Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Polit-Buro.
  • Polit-Buro.
  • : Photos et commentaires des réunions du P.B. Lutte contre le complot des tristes et la morosité ambiante. Objectif: soutien de la viticulture française et des spiritueux.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

21 février 2014 5 21 /02 /février /2014 16:10
qui, quoi, où, quand, pourquoi, comment...
Et bien non, le comble du cynisme journalistique n'était pas atteint le dimanche 9 février 2014 (notre billet du 14/02) !
Le Midi Libre a fait encore mieux le dimanche 16 février en publiant en page "Corbières Maritimes" 2 articles publicitaires de la Mairie de Leucate, avec photos de M.Py, bien sûr, occupant 2/3 de page. Les mauvaises langues leucatoises ont immédiatement résumé cette page en "Charlie fait du Taï-Chi" et "Charlie remblaie".
Mieux encore, en page 3, figurait un encart publicitaire invraisemblable "Demain Charlie apprend l'occitan"!
Le dernier Cap Leucate comportait 52 Charlies à trouver; le jeu favori des leucatois va-t-il s'étendre à toute la presse régionale?
Sous le prétexte vaseux qu'une des élues 2008-2014, qui l'accompagne à nouveau sur sa liste, s'est inscrite à une vague association occitanisante créée pour la circonstance, M.Py convoque les journalistes (qui viennent!). Pourquoi? Pour signer devant eux une "charte" l'engageant à n'importe quoi pourvu que çà attire les voix d'un ou deux occitanistes convaincus. Avant de promettre des pancartes bilingues partout, il faudrait peut-être en mettre quelques-unes en français: cherchez donc  les monuments historiques de Leucate!
LEUCATE PLURIELLE espère que ce journal se rappellera un jour qu'il s'intitule "Midi Libre" et non "Leucate Enchainé".
Une information libre et honnête et la vie sera plus belle à Leucate
Repost 0
Published by Blad - dans Débats.
commenter cet article
21 février 2014 5 21 /02 /février /2014 06:23
chateau-de-marsannay
Photo : Château de Marsannay

Le domaine du Château de Marsannay possèdent deux parcelles de fixin

Connaissez-vous Fixin (prononcez " fissin ") ? Sûrement non. Pourtant, la commune est voisine de Gevrey-Chambertin dans la célèbre Côte de Nuits. La raison de cette lacune ? La superficie en production, une centaine d'hectares, est toute petite en comparaison de celle de Gevrey, la plus vaste de la côte. La commune ne dispose pas non plus de grands crus, alors que le voisin en compte neuf, dont des vins de légende comme le Chambertin ou le Chambertin-Clos-de-Bèze.
Dans son livre de référence publié en 1855, le Dr Lavalle avait placé le Clos de la Perrière, acheté par les moines de Cîteaux dès 1102, comme " tête de cuvée ". En 1936, lors de la création des appellations contrôlées, pratiquement toutes les têtes de cuvée sont devenues des grands crus, à quelques exceptions près, comme le Clos de la Perrière (6,2 ha et 0,5 en blanc), pour une raison mystérieuse, alors qu'au cours du XIXe siècle il se vendait au même prix que le Chambertin.
Pourtant, le terroir de Fixin est le même que celui de Gevrey-Chambertin, du moins dans ses cinq premiers crus, et il a été mis en valeur par les mêmes abbayes. Alors que la Perrière était cistercienne, le Clos du Chapitre (1,8 ha) tout comme les Arvelets appartenaient au chapitre de Langres, par ailleurs propriétaire du chambertin-clos-de-bèze. La rivalité des deux abbayes se traduisait aussi dans la possession des meilleurs terroirs tant à Gevrey qu'à Fixin.

Mélange inimitable d'élégance et de puissance

Pour être complet, il faut encore citer les trois autres premiers crus. Les Hervelets (3,8 ha) sont situés sur le même climat que les Arvelets (3,6 ha), l'un faisant partie de Fixin, l'autre étant sur Fixey, mais les deux communes ont été fusionnées en 1860. Enfin, il faut citer le Clos Napoléon (1,8 ha), ainsi baptisé par Claude Noisot, ancien grenadier de l'Empereur qui l'avait suivi sur l'île d'Elbe. Il a d'ailleurs voulu être enterré debout sabre au clair face à la célèbre statue de l'Empereur par François Rude qui orne le village. Mais le rocher trop dur n'a pas pu être creusé. D'ailleurs, la caractéristique des premiers crus de Fixin est d'être situés, tout comme ceux de Gevrey, sur des calcaires du bathonien qui leur donnent ce mélange inimitable d'élégance et de puissance qui caractérisent les grands vins.

