Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Polit-Buro.
  • Polit-Buro.
  • : Photos et commentaires des réunions du P.B. Lutte contre le complot des tristes et la morosité ambiante. Objectif: soutien de la viticulture française et des spiritueux.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

21 juin 2014 6 21 /06 /juin /2014 08:27
Perpignan
Repost 0
20 juin 2014 5 20 /06 /juin /2014 16:08
Conseil municipal
Repost 0
20 juin 2014 5 20 /06 /juin /2014 09:23
Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
20 juin 2014 5 20 /06 /juin /2014 09:16

Le tribunal de grande instance de Lille a condamné le 12 juin la société française "Royal Distribution Tabac Distri Nord" située à Lesquin (Nord) à retirer de son catalogue les paquets de feuilles de tabac à rouler dont le nom et le graphisme constituaient une "appropriation illégitime de la notoriété de l'appellation d'origine contrôlée "champagne", ainsi qu'un risque de banalisation du nom". En outre, la société spécialisée en produits liés au tabac a été condamnée à verser 5.000 euros de dommages et intérêts à chacun des deux plaignants, a-t-on précisé à l'INAO.

"Nous traitons environ 600 dossiers d'usurpation de l'appellation Champagne par an et la plupart se résolvent à l'amiable, mais nous n'hésitons jamais à poursuivre devant les tribunaux", a expliqué à l'AFP Thibaut Le Mailloux, le porte-parole du Comité interprofessionnel du vin de Champagne (CIVC)."Ce qui est intéressant dans ce jugement, c'est qu'il reconnait l'usurpation même quand il s'agit d'une évocation du nom champagne", ajoute-t-il. Le 5 mars 1984, le tribunal de grande instance de Paris avait déjà donné raison au CIVC et à l'INAO dans une affairé liée au tabac en condamnant la SEITA à retirer du marché français et européen des cigarettes commercialisées sous le nom "Champagne", confortant ainsi la protection renforcée dont bénéficie l'appellation du "roi des vins".

Source AFP



En savoir plus : http://avis-vin.lefigaro.fr/magazine-vin/o112605-des-feuilles-de-tabac-a-rouler-interdites-pour-detournement-de-l-appellation-champagne#ixzz35AZ1YgmD

Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
19 juin 2014 4 19 /06 /juin /2014 05:05

Le château Clos Vougeot et l’espace Chambertin à Gevrey-Chambertin ouvrent leurs portes à tous les amateurs éclairés de vin le samedi 5 et dimanche 6 juillet. Organisé par l’association VITAE, dont l’objet est de promouvoir et valoriser les vins de terroir, le week-end se construira autour de débats et tables rondes sur les sujets d’actualités du vin. Les vignerons ainsi que de nombreuses personnalités du monde du vin seront présentes pour vous faire partager leurs connaissances. Lors de la première édition en juillet 2012, c’est près de 300 personnes ont participé aux premières Journées Internationales.

Samedi, la journée se déroulera au château du Clos Vougeot. Les enjeux sociétaux, la réglementation, les stratégies et les enjeux culturels du vin ainsi que de nombreux sujets seront abordés dans la matinée. Ils seront suivis d’un buffet et d’une dégustation de vins de Bourgogne. L’après-midi portera sur les jurys de dégustation, l’investissement vin et la place des amateurs éclairés dans la société. Le dimanche, les amateurs s’affronteront à Gevrey-Chambertin à l’occasion du Challenge International des Clubs Œnophiles. Le jury, présidé par Bernard Burtschy, départagera les participants autour de 5 épreuves : une dégustation à l’aveugle, une épreuve de culture œnologique, une chasse au trésor et une épreuve surprise.

Programme :

