Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Polit-Buro.
  • Polit-Buro.
  • : Photos et commentaires des réunions du P.B. Lutte contre le complot des tristes et la morosité ambiante. Objectif: soutien de la viticulture française et des spiritueux.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

9 juin 2014 1 09 /06 /juin /2014 16:00

"Si vous voulez vraiment lui faire du mal, ne parlez pas de lui." Pierre Poujade.

Au sujet de Le Pen.
Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
9 juin 2014 1 09 /06 /juin /2014 08:56
Franky ky
Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
8 juin 2014 7 08 /06 /juin /2014 13:33

Le commandant en chef des forces alliées de l'opération "Neptune" connut ce spiritueux grâce à Lucien Boulard, petit-fils du fondateur de la maison. IKE n'existe qu'en 15 exemplaires. Trois d'entre eux seront offerts (à l'arrière-petit-fils du général, à la présidence des Etats-Unis, à celle de la France), le quatrième sera conservé par la maison Boulard. Le 20 juin 2014, au profit des vétérans de la Seconde Guerre mondiale, 11 flacons numérotés se vendront aux enchères chez Artcurial. La copie d'une lettre de remerciement d'Eisenhower accompagnera l'élégante carafe et son nectar résultant d'un assemblage unique réalisé à partir des eaux-de-vie les plus nobles et jalousement conservées de la famille Boulard.En 1790, l'Assemblée constituante décidait d'organiser la France... en départements et ce "afin de gagner en efficacité de gestion administrative et territoriale" !

Le nom de Calvados, entré dans le langage populaire au XVIIe siècle, fut retenu pour ce district de Normandie. Il venait de la contraction de l'expression latine Calva-Dorsa, qui situait sur les cartes normandes de l'époque deux zones de falaises pelées, premiers repères visibles du large par les marins. Une trentaine d'années plus tard, en 1821, naissait Père Magloire, le plus emblématique de nos calvados. Depuis, anecdotes et légendes vont bon train, (re)découvertes par l'historien Benoît Noël. La marque "très pomme" se met au goût du jour en offrant une nouvelle jeunesse 100 % made in France à trois de ses calvados, le Fine VS, le VSOP et le XO. Fûts, verre des flacons, logos, bouchons, étuis, étiquettes... sont désormais français jusqu'au trognon !

Mise à prix : 1 500 € - www.artcurial.com
Fine VS de 16 à 18 €, VSOP de 26 à 30 €, XO de 49 à 55 € : www.calvados-pere-magloire.com



En savoir plus : http://avis-vin.lefigaro.fr/spiritueux/o112399-une-cuvee-pour-feter-le-70e-anniversaire-du-debarquement#ixzz343RBuIR7

Source : Valérie Faust pour le figaro.fr

Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
8 juin 2014 7 08 /06 /juin /2014 09:13

Le parquet s'est associé aujourd'hui devant le tribunal de grande instance de Paris à la demande de l'Union des étudiants juifs de France (UEJF), qui souhaite que la justice ordonne à Dieudonné de retirer une vidéo vue plus de deux millions de fois sur Youtube.
La décision a été mise en délibéré au 20 juin.

L'UEJF estime que plusieurs passages de la vidéo "Manuel Valls aka "El Blancos", premier ministre !!" sont susceptibles de constituer le délit de provocation à la discrimination, la haine ou la violence à l'égard des juifs.

Dans cette vidéo, Dieudonné appelle les "non-juifs" à se "révolter" et à se "mobiliser" contre l'occupation et la servitude qui seraient imposées par "les Juifs de France", souligne l'association.

Tout comme une autre association, "J'accuse", l'UEJF demande 50.000 euros de dommages et intérêts, qui seraient reversés au Mémorial de la Shoah.

Dieudonné s'en prend "à sa cible obsessionnelle" les juifs, qu'il présente comme détenant "tous les pouvoirs, asservissant les non juifs", a plaidé Me Stéphane Lilti, avocat des deux associations. Pour lui, l'humoriste controversé "est en train de créer les conditions d'une guerre civile en France".
Fait plutôt rare lors d'une audience de référé (procédure d'urgence), le parquet était présent. Le procureur s'est associé à la demande de retrait de la vidéo, qui véhicule un "message de violence et de haine", mais pas à la seconde demande des associations, qui veulent se faire remettre le texte du prochain spectacle de Dieudonné.