Très différents des cinq premiers crus, les quatre-vingts autres hectares, non classés en premier cru, sont en général implantés sur des terres plus profondes, très marneuses, ce qui engendre des vins rouges corsés, tanniques, souvent un peu rustiques, mais où percent de jolis arômes de cassis, de violette, de pivoine et souvent de noyaux de cerise, qui ne demandent qu'à se révéler dans le temps. Ces solides " vins d'hiver " requièrent à vieillir quelques années pour s'affiner. Si les vins blancs sont rares en Côte de Nuits, ils existent en toute légalité dans le village avec quelques hectares en appellation fixin, et un demi-hectare en fixin premier cru. Bref, ils sont encore plus introuvables que le fixin rouge, dont la faible notoriété est due au petit nombre de bouteilles. Mais cette rareté est une source supplémentaire de joie pour qui sait la découvrir.

Découvrez notre sélection de Fixin
1- Jérôme Galeyrand - Fixin Champs des Charmes 2011
  • Passionné, Jérôme Galeyrand a créé son domaine en 2002 après huit ans passés dans l’industrie agroalimentaire. Sur les 5 ha du domaine, il possède deux petites parcelles à Fixin au lieu-dit Les Champ des Charmes, l’une plantée en 1947, l’autre dans les années 1960. Sur les sols profonds, le vin est dense, assez tannique, avec un beau potentiel d’évolution. Patientez quelques années. www.jerome-galeyrand.com - 20,60 €
  • 2- Philippe Naddef - Fixin 2008
  • Philippe Naddef possède plusieurs parcelles de vignes à Fixin, l’ensemble s’étend sur 1 ha. Le vin est élevé avec 40 % de fûts neufs. La robe est sombre et la matière ronde et suave, avec des tannins encore un peu fermes et un rien rustiques, comme souvent dans ce village, mais le vin s’est bien affiné en bouteille et il est prêt à boire. www.bourgogne-naddef.com, 21,50 € sur www.jecreemacave.com
  • 3- Château de Marsannay - Fixin 2011
  • Le fixin du Château de Marsannay est issu de deux parcelles, les Crais de Chêne et les Petits Crais sur des terres profondes qui lui procurent de la matière, mais avec des éboulis calcaires qui lui donnent de la tendresse. Entièrement éraflé, le vin a été élevé avec 25 % de fûts neufs. Légèrement torréfié, il est charmant et de bonne densité. www.chateau-marsannay.com, 23,40 € dans les magasins Nicolas.
4- Clos Saint-Louis - Fixin 1er cru Hervelets 2010
  • La famille Bernard est installée à Fixin depuis 1918, et le Clos Saint-Louis est aujourd’hui mené par Philippe Bernard, œnologue de formation. Le 2010 est un vin à la robe légère et au nez très élégant. La bouche est de demi-corps et soyeuse, les tannins sont fins, l’ensemble d’une belle longueur. S’il reste un peu de fixin 2010, n’hésitez pas non plus. www.clossaintlouis.com, 25,00 €
5- Joliet Père et Fils - Fixin 1er cru Clos de la Perrière 2011
  • Cru historique, le Clos de la Perrière, qui est un monopole, est dans la famille depuis six générations, et l’imposante bâtisse, le manoir de la Perrière, sise dans le clos, date du XIIe siècle. Le vin de Joliet Père et Fils est très aromatique, dense, encore sur sa réserve. Donnez-lui quelques années pour attendrir ses tannins un rien rudes et le laisser s’affiner. Il est de belle garde. 42,14 € sur www.le-gout-du-vin.com

Source : 