  • Samedi 5 juillet au Château du Clos-Vougeot
  • 9h : Début des Journées Internationales au grand Cellier
  • 9h30-9h45 : "Les Enjeux Sociétaux du Vin"
  • 9h45-10h30 : "La réglementation du vin : entre raison et passion ?"
  • 10h30-11h15 : "Amateurs éclairés, amateurs éduqués ?"
  • 11h15-11h45 : "Les enjeux culturels du vin"
  • 11h45-12h : "Le mot du président du BIVB"
  • 12h-12h15 : "La dégustation Géo-sensorielle"
  • 12h15-13h45 : buffet et dégustation de vins de Bourgogne
  • 13h45-14h30 : "Quel élevage du vin en 2014 ?"
  • 14h30-15h : "Où en sont les jurys de dégustation aujourd’hui ?"
  • 15h-15h30 : "Le vin un investissement hédoniste ?"
  • 15h30-16h : "Le monde du vin vu par…"
  • 16h-16h45 : "Amateurs éclairés ? Quelle place aujourd’hui ?"
  • 16h45-17h : synthèse des débats
  • 20h : dîner de Paulé
  • Dimanche 6 juillet à Gevrey Chambertin
  • 9h-9h30 : présentation de VITAE
  • 9h30-10h40 : accueil des équipes par les vignerons, dégustation
  • 10h45 : "Lecture géologique des climats de Gevrey Chambertin"
  • 11h10 : "Une des définition de terroir et interface entre un lieu et une production agricole issu de ce lieu"
  • 12h10-13h45 : déjeuner Bourguignon
  • 14h-17h30 : 5 épreuves du Challenge International des Clubs Œnophiles
  • 18h-18h30 : Résultats et remise des prix

Les inscriptions sont ouvertes dans la limite des places disponibles.
Contact : Patrice BENOIT, Association VITAE
7 rue de Dijon,
21560 BRESSEY SUR TILLE
Tél : 03 80 37 28 64 / 06 60 78 28 64
E-Mail : vitaeasso@gmail.com

www.association-vitae.com

En savoir plus : http://avis-vin.lefigaro.fr/magazine-vin/agenda/o112476-journees-internationales-des-amateurs-eclaires-de-vins#ixzz353hCHagM

Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
19 juin 2014 4 19 /06 /juin /2014 05:00

"Alors, tu pars ?" A question simple, réponse claire : "Oui !" Quand ? C'est là que les choses ont commencé à être moins précises, la semaine dernière à Bercy, lorsque le ministre de l'Economie a livré, à l'un de ses plus proches amis, le fond de sa pensée et son prochain plan de bataille par la même occasion.

Avant l'été ou à la rentrée prochaine ? Sur l'affaireAlstom, où il va jouer sa réputation, ou sur le budget de 2015, qui mesurera bientôt son influence réelle ? Pendant que les députés PS ruent dans les brancards, Arnaud Montebourg, tel qu'en lui-même, entonne "le Chant du départ".

Voilà déjà plusieurs semaines que ses visiteurs - députés, cadres de son courant ou simples conseillers - ont compris que l'aventure avec Valls, celle qui s'est nouée fin mars lors du grand remaniement voulu à l'Elysée, reposait sur des bases trop fragiles pour aller à son terme [...]

> Lire "La bombe Montebourg" dans "le Nouvel Observateur" du 19 juin.

François Bazin et Julien Martin - Le Nouvel Observateur

Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 15:55

Dans le monde agricole, la transmission n’est pas un vain mot, surtout quand on est le seul garçon de la famille, une de celles qui cultivent la vigne depuis deux siècles. Richard Maby avait un avenir tout tracé, celui de l’héritier, et le poids de la succession sur les épaules. "J’étais prédestiné à reprendre la propriété. Enfant, je n’ai pas le souvenir d’une journée sans qu’on m’emmène dans les vignes. Alors, même si le vin m’intéressait, je m’en suis échappé en faisant des études. "Ce sera Sciences Po, puis une première vie professionnelle dans la banque, comme directeur du back-office chez un agent de change, du côté de la place de l’Opéra, à Paris. Mais sa passion était ailleurs, alors Richard Maby a changé de voie. "Durant toutes ces années à Paris, mon objectif a toujours été de revenir à la terre. Et puis, à 40 ans, dans le secteur de la banque, vous êtes considéré comme un vieux, alors que dans le monde viticole, vous avez à peine le droit à la parole", s’amuse-t-il. En 2005, le quadragénaire concrétise son idée de retour aux sources, du côté du village de Tavel, "à droite après la poste, puis à gauche après la mairie".

