Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Polit-Buro.
  • Polit-Buro.
  • : Photos et commentaires des réunions du P.B. Lutte contre le complot des tristes et la morosité ambiante. Objectif: soutien de la viticulture française et des spiritueux.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 10:56

 

Comment participe-t-on à la Fête du vin nouveau de Cressier quand la météo annonce, pour le samedi en tout cas, «des pluies continues et généralisées»? Bien des personnes avaient sans doute cette question en tête avant d'aller déambuler, manger, boire, papoter ou jouer de la musique ce week-end dans les rues du village de l'Entre-deux-Lacs.

La première réponse est venue du ciel lui-même: en fin de compte, il n'a pas tant plu qu'on pouvait le craindre. Vendredi soir, par exemple, la fête s'est déroulée pratiquement sans parapluie, avec une foule tout à fait habituelle.

«Mais pas en début de soirée», relève une Cressiacoise aguerrie à l'événement. «Les gens ont un peu boudé l'ouverture. Comme s'ils avaient voulu s'assurer préalablement qu'il ne pleuvait pas.» Mais le marché aux jouets tenu par les enfants a été transféré d'office à la maison Vallier, où il a connu un fort joli succès.

Une pluie légère a à peine humidifié le cortège du samedi après-midi. Mais beaucoup de participants avaient pris leurs précautions: les enfants portaient des pèlerines transparentes. Mais pas besoin de protection pour les cartons à chaussures utilisés comme couvre-chef par les élèves de l'école primaire: «Le papier alu qui a été mis dessus les protège», expliquait un garçon. Certains musiciens de la Cécilienne avaient eux, mis leur bicorne sous plastique. En revanche, ceux de L'Espérance de Cressier ont montré leur costume comme s'il faisait beau.

Plus tard, la pluie, plus insistante, a contribué au succès de divers événements: déjà bien remplie dès le début du spectacle du clown magicien Tampilipe, la tente d'Entre2Danses s'est retrouvée saturée par ceux qui ne voulaient plus se faire arroser à deux pas des entrées. «Le succès de ce spectacle ne se dément pas, et il faudra qu'on réfléchisse à lui donner un cadre à sa mesure», a commenté le lendemain David Berger, chargé de communication de la fête.

Nettement plus tard, les gouttes venues du ciel ont donné aux tables montées sans abri un air quelque peu triste et abandonné. Mais quand il a, vers 23h30, entendu l'orchestre de la tente de la fanfare jouer «Cette année-là», un couple relativement âgé s'est mis à danser, tout seul, directement sur la chaussée de la rue Vallier.

Presque décourageante hier matin, la pluie a laissé, l'après-midi. une place raisonnable à la course aux œufs. Comme si elle avait voulu ne pas diluer les débris gluants se baladant dans l'atmosphère de la rue des Saint-Martin à la suite de lancers plus ou volontairement mal dirigés. Renouvellement de cette expérience balistique le 1er mai 2011.

 

JEAN-MICHEL PAUCHARD.

 

Source : www.arcinfo.ch

 

Cordialement le Blad.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents

Liens