Repost 0
20 février 2014 4 20 /02 /février /2014 17:28

Sur le site internet de la Mairie www.leucate.fr on trouve tout et n’importe quoi, beaucoup de vieilleries et de fumée électorale et très peu d’informations exactes et à jour !
Intéressons-nous aujourd’hui à la jeunesse. Cliquez sur FAMILLE puis sur Jeunesse et encore sur Espace jeune. On est accueilli par le sourire de la ravissante animatrice du « Service destiné à la jeunesse », qui disposerait depuis Février 2011 d’un « local dédié ….l’ancienne chapelle de Port Leucate ». « Les horaires de La Navette seront adaptés afin de permettre aux jeunes de toute la commune de s’y rendre »
Une belle réalisation ? Plutôt un écran de fumée électoral de plus, vous avez vraiment cru que la municipalité sortante s’intéressait sérieusement à la jeunesse (qui ne vote pas) ?
La réalité est : une animatrice de l’ODCVL à mi-temps a tenu un an avant de démissionner, faute de pouvoir obtenir le moindre soutien de la municipalité. Les horaires de La Navette …. mieux vaut ne pas en parler ici. Les jeunes habitants du Village ou de La Franqui n’ont aucun souvenir de cette supposée activité jeunesse! L’ancienne chapelle de Port Leucate sert de local de débarras et d’archives pour la Mairie annexe …. et les jeunes Leucatois sont dans la rue comme avant !
Le programme de LEUCATE PLURIELLE comporte la création d’une MJC au Village et de deux Points Jeunes à Port Leucate et La Franqui : la jeunesse est l’avenir de la commune et doit être traitée comme telle.
Accompagnez la jeunesse et l’avenir sera plus souriant à Leucate
Repost 0
Published by Blad - dans Débats.
commenter cet article
20 février 2014 4 20 /02 /février /2014 16:37

Télécharger l'equipe de Choc.jpg (257,3 Ko)

Repost 0
Published by Blad - dans Débats.
commenter cet article
20 février 2014 4 20 /02 /février /2014 06:48

La commission des Affaires économiques du Sénat a adopté à l'unanimité, mercredi, un amendement reconnaissant que "le vin, produit de la vigne, et les terroirs viticoles font partie du patrimoine culturel, gastronomique et paysager de la France".

illustration © maxppp MICHAEL ESDOURRUBAILH
© maxppp MICHAEL ESDOURRUBAILH illustration

L'amendement, introduit à l'occasion de l'examen du projet de loi d'avenir pour l'agriculture, fait suite à une proposition de loi qu'avait déjà déposée Roland Courteau, parlementaire de l'Aude, sur ce sujet en 2012.

"Grâce à cet amendement, nous engageons un réel processus pour la protection du vin et sa réhabilitation face aux attaques dont il est l'objet et aux amalgames avec les autres boissons alcooliques", a déclaré à l'issue de la réunion de la commission l'auteur de l'amendement, Roland Courteau (PS).


"Le vin fait partie du patrimoine bimillénaire, culturel, paysager et économique français, transmis de génération en génération", a souligné le sénateur de l'Aude.
"Il a grandement contribué à la renommée de notre pays et tout spécialement à sa gastronomie dans le monde entier, tout en façonnant nos paysages et en créant le patrimoine immobilier et monumental que l'on connaît".

Un amendement similaire de l'UMP de Gérard César (Gironde) et de Raymond Couderc (Hérault) a également recueilli un avis favorable de la part du rapporteur Didier Guillaume (PS), sous réserve que le texte soit conforme à celui proposé par Roland Courteau.
L'Aude, la Gironde et l'Hérault sont des départements grands producteurs de vin.

Le projet de loi d'avenir de l'agriculture a été adopté en première lecture en janvier à l'Assemblée nationale. Il sera étudié en séance au Sénat après les élections municipales.
Source : Fabrice Dubault.
Repost 0
20 février 2014 4 20 /02 /février /2014 06:40
Facteurs Services Plus snapshot
Il n’y a pas que de jeunes surfeurs à Leucate, la moyenne d’âge de la population est même assez élevée!
La commune de Leucate est très étendue ; hors saison, en dehors des centres du Village et de  Port Leucate, pas de commerces ouverts, peu de voisins sinon aucun, très peu de transports en commun…. bref, le désert 10 mois par an.  Quel calme, au milieu de ces magnifiques paysages !
Oui, mais cet isolement devient vite un obstacle majeur au maintien à domicile de personnes vieillissantes, parfaitement  valides, qui ne relèvent pas de la maison de retraite.
Une solution très simple permettant de prolonger notablement ce maintien à domicile est maintenant offerte par La Poste avec son service Facteurs Service Plus, en liaison bien sûr avec les Mairies et leurs services sociaux : visite systématique du facteur (6 jours sur 7 si on le souhaite), portage de médicaments, portage de produits culturels, etc… !
Vous pouvez trouver tout renseignement sur le site : www.laposte.fr/Facteurs-Services-Plus

LEUCATE PLURIELLE propose que la nouvelle municipalité passe au plus vite une convention avec La Poste pour mettre en place ce service d’aide à la personne.
Un peu de sollicitude et on vieillira mieux à Leucate
Repost 0
Published by Blad - dans Débats.
commenter cet article
19 février 2014 3 19 /02 /février /2014 17:38
  
