Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Polit-Buro.
  • Polit-Buro.
  • : Photos et commentaires des réunions du P.B. Lutte contre le complot des tristes et la morosité ambiante. Objectif: soutien de la viticulture française et des spiritueux.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 12:52

La Cour européenne des droits de l'homme a validé aujourd'hui la loi française du 11 octobre 2010 qui interdit de "dissimuler son visage" dans l'espace public, notamment à l'aide d'un voile islamiste intégral.
Les juges ont débouté une Française musulmane d'origine pakistanaise qui dénonçait l'interdiction du port de la burqadans l'espace public comme une atteinte au respect de sa vie privée et de sa liberté de religion.

La Cour a souligné que "la préservation des conditions du 'vivre ensemble' était un objectif légitime" des autorités françaises, qui disposent à cet égard d'une "ample marge d'appréciation", et que par conséquent la loi votée fin 2010 en France n'était pas contraire à la convention européenne des droits de l'Homme.

Les contrevenants encourent une amende de 150 euros qui peut être accompagnée ou remplacée par un stage de citoyenneté. L'arrêt de la Cour de Strasbourg, qui a été rendu par la grande chambre, sa formation la plus solennelle, est définitif.

Plusieurs membres de l'UMP ont rapidement réagi à cette annonce. Eric Ciotti s'est notamment réjoui de cette décision "car elle nous renforce contre l'intégrisme". L'ex-ministre de l'Environnement Corinne Lepage a tenu à remercier la CEDH d'avoir par cet arrêt "affirmé l'égalité indissociable du pacte républicain entre hommes et femmes".

Source : lefigaro.fr

Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 12:41

Les vins et les spiritueux français tiennent le haut du pavé dans le monde. Concrètement, cela se traduit en espèces sonnantes et trébuchantes. Les exportations représentent 11,2 milliards en 2012 et 11,1 en 2013, dernier chiffre connu. Certes, avec 22 milliards, l'aéronautique est largement devant, mais une très large partie de cette somme est retournée à nos partenaires étrangers, alors que les terroirs des vins et des spiritueux ne sont pas délocalisables. Le secteur est donc de fait le premier exportateur de France, mais on reste très discret là-dessus. Notre vin ne fait-il pas partie de l'image de la France ? Nul n'en doute. Le vin est emblématique de notre pays et son image de marque est avant tout constituée par le haut de gamme, vendu très cher et assimilé au luxe. Chaque année, la présentation des primeurs bordelais est un événement mondial commenté dans la moindre revue de vin et même dans la presse grand public. Certes, la montée des prix a rétréci, voire coupé quelques marchés, mais d'autres sont apparus. Les crus classés ont déserté les tables du dimanche des cadres supérieurs français pour orner celles des grands restaurants de Singapour ou de Tokyo, tout comme les sacs à main Louis Vuitton sont moins aux bras des belles Parisiennes que des stars du monde entier.

Entre-temps, la mondialisation est passée par là, avec un public de plus en plus vaste et une production par essence limitée. Cela fait longtemps que Drouot a perdu sa suprématie dans les ventes aux enchères des grands vins (elle ne l'a d'ailleurs jamais eue) au détriment de Londres puis de New York d'abord, et maintenant de Hongkong, avant Shanghaï demain. "La France ne représente plus que 17 % des surfaces mondiales, mais les ventes aux enchères du monde entier sont composées à 95 % de vins français", souligne Gil Lempert-Schwarz, président du Wine Institute of Las Vegas et animateur des ventes vin aux enchères à Hongkong chez Acker Merrall & Condit, la nouvelle Mecque du vin. Alors que les grands bordeaux ont composé pendant longtemps l'essentiel des ventes, c'est au tour des grands bourgognes de faire flamber les prix.
Ah, les prix ! Dans la hiérarchie des cinquante vins les plus chers de la planète, le site Wine Searcher recense 37 bourgognes, avec en tête les mythiques Richebourg d'Henri Jayer, un vigneron bourguignon décédé en 2006, et l'inévitable romanée-conti, 4 000 bouteilles seulement par an. Bordeaux n'en place que trois (Pétrus, Le Pin, Lafite Rothschild), les autres pays sont réduits à la portion congrue. Ces prix élevés font côtoyer grands vins et produits de luxe, autre spécialité française. "C'est inévitable !" souligne Vincent Bastien, ancien patron de Louis Vuitton et coauteur avec Jean-Noël Kapferer du livre de référence à succès Luxe oblige, chez Eyrolles. "Une voiture haut de gamme est plus facile à vendre lorsqu'elle est allemande que française, et un parfum a plus de succès s'il vient de Paris que de Hongkong. Chaque pays a son identité, et le simple fait d'évoquer la Suède, la Catalogne ou le Québec fait naître une image, mélange de réalités et d'idées reçues. Le vin, c'est la France, et son terrain de jeu, comme celui du luxe, c'est le monde." Mais ces vins d'exception ne doivent pas cacher la forêt des autres grands vins, et les grands bordeaux restent les rois dans les vins les plus recherchés. S'ils s'étaient un peu endormis sur leurs lauriers dans les années 1980, ils sont redevenus très compétitifs, et Bordeaux est le laboratoire du monde où sont forgées les technologies oenologiques, comme la dernière génération de pressoirs verticaux, le tri optique ou par densité des baies, en passant par la concentration des moûts par entropie ou par osmose inverse.

