Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Polit-Buro.
  • Polit-Buro.
  • : Photos et commentaires des réunions du P.B. Lutte contre le complot des tristes et la morosité ambiante. Objectif: soutien de la viticulture française et des spiritueux.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

7 mars 2017 2 07 /03 /mars /2017 07:28

Parler de la Place des Arènes, à Port Leucate, c’est un leitmotiv, une habitude depuis des années. Mais au fait, de quoi parle-t-on et pourquoi ?

 
L’origine: la Place des Arènes, centre d’animation de la station
 
Lors de la création ex nihilo de Port Leucate il y a une cinquantaine d’années, par la Mission Racine sous la houlette lointaine du Général de Gaulle, le projet fut confié à un jeune architecte, élève de Le Corbusier, qui devint célèbre par la suite : George CANDILIS.
 
Conformément au mandat qu’il avait reçu, Candilis a conçu et réalisé une ville nouvelle, libre, dédiée aux vacances familiales, en société dégagée de la contrainte «voiture». Il a eu la rare possibilité de maitriser l’ensemble de l’urbanisation, d’organiser et mêler rationnellement habitat, centres de loisirs, de sports, de distraction, de commerce etc.
 
La PLACE DES ARÈNES, au centre, proche du port, voisine du centre commercial, a été conçue par Candilis comme l’Agora de cette ville nouvelle, la place publique destinée aux rassemblements festifs, politiques, commerciaux et autres activités urbaines. Elle a joué le rôle qui lui était destiné à la satisfaction générale, comme l’a d’ailleurs très bien écrit le Maire de Leucate lui-même dans un tract voulant justifier sa destruction, en 2011 :
 
« Imaginée dans les années 80, la place des Arènes s’est imposée comme l’un des cœurs de Port Leucate. Au regard de son état, elle doit aujourd’hui faire peau neuve pour être plus attractive et conviviale. C’est l’ensemble du quartier qui gagnera avec sa rénovation. »
 
Une nécessaire rénovation
 
Il est bien vrai que, en 2010, plus de 30 ans après sa création, les aménagements de la Place des Arènes, jamais entretenus, étaient vétustes du fait des municipalités successives qui se sont attachées à détruire les arènes mais aussi les espaces verts, et nécessitaient d’importants travaux de rénovation, voire de réhabilitation. Quelques centaines de milliers d’Euros de travaux auraient permis aux Port Leucatois de retrouver rapidement «leur» Place des Arènes, modernisée, dans son rôle initial d’indispensable centre de convivialité.
 
 
Le projet du Maire de Leucate: immobilier, immobilier, immobilier !
 
Malheureusement un tel espace urbain, aussi bien situé, ne peut qu’attirer les yeux gourmands des promoteurs immobiliers, auxquels le Maire de Leucate est si sensible! C’était évidemment le cas de la Place des Arènes; les conséquences apparaissent dès le programme électoral de Michel Py en 2008 qui comportait :
 
« Aménagement de la place des Arènes et démarrage de la requalification des quais à Port Leucate »
 
Seulement, pour Michel Py, «aménagement» signifie souvent bradage aux promoteurs !
Comment faire avaler la pilule aux Port Leucatois, qui aimaient bien «leur» Place des Arènes ? En démontrant, pour commencer, que la Place des Arènes était inutile ! Pour cela, il a suffi de raser les arènes emblématiques, des espaces boisés, le kiosque à journaux, les toilettes publiques, de dégrader les sols au lieu de les entretenir et les rénover, etc. Depuis 7 ans maintenant la Place des Arènes n’est plus qu’un terrain vague inutilisable. Mais rien ne l’a remplacée, les marchés occupent les rues, les rares festivités sont organisées de bric et de broc, à droite et à gauche en des lieux mal adaptés.
 