Château Le Grand Vostock, Russie
Photo : Château Le Grand Vostock
        
       

La Russie ne figure pas dans les grands producteurs mondiaux, pas même dans les moins grands. On a de la peine à imaginer qu’elle est pourtant un des berceaux de la viticulture mondiale, en particulier grâce au Caucase. Après la dernière glaciation il y a environ treize mille ans, la vigne est repartie à partir d’un de ses refuges climatiques dont le plus fécond est le "croissant fertile" dont fait partie le Caucase du Nord. Les colons grecs, fondateurs de la viticulture moderne, avaient installé il y a plusieurs milliers d’années une cave entre la mer Noire et la mer d’Azov. Cette culture avait ensuite perdurée pour devenir florissante sous les tsars. Le prince Lev Sergeïevitch Golitsyn, disparu en 1916, avait installé à la fin du 19e siècle des centaines de cépages dans son domaine, on parle de 600, dont toutes les variétés françaises. Il en avait aussi créé d’autres par croisements.

Après la révolution, l’industrialisation du vin, en particulier avec le redoutable "champagne soviétique" de la Crimée, avait installé une production de masse qui n’avait que faire des études accumulées par le prince. Mais l’URSS avec ses vignobles productifs de l’Ukraine, de la Géorgie, de la Moldavie et de la Russie est alors devenue le quatrième producteur mondial derrière l’intouchable trio France, Italie et Espagne. Avec la sévère campagne anti-alcoolisme menée par Gorbatchev dans les années 1990, la production a été divisée au minimum par deux et la viticulture russe avait failli disparaître. Avec l’éclatement de l’URSS, elle avait par ailleurs perdu ses principaux producteurs pour ne se recentrer que sur le Caucase et la Crimée, région contestée avec l’Ukraine. Ce n’est qu’à partir des années 2000 que la viticulture est repartie, en partie sous l’impulsion de français comme Franck Duseigneur et Gaëlle Brullon arrivés en 2003 qui installent chardonnay et sauvignon, puis Jérôme Barret et Hervé Jestin qui relancent sur des bases plus saines l’élaboration du fameux mousseux qui avait fait la joie de la nomenklatura soviétique. Ils profitent de la fabuleuse vitrine des jeux olympiques de Sotchi pour présenter leurs produits. Tout comme le bordelais et le Rhône, le vignoble est installé autour du 45e parallèle dans la fameuse zone historique bordant la mer noire. Le vignoble s’étend sur 42 000 ha, soit environ 1% de la production mondiale, ce qui en fait le 11e producteur mondial, mais cela loin de couvrir la consommation intérieure.

Vedernkov Winery
Photo : Vedernkov Winery

 

Et la qualité ? La production de vins effervescents et de vins blancs étant avant tout une affaire de technique, avec ses consultants de choc, elle est très honorable dans ces deux spécialités. Par ailleurs, une élite de petits producteurs russes commence à se dégager comme la Vedernkov Winery dans la région de Rostov, une des plus fécondes de la Russie, qui utilise un cépage local, le Kranostop Zolotovsky pour élaborer un vin rouge à la robe noire et au nez intense de cassis avec une bouche souple et charmante, très graphite, un peu trop maladroitement vanillée, qui présente une originalité certaine. Il est clair que dans les prochaines années le vin russe va monter, à la fois en puissance et en qualité, notamment avec le joli tremplin des Jeux Olympiques de Sotchi.

Repost 0
19 février 2014 3 19 /02 /février /2014 17:35

Photo 

Vendredi 21 février à 18h, venez échanger avec nous au foyer de Leucate village. Vous êtes les bienvenus !

Repost 0
Published by Blad - dans Débats.
commenter cet article
19 février 2014 3 19 /02 /février /2014 10:29
Une fois encore, VOTRE PRÉSENCE A REMERCIÉ TOUS NOS EFFORTS ! 
Toute l'Équipe de Leucate Pour Tous et moi-même tenait à vous le témoigner chaleureusement. Merci de venir et nous confier vos espoirs pour la commune, à chacune de nos rencontres ce sont VOS ATTENTES qui nous préoccupent. 
Nous vous convions VENDREDI 21 au foyer du village pour la présentation officielle de notre PROGRAMME. 

