Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Polit-Buro.
  • Polit-Buro.
  • : Photos et commentaires des réunions du P.B. Lutte contre le complot des tristes et la morosité ambiante. Objectif: soutien de la viticulture française et des spiritueux.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

27 décembre 2015 7 27 /12 /décembre /2015 15:00

L’acteur Gérard Depardieu vient de faire paraître “ Innocent ”, un ouvrage autobiographique. Il y est question de Jean Carmet et de son amour pour le vin.

Un restigné 1865. « Une très bonne bouteille » sortie de la cave du manoir de Brûlon par les vignerons Nicolas et Michel Demont. Direction Paris, début octobre, où l'attendait un dégustateur de premier choix : Gérard Depardieu.

"À table surtout..."

La bouteille est partie, l'acteur s'est décommandé. Un rendez-vous manqué avec le Bourgueillois, ce terroir qu'il méconnaît mais qu'il aborde (indirectement) à plusieurs reprises dans Innocent, son dernier ouvrage paru en novembre.
Dès les premières pages, l'acteur évoque « son » Jean Carmet, « avec qui j'en ai appris des choses… A table surtout ».

Des mots qui, dès lors qu'il est question de vin, prennent tout leur sens. « C'est Carmet qui a attiré Gérard vers les vins de la Loire, l'a éduqué alors que lui y voyait d'abord de mauvais vins », relate Jean-Maurice Belayche, plume de Depardieu et patron du festival Livre et vin de Saumur.
Carmet, « c'était un très bon compagnon de rouge », claironne Depardieu plus loin dans son livre.

Carmet, rouge… La formule transporte à Bourgueil, là où la demeure familiale s'est muée en maison des vins locaux.
Pourtant, c'est bien à la barrique d'un vin d'Anjou (le seul que le Castelroussin cite dans son bouquin) que les deux compères ont tué les heures, un verre à la main. « Depardieu ayant une propriété dans le Layon, c'est Carmet qui allait au domaine de Tigné, mais nous ne l'avons jamais vu à Bourgueil », croit savoir Jean Gambier, ancien ami de Jean Carmet. Pour « Gégé », « Bourgueil, c'était Jean Carmet, pas les vins », assure un vigneron.

Au grand dam des dignitaires de la commanderie bachique de la Dive Bouteille. L'histoire d'un rendez-vous manqué de plus. « Il y a une quinzaine d'années, on nous avait annoncé sa venue, alors une médaille de la commanderie a été forgée à son nom », se souvient Jean-Claude Audebert, l'un des deux Grands Maîtres. Elle attend toujours.

Jean Carmet est décédé le 20 avril 1994. Mais « Jean est toujours présent en moi, tout le temps », assure Depardieu au fil des lignes. Et, comme « Jean peut arriver quand je bois un verre de vin », peut-être se laissera-t-il tenter un jour par « l'envie d'aller renifler les raisins de bourgueil », comme l'esquisse Jean-Maurice Belayche. Convaincu que Depardieu « porte un véritable intérêt pour les vins de bourgueil d'aujourd'hui ».

« Innocent », aux éditions Cherche-Midi, 189 pages.

Julien Coquet

Partager cet article

Repost 0
Published by Blad
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Liens