin de découvrir les richesses du terroir et des vins du Minervois. Plusieurs vignerons ont reçu les sociétaires caunois en prenant le temps à chaque fois d'une présentation œnologique, d'une rencontre avec les sols et la géologie en finissant par une dégustation de gammes. Ensuite, la grosse activité de l'association était l'organisation des trois Samedis vignerons au cours de cet été 2009. Le succès optimal, puisqu'avec le soutien de la municipalité ce sont dix-huit vignerons qui sont venus sur l'esplanade de l'Europe présenter leurs produits auprès d'une clientèle de proximité. La fréquentation a été importante, notamment sur la première date et la seconde. Les organisateurs proposaient une animation musicale qui donnait plaisir à chaque représentation. La parole était donnée à Jean-Christophe Avérous, trésorier, qui présentait un bilan financier sain et équilibré. Les projets à venir étaient présentés, avec une manifestation mensuelle ouverte à toutes et à tous, pour une adhésion à 15 € l'année. Pour les Samedis vignerons cuvée 2010, le détail de la programmation sera communiqué ultérieurement. Aucune question n'étant posée, il est procédé à la réélection du bureau. Un changement majeur intervient à la présidence : Vivien Hemaesdel (vigneron) remplace Maxime Biringer ; vice-président : Philippe Gironis ; trésorier : Jean-Christophe Avérous ; secrétaire : Denis Adivèze. Un verre de l'amitié était pris en commun.


Source : www.ladepeche.fr


Cordialement le Blad.

Repost 0
11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 12:03

Des chercheurs de l'université d'Angers, faisant partie de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) ont découvert pourquoi une consommation modérée de vin rouge entraîne une baisse du risque de maladies cardiovasculaires. Cette diminution serait due aux polyphénols présents dans le vin. Ces molécules présentes dans certains végétaux entraîneraient cette baisse des maladies cardiovasculaires. L'étude est publiée dans la revue PLoS ONE.

 

Source : www.santemedecine.net

Cordialement le Blad.

Repost 0
10 janvier 2010 7 10 /01 /janvier /2010 12:36

Cuisante défaite de Narbonne face à Pau 7-42.

Repost 0
Published by Blad - dans RCNM
commenter cet article
10 janvier 2010 7 10 /01 /janvier /2010 10:40
Repost 0
Published by Blad - dans Musique
commenter cet article

Articles Récents

Liens