Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Polit-Buro.
  • Polit-Buro.
  • : Photos et commentaires des réunions du P.B. Lutte contre le complot des tristes et la morosité ambiante. Objectif: soutien de la viticulture française et des spiritueux.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

25 avril 2010 7 25 /04 /avril /2010 09:24
Repost 0
Published by Blad - dans Pub
commenter cet article
25 avril 2010 7 25 /04 /avril /2010 09:21
Repost 0
Published by Blad - dans Pub
commenter cet article
25 avril 2010 7 25 /04 /avril /2010 09:00

Nancy-Montpellier : 0-0. Après deux nuls le club héraultais se place à la 4e position.

Repost 0
Published by Blad - dans MHSC
commenter cet article
25 avril 2010 7 25 /04 /avril /2010 08:52

Il faut imaginer Lagnieu il y a un peu plus d'un siècle, une commune cernée par les vignobles. Car le vin était alors la principale activité locale, tout du moins avant l'invasion du phylloxera dans les années 1870-1895, comme le raconte Charles de La Verpillière, le député de la circonscription et enfant de la ville. À l'époque, la vigne remontait jusqu'à mi-pente dans la montagne.

Plus tard, lorsque les premières grandes entreprises se sont installées, comme Saint-Gobain dans les années 1920-1930, les gens d'ici ont malgré tout gardé quelques rangs de vigne, dans lesquels ils montaient sur des charrettes tirées par des chevaux.

Alors, que le Printemps des vins du Bugey fasse étape cette année, pour sa deuxième édition, à Lagnieu, c'est un peu un retour vers ces temps où les ouvriers de la localité, après une longue journée de labeur, remontaient dans leur grangeon.

La place de la Liberté a été hier le cœur de la fête. La place et ses tilleuls, autour desquels une quarantaine de producteurs ont installé leurs stands, les officiels en cortège sont venus saluer chaque exposant.

Et tout au long de la journée, batucada, harmonie municipale, des accordéonistes et un diable sur ses échasses, l'école du cirque de Lyon, ont animé avec chaleur et bonhomie cette grande fête du terroir.

Les visiteurs, eux, sont venus de toute la région. De Lagnieu et de ses environs tout d'abord, surtout le matin, puis du Bugey et de toute la région, le Rhône, la Savoie, la Saône-et-Loire, à mesure que l'après-midi avançait.

Des visiteurs, curieux et connaisseurs, à l'image du préfet Régis Guyot, venu saluer une « production d'excellence » issue d'une relation étroite « entre un territoire et ses hommes », et « tous ceux qui cherchent à aller plus loin dans la qualité ».

« J'aime bien le cerdon pour son côté pétillant, aérien et fruité, et la noblesse du chardonnay », poursuit le préfet, tandis que pas très loin, Laurent Boyer, un œnologue savoyard, vante des vendanges 2009 « magnifiques qui vont donner un grand millésime ».

Quant à la quarantaine de producteurs qui avaient pris la route de Lagnieu, ils n'ont eu qu'à se réjouir du succès du Printemps. Hier au soir, les organisateurs estimaient en effet à huit ou dix mille le nombre de personnes qui ont fréquenté la place de la Liberté transformée en village viticole (NDLR : l'an passé à Belley, l'estimation était de l'ordre de cinq mille).

Et parmi eux beaucoup d'acheteurs, attirés autant par les couleurs et les bruits de la fête que par la certitude de rentrer dans leur cave des vins exceptionnels…

 

Source : www.leprogrès.fr

 

Cordialement le Blad.

Repost 0
24 avril 2010 6 24 /04 /avril /2010 12:23
Repost 0
Published by Blad - dans Musique
commenter cet article
24 avril 2010 6 24 /04 /avril /2010 12:14

Ce matin, à Lagnieu, vous avez rendez-vous avec le Bugey, ses habitants et son vignoble. À partir de 9 heures, la place de la Liberté accueillera des milliers de visiteurs qui partiront à la rencontre d'une bonne cinquantaine de vignerons de toute la zone d'appellation. Ils offriront à la dégustation leurs plus belles bouteilles.

C'est la seconde édition du Printemps des vins du Bugey, une manifestation lancée par notre journal en étroite collaboration avec le syndicat des vins du Bugey et plusieurs partenaires de poids.

Toute la journée, entre les animations et les spectacles, ce sera l'occasion de découvrir les vins d'un territoire extrêmement réduit, puisque les 500 hectares de la zone d'appellation sont dispersés sur 68 communes, du bas Bugey jusqu'au Revermont.

En achetant un verre gravé et les dix tickets de dégustation, vous pourrez ainsi apprécier tous les vins de cette AOC conquise de haute lutte l'an dernier, une reconnaissance tellement méritée de la qualité du travail des vignerons bugistes. Tous ces vins, vous pourrez les goûter tout au long de la journée, mais aussi apprendre à les connaître grâce aux conseils et aux explications des vignerons. Qu'il s'agisse des vins tranquilles, rouges, rosés et blancs ou des pétillants.