Richard Maby, fils de Roger, rejoint le domaine, 64 hectares plantés en grenache, syrah, mourvèdre, viognier, clairette, picpoul, cinsault et carignan, répartis sur les appellations Tavel, Lirac et Côtes-du-Rhône. "Mon père pensait qu’il allait me former pendant dix ans, mais je suis arrivé avec une idée très précise de ce que je voulais faire. J’ai beaucoup voyagé, et cela m’a persuadé que ce terroir de galets roulés est extraordinaire. Mais, pour produire un vin gigantesque, il faut s’en donner les moyens. J’ai tout chamboulé, vraiment tout." Richard Maby est convaincu que les amateurs ne sont pas à la recherche de goûts standardisés. Il restructure le vignoble, modernise les chais, donne à ses cuvées des noms d’airs d’opéra, entame une réflexion sur les tonneaux : "J’utilise des fûts qui ne sont pas brûlés, en chêne des Vosges, qui préservent mieux la fraîcheur de nos vins. Cela m’a pris dix ans pour déterminer quel type de fût m’irait le mieux. Ce choix a été très empirique. Généralement, j’utilise les neufs pour les blancs et après j’utilise les mêmes fûts sur les rouges." En sus, il signe un contrat d’agriculture durable. "Mon père n’a jamais bien compris cette décision", notet- il au passage. Pour mieux sublimer son terroir, depuis quatre ans il a recours aux services de Philippe Cambie, sacré oenologue de l’année en 2010 par le gourou américain Robert Parker : "Je l’ai appelé en disant que j’aimerais bien travailler avec lui. Nous nous sommes très bien entendus. Il m’a appris à travailler la clairette, un cépage que je ne comprenais pas, que ce soit en termes viticoles ou vinicoles. Philippe m’a dit : "Sur la clairette, lâche-toi, tu ramasseras le raisin à la toute fin des vendanges." Je n’aurais jamais osé, et personne ne procède ainsi dans notre région. Mais, depuis lors, nos blancs arrivent à un niveau jamais atteint auparavant. Philippe a toujours une idée à laquelle vous n’avez pas pensé et qui est géniale."

"Nous travaillons sans filet"

Avec son oenologue, Maby pratique aussi le bâtonnage - une technique qui consiste à remettre les lies en suspension pendant l’élevage, pour que le vin gagne en onctuosité - sur les rosés. "Ce que personne d’autre ne fait, insiste Maby. Avec Cambie, nous allons très loin dans la maturité du raisin, nous allons très loin en extraction, très loin en débourbage, très loin en tout. Donc nous prenons des risques, et, jusqu’à présent, cela nous a bien réussi." Comme l’explique Philippe Cambie : "Nous sommes ici dans une démarche de progression permanente. Nous réalisons des expériences, nous adaptons des techniques de Bourgogne… Et, comme dans le monde du rugby, nous sommes investis à 100 %." Ce qui implique des pertes. Maby reconnaît perdre tous les ans une dizaine d’hectolitres sur une cuve "parce que nous travaillons sans filet et il arrive que ce soit raté". Parfois, il semble que c’est l’ancien banquier qui parle : "Un risque, ça ne se prend pas, cela se gère. Beaucoup de viticulteurs ne prennent pas de risques parce qu’ils ne savent pas les gérer. Certes, avec ma vision de la viticulture, je dors moins bien la nuit que d’autres, mais j’ai la satisfaction de réaliser de très belles choses. À mon avis, le premier risque est de ne pas faire comme les autres, de faire différemment de vos parents." Et d’insister : "Je veux produire un vin qui a de la personnalité, en limitant les rendements. Je n’ai pas fait le choix du volume. Si j’ai quitté une activité bancaire industrielle, c’est bien pour devenir un artisan."



En savoir plus : http://avis-vin.lefigaro.fr/connaitre-deguster/o112525-le-gout-du-risque-richard-maby-le-banquier-redevenu-vigneron#ixzz350US52ma

Source : Stéphane Reynaud pour le figaro.fr

Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 15:34

Selon une comptabilité "secrète" de la société, 17 millions d'euros de frais de campagne de Nicolas Sarkozy ont été dissimulés aux autorités de contrôle, en 2012.

L'avocat de la société Bygmalion parlait de 11 millions d'euros, montant qui aurait été surfacturé par l'UMP à cette agence d'évènementiel tenue par des proches de Jean-François Copé. Il semblerait que cela soit 17 millions, selon Mediapart. Le site d'information, qui dit s'être procuré une comptabilité interne de la société Bygmalion récupérée par la police judiciaire, assure ainsi qu'il s'agit du montant dissimulé par l'UMP à la commission des comptes de campagne, en 2012, pendant la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy.

Une comptabilité secrète. "Les enquêteurs de l'Office central de lutte contre la corruption ont mis la main sur une clef USB contenant une double facturation établie par Event & Cie (la filiale événementielle de Bygmalion) pour les 44 meetings électoraux de Nicolas Sarkozy. Dans un premier classeur, sobrement intitulé 'Factures 2012', sont rangées les factures officielles, avec les tarifs déclarés à la commission des comptes de campagne. Dans un second, baptisé 'Balances 2012', se niche une comptabilité secrète avec les prix réels meeting par meeting, souvent trois ou quatre fois plus élevés, parfois jusqu'à sept fois (comme à Marseille)", détaille le site internet, qui publie, ici, les factures officielles et officieuses meeting par meeting.