Il ne s'agit pas selon Me Lilti de "censure", mais de pouvoir "prévenir un dommage imminent", la tenue d'un "spectacle antisémite en plein Paris": "Je ne vais pas attendre que le feu soit déclaré pour vous demander de l'éteindre".

Après avoir soulevé de nombreux points de procédure et contesté un constat d'huissier, au point de se faire reprendre par le président, qui lui a lancé "tout n'est pas permis, nous sommes quand même entre juristes", l'avocat du polémiste, Me François Dangléhant, a demandé le rejet des demandes.

Estimant que les associations agissent pour le compte de Manuel Valls, à qui Dieudonné entendait répondre dans cette vidéo, il a soutenu qu'il existait "toute une stratégie" visant à "chasser", "casser" son client et "l'empêcher de travailler". Pour lui, "la liberté d'expression n'est pas respectée" et "tout le monde a compris que nous sommes dans une sorte de régime de Vichy inversé".

Le 12 février, saisie par l'UEJF, la justice avait déjà ordonné à Dieudonné de retirer deux passages d'une précédente vidéo.

Lefigaro.fr avec AFP

Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
7 juin 2014 6 07 /06 /juin /2014 08:44

Languedoc ? Provence ? Rhône ? Pas facile de choisir lorsque le vignoble est implanté entre Nîmes et la Méditerranée, aux portes de la Camargue, mais administrativement rattaché au Languedoc-Roussillon. Finalement, depuis 2004, ce sera le Rhône dont les Costières-de-Nîmes constituent l'appellation la plus méridionale et pourtant l'une des plus fraîches, ce qui n'est pas le moindre des paradoxes. Le terroir est typiquement rhodanien, pour l'essentiel formé des galets roulés par le Rhône et la Durance en amont. Le vignoble est situé sur un plateau qui domine certes la ville de Nîmes, mais à une altitude relativement basse. " L'ensemble s'est constitué lors de la fonte des glaciers de l'ère tertiaire avec deux parties nettement différentes ", comme le souligne le producteur Michel Gassier, un des grands experts des lieux.

La partie nord est constituée de gros galets roulés, les mêmes que sur le célèbre plateau de la Crau à Châteauneuf-du-Pape (Vaucluse). La couche est épaisse de plusieurs mètres et elle emmagasine la chaleur le jour pour la restituer la nuit, ce qui est un gage de qualité. Tout comme à Châteauneuf-du-Pape, il en résulte des vins puissants, tout en rondeur, d'acidité basse. Amenés par la Durance, les galets de la partie sud sont plus petits, plus anguleux, très filtrants, d'où des vins plus élégants avec une acidité un peu plus franche. Localement, les amas de cailloutis villafranchiens résultant des périodes de glaciation et de réchauffement du quaternaire sont appelés " gress ". La grande diversité des vins des Costières provient essentiellement de leur situation sur ces diverses couches et de leurs épaisseurs. Soumis à l'influence maritime avec la proximité de la Camargue, le climat est aussi très particulier, avec deux périodes, l'une sèche (l'été et l'hiver), l'autre arrosée (le printemps et l'automne), mais sur un nombre réduit de journées. Heureusement, le mistral, qui souffle beaucoup, assainit le vignoble et évite la propagation des maladies cryptogamiques, d'où une proportion un peu plus importante de viticultures biologiques qu'ailleurs.