La mondeuse tout d'abord, un cépage ancien rouge cultivé dans le Bugey et en Savoie. Il est très parfumé avec des arômes de fruits rouges et d'épices. Ceux qui craignent une trop grande richesse aromatique iront voir du côté du manicle rouge, un vin produit dans des volumes très limités du côté de Cheignieu-la-Balme et Pugieu ; extrêmement puissant et structuré, il peut être gardé plusieurs années en cave.

Il y a encore le pinot noir, là encore très charpenté mais plus léger que la mondeuse. Tout comme le gamay, qui se marie très bien avec les fromages et la charcuterie.

Mais c'est dans les vins blancs que le Bugey a conquis ses lettres de noblesse avec l'élégant manicle, dont le bouquet exceptionnel sert parfaitement les plats à base de foie gras, et le chardonnay, à servir très frais, voire glacé.

Ou la roussette, à base d'altesse, avec ses deux crus de Montagnieu et de Virieu-le-Grand.

Le Bugey produit aussi des vins plus festifs, vins pétillants bruts blancs et rosés. Et surtout le cerdon, dont le faible titrage en alcool, la belle couleur rosée, l'équilibre et l'expression aromatique où dominent les fruits rouges, séduisent tous les palais.

À base de gamay et de poulsard, élaboré selon la méthode ancestrale, il n'a guère d'équivalent, rien en tout cas qui rivalise avec sa légèreté et sa délicatesse. C'est aujourd'hui, à très juste titre, un des produits phares des saveurs des pays de l'Ain.

Patrice Gagnant

> NOTE

En arrivant à Lagnieu,

vous pouvez garer votre véhicule sur le parking de la salle polyvalente. Un petit train affrété par les commerçants de la commune vous permettra alors de rejoindre le centre-ville et la place de la Liberté.

Place de la Liberté, une journée de fête et de gastronomie

Concrètement, ce matin, la place de la Liberté transformée en un vaste village viticole sera ouverte au grand public dès 9 heures. De stand en stand, vous pourrez ainsi rencontrer une cinquantaine de vignerons qui auront amené quelques-unes de leurs meilleures bouteilles.

Pour les découvrir, à chacune des entrées de la place, il sera nécessaire d'acquérir un verre gravé et dix coupons de dégustation (7).

Vous pourrez déguster (et acheter au producteur) jusqu'à 19 heures.

Attention, qui dit dégustation dit modération. Des éthylotests gratuits seront donc en libre-service aux points d'accueil du Printemps.

Mais tout au long de la journée, des animations vous attendent dans Lagnieu. À commencer par les Barket's et leurs rythmes endiablés façon bandas. Les ensembles musicaux de la cité lagnolane seront eux aussi de la fête : la batterie fanfare l'Écho des roches et les percussions brésiliennes de l'école de musique, ainsi que le groupe folklorique la Lisette. Sans compter les trompes de chasse du Rallye bugiste et l'harmonie Sforzando.

Autres invités, un fakir et un cracheur de feu, et les artistes de l'école du cirque de Lyon avec leurs numéros d'acrobaties de jonglage et d'équilibre. Au milieu de toutes ces animations, évolueront les échassiers de la compagnie Linja pour un spectacle déambulatoire.

À 12 h 30 à la salle polyvalente, avant le repas de gala, cérémonie d'intronisation de diverses personnalités par les Commandeurs du Bugey.

Enfin, le soir, à partir de 21 heures, la salle polyvalente de Lagnieu accueillera un repas dansant (animé par le duo Witness) autour de produits du Bugey qui seront cuisinés sur place, en direct, par Didier Goiffon (le chef de la Marelle, à Péronnas) et Christian Bidart (le Saint-Lazare, à l'Abergement-Clémencia).

Dans l'après-midi, les deux complices auront d'ailleurs donné la mesure de leur talent avec une démonstration-dégustation gratuite, près du four banal installé par la Route du Bugey sur la place de la Liberté.

Il reste quelques places pour le repas gastronomique du soir. Au menu, quatre entrées par convive (lisette à l'escabèche, terrine rustique à l'ancienne, piccata de légumes de saison et civier de volaille fermière).

Le plat principal mettra lui aussi en valeur des produits de l'Ain, il s'agit d'un carré de porc laqué au Kylon, l'une des spécialités des la distillerie Kario de Belley. Fromages, desserts et les meilleurs crus du Bugey sont compris dans ce menu au prix de 30.

Les tickets sont en vente sur place tout au long de la journée, mais dépêchez-vous tout de même de les réserver.

Cordialement le Blad.
Repost 0
23 avril 2010 5 23 /04 /avril /2010 11:21
Repost 0
Published by Blad - dans Musique
commenter cet article
23 avril 2010 5 23 /04 /avril /2010 11:17
Repost 0
Published by Blad - dans Musique
commenter cet article
23 avril 2010 5 23 /04 /avril /2010 11:06
Repost 0
Published by Blad - dans Musique
commenter cet article
23 avril 2010 5 23 /04 /avril /2010 11:05
Repost 0
Published by Blad - dans Musique
commenter cet article

Articles Récents

Liens