"Fraude industrielle". Et pour éviter que l'équipe de Nicolas Sarkozy ait à déclarer ces frais, c'est l'UMP qui s'est chargée de dissimuler les comptes, en facturant à Bygmalion l'organisation d'évènements imaginaires. "La formation politique (largement subventionnée par de l'argent public) a ainsi payé rubis sur l'ongle une cinquantaine de conventions fictives, facturées par Bygmalion entre janvier et juin 2012", avance Mediapart, qui parle de "fraude industrielle majeure".

Source : Gaétan Supertino pour europe1.fr

Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 15:00

L'ex-joueur du PSG, retraité du ballon rond depuis un an, envisagerait d'ouvrir une chaîne de bistrots aux États-Unis.

t

1/5

Beckham aux fourneaux? Un projet en cours, selon le Daily Star , qui cite des propos du célèbre milieu retraité du PSGdepuis un an. Le Britannique de 39 ans envisagerait l'ouverture d'une chaîne de restaurants - qui pourrait s'appeler Beckham's Bistro - aux États-Unis, en partenariat avec le groupe hôtelier Las Vegas Sands Corporation, dont il assure la promotion en Asie. «Je suis un foodie (amateur de gastronomie), et j'adore les bons dîners», a-t-il déclaré au tabloïd anglais. Des plats raffinés en perspective?

Alors qu'il tente parallèlement de lancer une franchise de Major League Soccer (championnat de football) à Miami, c'est en tant que businessman que l'ex-footballeur souhaite s'investir dans cette aventure gastronomique. David Beckham ne devrait donc pas revêtir de toque, mais s'imagine en patron très impliqué. «Je jouerai le rôle du propriétaire. Évidemment, je prendrai les décisions importantes pour mon équipe, parce qu'à la fin de la journée je veux une équipe qui gagne.»

Si l'affaire est menée à bout, Beckham pourrait devenir un sérieux concurrent pour son compatriote et ami Gordon Ramsay, qui compte dix restaurants outre-Atlantique. Le chef y est une véritable star, notamment grâce à son émissionCauchemar en cuisine. À l'automne dernier, les deux hommes devaient ouvrir ensemble un restaurant à Londres, l'Union Street Café, avant que le joueur ne quitte la partie à la dernière minute. Ira-t-il au bout cette fois-ci?

Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 14:56

Un restaurant KFC de Jackson (Mississipi) a demandé à un de ses clients de partir. Quelqu'un de dangereux ? Non, une fillette de 3 ans. Le restaurant aurait exigé que Victoria Wilcher quitter les lieux parce que son visage effrayait les autres clients, rapporte Metronews.

"Ils nous ont juste dit 'On doit vous demander de quitter les lieux parce que son visage dérange les autres clients'. Victoria a très bien compris ce qui se passait", explique Kelly Mullins, la grand-mère de Victoria, à WAPT-TV. Selon elle, l'incident a laissé la petite en larmes.

Sur la page Facebook "Victoria's Victories" (les victoires de Victoria), la famille de l'enfant demande : "Ce visage vous fait-il peur ?".

La petite blonde aux yeux bleus a subi une attaque des trois pitbulls de son grand-père. Elle s'en est sortie avec des traces de morsure sur tout le corps, une mâchoire cassée et la perte de son oeil droit.

"Son côté droit est paralysé", raconte Kelly Mullins. "Elle a beaucoup d'opérations chirurgicales à subir et elle ne veut plus se regarder dans le miroir. Lorsque nous allons dans un magasin, elle ne veut pas sortir de la voiture. Elle a 3 ans et elle a honte de son apparence".

"KFC a lancé une enquête aussitôt que nous avons pris connaissance de cette histoire. Nous prenons cette affaire au sérieux et n'avons aucune tolérance pour tout comportement blessant ou irrespectueux vis-à-vis de nos clients", a réagi l'entreprise.

L'histoire de Victoria a largement circulé sur internet : aujourd'hui sa page Facebook compte plus de 74.000 abonnés. Une page de collecte de dons a aussi été ouverte pour aider sa famille à payer les frais médicaux. Près de 70.000 dollars (environ 51.000 euros) ont été récoltés à ce jour.

Source : lenouvelobs.fr

Repost 0
Published by Blad
commenter cet article

Articles Récents

Liens