Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Polit-Buro.
  • Polit-Buro.
  • : Photos et commentaires des réunions du P.B. Lutte contre le complot des tristes et la morosité ambiante. Objectif: soutien de la viticulture française et des spiritueux.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

1 juillet 2010 4 01 /07 /juillet /2010 09:47
Repost 0
Published by Blad - dans Musique
commenter cet article
1 juillet 2010 4 01 /07 /juillet /2010 09:42
Repost 0
Published by Blad - dans Musique
commenter cet article
1 juillet 2010 4 01 /07 /juillet /2010 09:41
Repost 0
Published by Blad - dans Musique
commenter cet article
1 juillet 2010 4 01 /07 /juillet /2010 09:40
Repost 0
Published by Blad - dans Musique
commenter cet article
1 juillet 2010 4 01 /07 /juillet /2010 09:25
 

.

Regulatory News:

Communiqué?Paris, 1er Juillet 2010

Pernod Ricard (Paris:RI) annonce la signature d'un contrat de cession des titres de la société Ambrosio Velasco SA à Diego Zamora pour un montant de 33,1 millions d'euros (hors dette).

La société Ambrosio Velasco est une société espagnole qui détient entre autres, la marque Pacharán Zoco, le vin de Navarre Palacio de la Vega ainsi que des actifs associés.

La réalisation de l'opération est soumise à l'approbation des autorités de la concurrence espagnoles.

Pernod Ricard a été conseillé dans cette transaction par Santander et Cuatrecasas.

A propos de Diego Zamora

Diego Zamora est une société familiale espagnole principalement connue comme le producteur de la Licor 43 (la fameuse liqueur espagnole vendue dans plus de 60 marchés européens et américains depuis plus de 40 ans) ainsi que d'autres marques premium comme Villa Massa (le Limoncello italien premium le plus vendu), le rhum Matusalem et le vin de la Rioja Ramon Bilbao. La société est également un important importateur et distributeur sur le marché espagnol avec de solides performances dans l'industrie des vins et spiritueux.

A propos de Pernod Ricard

Pernod Ricard est le co-leader mondial des Vins et Spiritueux, avec un chiffre d'affaires consolidé de 7 203 millions d'euros en 2008/09. Né en 1975 du rapprochement de Ricard et Pernod, le Groupe s'est développé tant par croissance interne que par acquisitions: Seagram (2001), Allied Domecq (2005) et Vin&Sprit (2008).

Pernod Ricard possède l'un des portefeuilles de marques les plus prestigieux du secteur : la vodka Premium Absolut, le pastis Ricard, les scotches whiskies Ballantine's, Chivas Regal, Royal Salute et The Glenlivet, l'Irish Whiskey Jameson, le cognac Martell, le rhum Havana Club, le gin Beefeater, les liqueurs Kahlúa et Malibu, les champagnes Mumm et Perrier-Jouët ainsi que les vins Jacob's Creek, Montana, Campo Viejo et Graffigna.

Le Groupe compte près de 19 000 collaborateurs et s'appuie sur une organisation décentralisée, composée de 6 « Propriétaires de marques » et 70 « Filiales de distribution » présentes sur chaque marché clé. Le Groupe est fortement impliqué dans une politique de développement durable et encourage à ce titre une consommation responsable de ses produits.

La stratégie et les ambitions de Pernod Ricard sont fondées sur 3 valeurs clés qui guident son développement : esprit entrepreneur, confiance mutuelle et fort sens éthique.

Pernod Ricard est coté sur NYSE Euronext (Mnémo : RI ; Code ISIN : FR0000120693) et fait partie de l'indice CAC 40.

Pour plus d'informations, connectez-vous sur www.pernod-ricard.com

Contacts Pernod Ricard

Olivier CAVIL, +33 (0)1 41 00 40 96

Directeur de la Communication

ou

Florence TARON, +33 (0)1 41 00 40 88

Responsable Relations Presse

ou

Denis FIEVET, +33 (0)1 41 00 41 71

Directeur, Communication Financière & Relations Investisseurs

Repost 0
30 juin 2010 3 30 /06 /juin /2010 13:47

La confiance d'Yves Bernard, président de l'Organisation internationale de la vigne et du vin (OIV) et la prudence de Yann Schÿler, PDG de la maison de négoce Schröder et Schÿler, ont dominé les huitièmes Entretiens de la performance, hier dans les locaux de BEM. Près d'une centaine de personnes a assisté et participé au débat organisé par BEM (et notamment l'association œnologique de l'école de management) et « Sud Ouest » Éco (Jean-Bernard Gilles et César Compadre animant la discussion).

Oui, le monde viticole, et en particulier bordelais, est en crise depuis deux ans. La consommation mondiale a chuté de 3 millions d'hectolitres. Le prix moyen de la bouteille que s'offre un couple d'Américains est à la baisse…

Des records en primeurs

« On voit mal comment notre vieille Europe pourrait continuer à commercialiser des vins de table et des vins sans appellation d'origine », note Yann Schÿler. Quand les exportations de bordeaux sont tombées en 2009 au niveau de celles de 1986 alors que le vignoble a gagné de nouveaux hectares durant cette période, il y a matière à s'interroger sur les conséquences économiques et sociales, déjà dramatiques, dans la filière locale.