Vinificateurs volants

Photo : Philippe Lacombe

Avec la sophistication a émergé toute une génération d'oenologues-conseils dont certains sont devenus des vedettes mondiales et qui ne sont pas pour peu dans la réputation des vins français. Le premier à voyager fut l'immense Pr Émile Peynaud, qui a renouvelé, voire créé, la science oenologique : il a dispensé son savoir en Californie, au Chili, au Pérou, en Italie chez Antinori et dans bien d'autres pays. Dans son sillage, Michel Rolland pour qui a été forgé le mot "flying winemaker" (le vinificateur volant), puis Stéphane Derenoncourt, Hubert de Boüard, Denis Dubourdieu sont devenus de véritables ambassadeurs en conseillant des domaines dans le monde entier. D'autres ont suivi, comme Kyriackos Kynigopoulos en Bourgogne et Philippe Cambie dans le Rhône.Enfin, des producteurs eux-mêmes sont partis construire un domaine ailleurs, à l'image d'un Stéphane Asséo, qui a vendu le domaine de Courteillac à Bordeaux pour se lancer un nouveau défi en créant un domaine en Californie en 1997, à Paso Robles, à l'époque totalement inconnu. Michel Rolland a embrigadé six autres producteurs pour planter en 1999 le campo du Clos de Los Siete en Argentine. Des histoires de ce type, il en existe des dizaines.

Si Bordeaux truste les honneurs des ventes aux enchères, la Champagne, beaucoup plus discrète, développe depuis deux siècles, une vraie stratégie de fourmi avec de véritables circuits de distribution, grand handicap de Bordeaux. Le champagne est aujourd'hui partout, et aucune fête digne de ce nom ne peut se faire sans la présence de ce génial effervescent. En dehors de Bordeaux, de la Bourgogne, de la Champagne et de Cognac, côté spiritueux, qui sont des abonnés de longue date au marché mondial, depuis une vingtaine d'années, toutes les régions françaises s'y sont mises, portées par un sursaut qualitatif et, pour les meilleurs producteurs, ceux qui exportent, un excellent rapport qualité-prix (ce qui n'est pas toujours une spécialité française). Reste aussi à le faire savoir, autre point faible traditionnel. Pour le monde entier, tout comme le secteur du luxe, le vin français est synonyme de prestige et de savoir-faire. Le monde entier en est convaincu, un peu moins les pouvoirs publics français... Nul n'est prophète en son pays.



En savoir plus : http://avis-vin.lefigaro.fr/connaitre-deguster/o112807-le-vin-francais-un-business-mondial-tres-discret#ixzz36JZ4PdRD

Source : Bernard Burtschy pour le figaro.fr

Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 08:26

Elle s'étend sur 900 hectares à peine, en bordure du Rhône. À cheval sur quatre villages du Gard, l'AOC (appellation d'origine contrôlée) Lirac la joue discrète sur son terroir formé de galets. À la différence de Châteauneuf-du-Pape, juste de l'autre côté du fleuve, où les cailloux sont complètement arrondis, ici les galets roulés affichent une face plate. L'AOC gardoise est ainsi devenue la coqueluche des vignerons de Châteauneuf-du-Pape. Ces dernières années, plusieurs maisons vauclusiennes y ont acquis des terres : Château de la Gardine, Château Mont-Redon, Alain Jaume & Fils, Roger Sabon, Domaine du Grand Veneur, Pierre Usseglio & fils, Château de Vaudieu... Leurs exploitants ont tous, plus ou moins récemment, fait l'acquisition de vignobles sur l'appellation Lirac. D'autres, à l'instar de la maison Brotte, achètent du raisin à un vigneron du cru avant de le vinifier eux-mêmes. " Ce vignoble présente des qualités identiques à celui de Châteauneuf. Il nous permet d'élargir la gamme de vins que nous présentons aux importateurs. C'est un vin que l'on propose à moindre prix, de 12 à 16 euros, alors que le prix d'un châteauneuf-du-pape oscille en moyenne entre 23 et 30 euros ", explique Thierry Usseglio, propriétaire de 10 hectares en Lirac depuis 2010.