Le plant de Saint-Gilles

L'appellation produit 50 % de vins rouges, 40 % de rosés et 10 % de blancs. En peu de temps, le cépage syrah s'est taillé une place de choix avec 2 500 hectares dans cette vaste appellation qui en compte 4 500. Le grenache, le grand cépage de Châteauneuf-du-Pape, trouve sa place sur les galets roulés du Nord, où il peut produire des vins remarquables, quoique souvent supplanté par la syrah, plus enjôleuse. Le rustique carignan, qui fut longtemps majoritaire, disparaît peu à peu. Le mourvèdre, enfin, a trouvé son terroir de prédilection dans le sud de l'appellation. Ce n'est pas un hasard si ce cépage dit " de Saint-Gilles " est connu depuis le Moyen Âge. Dès le VIIIe siècle avant notre ère, les Grecs de Rhodes s'étaient installés sur l'arc méditerranéen et avaient fondé Kérakléa qui est devenu Saint-Gilles-du-Gard. Un peu plus tard, en 280 de notre ère, le gouverneur de la Narbonnaise Cassius Severanius avait ordonné de replanter, après la levée de l'interdiction de planter, le vignoble du " pagus nemensis ", qui allait devenir les Costières. Nemausus était le nom de Nîmes. Si ce vin jouit d'une haute réputation à l'époque médiévale, à l'égal des vins de Beaune, l'histoire récente est marquée par un homme, Philippe Lamour. Brillant avocat parisien et ami du baron Leroy, fondateur des appellations en 1935, il relance les costières et leur fait obtenir en 1950 le statut de VDQS (vin délimité de qualité supérieure). Grâce à son action, les Costières-du-Gard obtiennent leur appellation contrôlée en 1986 et changent, en 1989, leur nom pour Costières-de-Nîmes. Le nom de costières dérive de l'occitan " costiera ", qui désigne un coteau.

Un assemblage obligatoire

Aujourd'hui, la production est assurée par 400 producteurs répartis en 88 caves particulières et 9 coopératives, 4 000 hectares étant revendiqués en appellation sur un potentiel de 12 000 hectares. Depuis quelques années, le rosé, qui a pourtant le vent en poupe, est en diminution, par la volonté du syndicat de positionner les vins sur des segments plus valorisants. Il est vrai que, comme pratiquement tous les rosés de France, ils n'ont guère de cachet. Avec une petite dizaine de cépages possibles, les vins blancs se cherchent, et ils sont surtout produits en complément de gamme, quoique la roussanne peut donner de beaux résultats. Les vins rouges, en revanche, ont un véritable intérêt à des prix qui varient entre cinq et une vingtaine d'euros. Les trois remarquables cépages, syrah,grenache et mourvèdre, peuvent donner de grands vins, mais, en Costières-de-Nîmes, ils sont obligatoirement assemblés : le grenache doit représenter 25 % au minimum, mourvèdre et syrah ensemble ou séparément 20 % au minimum, le carignan 40 % au maximum. Cette règle absurde est typique de celles concoctées par l'Inao (ex-Institut national des appellations d'origine), une règle qui n'a guère de sens lorsqu'il existe un vrai terroir qui donne de la personnalité au vin sans avoir à passer par une potion alambiquée de cépages.



En savoir plus : http://avis-vin.lefigaro.fr/connaitre-deguster/o112346-vin-la-large-palette-des-costieres-de-nimes#ixzz33wQHdODe

Source : Bernard Burtschy pour le figaro.fr

Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
7 juin 2014 6 07 /06 /juin /2014 08:42

INTERVIEW E1 - L’ancien sélectionneur des Bleus admet que l’absence de Ribéry au Mondial change la donne. Mais assure que du positif peut en sortir.

Oui, le forfait de Franck Ribéry pour le Mondial 2014 est un coup dur pour l’équipe de France. Mais non, les Bleus ne sont pas pour autant condamnés à jouer moins bien au Brésil. Telle est la réaction de Raymond Domenech après l’annonce du forfait de l’attaquant munichois, vendredi. "La difficulté fait que des fois on devient plus solidaire, tout le monde en fait un petit peu plus naturellement", a estimé l’ancien sélectionneur français sur Europe 1. "Et cette équipe peut retrouver une force."

