Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Polit-Buro.
  • Polit-Buro.
  • : Photos et commentaires des réunions du P.B. Lutte contre le complot des tristes et la morosité ambiante. Objectif: soutien de la viticulture française et des spiritueux.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

3 juin 2010 4 03 /06 /juin /2010 09:14

Le sujet était déjà commenté dans les coulisses de la politique locale. Il alimente désormais le débat. La semaine dernière (Midi Libre du 30 mai dernier), le PS narbonnais avait jeté un regard critique sur les ambitions municipales supposées de Patrice Millet. Au moment où son épouse, Solange, candidate malheureuse aux dernières régionales, prend la tête d'une association (Narbonne Oxygène), déjà présentée comme une potentielle plateforme électorale. Et se penche sur une éventuelle candidature aux cantonales avec le soutien de l'UMP.
Laurent Borreill et Sophie Calmon, les deux patrons du PS narbonnais, jugent, pourtant, le couple « carbonisé » politiquement parlant depuis « sa déculottée » électorale. Remettant en cause la compétence de l'ancien directeur général

des services, en passant au crible son action locale en matière de développement durable.
« Profondément choqué », Cyril Beynet, l'ancien directeur de cabinet de Michel Moynier à l'Agglo de Narbonne, a été le premier à réagir : « Je tiens à rappeler à ces jeunes pions politiques que M. Millet (...) , sous l'impulsion du maire Michel Moynier, a participé activement au développement du bassin narbonnais. » Jouant sur un registre connu – « à Narbonne vous aviez 10 ans d'avance, aujourd'hui vous en avez 10 de retard » -, tout en défendant l'investissement de Solange Millet dans le domaine économique, Cyril Beynet renvoie « la fédération PS donneuse de leçons » aux promesses de Jacques Bascou en matière de logement et d'emploi - qualifiées de « leurre électoral » -, stigmatisant au passage, face au monde du travail, « un manque de compétence » et « une absence totale de considération ». Pour cet ancien personnage clé de l'Agglo, qui pointe aussi l'abandon des projets lancés par l'ancienne équipe, « le Grand Narbonne et la ville de Narbonne sont au bord du gouffre financièrement, demain elles seront ruinées ! » Hier, c'est Franck Miro, le responsable audois des jeunes UMP, qui a décidé de voler au secours de Patrice Millet. « En ont-ils peur ? » s'interroge le militant narbonnais, qui rappelle au passage les dissensions qui ont agité le PS lors des régionales. En voyant, lui, dans l'action passée et les responsabilités actuelles de Patrice Millet au côté de Christian Estrosi, des gages de « compétence » . « Que dire de Jacques Bascou lui-même, 502e sur 577 à l'Assemblée nationale ? Les socialistes se veulent tellement transparents qu'ils en deviennent invisibles ! » Invisible, l'ancien DGS l'est, en tout cas, sur la scène narbonnaise. Patrice Millet ne prend pas encore le risque de s'exposer, laissant ses alliés monter en première ligne. Mais il se débrouille pour qu'on ne l'oublie pas.



Manuel CUDEL
 
 
Cordialement le Blad.

Partager cet article

Repost 0
Published by Blad - dans Débats.
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Liens