Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Polit-Buro.
  • Polit-Buro.
  • : Photos et commentaires des réunions du P.B. Lutte contre le complot des tristes et la morosité ambiante. Objectif: soutien de la viticulture française et des spiritueux.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

4 juillet 2015 6 04 /07 /juillet /2015 11:55

"Quand on s'attaque à Patrick Pelloux, on s'attaque à l'image de Charlie..." C'est ainsi que Laurent Léger, partenaire de l'urgentiste dans la fronde lancée contre la direction de Charlie Hebdo, a réagi en conférence de rédaction à l'enquête du Pointparue la semaine dernière. "C'est peu dire que son point de vue n'a pas recueilli l'approbation générale...", indique une source interne. Mais avec Complément d enquête, l'édification de la statue de l'homme providentiel est toujours à l'oeuvre, ainsi l'outrage semble réparé. Si on se fie aux commentaires de cette émission phare du service public, Patrick Pelloux a repris sa blouse blanche de médecin une semaine après le massacre qui aVISÉ Charlie Hebdo. On le voit intervenir au chevet des patients qui ont composé le 15, le numéro du Samu. Or, en réalité, d'après notre enquête réalisée auprès du Samu, Patrick Pelloux est désormais préposé à la "régul". Il n'intervient plus directement sur le terrain, mais recueille les appels téléphoniques des malades et de leurs familles trois jours par semaine (son agenda étant surchargé entre médias et activités syndicales et politiques, il s'agit plutôt deVACATIONS horaires). Il est chargé d'établir le premier constat médical. Noble tâche, mais moins "fun" à montrer à l'antenne qu'une intervention chez les vraies gens. "Il ne peut plus vraiment exercer. Comment le pourrait-il avec ses 3 gardes du corps permanents attachés à sa sécurité ?" confie l'un de ses collègues.

L'omniprésence du médecin dans les médias agace

Des officiers de sécurité à qui Pelloux mènent d'ailleurs la vie dure. Peu respectueux des consignes, au guidon de sa moto, il s'affranchit régulièrement du dispositif mis en place par le ministère de l'Intérieur pour le protéger. "Il veut une protection à laCARTE. Un jour il nous appelle, un autre il nous laisse en plan : soit il est menacé soit il ne l'est pas. Depuis les attentats de Charlie Hebdo et de l'Hyper Cacher, nos missions de protection se sont multipliées. On est passé de 70 à 120 personnes à protéger de façon permanente. Pelloux nous mène la vie dure", affirme un syndicaliste du service de la protection (ex-SPHP) dont le constat est largement partagé au sein de cette entité de la police. Selon nos informations, il n'est pas rare que l'urgentiste préféré de François Hollande fasse intervenir le cabinet du président de la République pour faire changer ses officiers de sécurité. "C'est moins le cas aujourd'hui", relativise-t-on Place Beauvau qui relaie les desiderata du chef de l'État. Désormais, afin d'éviter les interventions intempestives, unRÉFÉRENT policier a été désigné au sein de chaque mission de protection. Il est chargé de recueillir les doléances de la personne protégée... mais aussi des fonctionnaires.

Si Complément d'enquête a choisi d'incarner Charlie Hebdo par Patrick Pelloux et Zineb El Rhazoui, l'omniprésence du médecin dans les médias agace plus d'un de ses collègues : "Il fait parler Charb post-mortem. À chaque fois qu'il va à une émission, il dit à l'animateur : je viens parce que Charb t'aimait beaucoup. La vraie relation entre Pelloux et Charb mériterait d'être racontée, mais on préfère s'intéresser aux histoires de cul de Jeannette Bougrab. D'ailleurs, ce n'est pas un hasard si Pelloux lui mène la guerre."

Par Aziz Zemouri.

Partager cet article

Repost 0
Published by Blad
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Liens