"Ça change la donne, mais…" Raymond Domenech n’a toutefois pas caché que le forfait de Franck Ribéry était d’abord une mauvaise nouvelle. "Franck était un des éléments moteur de cette équipe. Il est au-dessus de tout le monde. Donc ça change la donne pour cette équipe de France, qui est amoindrie avec l’absence de Franck", a-t-il affirmé. Avant, on l’a vu, de relativiser. "Il vaut mieux partir en se disant qu’on travaille avec les autres. Et celui qui va prendre sa place va avoir envie de montrer quelque chose", a déclaré l’ancien sélectionneur, citant Loïc Rémy et Antoine Griezmann. "L’absence de Ribéry, ça donne d’autres idées, d’autres pistes, d’autres possibilités."

"Franck était l’amuseur". Quant à la vie de groupe, Raymond Domenech a admis que l’équipe de France perdait son principal boute-en-train. "Franck était l’amuseur. Quelqu’un qui détend, qui met l’ambiance, qui fait bêtise sur bêtise, plus comme un ado qu’un grand frère", a assuré l’ancien sélectionneur, qui a emmené le joueur bavarois à deux Coupes du monde, en 2006 et 2010.

Source : Rémi Duchemin

Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
31 mai 2014 6 31 /05 /mai /2014 16:32

La législation oblige les Champenois à procéder à des vendanges manuelles afin de récolter des grappes entières (ce que ne peuvent pas correctement faire aujourd’hui les machines à vendanger). Ces grappes sont ensuite amenées intactes jusqu’au pressoir. Cette obligation est rendue indispensable par la nature des vins produits en Champagne : des vins blancs (essentiellement) provenant de cépages rouges (au deux tiers) et blancs. Si les raisins libéraient leur pulpe avant le pressurage, le jus risquerait non seulement de s’oxyder mais aussi et surtout de se teinter au contact des peaux.

L’autre explication tient à l’importance du pressurage en Champagne : un pressurage doux, fractionné, au cours duquel on libère des jus de différentes qualités et dont on ne retient que les meilleurs. Ainsi les premières presses (sauf la toute première) libèrent les meilleurs jus, les plus riches en sucre et en acidité, qui sont issus de la partie intermédiaire du raisin. Ils constituent la "cuvée", qui sera vinifiée séparément de la "taille", constituée pour sa part des presses suivantes, plus riches en tanins et considérées comme moins nobles. Cette succession de pressurages, qui tassent fortement le marc, serait impossible sans l’utilisation de grappes entières, dont la partie ligneuse (la rafle) assure des drains d’écoulement pour le jus.



En savoir plus : http://avis-vin.lefigaro.fr/connaitre-deguster/o112249-pourquoi-les-vendanges-sont-elles-obligatoirement-manuelles-en-champagne#ixzz33JOY7KEx

Source : par L'Atelier du Vin pour le figaro.fr

Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
29 mai 2014 4 29 /05 /mai /2014 14:07

Du 20 juin au 7 septembre, le festival Les Grands Chemins invite tous les amoureux de vin, de nature et d’art à se retrouver en Minervois pour leur faire découvrir leur région. Trois balades Art&Vin inédites sont au programme :

Balade Insolite Arts Vivants

Le samedi 21 juin, partez à la découverte des environs de Caunes-Minervois. En compagnie de 7 artistes, vous découvrirez le site de notre Dame du Cros et de la carrière du Roy. Des vignerons seront présents tout au long du chemin pour vous faire découvrir leurs domaines et leurs vins.

Balade Gourmande

Le dimanche 6 juillet, une balade gastronomique et viticole est organisée sur les hauteurs du Minervois. Sur les sentiers de la garrigue, vous profiterez d’un panorama magnifique sur la Montagne Noire et les Pyrénées. Des haltes gastronomiques organisées par le Chef Marc Schwall du Restaurant Les Cuisiniers Cavistes, ponctuent le parcours. Vous y dégusterez des accords mets et vins régionaux.

Balade en péniche

Le dimanche 7 septembre, partez naviguer le temps d’une journée sur le Canal du Midi. Au fil de l’eau, vous dégusterez des vins de l’AOC Minervois accompagnés de produits du terroir. Le tout animé de chants polyphoniques et de déclamations théâtrales.