Montée en puissance

Pragmatique, Jean Abeille, du Château Mont-Redon, propriétaire de 35 hectares en Lirac depuis 1997, évoque d'une galéjade une réalité toute terrestre : " Notre vignoble se trouve à 9 kilomètres de la propriété de Châteauneuf. C'est 25 minutes en tracteur. Le personnel et le matériel sont les mêmes... À Châteauneuf, on sait compter ! " Outre la proximité et la qualité du terroir, c'est aussi le prix du terrain qui se montre déterminant pour les vignerons vauclusiens : entre 25 000 euros et 40 000 euros par hectare en Lirac contre, parfois, près de 400 000 euros à Châteauneuf-du-Pape. " En Lirac, nous avons une demande supérieure à l'offre, une douzaine de volontés d'achat émanent de Châteauneuvois ", confirment Stéphanie Destom et Hervé Flament de la société d'aménagement foncier et d'établissement rural (Safer) du Languedoc-Roussillon.

Installé à quelques rangées de vignes de là, le sommelier américain Kelly McAuliffe, qui travailla notamment pour Alain Ducasse, loue la qualité du travail du terroir. " À mon sens, le long de la vallée du Rhône, c'est l'appellation qui monte en puissance. " Un mystère reste donc à lever. Pourquoi l'AOC Lirac - dont on tire moins de 2 millions de bouteilles-, bien que classée depuis 1947, n'a-t-elle pas décollé et attiré plus tôt les convoitises ? " L'absence d'une personnalité vigneronne forte ", ose un caviste. En outre, sur la rive droite du Rhône, les coopératives - il y en a une par village sur l'AOC Lirac-, ont longtemps eu la main sur la production, empêchant l'émergence de ce type de caractère. Depuis quelques années, même s'ils n'aiment pas l'expression, les Châteauneuvois ont pris le pouvoir à Lirac. Alain Jaume est ainsi devenu le président d'une appellation qui a fait le choix d'adopter une bouteille écussonnée. Une option marketing qui, sur l'autre rive, a commercialement fait ses preuves.



En savoir plus : http://avis-vin.lefigaro.fr/magazine-vin/o112564-lirac-coqueluche-des-vignerons-de-chateauneuf-du-pape#ixzz36Cg5VYo7

Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 08:21

Par LE PR DIDIER RAOULT

Deux équipes de Français se sont qualifiées en huitième de finale de la Coupe du monde de football, celles de France et d'Algérie, car les deux équipes sont composées de façon majoritaire de Français nés en France ! Vingt et un sur vingt-trois chez les Bleus et dix-sept sur vingt-trois chez les Fennecs. Heureusement pour notre pays, le meilleur joueur français né en France de parents algériens, Karim Benzema, joue pour l'équipe de France. Au total, les Français sont les plus nombreux, et de loin, parmi les footballeurs sélectionnés à la Coupe du monde : 47 en tout !

En recherche aussi, la France est forte de ses étudiants étrangers. Notre pays est en effet la troisième destination préférée des étudiants qui font leurs études hors de leur contrée d'origine. Ils sont 300 000, dont plus d'un tiers issu de pays francophones du Sud. 41 % des thésards sont étrangers. Dans mon laboratoire, 100 sur 150 de mes étudiants sont étrangers, majoritairement francophones. Ce sont souvent les plus dynamiques, audacieux, volontaires et compétitifs. Notre avenir scientifique repose de plus en plus sur ces étudiants.

Nos expansions des siècles précédents ont laissé des routes qui permettent une émigration permanente dans les deux sens. Cette ouverture et cette histoire se traduisent dans la francophonie. Rappelons que les Grecs se définissaient par l'usage d'une même langue, et non par la géographie. Notre chance est que la francophonie correspond à la partie du monde où la démographie est la plus dynamique : le Sud-Est asiatique, l'Afrique du Nord et l'Afrique subsaharienne. Bientôt, la France sera la troisième langue parlée au monde, elle occupe actuellement la cinquième place. Ce sont aussi des zones à croissance économique plus forte que la nôtre.