 PhotoUN GRAND BRAVO À "PETTA VORVIZ" QUI A ÉTÉ CELLE À DÉCOUVRIR LE PLUS DE NOMS DES COLISTIERS DE LA LISTE LEUCATE POUR TOUS !!! 
ELLE REMPORTE DE L'HUILE D'OLIVE DES OLIVIERS DE SACHA, AINSI QU'UN MAGNIFIQUE POSTER LEUCATE POUR TOUS DÉDICACÉ !!!

ENCORE BRAVO

Repost 0
Published by Blad - dans Débats.
commenter cet article
18 février 2014 2 18 /02 /février /2014 06:35

marchés internationaux, les professionnels s’inquiètent un peu pour 2014. La baisse des volumes produits pourrait en effet tirer les prix vers le haut…

En 2013, les étiquettes françaises ont bien défendu leur place dans le monde avec 200 millions de caisses écoulées (vins et spiritueux confondus) et plus de 11 milliards d'euros de chiffre d'affaires, selon le bilan de la Fédération des exportateurs de vins et spiritueux (FEVS). Les vins et alcools de Champagne, Bordeaux et Cognac représentent deux-tiers des exportations. Mais l'année qui vient s'annonce plus difficile, prévient le président de la FEVS, Louis Fabrice Latour. "On va manquer de vins tranquilles après deux petites récoltes successives. Dès lors quelle augmentation de prix nos clients internationaux pourront-ils accepter? Surtout que nos concurrents, eux, ont fait une belle récolte", dit-il. La France a récolté en 2013 moins de 43,2 millions d'hectolitres des 280 millions vendangés dans le monde. Si le Champagne et le Cognac se sont bien maintenus avec les vins du sud, la Bourgogne, le Beaujolais et surtout les Bordeaux, particulièrement prisés à l'étranger, ont récolté un millésime très court et de qualité très variable. Pas de quoi craindre une pénurie mondiale en revanche comme la banque new-yorkaise Morgan Stanley l'avait laissé entendre en octobre car de l'Espagne à la Californie, de l'Italie à l'Australie, "tous les autres ont fait une belle récolte", note M. Latour.

A l'inverse, résume Philippe Casteja, PDG de la maison Borie Manoux, le Bordelais va manquer d'offre pour soutenir son dynamisme à l'export: "on a quasiment vendu tout le millésime 2009, expédié en 2012 et le millésime 2010, expédié l'an dernier, n'était pas aux mêmes niveaux". Aussi, entrevoit-il des hausses des cours pouvant aller jusqu'à 30% pour les Bordeaux. "Comment faire accepter des hausses pareilles sur nos entrées de gamme? Sur le chardonnay, on est déjà bousculé par les Américains, qui font du volume et des prix" prévient le président de la Fédération qui évoque une "prise de conscience de la filière: elle sait que les excès sont préjudiciables". Or la France a déjà perdu des parts de marchés qu'elle ne retrouvera pas: "Les échanges de vins ont doublé dans le monde en 30 ans et dans le même temps la France a perdu la moitié de ses parts de marché" indique M. Latour. Sur les 3 dernières années, elle a vendu 10% de moins en volume - même si en valeur les exportations ont augmenté de 30%.

Baisse du Cognac en Chine

Car la demande est là, de plus en plus vive: alors que l'Amérique reste de loin le premier marché en valeur des vins et spiritueux français à l'exportation (1,95 milliard d'euros), l'Asie a découvert le vin et apprend à l'aimer. Tout compris, les importations de Singapour ont augmenté de 5%, juste devant celles de la Chine. En Chine, la lutte contre les signes extérieurs de richesse et les extravagances, synonymes de corruption, a touché directement les produits haut de gamme. Et a ainsi coûté cher au Cognac : chez Rémy Martin (groupe Rémy Cointreau), l'un de ses plus grands noms, les ventes ont dévissé de 32% au troisième trimestre.

Simultanément les vins européens ont souffert d'un différend commercial entre Pékin et Bruxelles (la Chine a accusé l'Union Européenne de subventionner certains vins et ouvert une enquête anti-dumping, au moment où l'UE instaurait des taxes provisoires sur les panneaux photovoltaïques chinois). Tout compris, les exportations françaises vers la Chine ont ployé de 12,5% en volume l'an passé touchant principalement les grands crus. Espoir pour les viticulteurs français: l'Afrique. Après avoir importé du champagne, l'Angola, le Nigeria et le Ghana se tournent aussi vers les vins tranquilles. "Ce sera le prochain grand continent" prédit Christophe Navarre, PDG de Moët Hennessy.

Source : AFP


Repost 0

Articles Récents

Liens