Informations pratiques :

  • Balade Insolite :
  • Samedi 21 juin à 15h30
  • Entrée : 10 € (5 € pour les enfants)
  • Tél. : 04 68 76 34 74
  • Balade Gourmande :
  • Samedi 21 juin, à partir de 10h
  • Entrée : 45 € (15 € pour les enfants)
  • Tél. : 04 68 27 80 00
  • Balade en péniche :
  • Dimanche 7 septembre 2014 de 10h30 à 16h30
  • Entrée : 42 € (32 € pour les enfants)
  • Tél. : 04 68 41 55 70

www.les-grands-chemins.fr

En savoir plus : http://avis-vin.lefigaro.fr/magazine-vin/agenda/o112277-le-printemps-des-grands-chemins#ixzz3376h60CX

Source : le figaro.fr

Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
28 mai 2014 3 28 /05 /mai /2014 16:10

Il faut parfois écouter les militaires... Surtout quand ils parlent en connaissance de cause :
ils savent mieux que les journalistes ce qu'est la guerre et QUI est l'ennemi...

et ils n'ont pas d'électorat à séduire, eux...

alors, au lieu de les prendre pour des ringards, écoutons ce qu'ils ont à dire... dans leur domaine de compétence, et tâchons d'en tenir compte.
Ça y est, même de hauts gradés commencent à en parler...
Général Antoine-Roch Albaladéjo Ancien De La Légion Etrangère :
Quelques éléments de réflexion sur l'affrontement avec les islamistes.

1° Ouvrir les yeux et admettre une bonne fois pour toutes que les islamistes ont déclaré la guerre à l'occident, avec la France en première ligne. Se persuader que cette guerre ne se fera pas sans mort, sans prise d'otages, d’autres attentats, qu'elle se fera aussi chez nous et donc qu'il faudra nous montrer plus vigilant et moins vulnérable y compris émotionnellement. Savoir que notre ennemi trouvera parmi nous des sympathisants et des complices dans tous les milieux et en plus grand nombre que ce ne fut le cas pour le FLN.

2° Cesser de reculer devant les exigences toujours plus grandes de ces extrémistes et de leurs complices, qui, en affaiblissant notre culture et en imposant la leur, cherchent surtout à tester et à saper notre esprit de résistance.


3° Agir en portant le fer là où apparaît un furoncle :

- une immigration débridée qui rend insolubles les problèmes du logement, du chômage, de la dépense publique, ça se contrôle.

- des barbus, des imams ou des rappeurs qui appellent à la guerre sainte, à la haine et au crime, ça se sanctionne,

- des quartiers qui caillassent les représentants de l'État, qui rackettent les artisans, ça se neutralise,

- de discrètes écoles coraniques qui forment les djihadistes de demain, ça se ferme,

- des clandestins, ça s'expulse, surtout les délinquants,
- des subventions à toutes ces associations qui font leur beurre dans l'anti-France, ça se supprime, et .....on revoit nos programmes d'histoire, on jette la repentance aux orties, on laisse la transparence aux vitriers ...etc.etc..

Et ne me dites pas qu'il s'agit là de racisme, de fascisme ou d'extrême droite! Il s'agit de légitime défense et de résistance dans le respect de la loi, ni plus, ni moins !

Vous pensez sans doute que ce n'est pas demain la veille ?...

Je crois néanmoins que, sans un sursaut, le pays de la douceur de vivre, le plus beau pays du monde, risque fort de disparaître dans d'atroces soubresauts ou dans une coupable et morne résignation, pour être remplacé par une autre que certains, et pas des moindres, semblent appeler de leurs vœux, on se demande pourquoi, et qui commence à faire peur.. Mais je me trompe peut-être... J'aimerais tellement avoir tort...

Enfin, réfléchissez, ne soyez ni sourds, ni aveugles, ni muets.