Malgré tout, d'autres signes se font jour. À l'exemple du succès de Vinexpo Asia ou du marché des primeurs en Bordelais. Le vignoble qui produit 2 millions de caisses de vins fins par an a enregistré ce printemps des « engagements records », autour de 800 millions d'euros, selon Yann Schÿler. Notamment parce que des traders anglais, des spéculateurs et des fonds d'investissement sont venus. « Est-on en train de créer une bulle ? », s'interroge toutefois le négociant.

De retour du congrès de l'OIV en Géorgie, Yves Bénard rappelle que la viticulture traverse une crise tous les dix ans. Selon lui, la baisse de la consommation dans certains pays devrait être compensée par la hausse dans d'autres (Russie, Inde, Brésil…). La crise actuelle « n'a pas modifié ces tendances, il n'y a pas eu de modification structurelle majeure ces deux dernières années », estime-t-il. La passion du vin demeure. L'OIV va se doter d'une fondation mondiale « vin et civilisation ». Bref, « le moral n'est pas dans les chaussettes », assure Yves Bénard.

 

Source : www.sudouest.fr

 

Cordialementle Blad.

 
Repost 0
30 juin 2010 3 30 /06 /juin /2010 04:40
Un coucou e Lyon. Le blab.
Repost 0
26 juin 2010 6 26 /06 /juin /2010 11:12

Crachoirs et éthylotest: la Fête du vin de Bordeaux, qui s'est ouverte jeudi le long de la Garonne, s'attache à promouvoir le vignoble bordelais face à «la diabolisation du vin» en prônant la modération. «La filière souffre d'une politique publique qui diabolise le vin», accuse Georges Haushalter, vice-président du Conseil interprofessionnel des vins de Bordeaux (CIVB). «Il n'y a pas une campagne antialcoolique qui se passe sans parler du vin et les appellations régionales en subissent le contrecoup», abonde Max de Lestapis, courtier en vins.

Sur le stand saint-émilion-pomerol-fronsac, le chef de cave Benoît Vincendeau déplore qu'on ait «amalgamé le vin avec d'autres produits, comme des spiritueux ou des alcools plus forts». Or «c'est un produit culturel de qualité qu'on s'attache à promouvoir», ajoute-t-il.

 

«Dégustez, crachez»

 

Sur les stands qui s'étendent le long d'une «route des vins de 2 kilomètres» au coeur de Bordeaux, les visiteurs dotés de pass limités à douze dégustations, sont servis à mi-verre et encouragés à cracher. «Ici ce n'est pas la fête de la bière à Munich», s'exclame Dominique Fauvette, responsable nationale de la commission «vin, nutrition et santé» de l'Union des oenologues de France.  

«On n'est pas sur la consommation mais sur la dégustation, c'est une fête des découvertes des appellations», souligne-t-elle devant une affiche proclamant «Dégustez, crachez!».

Sur leur stand, des oenologues fraîchement diplômés apprennent au visiteur le b.a-ba de la dégustation. Des intervenants d'Alternativ'Festive, sous l'égide de la Ville et de la préfecture, encadrés par l'Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie, distribuent les limites autorisées.

à Bordeaux, «le dispositif de la prévention alcool va à l'encontre de la diabolisation du vin», souligne Stéphane Toustou, chargé de mission prévention de la délinquance à la ville.

 

Source : www.charentelibre.com

 

Cordialement le Blad.

 

Repost 0
24 juin 2010 4 24 /06 /juin /2010 11:32
Repost 0
Published by Blad - dans Musique
commenter cet article
24 juin 2010 4 24 /06 /juin /2010 06:22

Le projet de loi sur l'interdiction du port du voile intégral dans l'espace public a été adopté aujourd'hui en commission à l'Assemblée nationale, avec les voix de l'UMP et du Nouveau Centre et sans vote négatif des élus de gauche présents.

Le projet de loi "interdisant la dissimulation du visage dans l'espace public" sera débattu du 6 au 9 juillet en séance publique, pendant la session extraordinaire du Parlement.

Il interdit aux femmes le port du voile intégral dans tout l'espace public, sous peine d'une amende de 150 euros et/ou d'un stage de citoyenneté. La verbalisation ne sera donc pas systématique et les sanctions n'entreront en vigueur qu'au printemps 2011, une période de "pédagogie" de six mois étant prévue.

Les maris ou concubins (ou toute autre personne) obligeant leurs compagnes (ou toute femme) à se voiler seront passibles d'un an de prison et 15.000 euros d'amende et eux, sitôt la loi promulguée.

Pour ces derniers, l'amende a été doublée (30.000 euros) en commission, via un amendement présenté par le PS.

Cet amendement double aussi les peines encourues lorsque la personne contrainte est mineure, les portant donc à deux ans de prison et 60.000 euros d'amende.

Cordialement le Blad.

Repost 0
Published by Blad - dans Débats.
commenter cet article

Articles Récents

Liens