Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Polit-Buro.
  • Polit-Buro.
  • : Photos et commentaires des réunions du P.B. Lutte contre le complot des tristes et la morosité ambiante. Objectif: soutien de la viticulture française et des spiritueux.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

5 septembre 2014 5 05 /09 /septembre /2014 12:18

Dieudonné est à nouveau dans le viseur de la justice. Pour "apologie d'actes de terrorisme" cette fois. Le PARQUET vient d'ouvrir UNE ENQUÊTE préliminaire contre l'humoriste-polémiste suite à une vidéo diffusée sur YouTube, fin août, dans laquelle Dieudonné commente la décapitation du journaliste James Foley par un membre de l'Etat islamique. La police judiciaire parisienne est saisie de l'enquête, rapporte RTL vendredi matin. Une information confirmée par une source judiciaire à Europe 1.

"Indignation générale des Occidentaux". Dans une vidéo intitulée "Feu Foley", Dieudonné commente la décapitation du journaliste américain. "Ça a provoqué une indignation générale des pays occidentaux. Moi j'ai été préoccupé par la lapidation d'Albert Ebossé", explique-t-il après avoir montré un extrait de la décapitation du journaliste. La vidéo a été signalée au parquet de Paris par la préfecture de police.

La décapitation, c'est le "progrès", "l'accès à la civilisation". "La décapitation, ça symbolise le progrès, l'accès à la civilisation", croit-il bon de commenter. "En France, on a quand même décapité en place publique, devant le peuple. C'est pour ça qu'aujourd'hui je suis surpris qu'on fasse tout ce foin".

"La mafia des Rothschild". "Les cadres de la mafia des Rothschild (...) ont tous condamné la barbarie de ce crime ignoble. Apparemment, la décapitation en mondovision sur Internet, c'est pas leur truc", ajoute Dieudonné. "Khadafi, qui s'est fait lynché, ça passe, la pendaison de Saddam Hussein, pareil, mais là, James Foley, ça n'est pas passé", s'indigne-t-il encore dans cette vidéo vue moins de 10.000 fois.

Dieudonné a souvent alimenté la chronique judiciaire ces derniers mois. Des ENQUÊTESpour "travail dissimulé" ou sur ses appels aux dons, en passant par les soupçons d'organisation de son insolvabilité, la procédure d'expulsion du théâtre de la Main-d'Or, ou des soupçons de plagiat sur une affiche de spectacle. En début d'année, plusieurs villes avaient interdit à l'humoriste de jouer son spectacle "Le Mur", invoquant les "risques de troubles à l'ordre public impossibles à contenir par des moyens de police classique".

Source: www.europe1.fr Benoist Pasteau

Partager cet article

Repost 0
Published by Blad
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Liens