Repost 0
Published by Blad
commenter cet article
28 mai 2014 3 28 /05 /mai /2014 16:02

Marine Le Pen poursuit ses négociations avec les autres formations d'extrême-droite européennes, entamées en coulisses il y a plusieurs mois. Son objectif : créer des alliances afin de former un groupe au Parlement de Strasbourg, dont elle serait la présidente. En tant que "non-inscrits", les eurodéputés d'extrême-droite ne peuvent en effet pour l'instant ni être rapporteurs ni présenter des amendements en plénière, et disposent d’un temps de parole moins important que les membres d'un groupe. Autre avantage à gagner, et non des moindres : 2,5 millions d'euros d'argent public leur seraient reversés pour se payer, notamment, un secrétariat et des assistants.

Deux conditions sont cependant nécessaires à la création d'un groupe politique au Parlement. Réunir au moins 25 députés, de sept nationalités différentes. Avec plus de 140 députés europhobes qui s'apprêtent à siéger à Strasbourg, dont 24 FN, la tâche ne s'annonce pas difficile. Il sera en revanche moins évident de remplir la seconde condition. Car tous les europhobes ne sont pas forcément FN compatibles.

Les eurosceptiques britanniques de l'Ukip, grands gagnants outre-Manche (avec 29%), ont par exemple refusé la main tendue du FN, jugeant que "l'antisémitisme est dans son ADN". Le Parti des vrais Finlandais (12,8%), le Parti populaire danois (arrivé en tête avec 23,1%) ou le nouveau parti europhobe Alternative pour l'Allemagne(6,5%) ont aussi décliné l'invitation. Aucune chance non plus de voir une alliance avec le parti grec d'inspiration néonazie Aube Dorée (10%) ou le Jobbik hongrois (15%), qui entrent tous les deux au Parlement : cette fois, c'est le Front National qui les juge infréquentables.

"L'épine dorsale du groupe, ce sera le FN et le VPÖ autrichien", nous assure le chercheur spécialiste de l'extrême-droite Jean-Yves Camus. Parmi les "amis de Marine Le Pen", on comptera également "le Vlaams Belang belge, qui n'a obtenu qu'un seul siège, la ligue du Nord italienne et le PVV hollandais, énumère le spécialiste. Pour le reste, il faut aller à la pêche et tenter de convaincre les hésitants", comme les Démocrates suédois. Mais il est fort possible que Marine Le Pen, qui tiendra mercredi une conférence de presse avec ses alliés à Bruxelles, "réussisse son parti", pronostique Jean-Yves Camus. La vraie question étant plutôt : "combien de temps cette formation va-telle tenir ?".

Par deux fois déjà, en 1984, puis en 1989, les droites radicales ont en effet réussi à se fédérer sous la houlette de Jean-Marie Le Pen avant d'éclater rapidement. "Cela vire à la guerre d'ego où tout le monde se bouffe le nez", nous résume Nonna Mayer, spécialiste de l'extrême-droite. "Sur le site de Vote Watch, […] on peut constater que le taux de participation et surtout de cohésion des élus est plus faible que celui des autres partis au sein du Parlement. Leurs divisions, leur désorganisation, leur manque de discipline et de position commune sur l’avenir de l’Europe les empêchent de s’accorder sur un programme politique", observe de son côté le think-tank de la Fondation Schumann.

Enfin, si la pérennité de ce futur groupe est incertaine, "il faut aussi relativiser sa force", nous affirme Jean-Yves Camus. Marine Le Pen promet de "bloquer les lois mais ce ne sera pas possible", tranche le chercheur. "D'abord parce qu'il n'existe pas de minorité de blocage au Parlement européen. Ensuite parce que les grands équilibres à l’intérieur de l'hémicycle sont conservés entre les trois grands groupes pro-européens, le PPE à droite, le PSE à gauche et les Libéraux", assure-t-il. Si elle a allumé la mèche, Marine Le Pen n'a donc pas encore les armes suffisantes pour, comme elle l'a promis, "dynamiter le Parlement de l'intérieur".

Marine Le Pen bataille pour former son groupe à Bruxelles....Front commun Le Pen-Wilders
Repost 0
Published by Blad
commenter cet article

Articles Récents

Liens