La France, une entité culturelle

L'histoire de la France a toujours balancé entre l'expansion européenne et l'expansion outre-mer. Au XIXe siècle, le pays a hésité entre l'Europe et l'empire. De Gaulle a fini par faire le choix de l'Europe, mais il aurait pu faire comme l'empereur Caracalla qui donna la citoyenneté romaine à tous les habitants de l'empire. Ironie de l'histoire, c'est Jean-Marie Le Pen qui lança à l'Assemblée nationale : "Ce qu'il faut dire aux Algériens, ce n'est pas qu'ils ont besoin de la France, mais que la France a besoin d'eux." Il est vrai qu'à l'époque, en 1958, l'Algérie était française...

Nous ne pouvons pas négliger le fait que les seuls qui nous regardent encore avec amitié et envie, bien qu'un peu dépités du mépris dans lequel nous les tenons, sont les habitants des pays francophones du Sud. Mais l'histoire est têtue. La France n'est pas une entité géographique - celle-ci a été variable dans le temps - ni ethnique - les Gaulois et les Romains ne sont pas nos ancêtres exclusifs -, mais culturelle. Son domaine est celui de la francophonie. Le repli vers l'Hexagone est le refuge des dépressifs aux visions étroites, et des nostalgiques d'époques qui n'ont jamais existé ! Les dernières élections européennes et l'islamophobie témoignent de cette contraction hexagonale.

Pour assurer l'avenir, et pas seulement en science, nous devons accepter notre double destin, européen et ultramarin, tourné vers les pays avec qui nous partageons la même langue et parfois plusieurs siècles d'histoire !

Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
30 juin 2014 1 30 /06 /juin /2014 12:59
Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
29 juin 2014 7 29 /06 /juin /2014 17:13
Messe à Leucate-plage.
Repost 0
29 juin 2014 7 29 /06 /juin /2014 09:30
A notre Karim national.
Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
29 juin 2014 7 29 /06 /juin /2014 09:29

Un match de foot, et les villes françaises se transforment en jungles urbaines.

Hier, vous voliez, brûliez et cassiez pour des histoires de colonie.
Aujourd'hui, vous volez, brûlez, et cassez parce que vous avez gagné un match de foot.
Demain, quelle sera la raison?

A cause de vous, notre religion est mal vue.
A cause de vous, nos mères sont obligées d'enlever le voile pour aller travailler.
A cause de vous, il devient de plus en plus difficile d'être fier de ses origines lorsque l'on veut réussir en France.

J'ai honte.
Honte pour tous les français possédant des origines étrangères.
Honte pour tous les français ne possédant pas d'origine étrangère.
Honte notamment pour tous les fils et petits-fils d'algériens, marocains et tunisiens.
Honte pour tous les musulmans.
Honte pour ceux qui tentent de donner une meilleure image de notre religion, de nos origines.
Plus que tout, j'ai honte pour la France, qui se laisse salir par cette racaille et ces bons à rien.

Vous qui sifflez les femmes comme des chiens,
ne vous plaigniez lorsque l'on vous traite comme tels.

Vous qui n'avez aucun respect pour quoi que ce soit,
n'attendez pas que l'on vous respecte.

Vous qui buvez et fumez tout et n'importe quoi,
ne vous baladez en djellabah à Carrefour pendant le Ramadan.

Tout finit par se payer.
Tous ces gens que vous salissez :
- Chrétiens
- Juïfs
- Musulmans
- Athés
- Français sans origine étrangère
- Français avec des origines étrangères

Un jour, ils se retourneront contre vous.

Et ce jour là, les droits de l'homme vous pourrez les oublier.
Ce jour là, brûler un drapeau français, vous pourrez l'oublier.
Ce jour là, caillasser un camion de pompier, vous pourrez l'oublier.
Ce jour là, c'est vous et vos familles qui serez chassés, en toute légalité.

Réfléchissez. En France, vous avez tout :
- Avec les bourses, vous pouvez être payés pour aller étudier.
- Les hôpitaux et les médecins vous accueillent gratuitement ou presque.
- Vous avez de quoi manger, de quoi boire

Que vous faut-il de plus?
Les colonies, c'est terminé. Seul la paresse vous empêche d'agir actuellement.

Respectez les anciens qui se sont donnés corps et âmes pour que nous puissions aujourd'hui accéder à tout ça.
Respectez la France, ce magnifique pays, qui a permit que l'on accède à tout ça.
Soyez la fierté de vos familles, réussissez au travail.