Attaque et contre-attaque. Le 15 avril 2010 l’emprise publique de la Place est déclassée et le 25 mai 2010, deux permis de construire d’immeubles comportant commerces et logements sont délivrés par le Maire à M. Ribeiro, gérant de la SARL Cardi-Erem Immobilier. Mais le combat des opposants Port Leucatois commence. Refusés par le Préfet en raison du risque de submersion marine, ces deux permis sont retirés le 4 novembre 2010.
 
cliquer pour agrandir
Nouvelle attaque du Maire. Michel Py est têtu, supposant sans doute que le niveau du sol de la Place s’est élevé, comme par enchantement, il relance l’opération. Le projet immobilier s’affine, (selon L’Indépendant du 12/04/2011) :
 
« Pour la municipalité de Leucate, il s'agit de requalifier- en deux temps - la place dite des Arènes, et ce au travers d'une opération privée - Kalobios - qui doit créer, pour commencer, un ensemble immobilier.» …… «Soit 20 logements de qualité et 18 commerces. Début de ce premier chantier en octobre 2011, pour une livraison prévue à la mi-année 2012. »
 
Les deux nouveaux permis sont accordés par Michel Py le 19 avril 2011 (ils seront retirés le 21 mai 2012, mais d’autres en date du 4 mai 2012 les remplacent!)
Devant un tel projet il est clair que, une fois déduits de la surface totale de la place l’emprise des bâtiments, la voirie, les réglementaires places de stationnement qui doivent être créées pour les véhicules des habitants, etc…, l’espace restant pour une place publique sera fractionné et même réduit comme peau de chagrin. Adieu la Place des Arènes, adieu l’Agora !
 
La lutte continue, si le Maire est têtu, les opposants le sont aussi et sont très motivés
 
Mais ce n’est pas si simple, une telle opération comporte fort heureusement de multiples étapes réglementaire: une modification du PLU indispensable pour qu’un terrain communal inconstructible puisse être vendu et bâti, l’attribution de permis de construire qui doivent être avalisés par le Préfet, une conformité à la loi Littoral, à la loi Barnier, etc…
De nombreux Port Leucatois révoltés par ce projet ont entrepris, seuls ou regroupés (GIP, Groupement d'Initiative et de Participation de Leucate), une défense acharnée, qui dure encore, près de 10 ans plus tard! Les raisons juridiques principales sont que :
 
- l’intégrité et la destination initiale de la Place des Arènes doivent-être préservées
- la loi Littoral est bafouée
- le risque de submersion marine interdit ces constructions
 
Il n’est pas possible de dérouler ici tout l’interminable et complexe cheminement administratif et juridique du dossier qui, en mars 2017, est toujours ouvert.
 
La lutte continue quoiqu’en dise le Maire et l’adjointe en charge de l’urbanisme
 
Immédiatement contestés juridiquement, après un parcours judiciaire long et chaotique, les permis de construire sont toujours en attente de validation, contrairement aux annonces triomphales mensongères de Mme Rouffia, adjointe chargée de l’Urbanisme, au Conseil Municipal du 18/12/2015 : deux procédures demandant leur annulation, émanant l’une du GIP et l’autre de riverains de la Place des Arènes sont toujours en cours d’instruction !
 
Les derniers épisodes en date de l’action du GIP, par exemple, sont :
 
- 6 août 2015: approbation de la 7ième (!) modification du PLU par le Conseil Municipal
- 17 septembre 2015: recours gracieux du GIP auprès du Maire et du Préfet. A la suite du rejet de ces recours par le Maire le GIP intente un recours contentieux auprès du T.A de Montpellier et le Préfet défère au Tribunal Administratif le 14/01/2017) la 7ième modification du PLU
- 16 novembre 2016: nouvelle approbation de la 7ième (bis?) modification du PLU par le Conseil Municipal (affichée le 23 décembre 2016?)
- 30 janvier 2017 : recours gracieux du GIP vers le Préfet
 
Il y a toujours un espoir de sauver la Place des Arènes, mais voilà bientôt dix années de perdues et combien de centaines de milliers d’Euros gaspillés en frais d’avocats en raison de l’entêtement de la municipalité de Leucate à ne vouloir respecter ni l’avis des habitants de Port Leucate ni même, et surtout, la loi !
 
Source : leucatepourtousblogspot.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Blad
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Liens