Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Polit-Buro.
  • Polit-Buro.
  • : Photos et commentaires des réunions du P.B. Lutte contre le complot des tristes et la morosité ambiante. Objectif: soutien de la viticulture française et des spiritueux.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

29 mai 2010 6 29 /05 /mai /2010 07:19

La secrétaire d'Etat aux Sports, Rama Yade, a préconisé jeudi à titre "purement personnel" l'organisation d'un référendum sur l'interdiction du port du voile intégral en France, afin de contourner les éventuels obstacles juridiques.

Invitée de l'émission "Face aux Chrétiens" (Radio Notre-Dame/RCF/La Croix), Rama Yade a déclaré que "si le projet de loi du gouvernement pose des problèmes juridiques, je préconise qu’on en passe par un référendum".

"On ne peut pas dire : il y a des obstacles juridiques, on ne peut rien faire. Ce n’est pas un langage volontariste, ni sarkozyste", a-t-elle dit.

Interrogée sur le point de savoir si elle en avait parlé à Nicolas Sarkozy, la secrétaire d'Etat a répondu: "Non, c’est une idée à moi. Vous me demandez mon avis, je réponds à votre question".

"Ce n’est pas un sujet sur lequel je travaille puisque c’est la ministre de la Justice, Michèle Alliot-Marie, qui porte ce texte. C’est un avis purement personnel qui n’engage pas le gouvernement".

"Moi, je pense que la volonté politique doit pouvoir trouver des solutions à des problèmes juridiques". Mais "ce n’est pas moi qui décide", a-t-elle ajouté.

"Même si le phénomène est marginal, il ne faut pas attendre qu’il soit massif pour légiférer", a également déclaré Rama Yade. "Pour des raisons de sécurité, de protection des femmes, de promotion de l’égalité homme-femme et de défense des principes de laïcité, il est important que la situation soit clarifiée", a-t-elle insisté.

La benjamine du gouvernement, d'origine sénégalaise, a aussi souligné qu'il fallait "prendre très au sérieux" le fait qu'une partie des musulmans se sente stigmatisée sur cette question du voile intégral. "Il ne faut pas blesser, ni jeter l’opprobre", a-t-elle mis en garde. "Il faut que les instances religieuses et les associations de femmes soient associées à ce processus. La pédagogie doit accompagner ce débat".

Saisi pour avis sur le projet de loi du gouvernement, le Conseil d'Etat avait estimé fin mars qu'une interdiction à l'ensemble de l'espace public ne reposait sur "aucun fondement juridique incontestable", d'où de "fortes incertitudes constitutionnelles".

 

Cordialement le Blad.

Partager cet article

Repost 0
Published by Blad - dans Débats.
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Liens