Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Polit-Buro.
  • Polit-Buro.
  • : Photos et commentaires des réunions du P.B. Lutte contre le complot des tristes et la morosité ambiante. Objectif: soutien de la viticulture française et des spiritueux.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

10 juin 2014 2 10 /06 /juin /2014 14:01

C'est l'heure du bilan. Si l'alerte orange pour les orages a été levée dans la nuit de lundi à mardi pour les 41 départements concernés, les propriétaites d'exploitations agricoles dressent désormais l'état des lieux et évaluent les dégâts. Et ils ont fortement souffert de ces intempéries. Près de 7000 hectares de vignes, soit un dixième de la surface de production de l'AOC Cognac, auraient été touchés par les orages, rapporte Sud Ouest . Cognac et Courbillac restent les deux zones les plus touchées.

Environ 10% du vignoble Cognaçais dévasté par la grêle

Le Cognaçais semble en effet avoir subi les plus importants dommages. Météo France a parlé d'un front de rafale de 130 km/h balayant tout sur son passage dans un rayon de 20 km vers 3 heures du matin, touchant de plein fouet le vignoble avec des grêlons gros comme des balles de golf. Les dégâts par endroits sont terribles. En 10 minutes le mal était fait. «Le phénomène a touché une bande d'environ 5 kilomètres de large, de Pons (17) jusqu'à Aigre et Ruffec. J'ai reçu des images de Pons, la vigne y est laminée! Dans le Rouillacais (appellation fin de bois), c'est terrible», témoigne Jean-Marc Morel, le président du Bureau national interprofessionnel du cognac (BNIC). Ce lundi dans l'après-midi le maire de Châteaubernard (16) a reçu des viticulteurs lui assurant que 90 à 95% de leurs parcelles avaient été endommagés.

Les vignes portent les stigmates de cette violente tempête. Les feuilles ont été déchiquetées, le bois martelé, lacéré. Et c'est un sol jonché de raisins tombés que les viticulteurs ont découvert au petit matin. Au lieu-dit Loret, commune de Rouillac, Guillaume Boutin, 28 ans, a été réveillé par les éclairs et la bourrasque. Son témoignage dans Sud-Ouest (Mardi 10 Juin 2014): «Les grêlons avaient la taille d'œufs de pigeon! Vers 4 heures, quand ça s'est calmé, j'ai pris une lampe torche et j'ai été voir mes vignes les plus proches. Un désastre. Le feuillage a été haché menu. Même le bois a été attaqué!»

Pas très loin, à Nercillac, Marie-Christine Migaud, 50 ans, considère que le tiers de sa récolte est fichu. «Je n'ai pas évalué la surface affectée, je suis dépitée. J'attends l'expert», dit-elle, en espérant que le beau temps aide la vigne à se refaire une santé. «Certains utilisent un peu de cuivre pour aider le bois à cicatriser. Pas moi. Quand la vigne est trop stressée, il n'y a pas grand-chose à faire.» Si le bois est trop touché, deux récoltes sont compromises: celle à venir mais aussi la suivante.

À l'heure où la filière cognac misait sur une production 2014 record pour satisfaire la soif de matière première des grands négociants, l'ambitieux objectif de 11,7 hectolitres d'alcool pur par hectare sera bien difficile à atteindre. «Il est en tous les cas encore trop tôt pour déterminer l'ampleur des dégâts», selon Ludovic Pacaud, directeur de cabinet du préfet de Charentes. Un bilan va être fait ce mardi en fin d'après-midi afin d'avoir une vue d'ensemble des conséquences.

La Gironde, elle n'ont plus, n'est pas en reste. La préfécture a estimé que près d'un millier d'hectares de vignes étaient touchés par la grêle dans la nuit de dimanche à lundi dans le vignoble de Bordeaux. «Il y a des parcelles où il n'y a plus de feuilles sur les branches», rapporte un conseiller viticole de propriétés du Médoc. «Près de 50% du vignoble a été touché, 25% pour les uns et quasiment 100% pour d'autres», précise-t-il.

Source : le figaro.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Blad
commenter cet article

commentaires

Articles Récents

Liens