La France c'est vous, vos familles, vos amis, tous vos proches.
Alors vive la France !

Il n'appartient qu'à vous de rendre ce pays uni. Cette unité nous rendra invincible !

Yassine, musulman d'origine marocaine, français et fier de l'être.

Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
29 juin 2014 7 29 /06 /juin /2014 08:49

Le festival "Jazz & Wine Bordeaux" vous donne rendez-vous cet été pour sa 9ème édition. Les huit premières éditions ayant déjà rencontré un grand succès, avec une moyenne de 500 visiteurs par lieu, la programmation de cette année lui assure d’être tout aussi réussi.

Sept concerts sont au programme cet été du 27 juin au 27 août, avec des musiciens de jazz de dimension internationale, reconnus pour leurs talents de guitaristes, saxophonistes, pianistes et batteurs. Vous aurez la chance de bénéficier d’un cadre unique pour chacune des représentations, en passant du théâtre Femina de Bordeaux aux propriétés viticoles bordelaises. Cinq domaines prestigieux, d’appellations distinctives, accueilleront les musiciens : le Château Maison Blanche à Montagne Saint- Emilion, le Château Beychevelle à Saint-Julien, le Château de la Citadelle en Côtes-de-Bourg, le Château Laroze à Saint-Emilion et le Château Guiraud à Sauternes.

  • Vendredi 27 juin : Pat Metheny Unity Groupe
  • 20h au Théâtre Femina
    Adresse : 10 rue de Grassi, Bordeaux

  • Samedi 19 juillet : Intermezzo Jazz and Wine
    19h30 à l’église Saint-Martin à Gajac

  • Mercredi 23 juillet : Trio Steve Swallow
    20h30 au Château Beychevelle à Saint-Julien-Beychevelle
  • Mardi 29 juillet : Joe Lovano Trio
    20h30 au Château de la Citadelle à Bourg la Gironde

  • Jeudi 7 août : John Abercrombie et Marc Copland Duo
    20h30 au Château Laroze à Saint-Emilion

  • Mercredi 27 août : Richie Beirach et Dave Liebman
    20h30 au Château Guiraud à Sauternes

Informations pratiques

  • Tél. : 05 56 51 93 28
  • Email : contact@jazzandwine.org

jazzandwine.org

En savoir plus : http://avis-vin.lefigaro.fr/magazine-vin/agenda/o112774-jazz-wine-bordeaux#ixzz3615e0M81

Source : lefigaro.fr

Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
27 juin 2014 5 27 /06 /juin /2014 15:23

POLÉMIQUE - Le nouveau spectacle de l'humoriste est toujours aussi provocateur pour le président de l'UEJF, qui a déjà prévu une action en justice.

L'humoriste était au théâtre de la Main d'or jeudi soir pour la première de son nouveau spectacle, intitulé "La bête immonde". Sur scène, Dieudonné continue la provocation, en ciblant les Juifs, mais aussi les homosexuels. Le président de l’Union des Etudiants Juifs de France, Sacha Reingewirtz, a réagi au micro d'Europe 1. L'UEJF, confie-t-il, a déjà prévu une action en justice : "Comme d'habitude, Dieudonné a un seul thème, unique, central : la haine des Juifs. Le nouveau spectacle ne fait pas exception, avec peut-être une nouveauté, les homosexuels qui sont aussi une cible de choix aujourd'hui, bref, tous ceux qui ne correspondent pas à sa vision du monde."

Sacha Reingewirtz se livre aussi à une petite explication de texte, revenant sur les comparaisons douteuses de l'humoriste sur scène. "Quand Dieudonné explique que les exclavagistes sont des Juifs, ça veut dire que les minorités dans ce pays seraient oppressées par les Juifs. Voilà, il n'y a pas vraiment besoin de chercher, dit-il. "Ce n’est pas un dérapage, c’est très contrôlé, mais devant les tribunaux je suis certain que ça ne tiendra pas la route parce que l'intention est une intension antisémite. C'est une intention haineuse. Evidemment, la semaine prochaine on enverra un huissier sur place pour faire constater tout ce qu’il y a d’illicite dans le spectacle et l'amener devant les tribunaux et ça doit tomber sous le coup de la loi."

Source : Aurélien Fleurot et Susie Bourquin pour europe1.fr

Repost 0
Published by Blad
commenter cet article

Articles Récents

Liens